Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

RELIGIEUX OU NES EN L’ESPRIT ?

 

 

Par Naomie, le 21 Janvier 2010.

 

 

 

Shalom à chacun d'entre vous ! Il est parfois curieux de constater, avec surprise, les voies du Seigneur lorsqu’il est désireux de nous voir agir de certaines manières, moi, je suis toujours étonnée, mais cela me fait grandir dans la foi que j’ai ancré en Lui, Yéshua mon amour, mon Dieu !

 

Ce texte ? C’est tout à fait « par hasard » qu’il est de nouveau sous mes yeux, parce qu’il est de 2005 et figurait sur le site de Sarshalom.

Parfois, cela me parait incroyable, mais c’est toujours une expérience profonde, et j’aime assez vivre ces instants merveilleux. Lorsque le Seigneur parle par la bouche de Samuel, il est précisé que ce dernier ne laissait pas tomber à terre une seule miette de la parole divine, et il est aussi écrit que la parole de Dieu ne revient pas à lui sans avoir fait son effet.

 

Il me paraît important en ce jour de faire le point dans nos vies afin de savoir qui y règne avec autorité.

Sommes-nous enfants par l'esprit de Dieu ou tout simplement des "religieux" qui s'ignorent?

Ma réflexion en cette matinée va probablement en égratigner quelques-uns, mais que sont quelques égratignures par rapport aux marques laissées par le fouet et l'épine sur le corps de notre Yéshua? Rien, absolument rien!

Fermez les yeux et ouvrez votre âme, laissez votre cœur s'imprégner des paroles que vous lirez ce matin; ayons le courage de nous examiner chacun pour notre part,  qu'enfin, nous connaissions  les pensées réelles installées dans le secret notre cœur. Christ sonde les cœurs et les reins n’est-ce pas ?

Voyez son chemin, voyez Sa souffrance, voyez aussi Son abandon entre les mains du Père!

Que personne ne pense que cela pouvait être évité, non! IL LE FALLAIT? Comprenez-vous?

C'était écrit, c'était ce qu'il fallait pour notre salut, la seule possibilité afin que notre âme revive en Lui et que pour nous s'allume l'espérance du pardon dans nos vies.

 

Notre pardon, notre rachat, notre vie en Lui ! Tout cela n'est possible qu'en Lui seul!

Voyez et entendez les hurlements de la foule : crucifie! Crucifie! Combien de fois n'avons nous pas, nous aussi crié : crucifie ? Et bien chaque fois que nous prenons autorité sur nos vies, chaque fois que c'est la chair qui triomphe de notre volonté, nous crions avec les religieux, avec le Sanhédrin réunis : crucifie!

 

Pourquoi ce matin sont-ce ces mots qui viennent à mon âme?

Pourquoi est-ce que parmi le peuple de Dieu, à l'instar de ceux qui avaient connu sa grâce et sa guérison, son pardon aussi, d'autres aussi crient : crucifie!

Souvenez-vous, souvenons-nous : la lettre tue, mais l'esprit vivifie (paroles de Yéshua)

Ceux-là même qui criaient, dans la satisfaction des religieux de l'époque ce mot terrible ne savait pas ce qu'ils faisaient : Père! pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font!

Et pourquoi je me remémore cette parole donnée aux galates: galates insensés, qui vous a fascinés jusqu'à vous détourner de la Grâce pour finir par la lettre celle qui tue car elle n'est pas soumise à l'Esprit de dieu (Galates 2).

 

Nous ne sommes plus sensés être des religieux, mais nous sommes sensés être nés de nouveaux, nos vies passées mortes dans les oeuvres de la chair crucifiées à Golgotha, et régénérées par le sang précieux de l'Agneau de Dieu.

La loi, celle qui tue parce que nous ne pouvons pas la suivre à 100%, et si nous omettons un seul de ses commandements, nous la transgressons tout entière.

La loi, telle que certains aujourd'hui, avec la bénédiction de ceux qui déjà la pratique, se détournent du chemin ouvert par Yéshua dans son sang. Rien, non-rien ne peut remplacer le sang versé pour notre salut!

rien, non rien, ne peut effacer notre transgression et notre péché à part ce sacrifice voulu et accepté par notre Dieu!

rien, non rien, ne peut nous faire entrer dans la^présence du Père si nous n'acceptons pas l’œuvre de la croix seulement car c'est au moment suprême de la mort du Fils béni que le voile de la séparation s'est déchiré dans sa totalité -

Moi je veux bien que commandements de notre Père soient honorés et respectés, mais ce que je veux me souvenir, c'est que Christ, en sa mort et sa résurrection, a aboli la loi qui tue (la lettre) pour y mettre à la place la loi de l'amour du Père qui donne à cette loi la grâce essentielle afin de pouvoir vivre en Yéshua la parole donnée pour notre enseignement.

