Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

   SI TU NE PARLES PAS JE

SUSCITERAIS LES PIERRES...

                                                                      Luc 19/40

 

Par Naomie.                                               
le 24 Juillet 2012.

SHALOM à vous tous qui prendrez le temps de lire, voir de relire ce texte reçu il a bien longtemps maintenant mais qui avait été "sacrifié" lors d'un bug sur le site et que je veux remettre en lecture.
Lorsque cette parole me fut donné par notre Seigneur en 1974, je ne mesurais pas, alors, la portée de cette dernière dans ma vie, et les proportions que cela prendrait!

Alors ayant pris la décision coulant de la sagesse, j'ai commencé à parler, sans jamais mettre de borne à ce qui devait être annoncé.

MACHIAVELIQUE 
: tel est le mot reçu le Dimanche 28 Avril (je n'ai pas noté l'année au moment de l'écriture) alors que je me tenais devant Yeshua afin de lui parler selon mon habitude.

Il est une démarche que j’accomplis régulièrement en recevant un ou plusieurs mots : je regarde dans un dictionnaire sérieux, pour connaître l’étymologie du mot par précaution, le mot, dans son extension,  ne s’arrête pas obligatoirement pas dans sa définition courante.

Le "machiavélisme" est issu du nom d'un homme d'Etat italien : Machiavel, né en 1469 et mort en 1527. C'était la période médiévale au travers de laquelle la justification des actes n'était plus la morale mais l'efficacité. N'est-ce pas aujourd'hui le principe même de base de notre société capitaliste qui a placé sa vertu dans l'efficacité (la rentabilité) sans souci pour les hommes écrasés par la machine financière : le gain? Le "machiavélisme" est le père de la pensée politique moderne.

Etre « machiavélique » se dit d’un individu sans moralité aucune, sinon celle de la réussite dans son projet.

Mais ce n’est pas pour parler de cet homme que notre Seigneur me donna ce qualificatif, non ! Il me le révéla en le dirigeant sur la pensée satanique. Satan en personne est aux yeux de Dieu « machiavélique » et c’est ainsi qu’il fut dénoncé ce jour-là.
Sa pensée est pur chef-d’œuvre dans ce domaine, et plus d’un s’y font prendre, même les plus aguerris.

Je sais que faute d’attention, je pourrai moi-aussi me laisser prendre au piège dressé par sa ruse méchante.
Seigneur ! Quelle était ta pensée en me dirigeant vers ce texte ? Que veux-tu que nous sachions et dénoncions venant de « lui » ?

Tout d’abord, il me vint ceci : combien de fois tous ces temps derniers, j’ai été mise au contacte de « chrétiens » ivres de colère et de hargne. Oui, vous savez très bien que cette parole est véritable, malheureusement.
Ces « chrétiens » soit disant à l’image de Dieu, offrent une image non conforme à ce que dit Paul : « ce n’est plus moi qui vis, mais c’est Christ qui vit en moi ». Quelle image offrons-nous au monde qui est coléreux ? Si la colère n’était pas agissante dans le monde, les querelles, les animosités et les guerres se seraient pas présentes dans notre quotidien.

Lorsque la colère nous anime, nous perdons pieds face à l’adversaire et nous ne sommes plus les ambassadeurs de la réconciliation, mais les serviteurs du Malin. Oui mes chers frères et sœurs, lorsque la colère nous anime, c’est que l’esprit démoniaque de la colère agis puissamment en nous. J’entends déjà les contestataires de ce monde s’écrier qu' un « chrétien » n’est pas, ne peut pas être  animé par un démon, un pouvoir, une puissance. Non ! Il est habité par l’Esprit Saint. Ceci est pur mensonge et nous en avons une révélation par le Seigneur lui-même qui dira aux contestataires qui l'interpellent  - rapportée par  Luc 13/16-   Et cette femme, qui est une fille d‘Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat?

Pratiquant l’œuvre de la délivrance depuis longtemps, je connais bien le sujet ; Et parce qu’il est justement « machiavélique », Satan excelle à nous faire prendre des « vessies pour des lanternes » (expression populaire dont je ne suis pas l’auteur).

Si la colère est en nous agissante, comment ordonnerons-nous  à la colère de lâcher prise sur nos vies  Yéshua pose cette question à ceux qui l’accusent d’être « Béelzébul ».
Luc 11/19 -  Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-il ?

