Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

 

PAR CE QUE YESHUA PROMET QUE TOUTES LARMES

SERONT SECHEES.


Par Naomie, le 23 Octobre 2012.




SHALOM

a tous les cœurs brisés ;



Connaissez-vous le livre des Lamentations ? Je suis certaines que beaucoup, actuellement, vivent une période faite de larmes, de gémissements, et d'appels vers le Trône de Dieu tant il est difficile de vivre ces instants de manière sereine. Cela ne se peut pas dirons certains, d'autres affirmerons que c'est utopique d'y croire, et enfin d'autres, de façon inconsciente, ont élevés un mur dans leur âme et sur ce mur, ils déversent d'abondantes larmes.

Dieu veut sécher les larmes de chacun d'entre nous qui sommes affligés, noyés dans un sentiments éperdu de détresse qui déborde sans que nous puissions faire quoi que ce soit pour arrêter ces flots de larmes et ces torrents de souffrance.

Cette souffrance peut être une souffrance nationale, ou bien encore personnelle ; Mais cette souffrance nous conduit dans un chemin de mort que nous n'aimons pas affronter tant mourir à soit même est souffrance.

Il existe de multiples sujets vecteurs de larmes et de gémissements ; Sachons reconnaître le pourquoi de nos larmes, de notre souffrance, et avec l'aide de l'Esprit saint, affrontons-là jusqu'à la complète délivrance, la vraie guérison, lorsque la rivière de nos larmes sera enfin asséchée parce que le Seigneur promet, et de nombreuses fois, de le faire. - Apocalypse 7/17 - Car l’agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

Juges 21/2 - Le peuple vint à Béthel, et il y resta devant Dieu jusqu’au soir. Ils élevèrent la voix, ils versèrent d’abondantes larmes...

Béthel, comme vous le savez maintenant, est La Maison du Seigneur, celle décrite dans le livre de Aggée.

Béthel est un lieu d'adoration, un endroit dont la main de l'homme ne peut rien faire, mais où l'effusion de l'Esprit saint est permanente ; Et j'ai connu « Béthel » ; Cependant si c'est là, dans ce lieu que j'ai connu une intimité extraordinaire avec Yéshua, c'est là que je suis « morte dans la chair » afin de vivre en Esprit et par l'Esprit saint ; Et cela jamais je n'avais ainsi vécu une pareille chose.

Autant de larmes et d'amertume que de bonheur et de souffrance mélangées. C'est là que mon nom fut changée et que je devins Naomie, après cette rencontre extraordinaire avec celui dont j'avais entendu parlé mais que je ne connaissais pas !

 Ce fut le temps des larmes, mais ce fut également le temps de l’élévation après celui de l'abaissement.

Psaumes 6/6 (6-7) -Je m’épuise à force de gémir ; Chaque nuit ma couche est baignée de mes larmes, mon lit est arrosé de mes pleurs.

Aujourd'hui, bien des enfants du Seigneur parlent ainsi tant est grande leur désolation devant l'état de tout ce qui les entoure, et, selon la formulation, ne savent plus « a quel saint se vouer » tant leur semble-t-il qu'il n'y a plus pour eux que souffrances et douleurs, larmes et amertumes, et qu'un sentiment d'abandon les habitent. Cette période de larmes et de lamentation est une période qui ne peut pas être sereine, parce qu'elle est l'expression d'un temps particulier ; C'est aussi celui de l'épreuve !

Jérémie 13/17 - Si vous n’écoutez pas, Je pleurerai en secret, à cause de votre orgueil ; Mes yeux fondront en larmes, parce que le troupeau de l’Eternel sera emmené captif.

Lamentations 1/2 - Elle pleure durant la nuit, et ses joues sont couvertes de larmes ; De tous ceux qui l’aimaient nul ne la console ; Tous ses amis lui sont devenus infidèles, Ils sont devenus ses ennemis.