Faut-il ce matin rappeler qu'il y a deux alliances, l'ancienne (qui est cette loi qui tue) et la nouvelle (qui donne la vie au travers de la mort du Fils)?

sous quelle alliance sommes-nous au bénéfice?

Anne et Caïphe tous deux applicateurs de cette lettre qui tue, entraînèrent le plus grand nombre à dire : que son sang retombe sur nous et sur nos enfants!

Aujourd'hui en retournant à cette loi de l'ancien testament, nous rejetons tout simplement l’œuvre de la croix que rien ne peut remplacer et ne remplacera jamais.

 

Qu'est-ce que la religiosité moderne?

C'est l'application obtuse de la lettre sans l'esprit. c'est ce qui sépare le corps de Christ alors qu'en Sa mort c'est l'unification de ceux qui sont nés de nouveaux, nés en Lui et non pas unis dans l’œcuménisme moderne qui met en application toutes les morales humaines de l'amour humain et non pas cet amour Agapè!

La religiosité ne connaît pas les oeuvres spirituelles, donc elle condamne ceux qui marchent par l'Esprit de dieu.

Elle analyse et dissèque comme dans un cours de biologie serait disséquée une grenouille

morte. C'est ainsi que procèdent les religieux. Ils dissèquent des paroles mortes misent à la place de la Parole de vie!

 

Alors plutôt que de continuer sur cette voix, regardons à ce qu'est l’œuvre d'amour de la Grâce offerte par le Père au travers de Yéshua.

Si vous aimez le Fils, vous comprendrez mes paroles.

Le ministère de Yéshua est le ministère de la Grâce (Gal.1/6) et qu'Il a tout accompli dans la foi (Romains 1/16-17).

Tous ceux qui ont accepté Yéshua dans leur vie, et qui marchent (ce qui est essentiel) avec Lui participent à cette grâce (Ph.1/7).

Votre (notre) parole s'accompagnera de la Grâce (oeuvre de la croix, oeuvre d'amour et de pardon) et non pas de l'analyse obtuse de la lettre qui tue parce qu'elle condamne (Col.4/6) -

Que personne n'éteigne le feu de l'Esprit (1 Th.5/19) sinon nous pratiquerons des oeuvres mortes, de celles qui nous condamnerons parce que la vie n’est pas en elles.

 

La religiosité, c'est de croire ENCORE qu'il y a en Yéshua une séparation alors que Lui dans son Esprit nous dit qu'en Lui (seulement en Lui) il n'y a plus de séparation, il n'y a plus ni juif ni grec, ni homme ni femme (Gal.3/28). Lorsque nous continuons à élever des barrières de séparation nous agissons en hommes charnels, en hommes "humains" en religieux s'imaginant que cette volonté de remettre en place ce qui a été abolie en Christ est de Sa volonté.

En regardant mourir Étienne, mourant dans la Grâce de Dieu, un homme aujourd'hui appelé Paul, parfois même Saint Paul s'imaginait faire l’œuvre du Père! Insensé!

Mais attention, je ne parle pas de prosélytisme, je n’argumente pas pour l’œcuménisme que je hais parce qu’elle est contraire à l’enseignement du Seigneur, il n’y a qu’en Christ que les barrières tombent réellement. Je ne prie pas avec un musulman qui interpelle Allah, encore moins avec un bouddhiste ou un juif reniant Christ. Non !

 

Aujourd'hui la religion est vivante dans chaque parcelle du corps de Christ - que ce soit chez les chrétiens, les juifs, et même les païens, elle est vivante et accusatrice.

Dieu n'a rejeté personne et celui, celle qui vient à lui par le biais de Christ reçoit dans son cœur cette oeuvre de la Grâce et du pardon.

 

Les religieux disent que la femme n'enseignera pas.

Les religieux disent que Dieu a abandonné Israël.

Les religieux disent que les chrétiens ont eu leur temps et que maintenant c'est fini.

Les religieux parlent, parlent, parlent...

Dans Jacques 4/5 il est écrit que Dieu aime JUSQU'A LA JALOUSIE L'ÉGLISE.

Qu'est-ce que l'Église? Ce sont les pierres vivantes dont Yéshua se sert pour établir sur terre Son Église, la pure et sans tache ni ride, celle qui doit annoncer au monde la Puissance de Dieu et l'amour du Père manifesté en Yeshua.

Mais il est écrit : des deux Je n'en ferais qu'un!

Alors moi ce matin je proclame ceci :

Père, par le sacrifice de ton Fils Yéshua, tu m'as reçue en Ton sein, me pardonnant dans Ta grâce mes péchés et fait de moi Ta servante établie.

