Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

CE QUI DOIT ÊTRE DIT !...

Par Naomie le 5 mars 2019.

Amos 3/7 -   Car le Seigneur, l'Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes.

SHALOM.

Comme j'aimerais que le Shalom divin couvre la terre et serve de couverture aux épaules des serviteurs de Dieu. Mais ce n'est pas le cas. Malheureusement.

Ce matin j'ai pris connaissance d'un message qui m'a été adressé concernant le devenir de la Côte d'Ivoire, ce qui m'a grandement surprise vu toutes les paroles prophétiques annoncées, concrétisées, en accomplissement. Bref, je me demandais : que faut-il de plus afin que les actions actuelles, placées dans un vaste contexte politique et spirituel, prennent toute ampleur ?

Alors je me suis souvenue qu'il y a quelques jours, après que G. Soro ait démissionné de son poste de Président de l'Assemblée, je fus interpellée par le Saint Esprit afin de voir, prendre conscience et dire certaines choses encore cachées au plus grand nombre.

Il arrive parfois que d'annoncer les paroles véritables et justes pèse lourd, surtout quand cela s'accompagne de conséquences physiques douloureuses (pour moi). Ceci n'est pas la première fois, mais passe le temps et difficile à porter le poids des paroles reçues qu'il faut annoncer.

Les prophètes de jadis savaient très bien ce que je veux dire ici en ce jour. Mais ils ne sont plus là pour confirmer mes paroles. Depuis que l'annonce de la chute de L. Gbagbo a été faite, puis tout ce qui a été par la suite, dit et écrit, annoncé et réalisé, il y avait comme un fil rouge guidant toutes les actions et les paroles. La Côte d'Ivoire est dans un grand tourment qui ne lui laisse aucun répit, et se lève une multitude de « prophètes » d'un genre nouveau qui se prennent pour « Le Messie » et annoncent mille félicités s'ils sont élus à la place de qui est à la tête de la nation actuellement. Je dis ceci : arrêtez de vous exciter ainsi, Dieu a déjà choisi qui serait à la tête de la nation selon sa volonté - Actes 4/2 -  Les rois de la terre se sont soulevés, et les princes se sont ligués contre le Seigneur et contre son Oint.

Afin de répondre à ces interrogations, je veux dire ceci :

  • Pharaon a été jugé, pesé, compté et divisé ; et son dauphin  (Brutus)s'est dressé contre lui ouvertement, publiquement, selon ce qui était annoncé depuis la deuxième investiture de pharaon (A.D.O)

  • Un autre homme s'est introduit dans la danse, et un Triumvirat s'est composé, mais n'a pas duré, et à ce jour, ce « trio » infernal n'existe plus.

  • Les trois sont devenus deux, associés ensemble contre Pharaon. Alors je vais vous expliquer ce que cela représente dans le domaine spirituel (ceci aura une répercussion dans le monde physique et politique)

         G. Soro avait « un père » qui avait « un fils » - Pharaon – les deux se sont reniés, puis insultés, puis maintenant se « crachent dessus » cela a conduit Soro à se choisir un autre père – Bédié – Le Sphinx -

Un sphinx est une représentation mythique moitié homme moitié lion – mi homme mi bête. Par son « adoption » Soro devient l'image du nouveau père , une créature étrange mi-homme mi-bête – personnage « infernal » sorti tout droit du panel démoniaque des êtres mythologiques.

Spirituellement, cela revient à dire que Soro, qui brigue la place de président, va apporter avec lui autre chose que ce qu'il prétend apporter.

Il va apporter ces esprits de haine, de guerre, de violence (gourdin) il ne faut pas oublier qu'il est chef de guerre et que l'armée régulière était composée de très nombreux rebelles.

Soro- Bédié : alliance contre-nature . Qui aura le dessus ? Ils détiennent chacun pour leur part une double personnalité qui va vouloir s'exprimer.

Le Sphinx est également le nom d'un grand papillon de nuit qui est assimilé à la mort – Bédié à ce jour a fait état de ses obsèques futures, de sa propre mort.

Soro parle de paix avec un gourdin à la main ; il a raison de prétendre que Dieu lui a laissé la voie ouverte, mais ce ne sera pas pour ce qu'il imagine.

Il faut également se souvenir de son « amitié » avec Blaise Compaoré qui avait déjà fait parler de lui lorsqu'il du quitter le Burkina. Ils sont enchaînés l'un à l'autre par leurs actes et leurs paroles. Ils sont comme des papillons attirés par une grande lumière, mais ils vont tour à tour se brûler les ailes.

Quoi qu'il en soit, le plan final est celui-ci : La Côte d'Ivoire dans le plan de Dieu, porteuse des fruits les meilleurs, afin que la parole prophétique ne soit plus comprise comme une parole hypothétique mais une parole vraie.