Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

 

SONGES DE FIN DES TEMPS -

 Par Naomie, le 28 Novembre 2011.

 shalom!

Oui, shalom à vous qui prendrez le temps de lire, ou encore relire ces deux songes prophétiques que j'ai déjà donné le  4 Juin 2007, mais que j'avais recu le 6 Juin 2003. Comme certains le savent, le site à eut des problème et fut muet pendant plus de 3 semaines. Mais comme il nous est dit : que peut me faire un homme? Hébreux 13:6  C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; Que peut me faire un homme?

En prenant connaissance de ce qui vous est donné, vous verrez combien ces paroles sont d'actualité; de plus en plus je me sens très concernée par une période de notre histoire chrétienne qui a pour nom : ARMAGUEDDON!

Oui! Le chemin que nous avons emprunté est bien celui qui nous conduit inexorablement vers cette période; nous devons y songer, sans nous leurrer surtout, n'y accepter les mensonges qui nous sont déversés jour après jour sur nos vies; comme de savants lavages de cerveaux.

Samuel enfant a pu dire à Eli, le sacrificateur, qu'il ne laissait tomber à terre aucune des paroles de Dieu lorsque celle-ci était parvenue à son oreille.

Et nous, pouvons-nous parler de la sorte ?

Il était 1h1/2 du matin, et je me souviens de l'insistance du Seigneur pour aller vers lui entendre ces paroles et les adresser à qui devait les entendre.

Premier songe :

Je me promenais dans ma ville (Brive - en Corrèze). Je me dirigeais, ou bien plutôt j'étais poussée à me diriger vers un supermarché.

Mes pas m'entraînaient vers un lieu précis de ce supermarché immense. Il y avait une odeur forte qui sortait de dessous une bâche épaisse de couleur verte. L'odeur caractéristique, poisseuse et chaude, du sang frais.

Des pleurs, des bêlements...

Poussée par la curiosité, et surtout parce que je suis dans "l'obligation" de le faire, je soulevais la lourde bâche.

Celle-ci servait à escamoter à la vue ce qui était caché dessous. A ma grande surprise, et avec des nausées, je vis un espace restreint, dans lequel attendaient des brebis. Elles étaient magnifiques de blancheur et de rondeurs... avec une laine immaculée sur le dos.

Mais ces brebis pleuraient car elles connaissaient leur sort. Elles étaient là pour être égorgées. Il y avait du sang partout et il régnait à cet endroit un climat de mort avec l'odeur pestilentielle, spécifique du sang !

Seigneur ! Quelle horreur !

Puis mes yeux se sont détournés et ma vision s'est porté vers une autre brebis; Cette brebis fuyait l'enclos.

Elle était chétive par rapport aux autres, si chétive que ses pattes avaient bien du mal à la porter dans sa fuite.

Sa laine était maigre, et elle n'avait vraiment rien pour plaire. Elle n'avait pas grand chose sur le dos, mais elle fuyait.

En réécrivant ce songe me vient la parole du Seigneur dans laquelle lui-même est à l'image de cette brebis dont il est dit : il n'avait rien pour plaire

Esaïe 53/2  - Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n‘avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n‘avait rien pour nous plaire.

Oui cette brebis fuyant le désastre qui l'attendait pouvait prendre pour elle cette parole : rien pour plaire!

 EXPLICATION DU SONGE :

 

L'explication du songe premier est la suivante :

Les brebis grasses ressemblent à l'Église dans son actualité. Elles ont l'apparence de la vie, elles sont pareilles à des brebis vivantes mais elles n'ont que l'apparence de la vie, et ce,  pour un peu de temps encore, parce que déjà, sans le savoir,elles sont  sur l'étal du boucher. Cette Église se croit riche et ancrée sur le Rocher, mais les paroles du Seigneur disent ceci :

Apocalypse 3/1-  Ecris à l’ange de l’Eglise de Sardes: Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles: Je connais tes oeuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. 3/15 - Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! 3/17 Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,

Ces brebis étaient tellement sûres d'elles qu'elles n'ont pas vu le vent violent de la destruction qui arrivait sur elles. L'église ne se voit pas telle qu'elle est vraiment, à l'évidence. Ceci est "normal", dirais-je, parce que bien des pasteurs ne paissent plus ces troupeaux. Ils ne s'occupent plus de leurs brebis.

