Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

UN ETAT DE GRACE !


Par Naomie le 8 Juillet 2009.




Ce matin, je suis fatiguée, très fatiguée, et j’en connais la raison : l’état de notre monde qui va à la dérive sans pouvoir changer de cap., allant de pair avec l’état spirituel de l’Eglise.

Virer à bâbord, à tribord, marche avant, marche arrière ! Rien n’y fait rien et c’est la dérive. Celui qui se dit capitaine du navire ne comprends plus rien à rien et c’est ainsi que va le monde. Il va droit sur les récifs et bientôt le navire, faisant eau de toutes parts, va aller s'échouer pour enfin sombrer, perdu corps et biens. Quelle tristesse, quelle détresse alors!

Heureusement qu’il y a eu le décès de M.Jackson pour nous tenir la dragée haute, haletants devant nos téléviseurs, pour nous occuper, qu’aurions-nous fait sinon ?

Et puis toutes ces catastrophes, mieux qu’un roman-feuilleton ! A peine avions nous terminer de regarder ( parce que c’est à cela que nous passons notre temps, nous regardons le livre des images de notre monde, sous toutes ses latitudes et longitudes, chacun méridiens passés au peigne fin) qu’une nouvelle tragédie ou pire encore, un nouveau scandale alimentait nos yeux affaiblis par tant de violence étalée.

Aujourd’hui se réunit le G8, hier c’était le G7, demain le G20, mais qu’est-ce qui change en tout cela ? Hier, les hommes se battaient, il y a 60 ans de cela, mais que reste-t-il des leçons que nous devions apprendre par cœur ?


Lassitude ! Déconvenue ! Ce sont là des mots qui vont très bien ensemble…


Alors quoi ? Est-ce que Dieu nous a oublié ? Nous à t-il laissé livrés à nous-même ?Si telle est notre pensée, pourquoi s'accrocher à la vie? Dans ce cas, il vaut mieux ne plus rien espérer du tout !

Mais ce matin, alors que j’ignorai même que j’allais me mettre devant mon clavier pour écrire ces lignes, monte en moi une vague qui submerge cet état à l’image de ce monde, faite de dégoût devant un bilan déficitaire. Nous avons fait faillite et nous voulons cacher cela à notre banquier en augmentant la réserve des stocks matières, mais c’est de l’illusion, de la poudre aux yeux.

FAILLITE ! Voilà le bilan exact de notre situation ; faillite et pourtant, notre Dieu déclare que malgré tout cela, il y a une chose importante que nous ne devons pas oublier : c’est l’état de grâce qui est en Lui et qui vient vers nous !

Ephésiens  2/7 et 8 -  afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ. Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
Ephésiens  3/2 -  si du moins vous avez appris quelle est la dispensation de la grâce de Dieu, qui m’a été donnée pour vous.

Paradoxal ? Non ! Normal puisque la grâce est en Christ Yéshua et qu’Il nous invite à y entrer pleinement.
Ah, Seigneur, cela est vivifiant de ne pas oublier cela.

Ce matin, mon désir est de vous faire partager la vérité biblique qui repose sur le fait que nous avons, si nous croyons dans son dispensateur, un état de grâce qui nous permet de croire que nous sommes en dehors de la condamnation : LA GRACE !

Tout nous condamnait, tout nous accusait, Satan et les hommes, et parfois notre propre cœur, se levant contre nous tel un accusateur public ; Mais le temps de l’accusateur public est révolu pour ceux qui ont accepté le Seigneur Yéshua dans leur vie, et marche dans la lumière auréolés de cette grâce infinie qui nous arrive tout droit de Golgotha. 1 Jean 3/20 – « car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. »

Je connais la faillite dans le monde des affaires, et si ce matin je parle ainsi, c’est que l’Esprit Saint en moi, me pousse à le faire. Nous ne parlons bien que des choses vécues n ‘est-ce pas ?

