Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

UNE CHAPE SUR LE DOS...


ou encore : LAISSE ALLER MON PEUPLE – paroles adressées aux Pharaons de ce monde.


Par Naomie le 15 Février 2011.



Shalom à vous tous qui lirez ces lignes, qu'il faut mettre à la Lumière de la Lumière, sinon, cela pourrait être perçu comme un aveu de défaite.


Il n'est nul d'entre nous qui, un jour, n'a eut ces mêmes pensées ayant allure de défaite, et, en écrivant, il m'est en assurance que cela aidera quelques uns d'entre nous à y voir plus clair, à faire le point, et après cela, se redresser, se relever, et continuer sa route avec Yéshua.


Le monde est douloureux, et nous pourrions croire qu'il avorte de ses espérances, ou alors, qu'il est en train de mettre au monde le fruit de ses espérances. C'est un peu le verre à moitié plein contre le verre à demi vide selon le regard de l'homme, mais voici ce qu'il en est, du regard de Dieu :


Esaïe 30/27 et 28 - Voici, le nom de l'Eternel vient de loin,; sa colère est ardente, c'est un violent incendie; Ses lèvres sont pleines de fureur, et sa langue est comme un feu dévorant; Son souffle est comme un torrent débordé qui atteint jusqu’au cou, Pour cribler les nations avec le crible de la destruction, Et comme un mors trompeur Entre les mâchoires des peuples.


Terre! Comprend la vérité, enfin! Décide-toi, et sache que si tu reconnais que Dieu est Dieu, alors cesse de « boiter » et sert-le, sinon, va et sers tes dieux, au prix de la colère du vrai Dieu, ton créateur, que tu veux fuir.


Une femme qui va mettre son enfant au monde souffre, et cette souffrance est indéfinissable tant elle est irradiante, prenant l'être tout entier, et rendant l'âme participante à cet enfantement.

Bien sur, certains diront qu'il existe « la péridurale », fameux remède contre la douleur. Mais moi, je fais partie de cette génération dont on disait que « mal d'enfant » était nécessaire, sous entendu : il te faut souffrir, c'est normal, de celle, période « barbare » ou la naissance « sans douleur » issue du principe de la maitrise respiratoire était « presque » démoniaque. L'homme est ainsi fait que tout ce qu'il ne sait maitriser lui devient néfaste, et sur les épaules du diable reposent alors toutes choses.


Combien de chrétiens nés de nouveaux, marchant en fidélité à leur foi en Christ sont morts dans les tourments, détenus emprisonnés dans des geôles, même encore à ce jour, ou brûlés vifs comme sorciers ou bien comme sorcières, parce qu'ils parlaient un langage incompréhensible que l'on attribuait à Satan, alors qu'en fait, ils parlaient la langue des anges, selon ce que l'Esprit Saint donne encore à ce jour de s'exprimer pour plusieurs (1 Corinthiens 12/30)

Qu'en sera-t-il lorsque la prophétie du livre de Joël sera accomplie, vous savez : Joël 2/28 - Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions.


Dresseront-ils de nouveaux bûchers, tous ceux-là qui ignorent la vérité de Dieu en ce qui concerne l’œuvre de l'Esprit Saint et les dons qui en découlent?


Déjà que dans certaines dénominations (mais justement, ce ne sont que des appellations qui ne sont pas même AOC) il est inconvenant, voir démoniaque, de laisser l'Esprit Saint s'exprimer librement. Alors, quand viendra ce temps ou l'Esprit Saint sera libéré afin que tous (ceux qui auront reconnu Christ comme Seigneur bien entendu) s'expriment dans la liberté absolue et que monte de la surface de toute la terre l'hommage adressé à Dieu l'Eternel, au nom du Fils précieux Yéshua, de millions de bouches purifiées, de cœurs régénérés, d'âmes délivrées.


Que nous est-il écrit à ce sujet? Que la femme sera rachetée en devenant mère (1 Timothée 2/15) ou encore que les désirs de la femme la portera vers son mari qui dominera sur elle, ou bien encore le fruit du péché de la femme (Eve) sera l'augmentation de la souffrance dans cet acte essentiel de la venue au monde d'un enfant (Genèse 3/16)

Certaines y ont laissé leur vie, d'autres ont perdu le bébé à la naissance, d'autres encore n'ont pas eu le bonheur de voir l'enfant naître vivant....