J'aimerais vous rappeler que le livre « Les Lamentations » écrit par le Prophète Jérémie relate un état de souffrances et de grandes douleurs devant la situation du peuple, et de l'état de la Maison de l'Eternel, l'une et l'autre dévastés. Israël va entrer dans une période de désespérance, n'ayons pas peur des mots. Israël a perdu tout espoir parce qu'il s'en va en exil dans le pays vainqueur.

Jérémie annonce la déportation, après la victoire de Nébucadnestar, d'Israël. L'Eternel le lui a annoncé, lui a fait connaître par les visions, par la parole, tout le devenir lamentable du peuple pécheur. Jusqu'au prophète Hanania qui s'élèvera contre une telle sentence ; Elle semble si difficile a accepter. Pourtant n'est-ce point là ce qui est advenu à ce peuple asservit ? Encore une fois, Israël va connaître la servitude, impitoyable ; La Servitude est toujours un état mal vécu : c'est la privation de ses biens, de son identité, de sa patrie.

C'est le temps non pas des « jérémiades » mais des Lamentations et des larmes. Les cœurs brisés et l'âme meurtrie, Israël va connaître une nouvelle fois la déchéance ! Pourtant, n'est-ce pas au travers de cette période que Dieu va faire connaître à Cyrus sa volonté de rétablissement pour son peuple ? 2 Chroniques 36/22 et 23 - La première année de Cyrus, roi de Perse, afin que s’accomplît la parole de l’Eternel prononcée par la bouche de Jérémie, l’Eternel réveilla l’esprit de Cyrus, roi de Perse, qui fit faire de vive voix et par écrit cette publication dans tout son royaume: Ainsi parle Cyrus, roi de Perse: L’Eternel, le Dieu des cieux, m’a donné tous les royaumes de la terre, et il m’a commandé de lui bâtir une maison à Jérusalem en Juda. Qui d’entre vous est de son peuple ? Que l’Eternel, son Dieu, soit avec lui, et qu’il monte !

Le temps des larmes est arrivé, selon l'avertissement des Prophètes, parce que grande était la désobéissance, grande était la rébellion du peuple envers Dieu. Voici une des paroles prophétiques lancées par Zacharie : 2 Chroniques 24/20 - Zacharie, fils du sacrificateur Jehojada, fut revêtu de l’esprit de Dieu ; il se présenta devant le peuple et lui dit : Ainsi parle Dieu : Pourquoi transgressez-vous les commandements de l’Eternel ? Vous ne prospérerez point ; car vous avez abandonné l’Eternel, et il vous abandonnera.

Lorsque nos larmes sont versées prématurément, où pour souligner avec force un événement contractuel (par exemple : des élections contestées) nous ne pleurons pas en esprit et en vérité, nous versons des larmes au nom d'un orgueil frustré. Ces dernières n'obtiendront pas de consolation de notre Seigneur, elles sont tournées vers notre ego.

Vous remarquerez qu'après une longue période contenue entre -597 av.J.C et – 538 av.J.C, il y a eut 3 déportations faites sur une période globale de 16 ans, la deuxième intervenant 11 ans avant la première, et la troisième 5 années plus tard. Grande était la non soumission à Dieu et le manque de repentir du peuple ! Par trois fois l'Eternel fera se lever la main de l'ennemi contre Israël (les deux royaumes ensembles unis dans la rébellion)

Il en était de même du temps de Gédéon, du temps d'Eli qui devra attendre la consolation de Dieu en ces termes  - Romains 11/4 - Je me suis réservé sept mille hommes, qui n’ont point fléchi le genou devant Baal.

Bien-aimé de Dieu : tu pleures devant l 'état de l'Eglise ? Il est déplaisant parce que réfractaire à la Parole divine, Console-toi ! Ton Dieu t'affirme ceci, comme il l'affirma à Eli qui se lamentait : Je me suis réservé un reste pour me servir.

