Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

SHALOM !

 

Par Naomie, le 26 Décembre 2009.

 

 

Shalom ! Quel mot merveilleux que ce mot ! Paix ! Non pas celle provenant de la volonté de l’homme, car elle est comme lui, inconstante et virtuelle.

Non, je veux parler du SHALOM provenant du cœur de Dieu, de notre Dieu, de Yéshua !N’a-t-il pas dit : « je vous donne MA PAIX ? »  Jean 14/27 - Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s`alarme point.

Mais également il nous a dit : Jean 14/1 - Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi.

Voyez-vous, c’est la seule façon d’avoir la paix de Dieu en nous, c’est de suivre ce précepte divin : croire en Dieu, donc croire en celui qui est l’envoyé, Yéhua, Dieu parmi les hommes.

 

Cette année  à été marquée par bien des évènements tragiques, de morts multiples, de difficultés explosant le monde dans lequel nous nous étions installés comme des princes, sans trop nous soucier de ce qui adviendrait : après nous, le déluge, telle était la devise du plus grand nombre, dont beaucoup d’entre ceux qui devraient être la lumière de ce monde.

Mais voilà ! Le déluge est présent, au sein de notre existence, et nous sommes-la, prostrés, je ne dis pas prosternés, mais bien plutôt prostrés, pleurant non pas sur notre péché, mais sur notre avenir prochain.

 

Combien de fois le Seigneur m’a soufflé ces mots : REPENTANCE !

Combien de fois n’ai-je pas dormi ou mal, parce que mon âme souffrait de cette attitude de l’église qui lui a conféré le statut de « docteur es froideur » pleurant et agonisant moi-même chaque jour d’avantage ?

Combien de fois n’ai-je pas entendu ces mots : on ne peut pas passer son temps à se repentir, il faut passer à autre chose » !

Mais je vous assure que jusqu’au bout de ma vie, jusqu’à mon dernier souffle, je dirais encore : REPENTEZ-VOUS afin d’obtenir miséricorde de celui qui nous dit : Romains 9/15 - Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j`aurai compassion de qui j`ai compassion.

 

Oui, la miséricorde divine est axée sur ces paroles qui nous prouvent encore, par elles-même, que Dieu fait ce qu’il veut et que nous, simples mortels, nous devons cesser de croire que nous pouvons lui dicter sa conduite envers le monde et ses occupants de tous genres.

 

Le Seigneur nous a montré la voie, le chemin à suivre, et nous a démontré que nous étions entrés, tous ensemble, dans ce qui s’appelle le point de non-retour, ce qui signifie que rien ni personne ne le fera changer de sa volonté d’agir, et que nous sommes dans cet engrenage qui ne nous permets pas de recul.

Il faut cesser de nous leurrer, cessez de croire en des chimères et contes de fées ! Il faut devenir mature, enfin !

 

Le monde est entré dans un processus dont nous avons été avertit depuis longtemps déjà, mais dont nous avons voulu ignorer l’ampleur et la véracité.

Plus le temps passe, moins les hommes ont ce désir de trouver la voie qui conduit au salut, parce que cette voie est celle qui vient du ciel. Donnez à l’homme de quoi trouver un bonheur factice, humain, et vous constaterez sa facilité d’agir pour l'obtenir, mais montrez-lui la voie qui conduit à la croix et c’est une toute autre histoire ! Beaucoup d’hésitations, de balbutiements, et trop souvent de marche en arrière, ou de fuite en avant !

J’ai connu cela, je sais bien de quoi je parle.

 

Noël ? A part le « Père Noël » qu’en a-t-il été de la Nativité ? Qu’en a-t-il été, pendant cette période qui, éventuellement, pourrait ramener le monde à penser « vrai » de cette naissance extraordinaire qui a changé à tout jamais la relation de l’homme charnel et pécheur d’avec le ciel et d’avec ce Dieu aimant qui allât jusqu’à la perfection de l’amour dans le mystère de la mort et de la résurrection afin que notre destin s’accomplisse pleinement comme il en a été prévu dès le commencement de toute chose.

 

Il n’appartient pas à l’homme de dire à Dieu : fait ceci, agit comme cela, mais il appartient à l’homme de comprendre ce qui est de son devenir sans Dieu, sans l’acception du Dieu dont le nom est Yéshua

Cette année, riche en évènements dont nous nous serions bien passés, n’est que le début des douleurs de l’enfantement, parce qu’il faut, entendez bien, IL FAUT que l’Ecriture sainte s’accomplisse selon la volonté de notre Dieu, et parce que la méchanceté de ce monde est montée jusqu’au ciel, parce que la coupe a été tendue à Christ, qui l’a prise, en connaissance de cause, parce que le temps marqué par Dieu est présent et arrêté,  nous allons connaître des temps difficiles ou seuls, ceux et celles qui auront mis leur vie entre les mains du Seigneur, qui auront accepté de le recevoir dans leur vie comme Seigneur et Dieu vivront ces temps sans peur et dans l’espérance.