Jérémie 23/2 -  C’est pourquoi ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël, Sur les pasteurs qui paissent mon peuple: Vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées, Vous n’en avez pas pris soin; Voici, je vous châtierai à cause de la méchanceté de vos actions, Dit l’Eternel.

Des mercenaires sont entrés dans la bergerie et toutes les brebis qui ne savaient pas reconnaître la voix du Bon Berger ont suivi ceux qui les menaient à la boucherie.

Quelle tristesse, quel désastre !

Toutefois, la brebis d'apparence chétive (comme Christ, elle n'avait rien pour plaire) ne correspond pas aux critères de la mode évangélique. Pourtant elle a la crainte de Dieu Tout-Puissant. Elle connaît la voix du Berger divin et reconnaît celle des loups déguisés en brebis.

Elle sait fuir loin du décorum, loin des refrains à la mode. Elle court à l'abri et se met sous la houlette du Pasteur divin. Psaumes 91/1 -  Celui qui demeure sous l’abri du Très-Haut Repose à l’ombre du Tout Puissant

Psaumes 23/4 -  Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent.

Elle va reprendre des forces, et surtout garder la vie. Elle entend la voix de son Seigneur, et elle va son chemin, sans se préoccuper de celles qui vont mourir, car elle ne peut faire qu'une chose en ce temps-ci : sauver sa propre vie !

Puis j'ai eu un autre songe, plus récent :

 

La guerre atomique avait éclaté et le monde était un désert brûlé par le feu nucléaire.

Le temps de comprendre ce qui venait de se faire je n'avais plus qu'une pensée, une seule idée : sortir de mon abri, m'enfuir loin de cette calamité.

Je regardais vers ma voiture,  et je la trouvais trop petite pour ce que je croyais devoir entasser dedans. C'était le temps de choisir, mais de faire les bons choix.

Une succession de choix me fut proposée.

Le premier choix était un matelas : celui de mon lit ou un plastifié gonflable ?Je pris le plastifié, pensant que si la pluie tombait, au moins je serais au sec.

Le 2ème choix : les animaux, les miens. Qui prendre avec moi ? Bonne question lorsque l'on sait que j'ai deux chiens labradors et deux chats magnifiques. Mon raisonnement était : si je prends les chiens, il faut les nourrir. Aurais-je assez pour cinq ? Et la place dans la voiture ? Alors, avec beaucoup de peine, je choisis les deux chats et abandonnais les labradors. Les chats réclament peu de soin et se nourrissent sans beaucoup d'aide.

Le 3ème choix : les animaux ou les humains ? Sans hésitation, je choisis les humains.

4ème choix : Des étrangers vivants ou mes petites-filles, déjà atteintes de leucémie à la suite du bombardement.Je choisis les vivants, mais mon âme se meurt de devoir laisser la chair de ma chair ! Ô mon Dieu, en écrivant ces lignes, je ne peux pas m'empêcher de laisser mes larmes couler sur mes joues déjà mouillées. Le coeur brisé, je choisis les vivants.

Après cela, une évidence s'est imposée à moi, de façon toute naturelle :  à quoi tout cela servira-t-il puisqu'il n'y a plus d'endroit pour servir d'abri sur et sécuritaire.

Plus de vie nulle part !

Je me tourne vers le Seigneur Yéshua et je lui fais part de ma perplexité. Je lui dis que, de toute façon, je n'ai plus de choix à faire mais qu'en toutes choses, Il est mon choix ultime, le seul que je puisse encore faire face à ces événements.

