Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 
TARISSEMENT DE LA
 
 
PAROLE

 

 

Par Naomie, le 7 Janvier 2011.

 

Cette parole m’a été donnée le 25 Décembre 2005. Certains penseront qu'il est inutile de revenir sur ce qui a été dit, que ce n'est plus d'actualité, etc... Mais moi, je donne ce que le Seigneur me montre, et souvenons-nous bien de ceci pour Yéshua, le temps est sans limite, et sa parole nous dit ceci : ce qui a été sera, et ce qui sera est déjà là. Ecclésiaste  1/9  - Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

Elle est dans la mouvance des messages que me donne le Saint Esprit et il est important de ne pas en laisser tomber une seule miette de ceux-ci. Ayons l'humilité du jeune Samuel (1 Samuel 3/19 - Samuel grandissait et l'Eternel était avec lui. Il ne laissait tomber à terre aucune de ses paroles)


Est-ce que l'Eternel Dieu est avec vous? 

Que faites-vous de Sa parole?

Elle ne revient pas à lui sans avoir produit son effet, notre Dieu n'est pas un tourniquet ni une crecelle activée à tous vents de doctrine, Il EST DIEU!

 

Esaie  55/11 -   Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins.

 

 

A vous tous qui lirez : shalom !

 PAROLE DU SEIGNEUR :

« Tu t’es levée pour danser et pour te réjouir, mais n’ai-Je pas dit qu’il y avait un temps pour toutes choses ? Et tu n’es pas dans le bon temps, tu n’es pas dans la bonne période. Car c’est plus le temps de se mettre à genoux et de se repentir que de se lever et de danser. Vous dites qu’il y a plus de temps derrière vous que devant et que Mon temps arrive. Qui êtes-vous pour dire toutes ces choses sans tenir compte du passé? J'ai donné Ma Parole »...
 
Le Seigneur dit : que celui qui a des oreilles entende.


 
"J’ai dit : sachez reconnaître Ma voix, parce-que Je suis Celui qui parle tantôt d’une façon et tantôt d’une autre.

J’ai dit : terre fait silence et écoute Moi car Je veux te parler, et te révéler ce qui va se produire. Tu t’es levée pour danser et pour te réjouir, mais n’ai-Je pas dit qu’il y avait un temps pour toutes choses ? Et tu n’es pas dans le bon temps, tu n’es pas dans la bonne période. Car c’est plus le temps de se mettre à genoux et de se repentir que de se lever et de danser.
 Vous dites qu’il y a plus de temps derrière vous que devant et que Mon temps arrive. Qui êtes-vous pour dire toutes ces choses sans tenir compte du passé ?

J’ai donné Ma parole. Elle a été donnée verbalement, elle a été écrite et vous en faites fi, vous ne l’écoutez pas.

Eglise, il y a un temps pour toute chose.

Les ténèbres vont couvrir la terre, cela est parole de vérité. Après viendra la lumière. Mais pour que le jour vienne, il y a d’abord la nuit.

Oui, c’est ce temps là qui vient.

Vous parlez de réveil, pourquoi ne parlez-vous pas de Ma parole ?

Je vous ai donné des avertissements. Ils sont écrits et annoncés.

Pourquoi ne les entendez-vous pas ?

Lorsque le monde a été crée, il y a eu un soir, il y a eu un matin. Et bien il en est de même pour aujourd’hui. Vient le soir, après viendra le matin.

Mon peuple, nourris-toi de Ma parole, parce-que vient le

temps de la disette.

Et de la famine spirituelle.

J’avais donné à Mes enfants des conducteurs qui devaient les conduire dans toute la vérité. Mais au fil du temps, eux même ont oublié de se nourrir à la source.

Et ils sont devenus eux-mêmes stériles, ne pouvant plus rien donner.

Mes enfants, à ceux là Je dis : Méfiez-vous, car il y a un prix à payer à toutes choses. Et vous qui avez engendré la stérilité, Je vous traiterai comme un arbre qui n’a plus de sève et qui doit être abattu pour être jeté au feu.

