Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

SOYEZ SAINT CAR JE SUIS SAINT !


1 Pierre 1/15 - Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite.


Par Naomie le 13 Septembre 2011.



SHALOM !


SOYEZ BENIS AU NOM DE YESHUA NOTRE SEIGNEUR ET MAITRE.


« Prêche la parole, insiste... car il y aura un temps où l'on ne supportera pas le saint enseignement – 2 Timothée 4/2 et 3 »


Nous sommes entrés dans cette période de manière franche, sans ambiguïté ! Nous vivons ces temps d'apostasie par manque de sainteté ; vivant de manière « mondaine » sans aucune démarcation d'avec le monde païen.

Autrefois, nous étions enfants de colère, mais qu'en est-il vraiment ?

Qui est Christ Yéshua pour chacun d'entre nous ?

Avons-nous encore, ou enfin, c'est selon, le courage de faire une introspection en nous-même et de nous poser sur le plateau de la balance divine, prendre conscience de ce que nous sommes devenus ?


Frères et sœurs ! Il ne faut pas se borner à le dire, mais il faut le crier : SI CHRIST N'EST PAS TON SEIGNEUR, TU ES AU SERVICE DU DIABLE QUI EST TON MAITRE§ TU ES PERDU, EN ROUTE POUR L'ENFER !


Frères, sœurs, si ta vie est conforme au saint enseignement de Christ Yéshua, pourquoi ne te lèves-tu pas afin de dénoncer le péché qui enduit les murs de ton assemblée ? Ceux de ta ville, de ton village, de ton quartier ?

Pourquoi sers-tu la main du pécheur et salues-tu par accolade celui qui se vautre dans la luxure ?


A cause de ton manque de consécration, parce que tu n'est plus selon ce que le Seigneur te dis : sois saint parce que moi, je suis saint !

Comprenez-vous cela ?

Christ n'est pas un humaniste fermant les yeux sur le péché à cause de l’œuvre de Golgotha !

Au contraire, sa souffrance lui permet de dénoncer l'abjection de ce qui se trame en coulisse, parce que le monde veut sa part de gâteau sans se salir les mains par le sang versé, mais cela ne peut pas se faire !


SOYEZ SAINTS CAR MOI JE SUIS SAINT dit le Seigneur !


ES-TU SAINT ?


Sois assuré de cette vérité : ne cache pas ton péché, quel qu'il soit, car il est dévoilé devant le Seigneur, et sache bien qu'il le vomit ; et tu es en passe d'être toi aussi vomit, parce que tu es semblable au chien, à la truie qui se roule dans sa vomissure !

Cela ne te sers de rien de poser tes fesses sur une chaise le dimanche matin, si ton cœur est partagé !


Le manque de sainteté condamne l'Eglise (qui se devrait d'être pure, sans ride ni tache aucune, sanctifiée et purifiée) à la tiédeur, faisant ainsi qu'elle ne s'offusque même plus du péché qui la souille, ni de ce qu'elle est devenue.

Jude 1/23 - sauvez-en d’autres en les arrachant du feu; et pour d’autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu’à la tunique souillée par la chair.


Lorsqu'un enfant est capricieux et se roule à terre afin de faire céder ses parents, bien souvent il obtient ce qu'il désire, même si une fois satisfait, il recommence ses agissements malins afin de faire céder les adultes qui ont charge de lui. Il en a été ainsi pour l'Eglise, et quand elle s'est comportée non plus comme le phare qui devait éclairer la terre mais comme la prostituée qu'elle est devenue, elle a reçu ce qu'elle réclamait, mais cela n'a pas été suffisant, et à ce jour, elle se vautre dans la luxure de l'humanisme, dans un manque de consécration total ; si cela n'était pas ainsi, nous vivrions une vie telle que chaque homme, chaque femme, de tout âge viendrait se saisir de nous a seule fin de savoir ce qui nous différencient du monde ! Mais cela n'est pas, parce qu'il n'existe plus de différence entre le monde perdu et ceux qui se disent sauvés mais qui risquent bien des surprises, du genre : ouvrier d'iniquité, je ne te connais pas...Luc 13/27 - Et il répondra: Je vous le dis, je ne sais d‘où vous êtes; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d‘iniquité.