Je connais la souffrance des cœurs, le mien ayant été brisé ; je connais la souffrance du corps, le mien ayant souffert de maintes et maintes façons, je connais la souffrance de l’âme, la mienne ayant été percée profondément, et pour mieux connaître les souffrances de Christ, j’ai été rendue participante à celles-ci. Je ne me vante pas, je n’ai pas l’orgueil nécessaire à cela, et ce matin, les larmes montent à mes yeux parce que ma souffrance grandit en moi par la constatation de ce que je vois sur l’état de l’église, sur l’état de ce monde, et le constat est : FAILLITE !

Je voudrai, ici vous dire ceci : il est aisé de "truquer" un bilan et, de déficitaire, le rendre  positif. Il suffit, pour cela, de gonfler les stocks (réserves) et de jouer sur les amortissements. Mais a ceux qui procèdent ainsi, il vous faut savoir que cela ne dure qu'un temps, et que ces actions, un jour, peuvent se retourner contre vous, et vous mettre ainsi en position périlleuse.

L'Eglise de maintenant, que l'on dit "moderne" n'a plus de réserve, elle a vécue sur ses stocks et maintenant, il y a un constat terrible, que certains veulent encore ignorer : LA DEBACLE, en un mot, LA FAILLITE. Faillite spirituelle s'entend! Nous avons vidé nos greniers, raclés les fonds de tiroirs, et il n'y a plus de lapin blanc a sortir de nos manches afin de faire illusion; c'est fini! Il nous faut changer de lunettes, d'aller chercher du collyre dans la maison royale afin d'oindre nos yeux vieillissants, et dans un nouvel élan, nous précipiter dans la carrière que la croix nous a ouverte.

Nous pensions être riches, voici ce que la Parole de Dieu veut que nous entendions :

Apocalypse  3/17 et 18  -  Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,  je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.

Cette parole est on ne peu pas plus claire n'est-ce pas? Voila notre état dévoilé!

Quelques uns, plusieurs même, pensent que le temps des réjouissances est arrivé; moi, je veux bien, mais il nous faut demeurer, ou redevenir réalistes. Nous avons fait faillite.

Si nous avons l'honnêteté de nous poser la question et de dire : pourquoi, nous aurons la réponse, il nous appartiendra alors, et à nous seulement, de faire volte face et de revenir d'où nous avons chuté, et de revenir dans le plan du père Eternel conçu pour nous ses créatures.

Aggée 1/9 - Vous comptiez sur beaucoup, et voici, vous avez eu peu ; Vous l’avez rentré chez vous, mais j’ai soufflé dessus. Pourquoi ? dit l’Eternel des armées. A cause de ma maison, qui est détruite, Tandis que vous vous empressez chacun pour sa maison.

Dieu est le dispensateur de la Grâce certes, mais il ne faut pas le confondre avec un appareil distributeur ni un "jakpot" qui rapporte dès que l'on met une pièce de monnaie.

La Grâce n'est pas un effet de notre vouloir, elle est le miroir de l'amour de Dieu pour ses créatures; c'est-à-dire nous!

Si nous le voulons, avec la foi du premier amour que nous avons eu pour Christ, pour nous tous, les uns les autres, heureux de partager la coupe et le pain, heureux de partager l’amour divin ruisselant sur nos têtes comme cette huile d’onction couvrant la tête de Aaron, sachant en qui nous avions cru, alors, je vous le dis, ce matin, tel le Saint Esprit me le fait savoir, il y a une espérance pour nous tous, parce que notre lendemain est un lendemain fait d’espoir et de bonheur - Romains 15/4 - Or, tout ce qui a été écrit d`avance l`a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l`espérance.

