Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

                       VA AVEC LA FORCE QUE TU AS !

Juges 6/14 -   L'Éternel se tourna vers lui et dit: Va avec cette force que tu as, et tu sauveras Israël de la main de Madian; n'est-ce pas moi qui t'envoie?



                                              Par Naomie le 18 Septembre 2012.


                                                                  SHALOM!

Lorsque ce message fut écrit, c'était le 19 Novembre 2008.
Que de temps passé, que de larmes versées, que de cris montés vers le ciel, et parfois ne demeure que le sentiment d'avoir crié en vain, d'avoir élevé nos mains vers le ciel et que rien n'a changé, que rien n'a bougé, que nous sommes toujours dans le même état de tristesse et parfois d'amertume.

J'aime a penser comment notre Seigneur use de patience envers nous, minuscules insectes perdus dans l'immensité de la grandeur et de la majesté de Dieu et de sa création; Deux mille douze  de notre ère chrétienne. Voici le nombre d’années de notre calendrier que les chrétiens attendent le retour du divin Seigneur Christ Yéshua, et toujours rien.
Oui, il faut se rendre à l’évidence, rien !

Nous avons pleuré, nous avons crié, nous avons prié et rien…
Comme du temps d’Israël ou celui-ci cria pendant 430 ans dans le désert de sa servitude et rien disait-il, et rien disons-nous ! Seigneur, écoute! Seigneur, entend! Seigneur, viens à notre secours, ne tarde plus, sinon nous allons périr, déjà nous périssons.

La terre chancelle et craque, l’homme se corrompe de plus en plus, et le chrétien se fatigue maintenant de cette marche que parfois il décrit comme hasardeuse.
Pourquoi l'essentiel est-il tenu caché alors que l'église souffre pareillement à l'homme du monde? Pourquoi n'est-elle pas épargnée alors que nous savons que Dieu est notre soutien?
Voyez-vous, une pensée forte de l'Esprit saint vint à moi alors que je me tenais devant le Seigneur miséricordieux, compatissant, mais surtout devant Dieu, ce Dieu souverain que nous feignons d'ignorer dans sa splendeur et dans sa force: celui qui n'a pas connu une fois la souffrance dans son corps où dans son âme ne sait rien de la souffrance de Christ, souffrance permanente puisque notre Seigneur connaissant la finalité de son bref passage sur cette terre molestée par le Mal. Oui, Christ souffrit tant dans son âme que dans son corps, et même si son âme, imperméable au péché, vivait la souffrance de ce monde pécheur et malheureux; Oui, le Seigneur connaissait le poids de la souffrance de l'âme, et de celle du corps; Exposé devant Satan et et les Puissances infernales, son âme, quoique tournée vers le Père, ne fut, à l'instant crucial, que peine et souffrance; Entendez ce que dit la parole divine : Un grand cri fut poussé...Marc 15/37 - Mais Jésus, ayant poussé un grand cri, expira.

Alors, êtes-vous, sommes-nous les seuls à connaitre la souffrance?
Quelques uns de l'Eglise furent "attendris", attristés par le sort réservé à quelques frères emprisonnés, et je remercie notre Seigneur pour sa fidélité et sa miséricorde, lui qui dit faire miséricorde à qui il fait miséricorde - Exode 33/19 -  L’Eternel répondit : Je ferai passer devant toi toute ma bonté, et je proclamerai devant toi le nom de l’Eternel ; je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde.

Méditez sur ce verset : Dieu accorde la grâce à qui il fait grâce, et fait miséricorde à qui il fait miséricorde. Ce n'est pas une partie de cartes ni un effet de hasard méritoire, non, c'est Dieu qui, connaissant les âmes étant Le Créateur, sait qui sera au bénéfice de sa grâce, et qui bénéficiera de sa miséricorde. L'Eglise aurait du se lever comme un seul homme, mais il n'en fut rien, et ces frères ne  goûtèrent  pas un petit bout du ciel, mais connurent la souffrance.
Pourquoi faut-il taire la vérité et cacher que le temps des martyres est maintenant fonctionnel, et que l'église s'attendrit sur bien d'autres choses que devant la vérité, à savoir la souffrance de l'Eglise persécutée comme le fut à l'origine l'Eglise apostolique.

