Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

SEIGNEUR ! PARDONNE-NOUS !

 

Par Naomie, le 15 Mars 2010.

 

 

 

 

 

Shalom à vous qui prendrez le temps de lire ce message qui vient du plus profond de mes entrailles qui, pareilles à mon cœur, bouillonnent devant la méchanceté installée sur la terre et parmi les hommes.

Shalom à vous qui, semblable à moi-même, sentez en vous une agitation qui n’a de cesse et qui vous secoue des pieds à la tête, sans vous laisser relâche.

Shalom à vous tous qui penserez que cela suffit ! Que le monde atteint ses limites accordées et supportées par Dieu.

Oui, je vous dit shalom parce que ce matin, nous nous ressemblons dans notre colère, dans notre irritation, et nous sommes semblables à Jérémie, prophète de Dieu qui s’exprime  ainsi : Jérémie 6/11 - Je suis plein de la fureur de l`Éternel, je ne puis la contenir. Répands-la sur l`enfant dans la rue, Et sur les assemblées des jeunes gens. Car l`homme et la femme seront pris, Le vieillard et celui qui est chargé de jours.

Pourquoi cet homme de Dieu, ce prophète, parle ainsi, exprimant sa lassitude et sa colère ? Parce qu’il est le prophète de Dieu et qu’il parle selon que Dieu s’exprime, et que Dieu s’exprime ainsi : Jérémie 7/20 - C`est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l`Éternel: Voici, ma colère et ma fureur se répandent sur ce lieu, Sur les hommes et sur les bêtes, Sur les arbres des champs et sur les fruits de la terre; Elle brûlera, et ne s`éteindra point.

Voilà pourquoi !

 

Je hais, d’une juste haine, ceux qui s’expriment  autrement, laissant penser que Dieu peut se satisfaire de l’état dans lequel nous avons mis son œuvre, et comment nous avons foulé aux pieds sa volonté de donner à l’homme santé, bonheur, prospérité en sa seule présence, et vie éternelle, faisant de nous ses amis.

Je ne supporte pas, et je le dis ouvertement, ceux qui agissent de par leur propre volonté, s’étant eux-même mandaté d’un mandat prophétique fait de mensonge et de fausseté !

Je hais proprement ceux qui détournent la parole de Dieu pour en faire un livre « humaniste » pour faire plaisir à notre « humanitaire » !

Oh Seigneur mon Dieu ! Cela doit cesser, mais je sais que cela ne cessera pas !

Le monde est en ébullition, pareil à une marmite dont le contenu est arrivé à son paroxysme et commence à déborder.

 

Nous disons que le réchauffement de la planète est seul coupable des dérèglements climatiques, cela nous rassure de savoir que nous ne sommes pas fautifs en cela, mais la parole de Dieu nous dit : COUPABLES ! Vous êtes coupables, nous sommes coupables parce que notre âme s’est retirée de devant le trône éternel :

Jérémie 5/21 à 25 « Ecoutez ceci, maintenant, peuple fou, et qui n’avez point d’intelligence ; qui avez des yeux et ne voyez point, et qui avez des oreilles et n’entendez point. Ne me craindrez-vous point, dit l’Eternel, et ne serez-vous point épouvantés devant ma face ? Moi qui ai mis le sable pour la borne de la mer, par une ordonnance perpétuelle, et qui ne passera point (la mer ne devait pas sortir de ses limites dit le Seigneur) les vagues s’émeuvent mais elles ne seront pas les plus fortes (voilà ce qui se devait d’être)

Mais ce peuple-ci (Dieu s’adresse à nous, gens de sa maison) a un cœur rétif (tel un animal devant le mors qui lui est mis en bouche pour obéissance dans le directionnel) et rebelle ; ils se sont reculés en arrière et s’en sont allés ; et ils n’ont pas dit en leur cœur : craignons  maintenant l’Eternel, notre Dieu, qui nous donne la pluie de la première et de l’arrière saison et qui nous garde les semaines ordonnées pour la moisson. Vos iniquités ont détourné ces choses et vos péchés ont empêché qu’il ne vous arriva du bien.