 

Etes-vous prêts à entendre cela ?

 



JE N'ACCUSE PAS, JE DENONCE !


Il en sera de même pour l'Apôtre Paul, accusé de jugement envers ses semblables ! Mais il ne se défendra pas, c'est pourquoi je ne me défends pas, le Seigneur le fait très bien à ma place, il est mon avocat, tout comme il est le vôtre !

Lorsque l'on ne demande de m'expliquer, je réponds que je n'ai rien à dire !

1 Corinthiens 11/16 – Si quelqu'un se plait à contester, nous n'avons pas cette habitude...


Par contre je juge de tout parce que je peux le faire !

Nous n'avons pas contre nous l'homme, mais bien plutôt les esprits méchants qui agissent par leur intermédiaire ; Paul le savait bien, je le sais aussi, pour l'avoir appris du Seigneur.


Nous vivons une situation dramatique, et le monde titube, ivre du vin qu'il a bu jusqu'à la lie, vin de la méchanceté. Mais n'est-il pas dit 1 Corinthiens 11/17 - Ce que je ne loue pas, c'est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pire. … il y a parmi vous des divisions... mais si cela existe, c'est afin de mettre en évidence ceux de « Béthel » et ceux du monde - 11/20.- Lors donc que vous vous réunissez, ce n’est pas pour manger le repas du Seigneur ; et voyez comment Paul s'y prend pour mettre en relief l'évidence de la réalité.

Aujourd'hui, qui, en toute impartialité, va faire de même, pointant de doigt vers le péché qui règne dans l'Eglise, au grand dam' de ceux qui veulent vivre pieusement, et qui, semblables à Loth, vivent dans ce qui est devenu Sodome, temple de la luxure, de la méchanceté, du mensonge et de la vanité, le tout assaisonné d'orgueil ! Ne sais-tu pas que tu vas à ta perte ?

Comment travailles-tu à ton salut ?

Philippiens 2/12 - Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent.


DEMARQUEZ-VOUS ! SOYEZ PURS, SOYEZ SAINTS !


Le temps des records : un temps de compétition encouragé dès le berceau ! De plus en plus jeunes, nous soumettons nos enfants a des pressions de plus en plus fortes, et sommes étonnés de leurs réactions ! Je peux vous affirmer que cela n'était pas lorsque j'avais l'âge de la scolarité ! Nous avions des éducateurs pour nous encadrer, même si, tout comme moi, nous ne vivions pas dans des familles aisées, des familles « chrétiennes »

Nous connaissions le respect, et les vraies valeurs nous étaient inculquées, cédant notre place assise à une personne « âgée » par exemple.

La guerre venait de se terminer, mais nos valeurs n'étaient nullement pareilles à celles d'aujourd'hui.

La seule contrainte rencontrée était de mieux faire afin que les évènements passés ne se reproduisent plus jamais, et les enfants portaient peut-être des « galoches » (j'en ai porté) mais nous ne fumions pas !

Je disais record : le monde parle record, et à ce jour, c'est un record établit, historique : les places boursières se démènent comme diable dans bénitier, mais la chute est concrète et réelle, et la ruine d'un système est palpable ! L'Europe fragilisée par sa monnaie trop forte, par des délocalisations de plus en plus denses vers les pays qui nous saignent à blanc (entre autre la Chine), l'Europe, disais-je, bat son propre record, et ce n'est pas un satisfecit qui va lui être donné, mais une dé cotation des Agences chargées de les noter (ce qui s'appelle des AUDITS)

De dégringolades en dégringolades disait le Seigneur ; Jérémie de dire à Israël : accepte la servitude et tu vivras, et les cris de colère couvrirent la voix du Prophète qui se retrouva en prison, et quelle prison ! Pas celle de France, mais une fosse pleine de boue, sans eau ni nourriture...