Aujourd'hui, le pape Benoit XVI prône ouvertement, faisant appel aux deux communautés chrétiennes et musulmanes, de s'unir sous un même joug. Il ne connait rien de la pensée sainte de Dieu lui qui n'a de saint que le nom (saint père) - 2 Corinthiens 6/14 - Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Ceci n'est rien d'autre qu'une pierre supplémentaire à l'édifice satanique élevé par le biais de l'oeucuménisme.

Il y a quelques semaines, une des visions qui me fut données de visionner ut le vol de deux aigles immenses et virulents, qui portaient pour nom : ORIENT ET OCCIDENT. Connaissez spirituellement la vérité au travers des actions violentes découlant de la réalisation d'un film et voyez comment l'ORIENT (l'Islam) se dresse et défie l'OCCIDENT (la "Chrétienté")
Le cri des rapaces était celui-ci : LE SANG.... LE SANG... Et à ce jour, le sang est versé, mais ce n'est qu'un avant-gout, les prémices de ce qui doit s'accomplir afin que nous puissions entrer dans la réalité annoncée par avance.

                       VA AVEC LA FORCE QUE TU AS (celle qui te vient de Moi)

Avons-nous rêvé et nous sommes-nous illusionnés, prenant nos désirs pour des réalités ?
Est-ce que l’humain à raison lorsqu’il affiche son dédain pour nous autres ? Et nous faut-il enfin considérer que ce sont eux qui ont raison et que nous faisons partie des doux rêveurs de cette planète ?

Mais enfin ! Seigneur, que fais-Tu et pourquoi cette attente qui use nos forces et nous rends fragiles comme des bébés à la mamelle ?

Mes amis, en Israël, il est un mur dont le nom est « mur des lamentations » !

Est-ce que bientôt nous porterons ce nom comme un sobriquet et serons-nous assimilés à ce mur qui ne peut recevoir que des lamentations, des pleurs et des cris ? Si parfois, souvent même devrais-je préciser, je me pose bien des questions,  les réponses qui proviennent du coeur de Dieu peuvent paraître surprenantes.
Une des réponses de Dieu est la suivante -  Jérémie 12/5 -  Si tu cours avec des piétons et qu’ils te fatiguent, comment pourras-tu lutter avec des chevaux ? Et si tu ne te crois en sûreté que dans une contrée paisible, que feras-tu sur les rives orgueilleuses du Jourdain ?

L'Islam se lève avec fureur, et le monde regarde sans bouger tant il ne sait comment aborder le problème. Il faut se remémorer les temps anciens où l'Islam, Puissance parmi les Puissances occidentales, prit le parti de défier la "chrétienté" en terre sainte, et l'arrosa de venin en terres païennes. Souvenez-vous en France, des guerres de conquêtes territoriales et spirituelles, et comment, à l'époque de la Renaissance, les rois "chrétiens" dont le roi François Ier de France, conclurent alliance avec Saladin le Magnifique, Sultan oriental. Peut-on prier avec eux? Quel dieu est alors imploré?
Comment accepter une union contre nature avec ceux qui clament que nous sommes des infidèles, des hérétiques, et que Christ n'est pas Dieu?
Voyez ce qu'il advient lorsque nous fermons les yeux : l'Islam aujourd'hui défie de nouveau ce monde occidental afin d'imposer sa vision jusque dans nos villes, d'un dieu appelé Allah et de son prophète Mahomet. Nous ne pouvons pas être sous le même joug. C'est un pur mensonge blasphématoire et la papauté est blasphème.
Si nous prenons le parti de l'Islam, nous rejetons alors Israël et ainsi fermons la porte devant le Saint de Dieu, Christ Yéshua.

Mais il est vrai que bien d'entre ceux-là qui acceptent cette religion préfèrent ne pas devoir quoi que ce soit à un "homme" pendu sur une croix, offrant ainsi sa vie à l'humanité créée par un Dieu qui fait miséricorde et qui aime.

Que sommes-nous devenus, nous dont le Seigneur dit : vous êtes la lumière du monde et le sel de la terre ? Matthieu 5/13 -  C'est vous qui êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade avec quoi le salera-t-on? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes.