DOULEURS! SOUFFRANCES! LARMES ET JOIE sont là les sentiments accompagnant l'enfantement et la naissance d'un enfant.


Je n'ai plus l'âge de porter un enfant, mais ce que je vis dans mon âme, dans mon corps, ressemble fortement à un travail d'enfantement, tout comme notre terre le vit actuellement.


Ce matin, j'ignorais tout de ce message, mais depuis quelques jours, je suis arrêtée, dans ma lecture biblique, dans le livre Exode dès le chapitre 5, à ce passage connu par tous (du moins je l'espère)  LAISSE ALLER MON PEUPLE!


Non non, il n'y a pas d'erreur dans le message, mais il est important de savoir que tu es, je suis, nous sommes le peuple de Dieu, et ces paroles nous concernent également, lorsque le Pharaon de notre vie nous retient, désireux et décidé à nous garder captifs, comme des oiseaux pris au filet de l'oiseleur.

Lorsque Moïse se campa devant Pharaon avec sur les lèvres ces quelques mots forts prononcés : laisse aller mon peuple, il n'est pas dit combien de temps dura l'affrontement entre l'homme « Dieu » -( L'Eternel dit à Moïse : voici, Je te fais Dieu pour Pharaon (Exode 7/1) Dieu, qui fit que le cœur de Pharaon s'endurcit, et Moïse déterminé dans son désir de servir ce Dieu qui l'avait choisit, lui, et auquel il se soumettait volontiers.


Lorsqu'un chrétien, né de nouveau, rencontre des difficultés, de quelque ordre que ce soit, il est COUPABLE, soupçonné de péché, et mis au banc des accusés. N'allez pas me dire autrement, je sais ce que je dis, l'ayant vécu personnellement, et ayant été témoin, dans la « sacro-sainte assemblée » de ceux qui se disent justes et qui participent, avec force ou en silence, à cette destruction inexorable pouvant conduire jusqu'à l'envie de mourir, ou de fuir ces lieux ou le repos de l'âme n'existe plus (si jamais il a un jour existé).


Si enfin nous acceptons d'être morigénés comme il doit se faire, nous comprendrons le pourquoi et le comment de nos vies basculées et bousculées à notre propre gloire, et aussi nous comprendrons, accepterons comme une évidence et non pas comme le fruit du péché, la souffrance du chrétien : 1 Pierre 4/1 et 2 – Ainsi donc, Christ, ayant souffert dans la chair, vous aussi, armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché, afin de vivre non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qu'il lui reste à vivre dans la chair.

Ne soyons donc plus surpris d'être dans la fournaise, elle est nécessaire à notre vie.


Depuis la fin de l'année 2010, je me suis tenue sur la brèche, aussi longtemps qu'il a fallu, et je mentirai si je disais ne pas avoir obtenu de réponses assez précises concernant ma quête.

Notre Seigneur me parla, et parla également à mon fils aîné, puisque de lui il est question.

Les promesses fusèrent, chaque jour avec de plus en plus de précision, et même certains jours, elles prenaient vie dans sa vie, tout comme dans la mienne.

Et puis, ce fut l'arrêt total, comme si la main de Dieu s'arrêtait de s'ouvrir chaque matin, et nous n'avons plus eu, pour ultime recours, notre ultime secours, notre foi, ancrée sur le rocher des siècles.

Est-ce que notre foi reposait sur la vérité essentielle de notre vie, ou simplement sur du sable fuyant? Une évidence : l'épreuve qui vise notre foi est périlleuse pour l'homme indécis, mais elle est fortifiante pour l'homme dont la foi ne repose pas sur l'apparence.

Lorsque souffle le vent, sur quoi nous accrochons-nous? Quel est notre support? Sommes-nous d'apparence ou sommes-nous d'évidence?

Nous ne doutâmes pas! Romains 4/20 - Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu,

Dieu a augmenté notre vigueur – Esaïe 40/28 à 31.

Les promesses du Seigneur sont le « OUI et AMEN » de notre vie, et quand bien même mon fils ferma boutique, sa foi a été fortifié, et il s'attend à la promesse, rendant gloire à celui qui est SON Dieu.

Aujourd'hui, le monde s'englue dans le mensonge qui est le sien, et nous assistons à une espèce de « mea-culpa » mondial au travers d'un « changement » de cap qui n'est que virtuel. Nous sommes les « pros » de l'impro et nous marchons pas à pas dans le principe du Prince de ce monde qui n'est pas le Seigneur Yéshua.

