Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

LA PERSÉCUTION

 

2 Timothée 3/12 -  Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés.

 

Par Naomie le 2 décembre 2018

 shalom !

 

Il est certains sujets qui fâchent, et dans le seul but d'échapper aux tracas d'un quotidien de plus en plus lourd à vivre pour bon nombre d'entre ceux qui se prétendent « chrétiens », une certaine cohabitation naît d'un désir de paix.

Mais faut-il, pour obtenir la paix, renoncer aux préceptes et commandements de l'Eternel qui a fait de nous des sacrificateurs, une race royale, pour Dieu le Père ? Je n'en crois rien et lutte de toutes mes forces contre cela, malgré le prix qu'il faut payer. Pour obtenir la paix faut-il qu'Israël renonce à sa terre et à sa foi en l'Eternel Dieu, tout en acceptant la cohabitation avec les descendants de Goliath ?

 

Dans le but d'obtenir la paix fallait-il, au monde occidental, renoncer à sa foi afin que s'intègre l'Islam et ses propres préceptes qui disent : mort aux infidèles, mort à Israël ? Je ne suis pas venu apporter la paix dit le Seigneur à qui l'écoute, à qui l'entend-  Matthieu 10/34 -  Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée. Est-ce que notre Dieu est sanguinaire et se complaît dans le sang versé ? Sûrement pas, le seul sang qui a de la valeur aux yeux de « Je Suis celui qui est » est celui qui a été versé pour notre délivrance par Christ Yéshua, Roi et Seigneur de qui veut le croire, de qui le verra, parce que tout genoux va fléchir devant lui lors de son retour sur terre dans l’accomplissement parfait des promesses divines - Romains 14/11 -   Car il est écrit: Je suis vivant, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi, et toute langue donnera gloire à Dieu.

 

L'homme charnel, tout comme l'homme spirituel ont un point commun : l’appréhension de la souffrance, et le désir d'y échapper. Pourtant, n'est-ce pas dans la souffrance de l'être tout entier, l'être charnel, l'être spirituel, que bons nombres d'entre nous vivent leur quotidien, affligés, tourmentés, écartelés par la souffrance ? Oui, bien sur, nous le savons. Pourtant, nous sommes prêts à tout pour fuir cet état qui nous anéanti, nous contraignant à vivre ce que nous ne voulons pas.

 

Combien de fois n'avons-nous pas entendu dire, ou bien avons-nous proféré cette parole « qu'ai-je fait au « bon Dieu » pour vivre pareillement un tel calvaire » ou encore « je suis maudit ». ?.. Il est tellement facile de se réfugier derrière des paravents  quand survient l’incompréhension,  alors que souvent la vérité est toute autre, à l'égale de Job par exemple, qui eut besoin de passer par un chemin que nous refuserions catégoriquement d'emprunter, alors qu'en réalité, cet état de fait correspond à ce qui est annoncé dans la référence citée en début de texte. La persécution ! Job 1/8 et 9 - L'Eternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l'Eternel: Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu?

 

Un autre exemple cité régulièrement dans les assemblées : Abraham recevant  l'ordre de faire mourir son fils unique. Le tuer de ses propres mains ! Genèse 22/2 et 3  -  Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit.

L'exemple de Moïse qui de prince d'Egypte, prince royal, éduqué pour la gloire d'Egypte  qui du tout perdre, sauvant à peine sa vie, afin de retourner, un jour, après 40 années au service de son beau-père comme berger, donner vie à la promesse divine de libérer son peuple, le peuple élu de Dieu l'Eternel Dieu - Exode 3/11 -   Moïse dit à Dieu: Qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d'Egypte les enfants d'Israël?

 

La croix, sujet de discorde.

Marc 13/12 -   Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir.

Matthieu 10/35 -  Car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère;

Luc 12/51 -  Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division.

Les disciples annoncent clairement, sans équivoque aucune, qu'il n'est pas aisé de marcher avec Christ, qui, également, annonce sans ambiguïté que marcher avec lui, dans le salut reçu après avoir compris l’œuvre de la croix est un acte qui a un prix. LA PERSECUTION. - Galates 6/12 - Tous ceux qui veulent se rendre agréables selon la chair vous contraignent à vous faire circoncire, uniquement afin de n'être pas persécutés pour la croix de Christ.

La persécution, qui se peut être, souvent, incompréhensible, est accompagnatrice de l’œuvre de la foi pour qui croit que Christ est le Messie annoncé par les saintes écritures, venu en chair parmi les siens.

Il serait juste et moral de l'annoncer ouvertement à qui donne sa vie au Seigneur. C'est ainsi que naîtront des disciples et non pas des prosélytes - Matthieu 5/10  -  Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux!

 

Nous connaissons la période des martyrs qui furent persécutés puis mis à mort de mille manières - Hébreux 11/37 ...  ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités...  Avec assurance, nous pouvons affirmer sans erreur possible qu'ils semèrent une graine de foi qui, si petite fut-elle, mit le feu partout où le vent de l'Esprit la poussait. Il est, à ce jour, des chrétiens sanctifiés qui vivent pareillement la persécution jusqu'à l'emprisonnement, la torture, la mort, et le manteau du silence, de l'omerta « chrétienne » couvre le martyr de ces « bienheureux » décrits dans Mathieu 5/10.