Le monde désespère parce qu’il ne sait plus comment faire, ni vers « quel saint se tourner »  Ses idoles,  qu’il adorait redeviennent humaines, mortelles et sans gloire ! Le monde vacille tel un bateau ayant perdu son gouvernail, comme un homme ivre et il se lamente sur son présent, regrettant son passé et craignant le futur. Qu’il en soit ainsi du monde, cela est normal, mais qu’il en soit ainsi pour nous chrétiens, ce n’est pas pensable. Sommes-nous si oublieux des promesses que le Seigneur de grâce nous à faites, en nous disant qu’il y aurait un accomplissement véritable de celles-ci, et sans délai ?

Alors, quoi ? Pourquoi ce matin mon cœur est-il misérable ? Pourquoi cette sensation d’inconnu en lui et pourquoi suis-je en train de me poser toutes ces questions ? Parce que mon cœur souffre d’une maladie incurable, sauf si le Seigneur le guérit ; il souffre d’insuffisance d’amour, il est lâche lorsqu’il se tait, il est froid lorsqu’il devient statique, sans dynamique, et parce qu’il souffre de ce qu’il voit au sein du peuple de Dieu, le franc comme celui qui est enté.

Serait-ce là les symptômes d'insuffisance cardiaque? Non, ce sont là les symptômes d'un peuple qui manque de souffle, qui ne sait plus l'essentiel, et qui va d'errance en errance, à la recherche de l'absolu. Mais, frères et soeurs, cet absolu est toujours présent près de nous, il suffit de vouloir, de nouveau, y croire avec force, avec foi, avec amour, et les eaux vives couleront encore et encore, nous désaltérant si nous allons nous y abreuver. Laissons derrière nous les citernes crevassées dans lesquelles nous pataugeons et allons vers la source d'eau vive, vers le rocher frappé pour nous et qui laisse couler cette eau pure essentielle a notre vie de chaque jour.

Jérémie  2/13  - Car mon peuple a commis un double péché : Ils m’ont abandonné, moi qui suis une source d’eau vive, Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l’eau.

Acceptons enfin la seule vérité, et revenons dans "la Grâce" divine.

Seigneur, viens au secours de mon incrédulité, tel à été le cri de celui qui s’approchait de toi en espérant ton intervention divine ; et bien, voilà mon cri ce matin : viens au secours de mon incrédulité, de notre incrédulité, et si tu dis un mot, nous serons tous guéris.

La Grâce, voilà ce mot merveilleux inscrit dans mon âme ce matin, la Grâce qui rend caduc le verdict de condamnation et qui réduit l’acte accusateur  en cendres.

Si, comme moi, vous avez ce besoin particulier de quelque chose de nouveau, quelque chose de neuf, cela se trouve dans ce mot : Grâce ! Celui qui reçoit la grâce reçoit en fait quelque chose de personnel. La grâce qui nous est faite est personnelle, tout en s’appliquant à tous et toutes qui comme moi, ont été prisonniers des griffes de notre adversaire le diable.

Nous soupirons après le réveil, après un réveil et l’imaginons démesuré, grandissime, tout en étant étroits et étriqués à l’intérieur de notre âme et de notre cœur.

Nous voulons quelque chose, et notre aspiration va grandissante, mais nous ne savons plus comment faire. Alors, ce matin, souvenons-nous de cela : Dieu nous a fait grâce en détruisant l’acte d’accusation et en le clouant à la croix, livré en spectacle ; Autorités et Pouvoirs, Esprits méchants et démons, et toi-même, Satan, livrés en spectacle parce que dépouillés dans l’amour merveilleux de celui qui nous a rendu à la vie en nous faisant grâce.

Colossiens  2/15 - il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

PAROLES ETERNELLES, PAROLES DE VIE, PAROLES DE GRACE!

Cette grâce est merveille, nous ne devons pas la polluer par nos vies, par nos actions, par nos pensées ; nous devons plutôt la chérir parce qu’elle nous rapproche du ciel et de cet endroit merveilleux ou nous passerons notre vie éternelle en la présence de Celui qui est assis sur le Trône de la Grâce ! Amen !