Elie, homme de Dieu, serviteur de l’Eternel était  de la même essence que nous, c’est à dire humain, simplement humain, et voyez ce que sa foi lui fit obtenir de résultats positifs devant l’ennemi. Par sa foi et au nom de l’Eternel, il pria et le ciel retint la pluie pendant trois longues années. Il mis à mort les faux prophètes de la maison de Baal entretenu par Jézabel, quatre cents. Il défia ceux-ci au Carmel et obtint la faveur de Dieu, et ce n’était qu’un homme comme nous. - 1 Rois 18

Eglise, si tu connaissais ton Dieu, tu accomplirais autant de miracles; Dieu honore la foi de celui qui croit en Lui.

Moïse, dont la vie fut  un « roman fleuve » connu la puissance divine et fut le seul homme à voir Dieu et devant qui Dieu parlait directement. Un homme comme nous, fait de chair et de sang, un homme dont le parcours n’est pas sans faute, mais qui appris qui était Dieu, l’Eternel Dieu - Exode 3/11 - Moïse dit à Dieu: Qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d'Egypte les enfants d'Israël?

A chacun d’entre eux, l’Eternel aurait pu dire : va avec la force que Je te donne, et aussi ne craint pas parce que J’agis avec force et puissance, toi, va seulement avec la force que je te donne  - Psaumes 18/2 (18-3) -  Eternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur ! Mon Dieu, mon rocher, où je trouve un abri ! Mon bouclier, la force qui me sauve, ma haute retraite !

C’est ainsi que l’Eternel s’adressa à un autre homme biblique dont le nom est Gédéon.
Cet homme est « commun », c’est à dire comme nous pourrions être, comme très probablement nous sommes (sauf les « héros » d’hier et les « super-héros » d’aujourd’hui).

Pourtant, cet homme a une particularité : l’ange de l’Eternel le visite. Nous savons que sous cette appellation d’ange de l’Eternel, il est fait mention de Yéshua, le Christ de Dieu.
Pourquoi cette visitation ? Parce que Gédéon est le plus petit des petits dans sa famille, et qu'il peut dire comme Paul le fera : je suis l'avorton...1 Corinthiens 15/8.
Chacune des visitations de "l'Ange de l'Eternel" s'accompagne d'un évèvement sans précédant, et si à ce jour elles sont rares, elles n'en demeurent pas moins vraies. Dieu visita son peuple, il visite encore, par l'Esprit saint, son Eglise (la véritable, la sanctifiée, la purifiée par le sang versé pour elle et pour celui qui se sait pécheur et refuse de demeurer en l'état)

C’est une période cruelle que vit Israël, de nouveau esclave de Madian.
Moïse était le gendre du sacrificateur de Madian, qui l’avait en son temps recueilli et accueilli jusqu’à lui donner sa fille aînée Séphora. Mais déjà, Madian se retourne contre Israël, et depuis, c’est une situation qui perdure et reprend vie continuellement.

Donc, voilà Israël face à son destin, dans sa désobéissance continuelle a Dieu (nous pouvons nous reconnaitre en cela)  mais l’Eternel envoie son ange afin de parler à un homme qui à pour vocation la délivrance d’Israël.
Commence le dialogue : Juges 6/12 - L'ange de l'Eternel lui apparut, et lui dit: L'Eternel est avec toi, vaillant héros! Et vient de suite la réponse : Juges 6/13  - « Ah! mon seigneur, si l'Eternel est avec nous, pourquoi toutes ces choses nous sont-elles arrivées? Et où sont tous ces prodiges que nos pères nous racontent, quand ils disent: L'Eternel ne nous a-t-il pas fait monter hors d'Egypte? Maintenant l'Eternel nous abandonne, et il nous livre entre les mains de Madian! »

Cela va durer jusqu’à l’abdication de Gédéon devant la volonté imperturbable de Dieu qui se résume à : J’ai besoin de toi, et vas avec la force que tu as.