Ceci est très explicite : notre façon de nous conduire comme des impies à provoqué la colère de Dieu, et c’est ainsi que nous vivons des intempéries de plus en plus dévastatrices, un dérèglement climatique à l’échelle planétaire, parce que Jérémie ose le proclamer : le cœur de l’homme est rétif et rebelle, nous nous sommes « reculés » (éloignés) en arrière en fuyant Dieu que nous ne craignons plus. Nous sommes les artisans de notre malheur, nous avons pris en mains notre destinée demndant au Seigneur de ne plus franchir les portes de nos vies rérives et insubordonnées. Voilà une des causes de ce que vit notre planète, mais tant que nous tairrons notre péché, nous supporterons le prix de nos inconséquences.  

La fausseté règne et le mensonge est son allié !

 

Il est grand temps que ceux qui ont été mandaté, appelé par le Seigneur se lèvent et crient à plein gosier, tel Jérémie, partout ou le Seigneur les a placé afin que le message véritable du Dieu très haut soit enfin donné et entendu par tout ceux qui se doivent de l’entendre (Jérémie 6/11)

 

Nous vivons des temps extraordinaires parce que nous sommes dans les temps actifs de la parole divine, et ce que nous visionnons n’est que son accomplissement ; Babylone rugit plus fortement, (même si son règne est une fin de règne) et  nous devrions entendre, par nos oreilles enfin circoncises de la main du Seigneur,  ce cri : Père ! Pardonne-leur ! Ils ne savent pas ce qu’ils font ! Mais si le monde des chrétiens fidèles et nés de nouveau l’était vraiment, il ne ferait pas alliance avec cet œcuménisme mortel, représentatif de l’alliance faite entre le monde religieux et l’Esprit du monde qui se retrouve dans notre société (finances, gouvernements, santé, militaire, enseignement, sciences, etc…)

 

PAS D’ALLIANCE AVEC BABYLONE ! PAS D’ALLIANCE AVEC LE GOUVERNEMENT MONDIAL DE L’ORDRE NOUVEAU ! PAS D’ALLIANCE AVEC L’IMPIE ! PAS D’ALLIANCE AVEC SATAN !

 

Père ! Pardonne-nous parce que nous ne savons pas ce que nous faisons en acceptant le loup dans ta bergerie !

 

Le temps de la patience de Dieu arrive à sa fin, car comme toute chose, elle aura sa fin, sinon, cela reviendrait à dire qu’il n’y aurait pas de fin au règne du péché sur cette terre, et que l’œuvre de la croix n’a rien eu de ce qu’elle prétendait, et que tout ceux qui proclame la divinité de Yéshua, Christ de Dieu, n’est que fausseté et mensonge !

Esaïe 7/13 - Ésaïe dit alors: Écoutez donc, maison de David! Est-ce trop peu pour vous de lasser la patience des hommes, Que vous lassiez encore celle de mon Dieu?

Satan et ses serviteurs méchants aimeraient tant que nous ne pensions pas autrement ! Cela sert leurs œuvres de mensonges.

 

Il est temps de nous réveiller et de venir devant le Christ Roi, et demander, en son nom, pardon à L’Eternel Dieu, afin qu’il revienne de sa colère.

Mais n’ayons pas de crainte en nous exprimant comme Jérémie le fit : 10/25 - Répands ta fureur sur les nations qui ne te connaissent pas, Et sur les peuples qui n`invoquent pas ton nom! Car ils dévorent Jacob, ils le dévorent, ils le consument, Ils ravagent sa demeure.

 

Mon Dieu, Père excellent et parfait, toi dont la demeure est dans les cieux très hauts, pardonne-nous nos offenses, et qu’enfin nous aussi, nous pardonnions à ceux qui nous ont offensés.