Record : Pour battre des records, on pousse les athlètes à se doper, on paie des fortunes pour taper dans un ballon et le dimanche on fait la quête pour les malheureux du tiers monde, tandis qu'en France on fait des statistiques qui nous démarque tous nos points faibles, et ils sont nombreux : chômage en hausse : 4 millions d'individus de tous genres ; pauvres : plus de 8 millions ; on pourrait se croire revenu au temps de Monsieur Vincent de Paul (150/1660) qui ouvrit les premières maisons d'accueil pour les SDF (sans domicile fixe) alors que grondait la peste.

Nous aussi nous sommes des pestiférés qui s'ignorent !


TEMPETES RECORDS ! OURAGANS ET TSUNAMIS ! Certes, mais n'oublions pas d'autres records : manque de franchise, manque d'honnêteté, manque de civisme, manque de charité (1 Corinthiens 13/1 à 8)..

MANQUE DE CONSECRATION,

MANQUE D'HUMILITE,

MANQUE DE BONTE,

MANQUE DE FERMETE,

MANQUE DE ZELE ET MANQUE DE FOI...

Peut-être que ce sont là les nouveaux fruits de l'Esprit ?

Sommes-nous la lumière de ce monde enténébré ? Malheureusement non, sinon pourquoi est-ce que le monde vacille sur ses bases comme un homme ivre, sans repère et sans espoir ?

Sommes-nous le sel de la terre ? Je crains que non, parce que jamais l'Eglise n'a été aussi insipide, alors comment apporter de la saveur si nous-mêmes en sommes dépourvus ?

Pourtant voilà ce que le Seigneur dit : Mathieu 5/13 à 16 - Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n‘allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.


Ou est la vérité que nous devions mettre en évidence devant le monde des hommes perdus ?

Nous avons cessé de faire des disciples, et nous sommes partis à la recherche de prosélytes, plus désireux d'imposer une idéologie que pudiquement on nomme théologie, plutôt que de crier la vérité qui a pour nom CHRIST YESHUA !


STOP !

ASSEZ DE DEMESURE DANS LA DEMESURE,

ASSEZ DE TOUSSOTEMENTS ET DE CHUCHOTEMENTS !

NOUS NE SOMMES PAS DES « PULMONAIRES » MAIS NOUS SOMMES VIVANTS EN CELUI QUI NOUS DONNE LA VIE et il nous faut prendre conscience, très rapidement, que notre manque de sainteté nous tire vers le bas plutôt que de nous conduire vers le haut !


Paul s'adresse à son disciple, son enfant spirituel Timothée, lui parlant fortement, l'intimant de « prêcher » (annoncer) devant Dieu, devant les hommes et devant Christ Yéshua, qui doit juger les vivants et les morts, la sainte parole de Dieu en toute circonstance. Insiste, reprend, exhorte, avec patience...

Lorsque je m'adresse ainsi à vous tous, je ne cherche pas votre approbation, je veux faire pleinement la volonté de celui qui me jugera, celui-là auquel je dis déjà depuis longtemps : juge-moi maintenant afin que je puisse toujours me remettre en question.

Je n'ai pas de charisme particulier, mais ma particularité est d'avoir « vu » le Christ assis en gloire, de m'être trouvée à ma place, c'est à dire à ses pieds que j'enlaçais avec amour, pleurant sur ma condition humaine, et acceptant ma mort pour mieux revivre en Lui.

Je suis « hors » normes, hors modes mais justement, il faut revenir à la source et savoir que nous ne sommes pas des top-modèles de ce monde, mais bien plutôt des « raclures » de ce monde pervers ; Paul dira : 1 Corinthiens 4/13 - calomniés, nous parlons avec bonté; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu’à maintenant.