A maintes occasions, j’ai entendu ceci : je me suis « auto-délivré » !
Mais en y regardant de plus près, j’ai clairement vu, dans le regard de celui qui me parlait, l’expression de joie « dévergondée » démoniaque de l’ennemi s’exprimant librement par la bouche de « l’auto délivré ». Pauvre de nous ! Dans ce « machiavélisme », c’est la marque de Satan qui se révèle dans sa lumière à lui, mais pas dans celle de Yéshua. Pas deux sources sortant de la même fontaine, pas deux maîtres à la fois.

Celui qui exerce ce pouvoir de machiavélisme use de séduction, et c’est un agitateur patenté qui excelle dans son domaine.
Souvenons-nous de « Mai 68 », de Paris en guerre civile (1870) et maintenant voyez comment ce qui est écrit depuis tant de temps pour notre enseignement est parfaitement actuel : 1 Thessaloniciens 5/3-  Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.
Qui a ce jour a pu s'accorder sur une paix? Toutes sont factices et malgré les très nombreux décrets signés par les souverains des Nations, combien de ces nations vivent dans la paix aujourd'hui? L'OTAN s'est fait faire un lifting pour se remettre au gout du jour dans une jeunesse retrouvée dans un élixir de jouvence à base de sang frais.

Regardons la colère qui anime notre pays tout entier, dans tous les secteurs qui composent notre société dite moderne, dite aussi de consommation. Parce que le but de l’adversaire de nos âmes est de nous tenir dans un clivage de colère, de toutes les colères imaginables. Que nous est-il précisé relatif à la colère qui s'exprime à tous les niveaux de notre vie quotidienne? Jacques 1/19 et 20 -   Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère; Car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.

S'il nous faut nous méfier de la colère, la notre et celle de l'autre, il est une colère toute particulière qui devrait retenir toute notre attention : celle de l'Eternel dont on ne fait pas grand cas! Nahum 1/3 -  L’Eternel est lent à la colère, il est grand par sa force; Il ne laisse pas impuni. L’Eternel marche dans la tempête, dans le tourbillon; Les nuées sont la poussière de ses pieds.

Notre impression première est la constatation d’un état endémique contre lequel nous ne pouvons rien faire.
ENDEMIQUE : se dit d’une maladie permanente dans une contrée, une nation, un continent. Mais se dit également  d’un phénomène économique et social néfaste qui sévit d’une manière constante, permanente, tel le chômage (entre-autre).

La colère est dévastatrice, et le principe républicain est basé sur la colère de Satan déchu de sa qualité d’Archange animant la louange. Toutes les Démocraties modernes sont nées dans le sang et le rejet de Dieu souverain. J'aimerai ici partager avec vous un exemple qui parle de lui-même : jadis, au temps de la chevalerie (l'époque médiévale) les chevaliers adoubés par leur suzerain dans la complexité de la chevalerie faisant droit divin droit de fait pouvaient pénétrer dans un lieu telle une église juché sur son cheval; Le Seigneur avait aussi droit de cuissage sur les "pucelles" jeunes épousées qui passaient ainsi leur nuit de noces dans un lit adultère. Aujourd'hui, ce ne sont plus des "chevaliers chevauchant fier destrier" qui pénètrent dans les "lieux d'adoration" mais d'un soi-disant "homme de Dieu" agissant aux Etats Unis d'Amérique comme "prédicateur" auprès d'anciens marginaux qui tout en utilisant le "rock" pour musique de base,  entre ainsi chevauchant une fière moto.
La musique contemporaine entrée dans l’église est la manifestation de la colère de ce monde et nous l’offrons à Dieu le Père comme une démonstration d’adoration. Comment pouvons-nous avoir si peu de discernement pour agir ainsi et nous servir de ce que notre adversaire nous offre sur un plateau pour qu’a notre tour, nous offrions à notre Dieu la souillure démoniaque et satanique de ce que nous croyons pure.1 Timothée 2/8 - Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées.

Voilà ce qui est « machiavélique », voilà ce qui découle de l’œuvre de Satan.
Voilà comment nous sommes gouvernés ! Voilà le reflet des actes établis comme bons pour notre nation mais qui masques la réalité.
Je n’attaque pas notre pays, je dis la vérité.
Je n’attaque pas « l’église », elle se charge bien aujourd’hui de prendre le bâton pour se faire battre. 1 Corinthiens 6/3 - Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie?

Ceci n’est qu’une des facettes de ce qu’est l’ennemi, et surtout de ce qu’il nous dévoile. Croire que nous en connaissons toutes les facettes revient à se leurrer soi-même.
Certains se sont brûlés les ailes à la somme de leurs connaissances, oublieux que ce savoir ne leur était pas donné, « prêté » comme l’est le paquetage d’une jeune recrue militaire lors de son appel sous les drapeaux.