 

Aujourd’hui, c’est le 13 Avril 2010, et il s’est écoulé du temps depuis le premier jour ou j’ai entrepris d’écrire ce message, sous le feu puissant qui agit en moi, et j'aimerais  vous partager les évènements qui se sont passés. Premièrement, malgré toute ma prudence émanant d’une certaine habitude de déménagement, le dernier remontant à Juin 2008, je suis toujours sans Internet, sans téléphone, et surtout sans même la possibilité de me servire de mon mobile, celui-ci étant maintenant « hors forfait » et que de se servire d’un mobile « hors forfait » revient à payer très cher un service minima.

Donc, je suis dans une nouvelle installation, mais ce que je veux vous révéler, c’est comment le Seigneur agit dans son plan parfait pour ses serviteurs et servantes fidèles :

A l’époque de notre arrivée  de Paris, en Juillet 1976, mon époux nous installa dans une belle et grande maison dans un village attenant Brive, en Corrèze, là ou le Seigneur nous ouvrait les portes en grand. Puis, suite à ma grossesse annoncée par Yéshua en 1980, nous avons déménagé pour aller sur les hauteurs de Brive, dans une grande maison sur un grand terrain, enfin bref, tout allait bien, mais qui pouvait savoir la suite ? Seul, Yéshua connaissait les tenant et aboutissant de la suite à notre vie, que je ne vais pas de nouveau raconter. Ce déménagement eu lieu le 30 Mars 1980, entendez-bien cette date. Après un périple régional de trente années consécutives, le Seigneur m’a de nouveau ouvert grand les portes, se servant de la fuite d’Egypte et du passage de la mer Morte par son peuple, et je ne me fis pas prier. Dès Janvier, après avoir passé un hiver atroce, dans le silence (ce n’était pas le plus dur, j’ai l’habitude) mais la neige et l’isolement complet, avec le froid installé dans la maison malgré cheminée et chauffage au fuel.

Privée aussi d’insuline… Enfin, j’allais retrouver les humains.

Toutefois, ce ne fut pas la maison visitée et retenue qui me fut attribuée par le Seigneur, mais bel et bien celle que j'occupe présentement.

Sur le point de signer un bail locatif, au jour prévu, tout s'annula simplement, et j'y vis la main du Seigneur qui, dans son plan pour moi, me ramena  à mon point de départ, trente années plus tôt, jour pour jour, le 30 Mars 2010, dans le même quartier, deux rues plus loin, dans une maison identique à celle d’alors. Oui, revenue au point de départ !

Pourquoi ce récit ? Pour vous démontrer que lorsque nous vivons selon le coeur de Dieu, il faut s'attendre à voir l'impensable se concrétiser,  parce que cette ville de Brive nous abait  rejeté, ma famille et moi, au travers de l’œuvre méchante de la Franc-Maçonnerie, et parce que j’avais dit que jamais plus je ne reviendrais, le mal ayant été trop grand, et la méchanceté de tous évidente. Lorsque la souffrance est trop intense, elle devient voile et nous aveugle, mais la volonté de Dieu, en 1976, était que nous soyons ici présents sur Brive. Maintenant, je suis de nouveau installée avec l’impression de n’être jamais partie, et la paix habite mon cœur. J’ai pardonné, parce que je suis pardonnée. Mais maintenant, il y a l’église ! Père ! Pardonne-nous aux uns et aux autres nos sentiments qui n’ont été que charnels, parce que toi, tu nous dis dans ta parole que s’il demeure entre nous des ressentiments, c’est que nous sommes encore charnels. Père, je te demande pardon, et je pardonne avec joie, à tous ceux-là qui nous ont offensés, nous, tes enfants, et que nous avons aussi offensés. Colossiens 3/15 - Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos coeurs. Et soyez reconnaissants.