Nous nous mortifions dans des démarches qui ne peuvent pas nous apporter joie et salut, nous avons la peste et la lèpre ensembles et nous proclamons que nous sommes en bonne santé.

Le profit est notre dieu dont le nom est CAPITAL auquel nous apportons les offrandes de nos vies, et nous assistons à la mort des vertus qui faisaient que nous étions reconnus pour ce que nous étions alors. Des fils et des filles de la maison de Dieu.

Des hommes et des femmes, jeunes et vieux ensembles, unis autour du pain et prenant la coupe honnêtement, unis par la même foi, brûlante comme le feu de l'Esprit, étant eux-même transformés en torches vivantes (je fais de mes serviteurs des flammes de feu ) Psaumes 104/4 - Il fait des vents ses messagers, Des flammes de feu ses serviteurs.

Nos problèmes vont grandissants, et la peur augmente de jour en jour, l'angoisse qui tenaille les tripes et qui vole le sommeil. Le monde tergiverse encore et toujours, sans voir, aveugle qu'il est, que sa pente est savonneuse et que les pas de sa danse ne le conduiront pas en haut du podium.

Mathieu 15/14 - Laissez-les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles ; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse.

Nous recherchons l'ivresse que procure une soit-disant réussite, dans l'alcool distillé à l'alambic de la convoitise, et les catastrophes sont de plus en plus nombreuses, et le monde lève le poing et accuse Dieu de tous ces malheurs. Proverbes 11/4 - Au jour de la colère, la richesse ne sert à rien ; Mais la justice délivre de la mort.

Terre, tu as bu le vin mauvais de ta convoitise, excitée dans ta débauche, par les scribes et pharisiens des temps modernes, et tu te vautres dans la luxure, ta débauche est maintenant à la vue de tous, et tu pleure devant l'image de ta défaite. Tu est devenue vulgaire, à l'image de ton dieu a qui tu te donnes, mais ce dieu-là n'est pas un prince, du moins pas comme tu l'entends.

Eglise, toi la pierre vivante choisie par Yéshua lui-même, Satan t'a réclamé pour te cribler, te sasser, te faire tomber si cela peut se faire, t'accabler surement, avec pour option le découragement, te susurrant mille douceurs à tes oreilles prêtes à écouter cette voix te disant : tu as échoué, tu as eu tord de suivre ton dieu, ou se tient-il maintenant? Que fait-il pour toi? Et blabla, et blabla....Luc 22/31.

Si tu continue sur cette pente, tu es prête pour le naufrage.

Alors, me diras-tu ce matin si ton dos peut se redresser librement, ou bien si tu te sens retenue, comme ayant une chape de plomb sur les épaules qui te tient courbée devant celui que tu as choisi de servir?

Me diras-tu ce qui t'opprime et t'asservit alors que d'esclave tu devenais libre en Christ?

Galates 3/1 - O Galates, dépourvus de sens ! qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié ?


Ces paroles s'adressent également à toi, qui va a la dérive, qui tangue et qui laisse le croissant asservir la croix.


Le Seigneur Christ Yéshua est celui qui annonce aux nations le jugement, selon la prophétie de Esaïe.- Mathieu 12/16.


IL EST TEMPS DE LIER L'HOMME FORT DE NOTRE VIE AFIN DE LUI REPRENDRE LE FRUIT DE SON LARCIN.


Marc 3/27 - Personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ; alors il pillera sa maison.

Faux prophètes, méchantes langues : silence! Taisez-vous! Cessez vos mensonges, vous, race de vipères, hommes pervers et pervertis, qui pervertissez le champ, la vigne du Seigneur. Vous allez connaître le jugement du Seigneur! Savez-vous que vous mériteriez que la langue vous soit tranchée?

Jérémie 25/31 - Le bruit parvient jusqu’à l’extrémité de la terre ; Car l’Eternel est en dispute avec les nations, Il entre en jugement contre toute chair ; Il livre les méchants au glaive, dit l’Eternel.

Regardons enfin devant nous et voyons la situation du monde, celle de l'Eglise, et montrons-nous enfin véritables et sincères : le monde bascule dans son ivrognerie, et l'église se vautre dans ce qu'elle a vomis. Eglise! Es-tu l'épouse du Christ ou bien la truie de Satan?