Machiavéliques sont les puissances infernales, mais n’oublions pas que les « Fidèles » du Seigneur rachetés par le sacrifice seront ceux qui jugeront les anges déchus.

Machiavélique est cette affirmation que l’amour règne dans l’Assemblée, parce que si l’amour règne, il est bien caché comme un trésor secret dont la clé a été perdue et dont l’accès n’est plus possible.
Satan n’aime pas, pas plus que ses démons, mais pourquoi ce manque d’amour au sein de l’Assemblée des « saints » ?
Yéshua nous affirme, et son affirmation est le oui divin, que l’amour du plus grand nombre se refroidira.(Mathieu 24/12) .parce que l’iniquité se sera accrue.
C’est par amour qu’il existe « S.O.S. femmes battues » !  

Nous vivons dans une période ou il n’est pas bon ne pas savoir, et surtout paraître ne pas avoir de réponse à tout ; Normal peut-être à l’heure des ordinateurs.
Pourtant, tout est fait pour avoir accès à la connaissance, mais la somme de toutes ces connaissances fait de nous des dieux. Nous nous prenons bien pour tels.
Genèse 3/5 ...  mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.


Les yeux des hommes se sont ouverts sur tout et plus rien ne leur est épargné.
Et nous nous prenons pour des dieux, allant jusqu’à nous prendre pour Dieu.
Ceci est un phénomène qui est aussi entré dans l’Assemblée et déjà nous ne nous prenons plus pour des dieux, mais trop souvent, nous nous prenons pour Dieu, passant devant lui sans vergogne.

Il faut nous souvenir de la différence entre la connaissance et le savoir :
La connaissance est l’activité intellectuelle visant à avoir la compétence de quelque chose.
Le savoir est l’ensemble des connaissances acquises par l’étude.

Pourquoi ceci : parce que Dieu fait abstraction du temps de la méconnaissance, mais il est dit que dès que nous savons, nous sommes pécheurs.
Voyez combien est grande la différence entre les deux termes.
Récapitulons : tant que nous étions éloignés de Dieu par nos vies charnelles, nous n’étions pas coupables parce que nous avions l’ignorance pour parure. (Actes 17/30). Mais dès que la révélation nous fut donnée, nous devînmes des pécheurs qui durent se repentir pour obtenir le salut dans la voie étroite qui part de la croix jusqu’en éternité.
La Parole de Dieu est compréhensible par la révélation donnée par l’Esprit-Saint ; nous avons accès à la Parole Rhéma de Dieu, la Parole vivante et agissante.
Ecclésiaste 3/14 - J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu’il n’y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu’on le craigne.

L’église qui agit sans la révélation de l’Esprit ne connaît que la Parole « Logo ».
Le logo est perçu par notre intellectualisme, le réma est la révélation par Dieu Lui-même.

Actuellement, au cœur de l’Assemblée, nous vivons pour beaucoup comme du temps du roi Asa, homme qui fit ce qui est droit aux yeux de Dieu, sans toutefois remplir son ministère consistant à détruire les hauts lieux attirant l'homme à y adorer de faux dieux et commettre ainsi péché sur péché. 1 Rois 15/9 à 14 - La vingtième année de Jéroboam, roi d’Israël, Asa régna sur Juda.  Asa fit ce qui est droit aux yeux de l’Eternel, comme David, son père  Et même il enleva la dignité de reine à Maaca, sa mère, parce qu’elle avait fait une idole pour Astarté. Asa abattit son idole, et la brûla au torrent de Cédron. Mais les hauts lieux ne disparurent pas quoique le cœur d’Asa fût en entier à l’Eternel pendant toute sa vie.

Dieu fait de nous une race royale, un sacerdoce royal, des sacrificateurs pour Dieu le père et pourtant, auréolés de cette « gloire » divine, nous sacrifions sur ces hauts-lieux (1Chroniques 15/17)
Ce que le Seigneur nous reproche et veut que nous sachions, c’est que nous aussi, pour certains, avons laissé debout, et entretenues les hauts-lieux de nos vies passées comme des lieux présents ou nous adorons encore nos divinités (n’ayons pas peur des mots). Qui n'a pas encore compris et encense toujours  son veau d'or?

Dieu est avec nous si nous sommes avec lui, si nous l’abandonnons, il nous abandonne.

Le Seigneur donne ses révélations à qui est son ami (les prophètes sont ses amis).