Il me répond qu'en tout temps Il est avec moi. Quoi qu'il arrive, Sa parole est véritable: Il est avec nous.

Ceux qui l'ont choisi n'ont pas de crainte à avoir.

Je me réveillais et je sus que tout cela était un avertissement de Sa part.

Église ! Fais ton choix, c'est urgent.:

"Si Dieu est Dieu, servez-le, sinon, servez vos dieux."
Rois 18/21 - Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit: Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui; si c’est Baal, allez après lui! Le peuple ne lui répondit rien.

Église ! Reviens à ton premier amour.

Apocalypse 2/4 -  Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.

Apocalypse 19/7-   Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée,

L'apostasie est dans l'église

 et l'esprit du monde y est aux premières places,  confortablement installé.


L'Église n'est pas prête pour l'enlèvement qui aura bien lieu, quoi qu'en disent certains;

1 Thessaloniciens 4/17 -   Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

le Seigneur réclame la perfection, et non l'à peu près dans le compromis !

Mathieu 5/48 - et comme nous ne sommes pas parfaits, tendons à le devenir.

Le Seigneur est riche en bonté, lent à la colère, mais Il ne tient pas le coupable pour innocent. Rien de nos pensées tortueuses et complaisantes ne pourront faire qu'il en soit autrement !

Exode 34/7 -  qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent, et qui punit l’iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération!

1 Corinthiens 16/22 -   Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathème! Maranatha.

 Matthieu 12/31 -   C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera  point pardonné.

 Pasteurs ! Évangélistes ! Docteurs de la parole ! Prophètes et les autres : Dites la vérité, même si votre popularité diminue.

C'est d'abord à notre Père céleste que nous devons plaire, et faire ensuite les œuvres bonnes dont Il nous a chargés.

 Prêchez la repentance, prêchez le pardon, dites à l'Église qu'elle est malade du péché, et qu'il lui faut un bon, un très bon médecin.

Plus de compromission pour quelques billets. Notre avenir est dans la main du Seigneur. Il pourvoit à tous nos besoins. Surtout spirituels !

Dans les années 70, un chanteur à la mode met au gout du jour une parodie : "nous irons tous au paradis..." Tu le crois? Tu as tord!

 C'EST TRÈS, TRÈS LOIN DE CE QUE DÉCLARE LA BIBLE !

Yéshua nous parle de son retour. C'est comme un voleur qu'Il reviendra, tu entends ? Comme un voleur.

Lorsque le Titanic à coulé, le plus grand navire alors jamais créé et garanti insubmersible, c'étaient les femmes et les enfants d'abord ! Puis les hommes (quelques-uns seulement)... mais pas de bagages.

Tu entends, Église, tu ne pourras pas emporter ton héritage terrestre !

Que tu sois catholique, protestant, baptiste, ou autre "iste" de la terre, tu n'emporteras rien de terrestre. Cela même serait ta condamnation ! Seuls ceux qui auront en tout et pour tout un bagage nommé Yéshua pourront alors, sans peur aucune, embarquer.

Ceux-là seuls !

Ni ton beau ministère, ni tes avantages sociaux, ni tes titres d'honneur ne changeront ce fait : rien de tout cela ne te servira !

Vous n'êtes pas prêts ? Pas de départ !

"Seigneur ! Seigneur ! en ton nom...

Quiconque me dit Seigneur n'entrera pas forcément dans le Royaume des cieux ; mais seuls, ceux et celles qui auront fait la volonté de Mon Père....

Ouvriers d'iniquité" (Mathieu 7/21 à 23).

Je vous souhaite de faire partie de ceux qui auront compris qu'avec LUI, il ne peut pas y avoir de tricherie ni de compromis ! Il lit dans nos coeurs et les sondent.

Shalom à tous.

Naomie

l