2 Pierre 2/22 - Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier.

Tu es vexé? Ce n'est rien en comparaison de ce qui t'attends si tu demeures sur ta position.

Jérémie 25/31 - Le bruit parvient jusqu’à l’extrémité de la terre ; Car l’Eternel est en dispute avec les nations, Il entre en jugement contre toute chair ; Il livre les méchants au glaive, dit l’Eternel.


Comment changer le cours des évènements tracés devant nos yeux, et comment changer notre horizon, si jamais nous le pouvons?

Oui! Nous le pouvons encore, malgré l'heure tardive, et les minutes qui s’égrènent au temps du Seigneur. Mais le Jugement commençant par la maison du Seigneur, il est temps de savoir de quel côté nous nous tenons, d'un côté ou de l'autre de la ligne qui sépare le vil du précieux, du bon grain de l'ivraie, et enfin choisir, une fois pour toute de quel camp nous sommes. Lors de la deuxième guerre mondiale, il existait une ligne, appelée ligne de démarcation. D'un côté de cette ligne, tu étais en zone libre, de l'autre en zone occupée.

Mais surtout, d'un côté tu étais vu comme résistant, et de l'autre collabo. A ce jour, de quel côté te tiens-tu?

Si vous avez reconnu que Dieu est bon, alors cessez, rapidement, expressément, de vous dandiner un pied sur l'autre et avancez en pleine eau.

Si vous reconnaissez que le monde est votre dieu, allez et servez-le, sans ambiguïté, avec évidence, et mourez! Tel est votre destinée.

La vie est en Christ, la mort pour qui est à la mort, à la vie qui est pour la vie.

Romains 8/2 - En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.


SI DIEU EST DIEU, SERVEZ LE!


1Rois 18/21 - Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui ; si c’est Baal, allez après lui ! Le peuple ne lui répondit rien.

Luc 6/46 - Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ?

Jean 12/26 - Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.


NI PAR FORCE NI PAR PUISSANCE MAIS PAR L'ESPRIT DE DIEU!


Lorsque nous laissons la théologie créer l'arbitraire au dessus de l'Esprit Saint, les choses de l'Esprit sont anéanties. Avez-vous oublié que la lettre sans l'Esprit tue?

La Parole de Dieu n'est pas théologique, elle est Parole prophétique. Christ est l'Esprit de La Prophétie (le Livre – La Bible – est La Prophétie de Dieu pour nous tous)

Nous n'avons pas besoin d'hommes ni de femmes théologiques, mais notre besoin se trouve dans les hommes et femmes, serviteurs et servantes prophétiques.

La théologie est LA LETTRE QUI TUE, alors que la Prophétie est LA LETTRE DE L'ESPRIT VIVANT.

2 Corinthiens 3/6 - Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit ; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie.

Seigneur, beaucoup d'entre nous sont de « beaux parleurs » jolis perroquets,  mais combien de nous suivent ta voie?

Qui ce matin aura l'audace de penser comme tu penses?

Qui aura, ce matin, l'effronterie spirituelle qui fera de lui, d'elle, un guerrier armé de ta parole marchant en vainqueur et affrontant l'ennemi sans aucune crainte?


Qui, se matin, fermera la porte au nez de l'ennemi en assurance, avec foi, selon tes commandements et tes préceptes, afin d'ouvrir la porte de son cœur, de sa vie, sans hypocrisie, et sans regimber?

Seigneur, ce matin, qui enfin aura honte de son incapacité, de sa lâcheté, de sa froideur, de ses paravents qui le couvre tel un parapluie alors que le monde périt?

SEIGNEUR! J'AI HONTE POUR TOUT CELA!

Seigneur, tu es notre unique planche de salut, hors Toi il n'est rien, ni personne, ni action qui peuvent te remplacer.

Tu es notre présent et notre avenir est entre tes mains percées. Le monde des Ténèbres, ainsi que ses serviteurs ignobles aimeraient tant qu'elles cicatrisent, ces mains sur lesquelles nos noms sont gravés dans le sang.

Les menteurs de ce monde profèrent des paroles de mensonge, et aimeraient bien nous faire croire que le sang qui a coulé pour nous est séché, qu'il a été nettoyé, et que certains se réfugient derrière des monstruosités que l'on pourrait, de loin, prendre pour la vérité. Oui la croix est vide, puisque Dieu t'a ressuscité, mais LE SANG N'A PAS SECHE, IL EST TOUJOURS FRAIS!