 

Souvenez-vous de ceux-là que nous pouvons citer en exemple, les regardant comme des martyrs qui acceptèrent la persécution plutôt que le reniement, le renoncement à leur foi, ancrés dans le Rocher des siècles, scellés par le sang pur de l'Agneau Christ Yéshua. Il est à ce jour des hommes de foi qui connaissent le prix de la souffrance et qui osent  aborder le sujet sans se cacher derrière des paroles poisseuses et mielleuses, mais avec l'autorité de celui qui sait, et qui sait au nom de qui il proclame ces paroles. Elles annoncent la vérité simplement. Elles disent qu'il ne faut pas craindre ce qui sera, ou ce qui est, parce que notre Seigneur et Maître détient nos vies dans ses mains percées. Voyez ses plaies, le sang n'a pas séché. 1 Pierre 4/13 -  Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.

 

Il ne faut pas reculer, mais avec force, avec foi, dire l'enseignement biblique. A l'égal de notre Maître nous sommes appelés à souffrir avec lui, et Paul de confier que s'il manque aux souffrances du Seigneur, il veut en rajouter afin que le nombre des âmes sauvées augmente.- Colossiens 1/24 - Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Eglise.

Nous devons changer radicalement notre façon d'appréhender la persécution, qui n'est que l'épreuve de la foi qui nous est annoncée par le récit qu'en fait Pierre dans son épître  1 Pierre 1/7 ...  afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra,

Il incombe aux serviteurs de ne pas en rajouter, ni en ôter une parcelle, surtout lorsque leur incompréhension les conduit à devenir les accusateurs de leurs frères ou sœurs malades ; Ils ne sont pas pour autant des pécheurs ou des maudits, ils sont soumis à l'Epreuve dont parle Paul pour sa propre personne. - 2 Corinthiens 1/7 - Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

 

Si nous avons été rachetés, nous ne nous appartenons plus, nous sommes devenus esclaves de qui nous a rachetés. Notre vie appartient au Seigneur et nous recevons, de sa part, ce qui est de loin le meilleur pour nous ici-bas. Toutefois nous ne devons pas perdre la vision de notre futur qui est de loin le meilleur puisque nous sommes les serviteurs, les servantes du Bien aimé, et qu'il nous a conviés à vivre avec lui dans le Royaume du Père.

Si vous passez par le feu, souvenez-vous de la fournaise ardente où furent jetés vivants les amis de Daniel, et comment ils furent délivrés. Si vous buvez des breuvages empoisonnés, que vous morde le serpent, souvenez-vous qu'il nous a été donné de marcher sur les scorpions et les serpents et de les écraser... Oui il y aura encore des épreuves, des persécutions, Jacob en est un exemple puisque pour recevoir la bénédiction, il dut lutter toute une nuit avec l'ange de l'Eternel, puis demeurer à jamais blessé à la hanche. - Genèse 32/25 à 32 -  Voyant qu'il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l'emboîture de la hanche; et l'emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu'il luttait avec lui. 32/31 et 32 - Le soleil se levait, lorsqu'il passa Peniel. Jacob boitait de la hanche. C'est pourquoi jusqu'à ce jour, les enfants d'Israël ne mangent point le tendon qui est à l'emboîture de la hanche; car Dieu frappa Jacob à l'emboîture de la hanche, au tendon.

 

Nous sommes, du moins je l'espère, les enfants de notre Dieu, ayant renoncé à jamais aux œuvres de la chair, aussi nous pouvons avec assurance proclamer que nous sommes la postérité divine engendrée par l'Esprit saint, baptisés dans l'eau et par le sang de l'Agneau.  A ce titre, Satan nous hait comme il hait Christ Yéshua, nous soumettant à juste ce qui lui est permis, pas plus. Son autorité sur nous dépend de ce que nous sommes, ou pas, en Christ Yéshua.

Le monde nous rejette et nous persécute, soit ! Nos familles nous rejettent sans comprendre ? Pourquoi ? Parce qu'en agissant ainsi ils rejettent Christ.

Je vous communique quelques références très instructives : Mathieu 16/24 – Jean 15/18 à 22 – Romains 14/8.

 

Avec le recul, après 43 ans bientôt de « service » auprès de mon Maître, je prends conscience de ma stupidité et mon manque de maturité spirituelle lorsque, sans chercher  à comprendre, croyant relever un défi, j'acceptais de servir l'Eternel à 100%. Si je continue mon analyse personnelle, je dois admettre et accepter que je suis bien loin du compte de mon engagement. Malgré cela, j'atteste que je suis demeurée sincère et quand bien même j'ai encore beaucoup à apprendre à l'école du Seigneur, je continue à marcher dans une révélation continuelle de ma pauvreté spirituelle, et de la grandeur de la grâce de mon Dieu.

 

Naomie, ma gracieuse! Ce nom est parfait pour moi, et je le clame comme un étendard. Soyez assurés que la persécution qui arrive et qui déjà couvre la terre nous paraîtra peu de chose en comparaison de ce que vivront ceux qui vivent dans les attraits du monde pollué et décadrant, déchus et misérables.

Encore un peu de temps nous dit le Seigneur, Jean 16/19-  Jésus, connut qu'ils voulaient l'interroger, leur dit: Vous vous questionnez les uns les autres sur ce que j'ai dit: Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus; et puis encore un peu de temps, et vous me verrez. Et la réponse est la suivante : Apocalypse 22/17-  Et l'Esprit et l'épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l'eau de la vie, gratuitement.

Psaumes 84/2  (84./3) Mon âme soupire et languit après les parvis de l'Eternel, mon cœur et ma chair poussent des cris vers le Dieu vivant.

Soyez bénis