Dans le livre de Esaïe 56/1, version Martin, il est écrit ceci : Ainsi à dit le Seigneur l’Eternel : gardez ce qui est droit et faites ce qui est juste, car mon salut est prêt à venir, et ma justice à être révélée »

 

Quoi que nous disions, nous ne connaissons pas notre Seigneur ! Ce matin, alors que je méditais cette parole, la pensée d’un acte démesuré dans son importance à laquelle je n’avais pas réfléchi revint à la surface de ma mémoire : j’avais 14 ans, il y a 50 ans, et je dérobais  une somme d’argent dans la poche d’un ouvrier procédant à la réparation d’un ascenseur en panne, là ou je vivais chez mes parents. Et je m’achetais ainsi ma première paire de chaussures à hauts talons. Ce matin, je réalisais la portée de l’acte qui pouvait avoir été catastrophique pour cet homme ! Etais-ce de l’argent pour sa nourriture personnelle ? Pour sa famille ? Quelque chose que Yéshua voulait que je me remémore? Oui, j'en suis persuadée, et cela n'est pas la première fois que le passé revient ainsi me boulverser. Ne pouvant rien faire d’autre, je demandais pardon au Seigneur, qui ne tiens pas le coupable pour innocent, même s’il garde sa colère, et que cet homme, s’il était encore vivant, ou bien les siens, soient couverts de la bonté de notre Seigneur.

Romains 5/21 - … afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus Christ notre Seigneur

 

Seigneur ! Nous vivons des évènements abjects au sein même de ceux-là qui osent proclamer qu’en dehors d’eux il n’est point de salut ! Mais ils ignorent la profondeur de ta parole et mettent  sous des jougs insensés et puants de méchanceté, des hommes et des femmes qui, sous des couverts de piété, vivent dans le péché de fornication et de sodomie, de pédophilie aussi ! Et ceux-là qui sont coupables, dont les mains sont sales, osent, sans vergogne, élever ce qu’ils croient te représenter, face aux démons et aux hommes, et proclamer le salut détenu entre leurs mains, offert par leur soin aux hommes pécheurs ! De quel salut s’agit-il là ?

Père ! Il suffit ! C’est assez ! Paul nous dit qu’il est préférable de se marier plutôt que de brûler - 1 Corinthiens 7/9 : "mais s'ils manquent de continence,qu'ils se marient, car il est préférable de se marier que de bruler" Ceci est pourtant clair?

 

ASSEZ d’hypocrisie mensongère ! Assez de cette vie qui n’en est plus une ! Assez de ces œuvres soit-disant spirituelles qui ne sont qu’œuvres de démons, ou encore œuvres de chair ! Assez ! Mais enfin, qui osera dire la vérité ? Qui se lèvera pour que Christ Yéshua soit proclamé en esprit et en vérité, sans rien de plus que ce qu’Il est véritablement ? Qui acceptera de payer le prix de rejet, de la solitude, du mépris de ceux de sa maison ? Qui acceptera d’être à l’image du Seigneur ? QUI ? Romains 6/12 - Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n`obéissez pas à ses convoitises.

Apocalypse 5/10 - … tu as fait d`eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.
Croyez-vous que ceux qui servent leur ventre, leur chair, qui vivent de débauche et de mensonge, qui méprisent les Gloires dans la folie de leur âme pécheresse sont ceux qui seront les sacrificateurs de Dieu ? Ils sont sacrificateurs de leur Maître Satan, et servent par là même l’église méchante et apostate. Oui, mais il y aura la justice divine qui déjà est à l’œuvre, et pour celui-là qui aura servit fidèlement Yéshua, il y aura la rétribution promise par l’Eternel Dieu. Pour celui-là qui revient de sa débauche, à l’instart du mécréant sur la croix, il recevra son pardon et son salut en Christ. Voilà l’œuvre véritable du salut en Christ.

 

Père, pour tous ceux-là qui marchent dans la voie large de ce monde, pour ceux-là qui suivent de près la marche du méchant serviteur, pour ceux-là qui se chauffent, semaine après semaine, au feu mauvais qui agit comme feu de paille, je te demande de faire miséricorde et d’exercer ta bonté afin qu’ils connaissent la voie qui conduit jusqu’à toi, c’est-à-dire Christ Yéshua. Pour ces méchants serviteurs, ces démons, ces mauvais qui agissent afin de satisfaire leur vanité et leur orgueil « obèses spirituels » et vénéneux, agit, pareillement comme tu le dit dans ta parole, parce qu’ils ne sont pas de ta maison.