NATION CONTRE NATION ! VILLES CONTRE VILLE ! Dieu trouble et troublera encore et encore autant que cela peut se faire les nations, les villes, et même les continents dans le seul but que l’homme pécheur revienne à Lui.
Il y aura des détresses et des angoisses, la peur du lendemain qui s’installe, la peur du manque de pain, la peur de la maladie, et la plus cruelle des peurs : la peur et l’angoisse de la Mort. (2 Chroniques 15)

Pourtant la Mort a été vaincue -1 Corinthiens 15/26 - Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort.
1 Corinthiens 15/55 et 56 -   O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon?
L’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la loi.


Le Seigneur donne des paroles d’encouragement aussi et dans le verset 7 ... mais vous (ses enfants véritables) soyez fermes, que vos mains ne défaillent pas car il y aura un salaire pour votre travail.

Comment pouvons-nous faire basculer les choses afin de rétablir le culte agréable à Dieu au travers de la sanctification ? Déjà en faisant le « nettoyage «  de nos maisons, qui sont sensées abritées les familles chrétiennes, mais ou il est parfois difficile de pénétrer tant l’odeur de l’ennemi est présente.
Ce n’est pas de la lessive qui parviendra à remettre une odeur de sainteté dans nos murs.
Ce qu’il nous faut changer, ce sont nos cœurs et nos pensées, nettoyer nos âmes et nos mains.
Après bien sur, nous pouvons voir ce qui n’est pas acceptable dans les lieux.
En agissant ainsi, nous sommes semblable aux juifs de la dispersion rentrants en Israël et rebâtissant la ville de Jérusalem en restaurant l’Autel avant de rebâtir les murs et les enceintes de la ville.

Il nous faut rebâtir l’Autel qui a été souillé et nous consacrer à nouveau  par la repentance devant le Trône de la grâce.

Pour toi Eglise, il t’est dit que si tu veux « sacrifier » par le don de ta vie, commence par te soumettre à la volonté du Tout-Puissant en allant te nettoyer puis dans la réunification des saints (Fidèles seulement) recherche la face du Seigneur qui se laisse encore trouver parce qu’il est encore temps de le trouver.
La « reconsécration » passe par le brisement de tes idoles, de ton orgueil, de ton ego.
Il te faut prendre à nouveau l’engagement d’une vie nouvelle de la nouvelle naissance véritable en Yéshua Christ et Oint de Dieu, par le Saint-Esprit.

La repentance se fait dans l’Esprit et par lui seulement. Sinon, ce n’est qu’acte illusoire qui te conduira tout droit dans le mur de ta désillusion.
La foi en  Christ n’est pas affaire d’illusion ou de désillusion, mais de foi justement et la foi réelle n’est pas actionnée par des sentiments mais par la Parole de Dieu.

Faites taire toutes vos argumentations trop nombreuses afin de servir Dieu en adoration, en Esprit et en vérité. Dieu est Esprit.
As-tu pensé qu’elle était ta place avant d’être ici-bas dans ce monde ?
En « esprit » auprès de Lui, le Fils, dans la « maison du Père » ou il nous faut retourner.

Celui qui ne cherche pas  le Seigneur est « mis à mort » par l’ennemi de son âme. C’est une mort spirituelle appelée aussi la seconde mort.

Satan n’a jamais prétendu être un « enfant de chœur », ni un enfant de cœur d’ailleurs.

Lorsque je dis : réunification, je le dis parce que le Seigneur le dit. Mais l’écho soulevé par les « fidèles » est loin d’être unanime, et mille raisons, plus pertinentes les unes que les autres  sont invoquées, pour me montrer mon erreur.
Non ! Pas d’erreur. C’est par le partage de l’amour, du pain, ensemble,  que le monde ténébreux  connaîtra la sagesse infinie de l’Eglise enfin révélée dans sa splendeur initiale (je ne parle pas de décorum mais de splendeur spirituelle).

Ephésiens 4/14 à 16 : ainsi nous ne serons plus des enfants, ballotés, menés à la dérive à tout vent de doctrine, joués par les hommes et leur astuce à fourvoyer dans l’erreur. Mais, confessant la vérité dans l’amour, nous grandirons à tous égards vers Celui qui est la tête, Christ. Et c’est en Lui que le corps tout entier, coordonné et bien uni grâce à toutes les articulations qui le desservent, selon une activité répartie à la mesure de chacun, réalise sa propre croissance pour se construire lui-même dans l’amour.


Ce n’est pas de ma composition.

Je tiens en m’exprimant ainsi, certifier sur ma foi que je ne plaide pas pour un quelconque œcuménisme servant Vatican premièrement, puis, sous couvert, l’esprit de la Bête qui monte de la terre. N’appelez pas « père » qui ne l’est pas. (Un seul est notre Père céleste, l’Eternel Dieu ! Un seul est Sauveur et Seigneur, Yeshua ! Un seul est menteur, Satan !) Non, surtout pas ! Mais je mentionne la volonté divine par les paroles écrites que c’est Satan qui divise, et imprime sa colère au milieu de l’Eglise, la faisant agir comme une femme de petite vertu montrée du doigt par l’esprit de ce monde, moqueur et insolent.