Je me retrouve un peu dans ces dialogues que nous avons tenu, le Seigneur et moi.
Combien de fois n’ai-je pas réfuté sa volonté devant l’ampleur de la tâche et la petitesse de ma personne. Vas avec la force que tu as ! Avons-nous déjà oublié ce qui nous est dit : je me plais dans ta faiblesse -  Job 26/2 -  Comme tu sais bien venir en aide à la faiblesse ! Comme tu prêtes secours au bras sans force !
C'est quand je suis faible que je suis fort - 2 Corinthiens 12/9 ... et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.

La parole de Dieu est claire : « Vas avec cette force QUE TU AS et délivre Israël de la main de Madian. N’est-ce pas Moi qui t’envoie ?

Si vous êtes honnêtes, vous ne pouvez que constater une chose : Dieu dit : vas avec la force que tu as, et également : c’est Moi qui t’envoie.

Une simple question mes chers frères et sœurs : est-ce que Dieu a pour habitude d’envoyer ses enfants au « casse-pipe » ?
Non, il est clairement dit que c’est Lui qui envoie Gédéon afin de faire cesser le joug cruel de   Madian et de remporter la victoire.

Lorsqu’on va au cœur du récit, nous comprenons la stratégie divine et Gédéon n’a plus qu’a entré, lui et ceux qui ont été choisi pour ce combat, dans la victoire déjà acquise.

Mais, car il y a un « mais », la première chose qui doit se faire est la destruction de l’idole dédiée aux Baals qui est érigée dans le jardin du père de Gédéon, adorateur des idoles malgré la défense expresse faite par l'Eternel - Juges 6/25. Nous allons nous assoir sur des sièges dans une église, une assemblée, mais que faisons-nous, entre temps, qui est déplaisir pour Dieu?
Faut-il pour notre honte, voir comment vivent les musulmans? -

Avant de dénoncer la paille que tu vois dans l'oeil de l'autre, place-toi devant un miroir et prends le temps d'ôter la poutre qui t'obscurcit la vue; en bref, vas auprès de Christ et dis-lui ton concept de la vie chrétienne, et tu connaitra sa réponse -  Apocalypse 3/18 -  je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.

Eglise, comment penses-tu vaincre ce dur combat puisque tu te complais dans ton état? Ouvre les yeux, regarde! Admire ton péché d'idolatrie dans lequel tu te prostitue tout en continuant à dénoncer le péché de l'autre que tu nomme païen; As-tu oublié qu'il te nomme ainsi et que lui t'a déclaré la guerre afin de te détruire, toit et Israël ensemble?

Tu prétends être sans ressource alors que tu es riche de Dieu et de Christ son Oint? Ouvre les yeux, et décides-toi, lâche ton péché d'orgueil qui s'est lové en toi tel le serpent ancien, et qui te crève le coeur par la flèche de la vanité.
Tes statues, tes ors et ta luxure... Souviens-toi de Babylone, tu va vivre son épopée et connaître la souffrance afin que la gloire puisse paraître, tel un soleil levant sur toi, "peuple de Dieu" qui te complait dans ce que tu vis sans chercher à t'élever jusqu'aux pieds de Yéshua. Vois la marque des clous, et comprends, revient, repent-toi!

C’est alors que Gédéon fut revêtu d’une « puissance » qui vint d’en haut pour combattre l'ennemi du dedans et celui du dehors -  Juges 6/34 -   Gédéon fut revêtu de l'Esprit de l'Eternel; il sonna de la trompette, et Abiézer fut convoqué pour marcher à sa suite.

Il en est de même pour nous, lorsque nous commençons à faire tomber nos idoles, celles de nos maisons, celles de nos assemblées ; nous rencontrons ceux qui partageaient notre pain armés jusqu’aux dents et prêts à nous « faire la peau » Mathieu 10/36, pareillement aux réactions de Paul assisantant au martyre d'Etienne  - Actes 8/1 -  Saul ( nom de Paul) avait approuvé le meurtre d’Etienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem ; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie.

Ne tremblons pas devant la tâche, l’Eternel combat pour nous ! Nous devons garder présentement la pensée victorieuse que si Dieu est Celui qui envoie ses enfants, alors, que peuvent-ils craindre ? En réalité, c’est celui qui peut détruire nos âmes que nous avons à craindre. Matthieu 10/28 -  Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne.