 

Le monde ne peut plus rien nous donner parce qu’il est comme un homme dont les mains laissent passer le sable et se retrouvent vides. Vous parlerez de paix, dit le Seigneur ? Il n’y aura pas de paix ! 1 Thessaloniciens 5/3 - Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l`enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n`échapperont point.

 

Nous avons été avertit que nous serions frappés de plaies semblables à celles qui ont frappées Egypte et dont Israël a lgardé des cicatrices qui ne s’effaceront jamais; aussi,  voyez comment nous avons été frappés : le sida, la grippe aviaire, la grippe porcine,  la grippe H1N1…pour ne citer que cela,

Les intempéries, allant jusqu’aux extrêmes ! La terre en colère qui  n’en pleut plus de nos agissements meurtriers ! Les animaux que nous avons maltraité alors qu’en Eden, ils avaient été confiés à l’homme afin qu’il domine sur eux (dans le sens de prendre soin d’eux et non pas leur nuire) . Genèse 1/28 -
Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l`assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. Genèse 2/19 - L`Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l`homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l`homme

 

La nature est défaite et aujourd’hui, supporte le poid de notre péché. Nous vivons des temps ou nous assistons, impuissants, à la colère divine face à nos comportements. Nous devrions prendre un temps de réflexion, mais nous pouvons constater que les "grands" de ce monde ont bien d'autres préoccupations du genre : comment sauver l'argent? Comment garder nos situations? Etc... Le monde agonise, l'humain également, et ce ne sont pas mots alarmistes, mais bien le reflet d'une dure réalité. Alors que l’on nous parle de catastrophes,  de cataclysmes, que les images télé ne sont plus que visions de détresses,  nous assistons, impuissants, à la folie des grands de ce monde incapables d’apporter la plus petite solution aux grands problèmes actuels, parce qu’encore une fois, l’homme veut agir selon sa propre volonté affranchit de Dieu, ce qui le conduit à sa perte.

 

Alors, comme Yéshua, je vais vous dire à tous : SHALOM !

Que la paix du Très-Haut soit votre bannière et que sa lumière illumine votre voie !

Ne déviez ni de droite, ni de gauche afin de ne pas passer de son admirable lumière aux Ténèbres qui recouvrent la terre entière !

Vient le règne de l’impie, le Seigneur nous le dit : 2 Thessaloniciens 2/8 - Et alors paraîtra l`impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu`il anéantira par l`éclat de son avènement.  Mais également : 1 Pierre 2/9 – Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

N’ayez pas de regards effrayés, après ces douleurs viendront les cris de joie dans la plénitude de la présence de l’Oint Eternel, Yéshua. Esaïe 8/12 - N`appelez pas conjuration tout ce que ce peuple appelle conjuration; Ne craignez pas ce qu`il craint, et ne soyez pas effrayés.

Craignons Dieu seulement, et vivons notre vie en lui, afin d’obtenir miséricorde.

 

 

J'ai eu à coeur de vous partager les paroles d’un chant merveilleux que l’Esprit saint me confia il y a quelques années maintenant, afin que la profondeur du « SHALOM » divin vous soit transmise pour votre paix à vous tous, et pour la mienne également.

Shalom quelques soient les évènements que nous allons rencontrer sur notre route, Il est vivant éternellement et ne se dément pas de ses promesses.

 

Naomie

 

 

Nous avons pleuré, avons supplié,

Devant Toi nous sommes prosternés ;

Avons attendu, Seigneur ta venue,

Enfin Ton Esprit sur nous est répandu !

 

Nous nous sommes redressés, sur nos genoux appuyés,

Nous avons séché nos yeux, nos pleurs sont taris !

Devant toi, nos mains se sont levées,

Nous nous sommes mis debout, et nous avons dansé !

 

C’est SHALOM qui coule dans nos veines,

C’est la paix du Dieu Très-Haut en nous,

C’est son amour qui nous entraîne,

C’est SHALOM pour chacun de nous ! (bis)

 

La joie illumine nos danses, la cadence rythme nos pas,

Comme David je m’élance, et je danse pour mon Roi ! (bis)

 

Je me sais des bannières, j’exulte Yéshua pour Toi,

Je suis entrée dans le sanctuaire, Ta gloire ruisselle sur moi ! (bis)