Dans l'Eglise est entré le froid de la mort, alors que le feu devrait brûler toutes les scorries dont nous sommes encore englués, mais ou est le feu ? Où est l'onction ? Ne s'est-elle pas retirée des parvis ? Faisons-là revenir, mais pour cela, consacrons-nous ! Revêtons le manteau de la sainteté divine, approchons-nous avec assurance du trône de la Grâce afin de trouver grâce et pardon ; n'ayons pas peur du feu qui va nous procurer zèle et ardeur ! Ne fuyons pas devant la croix, Christ n'y est plus ! Il est vivant, c'est le Dieu vivant et fort, qui me regarde dit ma bible Martin.

Que vous dis la vôtre ?

Les hommes n'aiment plus entendre la vérité, c'est pourquoi ils manifestent un goût immodéré pour le clinquant, pour les « grosses caisses et tambours » pour le bruit qui empêche de penser, et qui ainsi nous fait prendre des vessies pour des lanternes, et confondre l'action puissante de l'Esprit saint d'avec la transe démoniaque qui se voit partout, même dans nos assemblées de France !


Prêche avec force mais avec vérité ! Telle est l'action qui nous est confiée !

Mais pourquoi est-ce que la vérité a quitté notre maison ? Parce que la sainteté est demeurée sur les parvis, elle n'est plus sollicité ! Si la sainteté était de mise, le péché resterait dehors, pourtant, si tu regardes autour de toi (si tu es consacré) tu t’apercevras de la réalité, et tu pleureras sur ton péché ; Que chacun pleure sur son propre péché...


PAROLE DE DIEU, PAROLE ETERNELLE :

 


SOYEZ SAINTS PARCE QUE JE SUIS SAINT ET LA SAINTETE CONVIENT A TA MAISON – Psaumes 93/5 .


Ce n'est pas la peine d'amener « sa gamelle » dans l'église moderne, tout est pourvu, même des préservatifs, afin que tu t'adonnes sans retenue aucune à ton manque de vertu et de consécration ; le mode d'ordre étant : comment se marier sans « essayer » et la vierge d'alors devient la prostituée de tous avant d'enfiler sa belle robe qui n'a plus rien de blanc !

 

Et l'homme « vertueux » d'alors prends pour épouse le « reste » de plusieurs et c'est cela l'amour que l'on demandera à Dieu de consacrer l'union.

En tout cela je dénonce ce que nous sommes devenus : laxistes ! Acceptant tout au nom de la croix, oublieux qu'à la croix il y a la folie, la mort vaincue, la vie redonnée en Christ, et ces mots qui résonnent encore à mon oreille, à mon cœur : va, et ne pèche plus !

Encore une fois, je le précise, Christ n'est pas le premier humaniste au monde,

IL EST!

Comprenez-vous : JE SUIS dit Dieu et Celui-ci EST MON FILS BIEN AIME EN QUI J'AI MIS TOUTE MON AFFECTION - 2 Pierre 1/17 - Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

Lorsque Pierre posa une question au Seigneur relative à ce qui adviendrait d'eux qui avaient tout quitté pour le suivre Mathieu 19/27 - la réponse fut précise : Matthieu 19/28 - Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël.

Et également : Matthieu 19/29 - Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle.

Mais dans notre interprétation nous avons conclu à une « gratification » matérielle, oubliant tout de même cette parole : 3 Jean 1/2 - Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme.


Comment obtenir cette prospérité spirituelle ?

Par notre consécration, notre sanctification !


Paul s'adresse aux Hébreux (6/9 à 12) en ces termes : Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous (les disciples) attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au Salut (pas pour autre chose, car le salut est l'essentiel de notre vie présente, de notre mort et notre résurrection futures).

 

Pourquoi ? Parce que Dieu n'est pas injuste pour oublier votre travail et l'amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore (jusqu'au bout de la route) des services aux saints (dire la vérité est un de ces services)

Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu'à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez pas, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.

Pour obtenir le fruit des promesses de Dieu, il faut demeurer dans le contexte décrit ci-dessus, sans omettre rien de la consécration, de la sanctification.