Seigneur ! Pardonne à qui il doit être pardonné, par le nom précieux du Fils bien aimé Yéshua, et que ceux qui sont réservés pour le feu éternel, s’ils ne veulent pas recevoir le pardon que tu leur offre, reçoivent le fruit de leurs œuvres.


1 Corinthiens 15/25 - Car il faut qu`il règne jusqu`à ce qu`il ait mis tous les ennemis sous ses pieds.

 

Souvenez-vous de Charles Finney, de Spurgeon, de Pascal… Imaginez Marie Durand, emprisonnée pour sa foi pendant 38 ans, avec bien d'autres pareilles à elle!  Souvenez-vous de ceux-là qui, en France, préférèrent partir aux galères, subir l’exil aux colonies, périr sur les bûchers, subir mille et un tourments plutôt que de renoncer à la foi véritable en Christ ! Et ceux-là d'aujourd'hui qui, pareillement à ceux d'alors, perdent leur liberté, leur vie, leur famille, pour demeurer fidèle, par leur foi, à celui-là qui fait l'objet de leur passion. Christ Yéshua!

Sont-ils morts pour ce qui est à ce jour, une église froide et morne, en veilleuse dirais-je ? Que neni ! Cela n’est pas vrai ! Ils ont ouverts des chemins conduisant à Christ, en payant de leur personne. Alors, toi, église ? Que vas-tu faire ? Continuer à te vautrer dans tes coussins et te prélasser dans ta veulerie ? Parce que tu es lâche, parce que tu te tais, et que d’autres parlent à ta place !

Lève-toi, reviens d’ou tu es tombée et ton Dieu est présent pour t’accueillir, te pardonnant tes offenses, ton péché, te lavant de nouveau de ta souillure, et prêt à te parer comme la fiancée pour le jour de ses noces ! Mais dépêche-toi, passe le temps et vient l’impie qui t’écrasera, ou qui se servira de toi, te transformant jusqu’à ton néant !

Christ est venu pour ton salut !

 

Amen.

 

Lorsque je reviendrais, trouverais-je la foi Luc 18/8?   Le zèle qui doit brûler à jamais le cœur de mes élus  - Psaumes 69/10...

 

J’ai mal, savez-vous ce que cela veut dire d’avoir mal à l’âme, mal au cœur ? Oui je souffre de l’attitude des chrétiens qui ne le sont plus que de nom, c’est pourquoi il y a une poussée des religions de ce monde, de même vigueur que l’auraient les joueurs de ballon ovale lors d’une mêlée afin de pénétrer dans l’espace adverse.

Ce Dimanche, après 11 années d’absence, je suis allée dans mon ancienne assemblée, anciennement Assemblée de Pentécôte que je n'ai pas reconnue tant était grande la  religiosité établie. Comment peut-on en être arrivé là, à ce stade ? Comment peut-on accepter ce brouet qui a été servit comme plat de résistance ? Et le comportenant des assistants, avachis sur leur chaise, papotant entre eux! Comment ensuite dire amen à tout cela ? Que non ! Je m’insurge et me révolte contre ce jeune homme qui, content de lui, parlait mais n’était pas sous l’onction, ayant un gentil papier déplié devant lui, et récitant son travail de bon écolier.

Seigneur, les âmes ont faim, elles ont soif, elles sont vidées de toute substance de vie, et le contentement de soit menait la dance. Si tu n'intervient pas Seigneur, nous auront à répondre, devant le Trône de la grâce, dans le profil de la croix, de bien des morts spirituelles, et nous devons déjà savoir que nous sommes coupables.