Eli s'est élevé contre le couple royal Achab/Jézabel, à combattu de toutes ses forces, s'est lamenté caché dans des grottes, à entendu la voix du Dieu Tout-Puissant lui affirmer qu'un reste béni servira l'Eternel Dieu.
Aujourd'hui, au XXIème siècle, cette parole demeure véritable : peuple du Seigneur, soit consolé parce qu'un reste choisi par Dieu va se mettre au service du Dieu vivant, le Seigneur les a déjà choisis.

Toutes les larmes qui ont été versées vont être comme un fertilisant agissant sur la grande moisson qui va être rentrée à la gloire du Très Haut, au nom du Seigneur Christ Yéshua.

Tout comme au temps de Pharaon, un roi, Cyrus, va agir en faveur d'Israël et lui permettre son retour, ainsi que la reconstruction du Temple. N'est-ce pas là une marque de la bonté de dieu envers un peuple qu'il a châtié, tant est grande sa méchanceté, et permettre son retour de captivité alors que le temps est passé, et qu'une partie de ceux qui étaient déportés avait choisie de s'installer en terre étrangère (début de la Diaspora)

Alors la consolation arrive par l'intermédiaire de Esdra et Néhémie (membres de la première déportation) puis avec reviendra Zorobabel, Zacharie et bien d'autres qui furent les artisans d'une renaissance spirituelle et une reconstruction des murailles de Jérusalem et de l'Autel saint.

Il va en être ainsi pour toi, Côte d'Ivoire ! Ton consolateur arrive, et rappelle-toi, il est semblable à ton roi, pareillement monté sur une monture humble ; L'humilité l'accompagne et l'amour du Seigneur est sa couronne pour toi ; Enfant ! Réjouis-toi ! Bientôt sera pour toi le Noël tant attendu où tout ce qui est de l'homme sera recouvert par tout ce qui est de la main de l'Eternel Ton Dieu.

Tout au long de l'histoire, bien des larmes furent versées et ce, pas seulement par le peuple juif (nous savons son histoire et nous pleurons avec lui) mais par bon nombre de frères et sœurs en permanence martyrisés à cause de leur foi en Dieu, de leur foi donnée à Christ reconnu comme Oint, Seigneur, Messie de l'Eternel.

De nombreuses nations se permirent au nom de Dieu, d’avilir, de torturer, d'enfermer, de tuer des hommes et des femmes de tout âge. Au temps du roi Henri VIII, en Grande Bretagne, un nombre impressionnant de victimes furent malmenés et perdirent la vie ; C'était alors l'époque de La Réforme (Calvin) face au papisme (catholiques) Après sa mort, de très nombreuses victimes perdirent la vie et alimentèrent de très nombreux bûchers au nom de Dieu, la fille du défunt roi ayant pris la relève du père !

En France, le roi Charles IX ordonna l'extermination des « protestants » et nous avons souvenance de la nuit de la « Saint Barthélémy » qui fit 30000 morts, dont l'amiral de Coligny, martyre de Dieu.

Plus tard, toujours en France, il y eut la révocation de l'Edit de Nantes par le « roi soleil » Louis XIV qui avait été signé par un autre roi Henri IV et cela fut le départ officiel des massacres, déportations, galères, etc...connus sous le nom funeste de « dragonnade » - le Sud du territoire français porte toujours en lui les stigmates du martyre.

En Iran, comme ailleurs, des serviteurs et servantes du Très Haut sont à l'agonie. Le Seigneur calme leurs alarmes et sèchent leurs larmes ; des frères et des sœurs ont recouvré leur liberté. Ce n'est malheureusement pas le cas partout, mais le regard de dieu est sur eux tous, et ils connaissent la consolation portée par l'Esprit saint.

Un homme dira qu'alors qu'il était en prison, torturé, enfermé au secret, il fut soutenu par la visitation de l'Ange de l'Eternel, et c'est ainsi qu'au jour de sa libération, il écrivit un livre témoignant son vécu au temps de l'épreuve. Ses larmes furent séchées.