Hébreux 12/ 14 - Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.

Comment avoir laisser la parole tordue pénétrer la logique de la vérité jusqu'à nous faire admettre que si nous nous conduisions comme des truies, nous roulant avec joie dans la pourriture, nous verrions Dieu ?


Malheur à ceux qui ont dispensé cette parole perverse !


Dieu dit : Psaumes 18/26 - 18-27 - Avec celui qui est pur tu te montres pur, Et avec le pervers tu agis selon sa perversité.


Le frère, la sœur consacrés se reconnaitront dans ce verset :


2 Corinthiens 2/17 - Car nous ne falsifions point la parole de Dieu, comme font plusieurs; mais c’est avec sincérité, mais c’est de la part de Dieu, que nous parlons en Christ devant Dieu.

Les temps de ténèbres arrivent et déjà ils couvrent toutes la terre ! Plus aucune base forte, toute sont ébranlées, comme à la suite d'accès de fièvre incontrôlables ; la nature aussi est à l'unisson de cette débandade, et pour nous donner bonne conscience, nous faisons la guerre au gaspillage, de tous genres, mais le monde s'écroule, les hommes commencent à hurler leur peur, les grands de ce monde n'ont pas de solution, règne le péché, et l'église n'est plus le « maître étalon », la « valeur refuge » des derniers temps, elle est à l'image de ce monde, elle se roule dans ce qu'elle avait vomi, elle se condamne elle-même !


Eglise : la vérité est la suivante : si tu demeures dans tes voies, l’œuvre accomplie à Golgotha ne te sauvera pas, le Seigneur vomit ton péché !


Le cœur de Pharaon est endurci de par la volonté de Dieu, afin que le monde reconnaisse l'action de Dieu lorsqu'Il déploie, à main forte et bras étendu, l'action de sa volonté mu par son amour pour toute sa création. Une fois Dieu s'est repentit de sa création, et il permis l'action du déluge ; aujourd'hui la terre est réservée pour le feu ! 2 Pierre 3/7 - tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies

Dieu est le même de tout temps, et l'homme qualifié de moderne, va apprendre, à ses dépends, que c'est vrai.

JE SUIS ! TEL EST MON NOM !


Lorsque Samson permis à sa concubine Delila de lire dans son âme et d'avoir accès à ce qui la scellait en Dieu, il perdit son naziréat, et l'onction de Dieu le quitta.

 

Il subit un sort cruel mais c'est ainsi qu'il en est de tous ceux qui s'écartent de Dieu, voir qui cherchent à le tromper. Nul ne peut se moquer de Dieu sans mettre en action une réaction.

Puis devant le repentir sincère de Samson, Juge en Israël et pécheur devant l'Eternel, Dieu lui accorda sa dernière volonté, son ultime vœu : détruire le plus grand nombre de païens

Juges 16/20 à 30 - Elle dit alors: Les Philistins sont sur toi, Samson! Et il se réveilla de son sommeil, et dit: Je m’en tirerai comme les autres fois, et je me dégagerai. Il ne savait pas que l’Eternel s’était retiré de lui.Or les princes des Philistins s’assemblèrent pour offrir un grand sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient: Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi. Dans la joie de leur cœur, ils dirent: Qu’on appelle Samson, et qu’il nous divertisse! Ils firent sortir Samson de la prison, et il joua devant eux. Ils le placèrent entre les colonnes.

Et Samson dit au jeune homme qui le tenait par la main: Laisse-moi, afin que je puisse toucher les colonnes sur lesquelles repose la maison et m’appuyer contre elles.