Comment, Seigneur, dans un tel étant, pouvons-nous  amener des âmes à se repentir puis, enfin, d’être sous cette onction qui nous fait sortir de la mort pour pénétrer avec toi dans la vie éternelle qui déjà nous est donnée dès ici-bas ? Non, je m’insurge et je crie à pleins poumons ! Stop ! Vous êtes des INFIDELES au sens propre du mot !

Apocalypse 3/15 - Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n`es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant!  3/16
Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n`es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.
Et le plus triste dans tout ceci, c’est que cette assemblée prospère autrefois par le feu de l’Esprit, n’est plus que cendres refroidies, entendez-vous ? REFROIDIES !

Et encore plus est, c’est qu’elle avait entrepris une journée d’évangélisation, incroyable !

Matthieu 15/14 - Laissez-les: ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. Personne pour leur dire la vérité !

 

Seigneur, qu’est-il arrivé ?

Que nous est-il arrivé ?
Pardonne-nous Seigneur, et que nous puissions revenir vers toi pour être guéris, pour être sauvés, selon ta parole et ta promesse.

 

Avant que ne se referment les portes de la grâce, faisons le point, il y a urgence ! Plus de tergiversations, plus de commentaires insipides, plus de rien du tout, mais le cœur dans la poussière, l’âme éperdue devant le trône de la gloire de Dieu, qui peu à peu s’estompe dans nos assemblées, qui parfois n’est plus qu’un souvenir, A GENOUX !

Il n’y a pas d’autre remède, aucun sinon la repentance véritable qui nous conduit à être dégoûtés de notre vie, vomissant à pleine gorge notre « ego » établit sur les genoux de Satan. Si nous pénétrons dans le Sanctuaire, dont Christ est le Tabernacle de Dieu, la porte qu’il nous faut franchir, nous connaîtrons le salut, à nouveau dans la joie de ce dernier, avec la ferme assurance que quoiqu’il se passe, nous serons ensemble pour l’éternité sur les genoux du Père Eternel, sinon…. Malheur à nous tous ! Nous perdrons notre vision, nous pleurerons comme une mère ayant perdu son unique, comme une femme rejeté par son amour, comme une vierge déflorée avant son temps, oui, nous pleurerons, mais ce sera trop tard.

Alors ! Puisque tu trouve que j’ai raison, que tu dis pourquoi pas, que tu te sens remué dans tes entrailles, lèves-toi lors de ta prochaine visite dans ton assemblée, te souvenant que tu es la pierre vivante de l’édifice dont Christ Yéshua est pierre angulaire, sur laquelle tu dois bâtir ta vie !

Lève-toi, te dis-je et crie que cela suffit ! Que tu n’es pas en accord avec nos plus les paroles de la vie éternelle mais  une bouillie infâme dont tu ne supporte plus même l’odeur !

Lève-toi et dis avec assurance que Christ en mourant sur la croix, à voulu autre chose que ce qui est maintenant, et si tu n’ose pas le faire, sache que Christ lui l’a fait pour toi !

Il s’est levé et n’a plus accepté l’œuvre satanique et pour qu’enfin tu vives, il a accepté la mort de ta vie !

 

Tous se lèvent, mais toi, te lèveras-tu enfin pour dire que la vraie foi n’est pas l’Islam, que ce n’est pas l’Humanisme, ni même le bouddhisme, que les Mormons ont tords, que le Catholicisme est en pleine décadence, que l’Hindouisme et que la panacée ne se trouve pas dans l’œcuménisme ; Que les lois de ce monde sont iniques, et que déjà arrive le règne de l’Impie ;  Si tu as ce courage, alors tu en verras d’autres faire ainsi, et viendras sur vos vies le réveil espéré et attendu, comme les pluies décrites dans le livre de Joël.

 

Père, pardonne-nous et vient à notre secours afin que, dans le mépris de nos vies « chrétiennes » d’aujourd’hui, ces dernières périssent dans la honte et que, dans le Saron reverdissant, nos vies aussi refleurissent.  

Soyez bénis.

 

Naomie.

 

 

 

 













 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Pierre 3:9
Le Seigneur ne tarde pas dans l`accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu`aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.