Tout commence comme une histoire,  mais c’est l’histoire de l’homme déchu qui retrouve la possibilité de revivre ce qu’il a perdu : la Grâce de vivre en harmonie avec le Père, le Fils et l’Esprit Saint comme au temps du jardin d’Eden, avant la chute.

Nous sommes à l’identique de Moïse à qui Dieu parle en ces termes : Exode 33/19 - Je ferai passer devant toi toute ma bonté, et je proclamerai devant toi le nom de l`Éternel; je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde.

Pareillement à Osée 2/21 - Je serai ton fiancé pour toujours; je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde

Semblables à Zacharie 11/7 - Alors je me mis à paître les brebis destinées à la boucherie, assurément les plus misérables du troupeau. Je prix deux houlettes: j`appelai l`une Grâce, et j`appelai l`autre Union. Et je fis paître les brebis.

Notre contemporain Jean 1/17 - car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

L’Epître aux Romains qui de 3/24 à Romains 16/20 nous révèle la grâce infinie dispensée pour tous ceux qui la souhaite comme un don parfait de Dieu : (3/24) – «  et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ » ( 5/2) – « à qui nous devons d`avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l`espérance de la gloire de Dieu. » (5/15) - Mais il n`en est pas du don gratuit comme de l`offense; car, si par l`offense d`un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d`un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup.  ( 5/17) - Si par l`offense d`un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l`abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul.  ( 5/20) - Or, la loi est intervenue pour que l`offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, (6/14) - Car le péché n`aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. (11/5) - De même aussi dans le temps présent il y un reste, selon l`élection de la grâce.  ( 11/6) - Or, si c`est par grâce, ce n`est plus par les oeuvres; autrement la grâce n`est plus une grâce. Et si c`est par les oeuvres, ce n`est plus une grâce; autrement l`oeuvre n`est plus une oeuvre. (15/15) - Cependant, à certains égards, je vous ai écrit avec une sorte de hardiesse, comme pour réveiller vos souvenirs, à cause de la grâce que Dieu m`a faite
Dans le livre aux Corinthiens, Paul s’efforce d’encourager ceux qui ont reçu la grâce de ne pas la mépriser : 2 Corinthiens 6/1 - Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.

Il avertit les Galates (5/4) de leur état spirituel : Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi; vous êtes déchus de la grâce.

Les Ephésiens (4/7) - Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ.

Jude 1/4 - Car il s`est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus Christ.

Mathieu  12/30  - Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse.

Pour se protéger, il va se donner l’arme nucléaire ; pour gouverner, il va opprimer les peuples ; pour faire du profit, il va affamer l’indigent et la veuve ; et pour proclamer sa suprématie, il va se donner des possibilités à l’image de celui qui l’asservit depuis toujours.

Dans sa soif inextinguible, il va dépenser des fortunes pour conquérir l’espace, mais sera incapable d’enrayer une crise financière ou un moindre mal tel un rhume.

Il engendre des rebelles à tout ordre moral, et pollue la planète tant et plus qu’à ce jour, celle-ci est en grave danger.


Prédateur ! Meurtrier ! Débauché ! Proxénètes ! Religieux !


Matthieu 7/11 - Si donc, méchants comme vous l`êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.

En résumé :

La Grâce est affaire de Dieu et devient notre affaire si nous plaçons notre espérance dans le don parfait de Yéshua qui nous dit, à l'instar des paroles dites à la prostituée :

Ou sont ceux qui t'accusaient? ...

Alors, va, et ne pêche plus!

(Jean 8/11)

Christ fit grâce par le nom divin, c'est dans ce nom divin qu'est la grâce qui est notre partage si nous le désirons, si nous avons faim et soif du plus que nous possédons, et si enfin Christ devient le but de notre vie. 

Mais faites attention, ne recevez pas cette grâce en vain, et n'en faites  pas le prétexte à toutes dissolutions, cela ne saurait se faire sans que vous en payiez le prix.


Apocalypse 22/21

Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous!



Shalom et Amen !