Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

QUAND L'EGLISE N'ENFANTE PLUS,

QUAND LA FEMME DEVIENT STERILE...


Par Naomie le 2 Aout 2013.

 

SHALOM !


Est-il pire chose sur terre que de connaître la stérilité tant d'une terre, que d'un animal ou que d'un individu ? Imaginez la désolation d'une terre stérile qui ne produit plus rien, d'un ventre qui ne porte pas, ou plus la vie ? Comme cela est terrible !

Pendant une période il était de coutume de mettre les terre productive en « jachère » afin de les laisser se reposer, mais cet endormissement n'était que précurseur d'un réveil glorieux porteur de toutes les espérances, alors qu'une terre désespérément à l'abandon faute de productivité...

Oh Seigneur ! Quand ceci est l'image de ton Eglise rendue stérile par la faute du péché, à cause de l’insensé, par l'orgueil aussi ; Quand cela reflète la détresse poussée à l'expression la plus lamentable d'une mère sans enfant, d'un peuple sans espérance ?...

Seigneur ! Depuis maintenant quarante années que je marche avec toi, combien de fois ais-je pu connaître l'espérance trompée de celui qui attends l’effusion de l'Esprit Saint et qui ne constate rien de plus que son état actuel ; Quand l'Eglise que l'on veut parer de toutes merveilles et qui n'est plus que revêtue de haillons, de hardes ! Alors je me pose cette question Seigneur :

 

FAUT-IL DIRE LA VERITE OU BIEN LA TAIRE ?

EST-IL BON DE FAIRE connaître AU MALADE SA CONDITION ET SON ETAT DE SANTE ?

Nous disons que parfois il est bon d'user de délicatesse, de mettre des « bémols » à nos paroles et de ne pas révéler toute la vérité parce que, parait-il, toute vérité n'est pas bonne a dire, et qu'il vaut mieux louvoyer afin de ne pas faire de peine à qui on s'adresse.

Ça, mes frères et sœurs, c'est le monde qui parle ainsi, avec son hypocrisie et sa manière « rusée » d'agir.

Mais sachez bien que le mensonge, tel qu'il est, que ce soit pour la « bonne cause » ou autre, demeure mensonge et il est dit ceci a l'encontre de ceux qui pratique le mensonge, même à des fins thérapeutiques :

Psaumes 5/6 -7 - Tu fais périr les menteurs ; L’Eternel abhorre les hommes de sang et de fraude. 40/4 -5- Heureux l’homme qui place en l’Eternel sa confiance, et qui ne se tourne pas vers les hautains et les menteurs ! 58/3 -4 - Les méchants sont pervertis dès le sein maternel, les menteurs s’égarent au sortir du ventre de leur mère. 63/11-12 - Et le roi se réjouira en Dieu ; Quiconque jure par lui s’en glorifiera, car la bouche des menteurs sera fermée.

Ézéchiel 13/6 à 9 - Leurs visions sont vaines, et leurs oracles menteurs ; Ils disent : L’Eternel a dit ! Et l’Eternel ne les a point envoyés ; Et ils font espérer que leur parole s’accomplira.

Les visions que vous avez ne sont-elles pas vaines, et les oracles que vous prononcez ne sont-ils pas menteurs ? Vous dites : L’Eternel a dit ! Et je n’ai point parlé.

Ma main sera contre les prophètes dont les visions sont vaines et les oracles menteurs ; Ils ne feront point partie de l’assemblée de mon peuple, ils ne seront pas inscrits dans le livre de la maison d’Israël, et ils n’entreront pas dans le pays d’Israël. Et vous saurez que je suis le Seigneur, l’Eternel. 21/29 - Au milieu de tes visions vaines et de tes oracles menteurs, elle te fera tomber parmi les cadavres des méchants, dont le jour arrive au temps où l’iniquité est à son terme. 22/28 - Et ses prophètes ont pour eux des enduits de plâtre, de vaines visions, des oracles menteurs ; ils disent : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel ! Et l’Eternel ne leur a point parlé.

1 Timothée 1/10 - les impudiques, les infâmes, les voleurs d’hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine, — 

Apocalypse 2/2 - Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; 21/8 - Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

 

L'église agit selon les préceptes du monde parce que l'esprit du monde est assis sur ses bancs et agit en elle.

C'est pourquoi, alors qu'il faudrait dire, crier même que le bateau prend l'eau, que l'église n'enfante plus, qu'elle est submergée par l'Islam et que poussent derrière d'autres religions dévoyées et mensongères ; Les

« bergers » mentent afin d'enrayer l'exode des « fidèles » et parlent d'un léger refroidissement alors que la lèpre ronge l'extérieur et l'intérieur de celle que l'on appelle encore l'église. Vous qui êtes de cet acabit, vous en aurez à répondre devant le Tout-Puissant ! Que direz-vous pour votre défense?