Mon peuple vient le temps où tu vas pleurer et gémir car tu n’auras pas engrangé en toi la vérité et parce-que Ma parole n’aura pas été semée dans ton cœur, tu auras beaucoup de difficultés à vivre ces temps qui viennent. Des temps de stérilité. Mais pourtant Mes cours d’eau ne sont pas taris. Et pour ceux dont le cœur est vrai, J’arroserai et la semence qui aura été mise dans vos cœurs portera son fruit en son temps. Car tous ceux que J’ai envoyés pour porter Ma parole n’ont pas failli. Certains sont demeurés véritables et coûte que coûte ont annoncé la vérité.

Beaucoup de paillettes et beaucoup de clinquant.

Mais est-ce ainsi qu’est annoncée la vérité ?

Il est écrit que vous aurez faim et soif parce-que Ma parole ne pourra plus être annoncée.

Vient le temps de la stérilité, vient le temps de la famine, vient le temps de la disette.

Nourrissez-vous !

Plus que vous ne l’avez jamais fait, nourrissez-vous ! Nourrissez-vous de Ma parole. Engrangez. Engrangez ce qui n’est pas périssable. Engrangez dans vos vies. Engrangez !
Car un jour pour certains sera le temps des larmes et le temps du doute qui s’installera petit à petit. Parce-que la vérité n’aura pas été semée dans leur cœur et parce-qu’elle n’aura pas pris racine.
Mes enfants, Je vous le dis, c’est le temps de la nuit qui arrive. Après viendra le jour.

Tenez bon !
 
Soyez vigilants, mettez l’huile dans vos lampes.
Ne soyez point ces vierges qui se sont appesanties dans le festoiement des noces, oublieuses de remplir les lampes dont elles avaient besoin. Que vos lampes soient toujours pleines, allumées, la flamme claire. Alimentez-vous, non pas de ces choses périssables, mais de ce qui est éternel. Là où est ton cœur, là sera ton trésor. Ma parole est ton trésor. Oui église, fais de ton Dieu tes délices et tu verras si Je n’ouvre pas pour toi Mon ciel, déversant Ma bénédiction. Celle qui te soutiendra à l’heure de l’épreuve.
 
Aujourd’hui il y a celui qui te dit que l’épreuve est derrière toi.
 
Et Moi Je te dis monde, Mes enfants, que l’épreuve est
 
devant toi.
 
Je te dis fortifie toi et Je te dis prends courage. Je te dis sois vigilante Mon Eglise. Ne te laisse pas endormir par tout ce qui brille. Mon enfant, Mon Eglise, souviens-toi de ce que Je te dis en cet instant : Nourris-toi ! Il est temps de te nourrir.

Déjà tu commences à entrer dans la disette car tu n’as pas voulu entendre ceux qui t’annonçaient la vérité. Souviens-toi lorsque Je me trouvais devant ceux qui allaient être Mes bourreaux. Je me suis tu. Pourquoi ? Tout simplement parce-qu’ils voulaient entendre de Ma bouche ce qui leur aurait donné la permission de me condamner. Certes ils ont dévié toute chose, mais ne fallait-il pas que la parole s’accomplisse ? Et bien il en est de même aujourd’hui. Ma parole va s’accomplir envers et contre tout, Je te le dis. Alors cesse de croire aux mirages. Tout ce que l’on te présente n’est pas de Ma maison. Ce qui est de Ma maison est impérissable et demeure. Et Ma parole est éternelle. Et Je te dis aujourd’hui : regarde où tu en es. Regarde à ton cœur. Tu as préféré les fifres et les tambours plutôt que de te tenir à genoux, de t’humilier et de te repentir. Alors Je te le dis : si tu as des oreilles entends ce que l’Esprit dit à l’église.

Repends-toi, nourris-toi, reviens à la source !