Gédéon est vainqueur, mais parce qu’il fut « encensé » par les siens, il fit tomber Israël dans le péché :   Juges 8/22 à 27 -  Les hommes d'Israël dirent à Gédéon: Domine sur nous, et toi, et ton fils, et le fils de ton fils, car tu nous as délivrés de la main de Madian.
Gédéon leur dit: Je ne dominerai point sur vous, et mes fils ne domineront point sur vous; c'est l'Eternel qui dominera sur vous.
Gédéon leur dit: J'ai une demande à vous faire, donnez-moi chacun les anneaux que vous avez eus pour butin. -Les ennemis avaient des anneaux d'or, car ils étaient Ismaélites.
Le poids des anneaux d'or que demanda Gédéon fut de mille sept cents sicles d'or, sans les croissants, les pendants d'oreilles, et les vêtements de pourpre que portaient les rois de Madian, et sans les colliers qui étaient aux cous de leurs chameaux.
Gédéon en fit un éphod, et il le plaça dans sa ville, à Ophra, où il devint l'objet des prostitutions de tout Israël; et il fut un piège pour Gédéon et pour sa maison.

Avant le combat, dans le but d’obtenir une victoire déjà acquise, il détruit une idole païenne, mais après la victoire, il façonne de ses mains un objet de prostitution dit la Parole, la bible.
Gravissime n’est-ce pas ?

Alors, vous, mes chers frères et sœurs, mes amis, voyez ce que Dieu dit :
« Vas avec la force que tu as ». Oui, avec le Seigneur, nous faisons des exploits - Psaumes 108/13 (108-14) -  Avec Dieu, nous ferons des exploits; Il écrasera nos ennemis.

Mais pour que ces exploits s’accomplissent dans la vérité biblique, il nous faut faire le nettoyage au dehors et au-dedans, afin que Satan ne puisse rien avoir à faire avec nous parce que nous n’aurons rien à faire avec lui.

Chaque fois qu’Israël fut dans la désobéissance et la rébellion,  Dieu suscita des peuples ennemis pour l’asservir (souvenons-nous de l’Holocauste à tout jamais), mais dès qu’Israël revint dans l’humilité, alors la gloire de Dieu parut telle la lumière dans les ténèbres.

                                             Parole du Seigneur :


« Eglise, tu entres dans les ténèbres qui sont avant que le jour n’arrive et que pointe la Lumière. Il va te falloir aller avec la force que tu as en toi si Christ l’oint de Dieu est en toi.
Tu feras des exploits et Dieu écrasera ton ennemi (Satan et ses hordes) si tu ne te laisses pas aller l’âme découragée.

Eglise, ceci est véritable !
Viendra un temps de ténèbres qui déjà s’annonce fortement mais ce sera pour un temps.
Pendant ce temps, le Seigneur te gardera comme la prunelle de son œil, mais il va te falloir faire le nettoyage de ta maison.

Aujourd’hui arrive le temps des larmes, je te le dis, mais viendra, reviendra le temps glorieux ou les ténèbres se déchireront pour laisser place à la lumière.
Ton Roi revient bientôt, Eglise, mais il te faut te souvenir de qui tu es fille.

Fortifie-toi et prends courage, je te le dis parce que tu vas avoir besoin de te souvenir en qui tu as cru, en qui tu crois. Mais surtout, ne pas oublier que même, au sein de ces ténèbres, Je marche avec toi, Je suis avec toi, Je ne te lâcherais pas. Comment une femme oublierait-elle son enfant ?
Moi Je te le dis, Je n t’abandonnerai pas. Tu as les forces nécessaires parce que Ta force vient de l’Eternel Dieu et Je te dis :  «  vas avec la force qui est en toi, parce que dans ce qui vient, dans ces combats qui se lèvent, c’est Moi qui t’envoie. »
Je ne te mène pas à la boucherie, Je marche avec Mon armée, Je marche au milieu de toi et si Je te dis : vas avec la force qui est en toi, Je te dis aussi : « vaillant héros » - ce n’est pas pour te dévaloir, mais c’est afin que ton adversaire sache que Je suis avec toi, comme un « Héros qui sauve ».


SHALOM .