Sait-on de quoi nous parlons alors ?

Non seulement l'église n'enfante plus mais elle tue elle-même ses propres enfants en jouant contre eux le jeu de l'ennemi ; Elle agit comme Paul du temps ou il se prénommait Saul de Tarse ; Il « défrayait la chronique d'alors » par ses agissements cruels et il était connu pour ses agissements religieux... Entendez Paul s'adresser à ceux qu'il doit convaincre de sa nouvelle identité en Christ Yéshua : Actes 22/3 - je suis Juif, né à Tarse en Cilicie ; mais j’ai été élevé dans cette ville-ci, et instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui...

N'est-ce pas au nom de Dieu que les pires crimes ont été et sont encore commis ?

A la genèse de l'Eglise, il y avait de nombreuses conversions, et les pécheurs, repentant, venaient en masse se jeter aux pieds du Seigneur, désireux de changer de vie et d'entrer dans La Lumière du salut par le sacrifice de sang de l'Agneau divin. Ils n'aspiraient alors à rien d'autre que la possession d'une vie nouvelle et du salut par l’œuvre de la croix ! Ils savaient, ils connaissaient la valeur du sang de l'Agneau répandu pour chacun d'entre eux, et leur vie démontrait parfaitement cette nouveauté, cette naissance nouvelle, jusqu'à supporter les supplices les plus terribles dans leur chair pour que le monde sache bien, par leur témoignage, ce qu'ils étaient enfin devenus, et surtout pourquoi et pour qui ils acceptaient cette cruauté.

Apocalypse 12/11 - Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.

Eglise, qu'est ton témoignage aujourd'hui , à part de prôner cet œcuménisme qui n'est qu'un laxatif spirituel ?

Au commencement de ce qui n'était pas encore l'Eglise catholique romaine mais simplement l'Eglise de Christ, quand ce n'étant encore que du pur christianisme saint et spirituel, des nations toutes entières se donnèrent à Dieu. Nous avons le bel exemple de du pays « franque » (qui n'était pas encore La France) mais qui n'était qu'un ramassis de barbares païens occupants d'un territoire occupé lui-même par les Gaulois, les Romains, les Huns et les autres....

Quelques chrétiens, désireux de voir le pays sauvé, dans une conversion toute d'un seul bloc. Un roi, Clovis, qui n'est que « franque » s'unit par les liens du mariages (?) à une chrétienne du nom de Clotilde, elle-même issue d'une longue lignée païenne. Viendra le temps où cet homme, Clovis, en viendra à se « convertir » lui et les siens, plus 3000 hommes de son armée, en proclamant desservir Wothan pour servir Christ. Il fut alors baptisé par immersion complète et ce, plongé trois fois dans le baptistère. Pas trois gouttes d'eau sur le front, mais totalement immergé. C'est ainsi qu'une nation devint convertie mais pas totalement chrétienne. Rien de nouveau sou le soleil disait l'Ecclésiaste. Non, vraiment rien !

 

Pour ceux que l'ignore, une jeune fille d'à peine seize années, du nom de Blandine...Jeune fille esclave au commencement du christianisme. Elle se doit de faire un choix crucial : renoncer à sa foi et garder la vie sauve, où bien garder sa foi dans ce dieu à tête d'âne (c'est ainsi que les païens de cette époque cruelle et barbare imaginait le Seigneur) et mourir dans le cirque ! Elle fit un choix qui pourrait en faire fuir plus d'un, renoncer plus d'une : elle préféra ne pas renoncer à sa foi et accepta un sort qui n'est souhaitable à personne. Elle fut torturée, martyrisée, mise en lambeaux pendant toute une journée entière. Comme c'est long vingt quatre heure de souffrance. Puis elle fut, après avoir assisté au supplice d'une multitude (cela dura plusieurs jours) elle fut elle-même attachée à un poteau au centre d'une arène rouge de sang, et les fauves furent lâchés contre elle. Elle fut épargnée par ces bêtes sauvages repues de graisses et de sang humains, aussi fut-elle enfermée dans un filet, attachée sur un taureau fou (l'odeur du sang amène les animaux à un état de folie, cela agit pareillement sur les hommes) et son calvaire continua, jetée en l'air, piétinée par le fauve. Après tout cela, toujours vivante, elle fut égorgée ; Mais Christ par elle fut glorifié.