Deux sœurs, au temps de la période noire de la seconde guerre mondiale furent déportées parce que juives. Dieu sécha leurs larmes et elles firent ce pourquoi elles étaient dans ce lieu sordide d'un camp allemand ; Elles vécurent le temps de la consolation et des âmes furent sauvées. Une des sœurs sortie de cet endroit cauchemardesque et témoignât de l'amour du Seigneur et comment elle fut consolée de la mort de sa sœur.

Pourquoi ces quelques exemples ? Simplement pour démontrer, de façon succincte, que lorsque Dieu afflige un peuple, une nation toute entière, ou simplement un de ses enfants, il offre à l'affligé la consolation.

Cette dernière peut être collective (une nation, un peuple) une famille, une personne.

2 Corinthiens 1/3 - Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation

Le poids d'une consolation : Il existe deux formes de consolations : celle qui provient du cœur des hommes, et nous savons sur quoi elle débouche, et celle qui provient du cœur de Dieu le Père, qui nous a donné, par sa grâce, une consolation éternelle. Je le répète : éternelle. En fait, la consolation du père lui est semblable ; elle est « JE SUIS » et dure éternellement. La consolation qui vient du ciel produit un effet éternel ; nous, les hommes, avons pour fâcheuse habitude de toute rationaliser, même ce qui a dimension divine. 2 Thessaloniciens 2/16 et 17 - Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos cœurs, et vous affermissent en toute bonne œuvre et en toute bonne parole !

SUR QUOI , SUR QUI PLEUREZ-VOUS ?


Aujourd'hui, nous avons bien des occasions de pleurer, de verser d'abondantes larmes qui détrempent nos joues et font pâlir l'éclat de notre regard.

Nous devons savoir pourquoi coulent nos larmes, et qui nous les fait verser. Nous devons nous poser cette question qui me paraît essentielle : pour qui, pourquoi ; Au nom de qui est-ce que je suis ainsi en détresse et que coulent mes larmes ? Est-ce que je suis l'objet d'une peine provoquée par un fardeau, par une attaque du Malin, où encore suis-je interpellée par le Seigneur afin de faire le point sur ma foi et sur ma vie ?

Dans la bible, il existe des paroles qui concernent ceux qui pleurent et ceux qui gémissent ; mais en ce qui nous concerne nous les humains, savons-nous l'objet de notre désolation ? Connaissons-nous ce qui fait notre souffrance, à quoi l'attribuons-nous et pourquoi sommes-nous sous ce joug oppressant qui nous abreuve de pleurs versés parfois en abondance ?

Lorsque je fus mise à l'écart de tous et de toutes, isolée et déchirée, je savais pourquoi je passais dans ce creuset brûlant. Le Seigneur me montrant, jour après jour, par la lumière de sa parole, ce qui était sa volonté pour moi sa servante.

Parfois, tous et toutes ne savent pas pourquoi ce chemin mais ont-ils osé demander à l'Esprit saint pourquoi cette désolation, ce désert ? N'ayez pas crainte de faire cette démarche, afin que vous puissiez obtenir la réponse nécessaire à votre guérison.

Nous pouvons pleurer et porter le deuil sans savoir pourquoi nous avons vêtu notre cœur de teinte noire ; Cependant, il n'est pas bon de demeurer ainsi, marchant courbés sous un joug que le Seigneur ne nous impose pas. Dans les textes écris par Matthieu, nous avons un aperçu de la volonté divine en ce qui concerne le joug ; Il est précisez : PRENEZ-LE ! Oui il nous est proposé de vivre un temps d'épreuves (le joug est un appareil posé sur la nuque d'un animal de servage afin de pouvoir le conduire selon un chemin définit par son propriétaire. Mathieu 11/29 et 30 - Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Si ce qui vous accable pèse par trop sur votre vie, sachez que cela n'est pas du Seigneur ; Séchez vos larmes, elles coulent inutilement.

Job fut dans une extrême misère et une grande déchéance ; Ses larmes coulèrent de façon ininterrompue jusqu'à ce que Dieu lui révèle la profondeur du défit que Satan avait lancé au Créateur en ce qui concernait Job, serviteur intègre de Dieu - Job 1/1 - Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal. 1/8 - L’Eternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. 2/3 - L’Eternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et tu m’excites à le perdre sans motif.