Ne vous y trompez pas, le Seigneur ne s’adresse pas au monde par ces paroles, mais aux siens. Entendez-vous ? Aux siens !
La colère est au milieu de l’église et c’est ainsi que la fracture demeure, entretenue par l’infection de la pensée corrosive et actuelle de la séparation d’entre les frères et les sœurs.
Le dicton : séparez pour mieux régner, à votre avis, d’où provient-il ?
Satan agit par une pensée par le biais de qui est prêt à l’entendre, une forteresse s’érige alors et les enfants du Seigneur terminent l’œuvre de la méchanceté et de la déchéance.
Pourtant, Eglise ! Tu es à Christ et Il t’a racheté à grand prix et vous, pierres vivantes, pourquoi agissez-vous comme si la mort vous avait saisi ?

Arrêtez le carnage ! Yéshua est vivant et Il revient bientôt !

Comme vous le voyez, c’est un plan machiavélique et il est à la mode parmi nous.

Je vous abjure, par notre foi commune, si jamais nous partageons la même foi :
Revenons d’où nous sommes tombés, relevons-nous et revenons vers le Fils qui attend notre retour.Michée 7/8 - Ne te réjouis pas à mon sujet, mon ennemi! Car si je suis tombée, je me relèverai; Si je suis assise dans les ténèbres, L’Eternel sera ma lumière.

Je connais un chant révolutionnaire : l’Internationale ! Ce chant à pour paroles des encouragements à la destruction massive des choses du passé qui tenaient, telle une pieuvre monstrueuse, le monde ouvrier dans ses tentacules.

C’est l’image de Satan, ennemi juré de tous ceux et celles qui un jour, ont eu le cœur tourné vers le « crucifié », reconnaissant leur péché et désireux de s’en défaire à tout jamais.
Debout esclaves dit ce chant ! Debout, les esclaves de Satan ! Oui esclaves que vous êtes, que jadis nous avons été. Debout et faisons table rase du passé en rejetant loin de nous ce qui a dominé sur nos vies trop longtemps.

Eglise, tu es la rachetée du Seigneur, alors debout ! Si tu est bien celle que tu prétend être! Mais cela il faut maintenant le prouver à tous et à toutes : sommes-nous tels que nous le prétendons? 2 Chroniques 16/9 : l’Eternel parcourt du regard toute la terre pour que s’affermissent ceux dont le cœur est tout entier à Lui.

Eglise ! Debout !
Eglise ! Souviens-toi de ta destinée ! Elle est glorieuse parce que la gloire du Père repose sur toi.
Eglise ! Debout !

Souviens-toi des paroles du Seigneur : Je connais tes œuvres, et tu as peu de puissance. Mais pour ceux qui ont gardé ma parole, Je te donnerai de ceux qui sont de la synagogue de Satan, qui se disent juifs (de ma maison) mais qui ne le sont pas. Ils mentent. Parce que tu as gardé (si c’est le cas) la parole de la persévérance en Moi, Je te garderai Moi aussi à l’heure de l’épreuve qui va venir sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre.
Je viens bientôt !
Tiens ferme ce que tu as (si tu as) afin que personne ne prenne ta couronne.
Du vainqueur, Je ferai une colonne dans le temple de Mon Dieu (dès maintenant) et il n’en sortira plus.
Si tu as des oreilles pour écouter ce que dit l’Esprit, alors REPENS-TOI  - Apocalypse 2.

Le monde attend !


Apocalypse 17/14 -  Ils combattront contre l’agneau, et l’agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.

Luc 11/49 - C’est pourquoi la sagesse de Dieu a dit: Je leur enverrai des prophètes et des apôtres; ils tueront les uns et persécuteront les autres -  21/15  car je vous donnerai une bouche et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront résister ou contre dire.


Voilà! Encore une fois j'ai parlé, sachant que ce n'est pas la dernière fois que je m'exprimerais ouvertement en esprit et en vérité. Que le shalom de Dieu notre Père soit votre partage, et n'appelez personne "père" il n'est qu'un Père pour nous, son nom est l'Eternel et Yéshua Seigneur est celui qui sur un bois d'infamie à accepté la mort hideuse de la crucifixion afin que toi et moi ensemble, puissions connaitre autre chose qu'une vie vécue sans Dieu.