A tous ceux-là qui doutent de la véracité de cette parole, je voudrais dire ceci : il existe une police dite scientifique qui, lorsqu'il y a présomption de mort violente avec sang rependu, agit de telle façon que quand bien même le sang versé aurait été nettoyé avec des produits les plus corrosifs existant actuellement, pourra démontrer par preuves, même minimes, l'existence de ce sang versé.

Il n'y a pas de cadavre, il n'y a plus d'indice et pourtant, la preuve est faite par ceux-là qui sont suffisamment outillés et équipés qu'il y a eu sang répandu.

Ceci pour vous dire que quand bien même les menteurs, les profiteurs de la foi, aimeraient ne plus voir de sang sur une croix nue offerte au regard du monde, même chrétien (eh oui!) je vous dis, parce que Dieu le dit, parce que la Bible le dit, parce que les pères de la foi (pas les théologiens, pas les technocrates spirituels, pas les Pharisiens ni les scribes) le disent avec la pointe des épines de la couronne posé avec violence sur le front divin, et avec l'encre de leur sang versé pour leur foi en Christ Yéshua.

Alors, toujours désireux de demeurer courber sous le poids de cette chape de plomb sur ton cou raide, sur ton dos labouré, ou bien libre de croire en la vérité, et seulement en elle?....

A toi de choisir.

Ecoute la Parole vivante te parler, te dire ceci : Heureux ceux qui sont appelés (tous ne seront pas présents) au festin de l'Agneau! - Ces paroles sont sont les véritables paroles de Dieu – Apocalypse 19/9.


Seras-tu autour de la table de ce festin glorieux? Pour moiJ'espère, du fond de mon âme, y être participante.


Shalom.

Naomie






title

 
UN ETAT DE GRACE !

 

Par Naomie le 8 Juillet 2009.

 

 


Ce matin, je suis fatiguée, très fatiguée, et j’en connais la raison : l’état de notre monde qui va à la dérive sans pouvoir changer de cap., allant de pair avec l’état spirituel de l’Eglise.
Virer à bâbord, à tribord, marche avant, marche arrière ! Rien n’y fait rien et c’est la dérive. Celui qui se dit capitaine du navire ne comprends plus rien à rien et c’est ainsi que va le monde.
Heureusement qu’il y a eu le décès de M.Jackson pour nous tenir la dragée haute, haletants devant nos téléviseurs, pour nous occuper;  qu’aurions-nous fait sinon ?
Et puis toutes ces catastrophes, mieux qu’un roman-feuilleton ! A peine avions nous terminer de regarder ( parce que c’est à cela que nous passons notre temps, nous regardons le livre des images de notre monde, sous toutes ses latitudes et longitudes, chaque  méridien passé au peigne fin) qu’une nouvelle tragédie ou pire encore, un nouveau scandale alimentait nos yeux affaiblis par tant de violence étalée.

Aujourd’hui se réunit le G8, hier c’était le G7, demain le G20, mais qu’est-ce qui change en tout cela ?
Hier, les hommes se battaient, il y a 60 ans de cela, mais que reste-t-il des leçons que nous devions apprendre par cœur ?

Lassitude ! Déconvenue ! Ce sont là des mots qui vont très bien ensemble


Alors quoi ? Est-ce que Dieu nous a oublié ? Nous à t-il laissé livrés à nous-même ? Dans ce cas, il vaut mieux ne plus rien espérer du tout !
Mais ce matin, alors que j’ignorai même que j’allais me mettre devant mon clavier pour écrire ces lignes, monte en moi une vague qui submerge cet état à l’image de ce monde, faite de dégoût devant un bilan déficitaire. Nous avons fait faillite et nous voulons cacher cela à notre banquier en augmentant la réserve des stocks matières, mais c’est de l’illusion, de la poudre aux yeux.
FAILLITE !  Voilà le bilan exact de notre situation ; faillite et pourtant, notre Dieu déclare que malgré tout cela, il y a une chose importante que nous ne devons pas oublier : c’est l’état de grâce qui est en Lui et qui vient vers nous !
Paradoxal ? Non ! Normal puisque la grâce est en Christ Yéshua et qu’Il nous invite à y entrer pleinement.
Ah, Seigneur, cela est vivifiant de ne pas oublier cela.