L'histoire peut nous paraître cruelle, mais n'est-ce pas au travers d'elle que Job, un jour, s'écrira :

Job 42/5 - Mon oreille avait entendu parler de toi ; Mais maintenant mon œil t’a vu.

Qui, d'entre-nous pourra pareillement s'exprimer en ces termes : maintenant, en ce jour, après avoir entendu sans savoir, je comprends parce que je sais !

Dans les profondeurs de la mer, Jonas sera lui-aussi consolé dès que son obéissance à Dieu deviendra évidente. Le poisson vomira le réfractaire afin que l’œuvre de Dieu s'accomplisse pour les hommes de Ninive.

Nous pouvons pleurer parce que la colère de Dieu s'abat sur notre pays, sur notre maison, sur notre vie.

Jérémie 4/8 - C’est pourquoi couvrez-vous de sacs, pleurez et gémissez ; Car la colère ardente de l’Eternel ne se détourne pas de nous.

L'action de se couvrir d'un sac, de cendre, signifiait deuil et humilité. Nous sommes des orgueilleux arrogants qui cherchons à fléchir Dieu à notre volonté ! Ce n'est plus de la défaillance, c'est de la folie. - Hébreux 10/31 - C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Si la consolation se trouve auprès de Dieu, elle n'est pas pour les arrogants ni les orgueilleux ; Elle est pour celui dont le cœur humble recherche la Face du Tout-Puissant en toutes occasions. Jacques 4/6 - Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.


A qui consacre-tu tes larmes ? Sont-ce des larmes de repentir ? Des larmes de colère ? Celles de l'amertume qui se trouve au fond d'une coupe dont il est un reste de liquide qui n'est plus que de la lie ?

En quoi nos larmes ont une quelconque importance devant le trône du Seigneur ?

La terre est en difficulté, et ce qui pouvait paraître inconcevable il y a peu de temps est réalité maintenant. Un exemple : la ville de Détroit, capitale américaine de la fabrication automobile, est quasiment déserté, et 80.000 maisons, saisies par les banques, les habitants chassés de leur habitation, sont à l'état de ruines, parce que le plaisir des banques a été de saisir, en se servant du pouvoir financier qui est le leur, et comme ces maisons ne peuvent se vendre (crise oblige) elles sont à l'abandon ! Quelle honte n'est-ce pas ? Ces esprits démoniaques préfèrent user de leurs droits et laisser des familles entières vivre à la rue, comme des mendiants, ou d'habiter leur véhicule (s'ils elles en possèdent un) - Jacques 5/1 - A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous.

Ne soyez pas étonnés de l'état actuel des banques et systèmes des Bourses, Dieu a parlé !

Donc disais-je nous vivons comme du Temps de Noé, où chacun mangeait, buvait et songeait à marier ses enfants ; Voyez comment Joël les invectivent (le terme est juste, parce qu'il est dit d'une invective que cela correspond à une expression injurieuse) Voyez vous-même - Joël 1/5 - Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ! Vous tous, buveurs de vin, gémissez, parce que le moût vous est enlevé de la bouche !

1/13 - Sacrificateurs, ceignez-vous et pleurez ! Lamentez-vous, serviteurs de l’autel ! Venez, passez la nuit revêtus de sacs, serviteurs de mon Dieu ! Car offrandes et libations ont disparu de la maison de votre Dieu.


Ceci est un appel puissant, net, sans fioriture aucune, à la repentance ! C'est ainsi que nous devons avoir l'audace de nous exprimer devant le péché ! PLEUREZ ! PLEURONS, LAMENTONS-NOUS ET GEMISSONS, et peut-être que notre Dieu nous fera grâce du haut des cieux.


Luc 6/21 - Heureux vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés ! Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie !

Cette parole consolatrice ne s’évertue pas seulement à promouvoir une promesse de Dieu pour le ventre, ni même une hypothétique consolation ! Non !