Père, Tu m'as montré que j'étais fille de Sion, fille de Ta maison, et je t'en remercie.

Mais est-ce pour cela qu'il me faut renier ma vie, ma foi, mon espérance?

Me faut-il rejeter le fait que je sois établie chrétienne ? non, je n'en vois pas l'utilité puisqu'en Toi je ne suis que Ton enfant, Ta servante, Ta rachetée et rien d'autre.

Plus de juif, plus de grec, plus de chrétien, dans ta maison, sauf des gens ayant expérimenté le salut en Yéshua dans  Ta maison spirituelle.

 

Père, en tant que chrétienne, j'aime Israël de toute mon âme parce que c'est Ta maison, Ton peuple, mais je veux continuer à marcher par la foi que Tu m'as donnée.

Qu'importe si mon frère est juif, ou autre!

devant Toi il n'y a plus rien de tout ceci.

Seule l'acceptation de Ton sacrifice à la croix, de l’œuvre de mort et de vie en Toi nous ouvrent la voie qui mène au Père et rien d'autre.

Ni les écritures, ni les prières, ni l'adoration, ni rien de ce genre ne peut sauver, si ce n'est TOI!

Alors que les religieux d'aujourd'hui revoient leurs pensées faussées par l'esprit du malin.

En marchant dans la religiosité, nous ne faisons pas l’œuvre pour laquelle nous avons été établis en Christ Yéshua.

Il est écrit : FAITE TOUT POUR LUI -

Tu manges? mange pour Lui!

Tu ne manges pas? fais le pour Lui!

Il est écrit : ce que Moi je regarde pur, ne le regardez pas comme souillé!

Les religieux agissent toujours au-delà de ce que Dieu a enseigné et deviennent ceux qui disent : Dieu a-t-Il dit? ou bien encore : si j'étais à Sa place je ferais...

Les religieux condamnent ceux qui ne marchent pas selon leurs convictions, et ne voient pas ceux qui marchent selon l'Esprit du Seigneur.

Les protestants ont aboli les dons de l'Esprit - Les catholiques sont soumis à un homme -

Les évangélistes font de l’œcuménisme une infâme bouillie servie pour calmer les consciences et garder les bancs remplis - les Adventistes, les Baptistes, les Juifs messianiques ne sont pas "clean" non plus en voulant remplacer les oeuvres spirituelles de l'Esprit-Saint par les paroles de la lettre sans l'Esprit...

Mais qui se soumet en réalité à Yéshua dans l'Esprit?

Mon but n'est pas d'accuser quiconque parce que tous, un jour ou l'autre nous pouvons dévier de cette loi de la vie en l'Esprit pour retomber dans la voie de la lettre accusatrice et destructrice.

Caïphe, souverain sacrificateur aurait du agir autrement que par sa volonté - il aurait du agir par la volonté divine mais malgré tout, il fallait que l'écriture s'accomplisse n'est-ce pas?

 

Parfois je me pose aussi cette question : Père ne suis-je pas moi-aussi animée de l'esprit de religiosité lorsque je mets des barrières à ton oeuvre de vie sur ma vie et sur d'autres.

Seigneur, je suis Ton pasteur, aussi garde-moi d'enseigner cette lettre qui tue mais donne-moi l'intelligence renouvelée en Toi pour proclamer la loi d'amour donnée aux hommes par Dieu le Père au travers du sacrifice de la croix en Yeshua et rendu possible par l'acceptation d'un renouveau en l'esprit par l'Esprit Saint (RUAH) donné pour que nous accomplissions Ton oeuvre.

Ta parole ne sera JAMAIS EFFACEE c'est sur et certain - mais aujourd'hui il y a la loi de l'amour et de la grâce comprise dans la nouvelle alliance, dont je suis bénéficiaire, ainsi que chacun d'entre nous, juif ou pas, grec ou non!

Si nous sommes désireux de faire sa volonté et de marcher dans Ses voies, c'est dans cette voie tracée par Lui à Golgotha par le sang versé, par la mort vaincue et par Satan mis sous Ses pieds. Celui qui oublie cela est bien à plaindre car ce n'est après tout qu'un esprit religieux qui agit!

 

Je vous dis shalom, shalom : paix agissante de Dieu donnée par Yéshua -

les temps sont très courts, regardez! ouvrez les yeux! ouvrez vos cœurs et puisque ensemble nous attendons Son retour, soyons des ouvriers, des ambassadeurs de la réconciliation en Lui et que nos lampes soient pleines de l'Esprit de Dieu et non pas de l'esprit du monde dont nous ne sommes plus (enfin c'est ce qui devrait être)!