Ce matin, mon désir est de vous faire partager la vérité biblique qui repose sur le fait que nous avons, si nous croyons dans son  dispensateur, un état de grâce qui nous permet de croire que nous sommes en dehors de la condamnation : LA GRACE !
Tout nous condamnait, tout nous accusait, Satan et les hommes, et parfois notre propre cœur, se levant contre nous tel un accusateur public ; Mais le temps de l’accusateur public est révolu pour ceux qui ont accepté le Seigneur Yéshua dans leur vie, et marchent  dans la lumière auréolés de cette grâce infinie qui nous arrive tout droit de Golgotha. 1 Jean 3/20 – « car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. »

Je connais la faillite dans le monde des affaires, et si ce matin je parle ainsi, c’est que l’Esprit Saint en moi, me pousse à le faire. Nous ne parlons bien que des choses vécues n ‘est-ce pas ?
Je connais la souffrance des cœurs, le mien ayant été brisé ; je connais la souffrance du corps, le mien ayant souffert de maintes et maintes façons, je connais la souffrance de l’âme, la mienne ayant été perçée profondément, et pour mieux connaître les souffrances de Christ, j’ai été rendue participante à celles-ci. Je ne me vante pas, je n’ai pas l’orgueil nécessaire à cela, et ce matin, les larmes montent à mes yeux parce que ma souffrance grandit en moi par la constatation de ce que je vois sur l’état de l’église, sur l’état de ce monde, et le constat est : FAILLITE !

Si nous le voulons, avec la foi du premier amour que nous avons eu pour Christ, pour nous tous, les uns les autres, heureux de partager la coupe et le pain, heureux de partager l’amour divin ruisselant sur nos têtes comme cette huile d’onction couvrant la tête de Aaron, sachant en qui nous avions cru, alors, je vous le dis, ce matin, tel le Saint Esprit me le fait savoir, il y a une espérance pour nous tous, parce que notre lendemain est un lendemain fait d’espoir et de bonheur - Romains 15/4 - Or, tout ce qui a été écrit d`avance l`a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l`espérance.

Le monde désespère parce qu’il ne sait plus comment faire, ni vers « quel saint se tourner » ! Ses idoles qu’il adorait redeviennent humaines, mortelles et sans gloire ! Le monde vacille tel un bateau ayant perdu son gouvernail,  comme un homme ivre,  et il se lamente sur son présent, regrettant son passé et craignant le futur. Qu’il en soit ainsi du monde, cela est normal, mais qu’il en soit ainsi pour nous chrétiens, ce n’est pas pensable. Sommes-nous si oublieux des promesses que le Seigneur de grâce nous à faites, en nous disant qu’il y aurait un accomplissement véritable de celles-ci, et sans délai ?
Alors, quoi ? Pourquoi ce matin mon cœur est-il misérable ? Pourquoi cette sensation d’inconnu en lui et pourquoi suis-je en train de me poser toutes ces questions ? Parce que mon cœur souffre d’une maladie incurable, sauf si le Seigneur le guérit ; il souffre d’insuffisance d’amour, il est lâche lorsqu’il se tait, il est froid lorsqu’il devient statique, sans dynamique, et parce qu’il souffre de ce qu’il voit au sein du peuple de Dieu, le franc comme celui qui est enté.
Seigneur, viens au secours de mon incrédulité, tel à été le cri de celui qui s’approchait de toi en espérant ton intervention divine ; et bien, voilà mon cri ce matin : viens au secours de mon incrédulité, de notre incrédulité, et si tu dis un mot, nous serons tous guéris.

La Grâce, voilà ce mot merveilleux inscrit dans mon âme ce matin, la Grâce qui rend caduc le verdict de condamnation et qui réduit l’acte écrit  en cendres.
Si, comme moi, vous avez ce besoin particulier de quelque chose de nouveau, quelque chose de neuf, cela se trouve dans ce mot : grâce ! Celui qui reçoit la grâce reçoit en fait quelque chose de personnel. La grâce qui nous est faite est personnelle, tout en s’appliquant à tous et toutes qui comme moi, ont été prisonniers des griffes de notre adversaire le diable.