Il nous est affirmé, oui, affirmé, que quand bien-même le pain spirituel (La Sainte Parole de Dieu, la Bible, nourriture de l'âme) tout comme le pain quotidien (nourriture du ventre) viendrait à manquer, nous aurons accès à la consolation par le divin don de Dieu qui pourvoira à notre manque, et ce, dès maintenant.

Sa Parole, gravée sur nos cœurs, sera toujours présente, même en l'absence « du Livre » et la manne existera toujours pour nous, les affamés du Tout Puissant.

Pleurer n'est pas synonyme de faiblesse, mais de compassion. Christ à pleuré devant l'état de Jésuralem  - Mathieu 23/37 ; Il a versé d'abondantes larmes devant le tombeau de Lazare - Jean 11/35 - Jésus pleura - 11/38 - Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C’était une grotte, et une pierre était placée devant.

Maintenant je voudrais ici vous faire remarquer qu'a Gétsémanée, Christ livra son plus grand combat au travers duquel l'acceptation ou le refus de l'épreuve ultime était l'enjeu. Dans ce lieu Satan se permis de venir tenter le Seigneur en lui dépeignant ce qui l'attendait, et l'âme de Christ fut triste. Comment se fit la consolation du Seigneur par le Père à cet instant précis ? Comment le cœur repris son rythme normal, les pulsations cardiaques reprirent leur cours normales ? Comment l'âme de Christ fut-elle apaisée en cet instant crucial ? Souvenez-vous, la mort pour la vie ; L'agonie pour la joie!

Mathieu 26/37 à 46 … il commença à être saisi de tristesse et d’angoisse. Il leur dit alors : Mon âme est triste jusqu’à la mort ; Restez ici, et veillez avec moi.... Mon Père, s'il est possible que cette coupe s'éloigne de moi ! Toutefois non pas comme je veux, mais comme tu veux !

La consolation se fit par la présence de l'Esprit Saint en Christ ! Le Père céleste à détourné son regard de l'innocent, et la sentence cruelle va être appliquée ; Comment appréhender cet instant sans la présence de Dieu ? Dieu le Père a détourné son regard, mais Dieu l'Esprit est présent. Pour preuve ? Sur la croix, Christ est entouré de deux individus pécheurs, deux brigands méritants ce supplice. La présence de l'Esprit saint est si forte qu'un des deux brigands va succomber à l'amour divin présent à ses côtés, et le salut lui ouvre ses portes. Il a reconnu celui qu'il avait percé, selon la vérité écrite  - Luc 23/40 à 42 - Mais l’autre le reprenait, et disait : Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation ? Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes ; mais celui-ci n’a rien fait de mal. Et il dit à Jésus : Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.


Là était la consolation, et elle avait l'amour de Dieu pour origine.


Une autre consolation nous est accordée, à nous-tous qui pleurons sur nos péchés, et qui attendons l'heure du salut promis : Le salut de Jérusalem, Israël dans la joie du Seigneur et des retrouvailles avec son Dieu  - Zacharie 12/10 - Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.

Enfin, quand le temps sera dans sa plénitude, ; Quand le temps de la concrétisation de la promesse sera présent, nous rirons, dans une joie parfaite, toutes larmes séchées parce qu'il n'y aura plus ni deuil, ni peine ni chagrin, et nous vivons cela  - Apocalypse 5/5 - Et l’un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.

Oui Biens aimés du Tout Puissant, nous serons participant à la gloire éternelle parce que l'Oint, le Fils, Christ Yéshua aura été jusqu'au bout dans la souffrance, parce qu'ainsi Satan déconfit et rejeté à jamais dans le lieu qui est sien et celui de ses comparses, démons, esprits méchants ; Parce que dans la gloire qui est celle du Père partagée avec le Fils et révélée par l'Esprit Saint, se dressera le seul, digne d'ouvrir les sceaux du Livre de La Vie : LE LION DE JUDA.


SHALOM A VOUS TOUS, que vos larmes maintenant soient séchées, IL VIENT BIENTôT SELON SA PROMESSE.