La maison était remplie d’hommes et de femmes; tous les princes des Philistins étaient là, et il y avait sur le toit environ trois mille personnes, hommes et femmes, qui regardaient Samson jouer. Alors Samson invoqua l’Eternel, et dit: Seigneur Eternel! souviens-toi de moi, je te prie; ô Dieu! donne-moi de la force seulement cette fois, et que d’un seul coup je tire vengeance des Philistins pour mes deux yeux! Et Samson embrassa les deux colonnes du milieu sur lesquelles reposait la maison, et il s’appuya contre elles; l’une était à sa droite, et l’autre à sa gauche. Samson dit: Que je meure avec les Philistins! Il se pencha fortement, et la maison tomba sur les princes et sur tout le peuple qui y était. Ceux qu’il fit périr à sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait tués pendant sa vie.

Samson défia Dieu et paya le prix de sa faute, pourtant, c'est à « l'article de sa mort » qu'il fut restauré dans le naziréat perdu et que l'onction revint sur lui. Mais voyez à quel prix : celui de sa vie !

Dieu est demeuré fidèle à son serviteur, même si ce dernier l'avait trahit, mais c'est dans sa mort que Samson fut de nouveau honoré de Dieu qui lui donna la possibilité de rentrer dans l'onction perdue, et de rendre gloire au Très-Haut dans un acte que nous pourrions, nous, gens d'aujourd'hui, qualifié de démentiel, mais que je dirais, moi, juste devant Dieu qui fit justice ce jour-là à un Samson repentit qui savait très bien son destin mais qui attendait tout de Dieu pour le salut de son âme.

 

 Celui qui n'est pas ancré sur le Rocher des siècles sera à même de vaciller, de chanceler, de trébucher et voir même de tomber. L'instant que nous vivons est unique parce qu'en Dieu tout est unique.

Pourquoi avons-nous occulté la base de ce qui nous a permis d'entrer dans les parvis de Dieu, contourné le chemin de Géthsémanée, obliqué loin de Golgotha, afin de prendre la voie qu'a suivit Samson, et d'autres comme lui ?

Parce que nous avons laissé tomber notre cuirasse de sainteté et avons rejeté, comme on le ferai d'un fardeau, le poids de la consécration, oublieux que le Seigneur nous dit que son joug est léger.

 

LE SALAIRE DU PECHE, C'EST LA MORT. MAIS LE DON DE LA GRACE DE DIEU C'EST LA VIE ETERNELLE en Yéshua notre Seigneur – Romains 6/23 -

 


Tu pourras chercher toutes les subtilités engendrées par un langage nouveau, la vérité  de cette parole demeure : LA MORT OU LA VIE ! CHOISIT !

Pourquoi vouloir remettre en question la véracité de cette parole, cherchant des sens incertains, des vérités cachées ? Si Dieu ne voulait pas que nous connaissions sa Parole il l'aurait cryptée et scellée éternellement, mais l'Agneau de Dieu, par son sacrifice à la croix, dans sa mort et sa résurrection, à ouvert le Livre scellé, lui seul en ayant été jugé digne.

 

Apocalypse 5/1 à 9 - Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux. Et je vis un ange puissant, qui criait d’une voix forte: Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux?

Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder. Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder. Et l’un des vieillards me dit: Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône.Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.

Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant: Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation;


Si vous entendez un langage autre que celui-là, n'écoutez pas ! Les menteurs sont actifs mais nous savons que triomphera la seule vérité.


Dieu ne change pas, sa parole non plus, elle ne peut pas onduler comme des blés sous le vent ! Le vent de l'Esprit va ou il veut certes, mais la Parole éternelle demeure, elle ne retourne pas à Dieu sans avoir produit son effet, et son effet est que l'homme pécheur se repente, afin d'hériter du salut et des promesses éternelles, selon... la Parole et la promesse du Seigneur.


Ce que nous vivons actuellement est difficile, et déjà beaucoup voudraient descendre du train, mais,mes amis, nul ne peut descendre de ce train-là, c'est le train de la vie ; il nous appartient de choisir si nous souhaitons voyager inconfortablement ou bien de manière confortable, dans l'assurance que nous sommes ancrés dans la vérité biblique ?




Hébreux 10/39 - Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.


Shalom et amen.