A la véritable valeur de ce qui devrait être ta vie. Reviens ! Dans tes égarements, stoppe-toi, arrête-toi, reviens ! Ecoute-Moi ! Ma parole n’est pas seulement une suite de mots. C’est le verbe de Dieu incarné. Je suis la parole vivante ! Aujourd’hui Mon église, en qui te confies-tu ? Quel est l’objet de tes désirs ? Où diriges-tu tes regards et où va ton cœur ? Tu te fourvoies Mon église, tu te fourvoies. La disette arrive. Viendra le temps où tu chercheras comme on cherche des miettes sous la table et tu ne trouveras plus. Tu ne trouveras plus. Je vous ai avertis et J’ai dit que Ma parole vous avait été donnée pour vous enseigner. Mais quelle leçon, quel enseignement avez-vous tiré ?

 

Je suis Le vivant, La parole, le pain de vie donné par le Père et J’ai dit que celui qui prendrait de ce pain aurait la vie éternelle.
 
Alors Mes enfants, Je vous avertis. Ceci est un avertissement.
 
Déjà les ténèbres couvrent la terre. Mais plus que cela, il y a la disette, la famine spirituelle. Alors aujourd’hui Je vous dis : cherchez-Moi ! Cherchez Ma face. N’ayez aucun relâchement face à cela. Faites de cela votre priorité.
 
Oui, vous allez vous donner l’accolade, vous allez présenter des vœux.
 
Alors, terre, Mes vœux pour toi c’est que tu cherches Ma face car Je me laisse trouver même par celui qui ne me cherche pas.
 
Nourris-toi, nourris-toi de Ma parole car aujourd’hui c’est ce dont tu as le plus besoin.
 
Tu crois Me connaître. Tu Me connais si peu et si mal. Et tu laisses errer tes regards de droite et de gauche mais ton cœur ne va plus à l’essentiel.
 
Quelle est Ma place dans ta vie ? Que suis-Je devenu pour toi ?
 
Alors il est temps Je te le dis. Les ténèbres couvrent la terre. Mais Je te le dis : nourris-toi. Ecoute la voix véritable à travers ceux qui annoncent encore Ma parole en Esprit et en vérité. Cherche Ma face, car l’épreuve arrive Mon église.
 
Et souviens-toi de ceux qui t’ont précédé dans la fournaise ou dans la fosse aux lions.
 
Et ne dis pas en ton cœur : c’était dans le temps passé. Cela est aussi dans les temps qui viennent. Alors nourris-toi Mon peuple, nourris-toi ! Fortifie-toi et prends courage. Et que celui qui a des oreilles entende la voix de la vérité dit le Seigneur.
 
Amen.
 
En relisant ces paroles, je constate encore une fois que le temps n'est pas une barrière, un frein qui arrête la volonté de notre Seigneur Yéshua. Regardez, à la lumière de cette année 2011 qui commence à peine, comment cette parole est véritable et d'actualité. Alors, à chacun d'entre vous, ainsi que pour moi-même, je dis : PARLE, SEIGNEUR parce que nous sommes assoifés de toi, nous périssons sans toi, et si l'ennemi avance, c'est qu'il s'imagine avoir le droit de la faire. Seigneur, nous avons été pleutres et lâches autant que cela pouvait se faire, et avons mis ta parole sous le boisseau, pensant avec impertinance qu'elle n'était pas suffisante pour nous donner l'essentiel, pour nous et pour le monde entier. Tu es le Vivant, celui qui se tient à la droite du père, et ton épouse, celle qui a lavé sa robe de prostituée dans le sang de l'Agneau afin de redevenir vierge, celle-là se tient avec toi sur ton trône, déjà assise en gloire, et triomphante, malgré le sourire narcois des incrédules.
 
Père mon Dieu, notre Dieu : encore une fois, l'Oeucuménisme avance à grands pas, et la réunification de l'entité de La Bête se fait au grand jour : catholiques et musulmans, juifs et protestants avec, et tous se liguent contre toi car il est écrit que celui qui ne te connais pas ne connait pas le Père, et qu'il est temps de "baiser" le Fils de crainte qu'il ne se fâche.
Jean 8/19 - Ils lui dirent donc : Où est ton Père ? Jésus répondit : Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père.

Ps 2/12 -  Baisez le fils, de peur qu’il ne s’irrite, Et que vous ne périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s’enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en lui !

 

 

 

SHALOM!