Nous soupirons après le réveil, après un réveil et l’imaginons démesuré, grandissime, tout en étant étroits et étriqués à l’intérieur de notre âme et de notre cœur.
Nous voulons quelque chose, et notre aspiration va grandissante, mais nous ne savons plus comment faire. Alors, ce matin, souvenons-nous de cela : Dieu nous a fait grâce en détruisant l’acte d’accusation et en le clouant à la croix, livré en spectacle ; Autorités et Pouvoirs, Esprits méchants et démons, et toi-même, Satan, livrés en spectacle parce que dépouillés dans l’amour merveilleux de celui qui nous a rendu à la vie en nous faisant grâce.
Cette grâce est merveille, nous ne devons pas la polluer par nos vies, par nos actions, par nos pensées ; nous devons plutôt la chérir parce qu’elle nous rapproche du ciel et de cet endroit merveilleux ou nous passerons notre vie éternelle en la présence de Celui qui est assis sur le Trône de la Grâce ! Amen !

Tout commence comme une histoire merveilleuse, mais c’est l’histoire de l’homme déchu qui retrouve la possibilité de revivre ce qu’il a perdu : la Grâce de vivre en harmonie avec le Père, le Fils et l’Esprit Saint comme au temps du jardin d’Eden, avant la chute.

Nous sommes à l’identique de Moïse à qui Dieu parle en ces termes : Exode 33/19 - Je ferai passer devant toi toute ma bonté, et je proclamerai devant toi le nom de l`Éternel; je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde.

Pareillement à Osée  2/21 - Je serai ton fiancé pour toujours; je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde

Semblables à Zacharie 11/7 - Alors je me mis à paître les brebis destinées à la boucherie, assurément les plus misérables du troupeau. Je prix deux houlettes: j`appelai l`une Grâce, et j`appelai l`autre Union. Et je fis paître les brebis.
Notre contemporain Jean 1/17 - car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

L’Epître aux Romains qui de 3/24 à  Romains 16/20 nous révèle la grâce infinie dispensée pour tous ceux qui la souhaite comme un don parfait de Dieu :
(3/24) – «  et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ » ( 5/2) – « à qui nous devons d`avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l`espérance de la gloire de Dieu. » (5/15) -
Mais il n`en est pas du don gratuit comme de l`offense; car, si par l`offense d`un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d`un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup.
( 5/17) - Si par l`offense d`un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l`abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul.
( 5/20) - Or, la loi est intervenue pour que l`offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, (6/14) - Car le péché n`aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. (11/5) - De même aussi dans le temps présent il y un reste, selon l`élection de la grâce.
( 11/6) - Or, si c`est par grâce, ce n`est plus par les oeuvres; autrement la grâce n`est plus une grâce. Et si c`est par les oeuvres, ce n`est plus une grâce; autrement l`oeuvre n`est plus une oeuvre. (15/15) - Cependant, à certains égards, je vous ai écrit avec une sorte de hardiesse, comme pour réveiller vos souvenirs, à cause de la grâce que Dieu m`a faite

 
Dans le livre aux Corinthiens, Paul s’efforce d’encourager ceux qui ont reçu la grâce de ne pas la mépriser :  2 Corinthiens 6/1 - Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.

Il avertit les Galates (5/4) de leur état spirituel : Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi; vous êtes déchus de la grâce.

Les Ephésiens (4/7) - Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ.


Jude 1/4  - Car il s`est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus Christ.


Le monde rejette cette grâce parfaite parce que le monde n’est pas à l’écoute de la voix du Seigneur qui appelle les hommes à se repentir pour entrer enfin dans cet état de Grâce qui nous est proposé abondamment.

Alors, méchant, orgueilleux à l’extrême, il va chercher à faire selon sa volonté, mais sans réaliser que sa volonté n’est que celle de Satan, puisque si nous ne sommes pas sauvés, nous sommes perdus, et ceci n’est pas une parole lancée à la légère, mais vérité.

Pour se protéger, il va se donner l’arme nucléaire ; pour gouverner, il va opprimer les peuples ; pour faire du profit, il va affamer l’indigent et la veuve ; et pour proclamer sa suprématie, il va se donner des possibilités à l’image de celui qui l’asservit depuis toujours.


Dans sa soif inextinguible, il va dépenser des fortunes pour conquérir l’espace, mais sera incapable d’enrayer une crise financière ou un moindre mal tel un rhume.
Il engendre des rebelles à tout ordre moral, et pollue la planète tant et plus qu’à ce jour, celle-ci est en grave danger.


Prédateur ! Meurtrier ! Débauché ! Proxénètes ! Religieux ! …


Matthieu 7/11 - Si donc, méchants comme vous l`êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.


Apocalypse 22/21 -
Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous!



 
Shalom et Amen !