Le sang des martyres est cette semence qui fertilise la terre la plus aride ! Mais est-ce que cela est vrai encore à ce jour ? Dans certaines contrées, oui, nous pouvons l'affirmer : l'Eglise est vivante parce qu'elle a acceptée de mourir pour son Dieu, pour Christ Yéshua ! La croix est plantée dans les cœurs de tous ceux-là qui aujourd’hui vivent le martyres et dont on ne parle pas, parce que nous avons honte d'être vivant !

Frère, sœur ! Es-tu au courant que de par le monde, ton frère, ta sœur est emprisonné, meure peut-être, et toi, tu joues les mécontents et les râleurs alors que quand bien même ta vie est difficile, tu vis librement !

Réfléchit un peu et pense à cette semence qui a été semée corruptible (le sang est corruptible, il est périssable) mais lorsque ce sang est la représentation d'une foi enracinée dans la sainte parole de dieu, alors cette semence se révèle incorruptible et produit le miracle du salut pour qui croit -1 Pierre 1/23 ..puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.

En quoi avons-nous été régénérés ? Par le sang, par la mort d'un seul - Jean 11/50 … vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas - 18/14 - Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : Il est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple.

En quoi la mort a été vaincue ? Romains 5/10 - Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie - 5/21 ... afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.

Eglise ! Voici ce qui faisait ta force ! Hébreux 2/14 - Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable,

Périodiquement, je ne veux pas le nier, il y a eu de grands réveils ou encore une fois le feu de l'Esprit saint embrassait les hommes désireux de plaire à Dieu et d'entrer dans la maison du Père céleste. Cela est véritable. J'en ai connu de ceux-là qui, convaincus de péché par l'Esprit saint, repentant, se jetaient à l'eau, tout vêtus, afin de se faire baptiser ; De ceux-là qui, dans une foule que l'on ne pouvait dénombrer, accepter le Seigneur et pleurer sur leurs péchés ; Oui, je l'avoue, j'en ai connu ! Mais j'en ai aussi tellement rencontrés qui retournaient à ce qu'ils avaient vomis, parce que la parabole du semeur était devenue la leur, sans capacité aucune de prendre racine, de faire lever le grain ! Oui, j'en ai connu de tous ceux-là, et c'est à cause de ceux-là que jour après jour je bénis notre Seigneur et que je rends grâce à notre Dieu d'avoir exercé sa miséricorde sur moi son humble servante jusqu'à me conduire dans les chemins de la vie.

Nous avons entendu parler, à défaut de les connaître, d'hommes, de femmes, de tout âge et de toute classe sociale, de toute couleur, de toute nationalité, serviteurs et servantes du Tout-Puissant, qui activaient, par leur foi, le feu en soufflant sur les braises ; Constater ainsi, encore une fois, que de très nombreuses flammes s'élevaient vers le ciel, illuminant ce dernier et brûlant les âmes perdues afin que le feu de Dieu les amènent à la repentance et au salut. C'est vrai. Nous en parlons encore aujourd'hui. Mais en réalité, comment les imitons-nous afin que le même zèle, brûlant en nous les scories encore présentes, nous anime et nous propulse vers ceux et celles qui attendent notre venue ?

Romains 10/14 - Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais dans ma ville en France ( Brive La Gaillarde) il va s'élever une grande mosquée, la plus grande su Sud Ouest, pouvant contenir 2000 places et un minaret haut de 12 mètres dominera sur la ville. N'est-ce pas le reflet puissant de ce que j'exprime au travers de ce message ? Qui domine à ce jour, entre l'église et l'Islam ? Il y aura un imam payé par le roi du Maroc, qui prendra à sa charge une grosse partie de la construction de l'édifice. Mais pour le reste ?

Le serpent mord la femme au talon... Femme ! Souviens-toi que tu possède en toi, par ta foi, la possibilité d'écraser la tête du Léviathan ! Dresse l'Epée de la Juste Vérité et sert-en enfin avec efficacité !

Apocalypse 12/15 - Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve.

Ceci est le signe de la stérilité de « La Femme (l'église) » - son poignet est affaibli et a bien de la peine à dresser devant elle l'épée de la Justice, celle qui a double tranchant : Il lui faut agir de manière tangible et visible, séparant le vil du précieux, et purifiant ainsi son lieu.

Genèse 3/15 - Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.

1 Timothée 2/15 - Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté.

Nous devons reconnaître que bien peu d'explication a été donnée en ce qui concerne cette parole essentielle de la sainte Parole de Dieu. Pourquoi ce silence ? Parce que l'Eglise n'est pas entrée de manière assurée et définitive dans son héritage spirituel qui la dépasse, qui dépasse ceux qui ont frôlé cette vérité sans entrer dans la plénitude du sujet. Nous ne sommes pas ce que Satan veut nous faire croire, nous ne sommes pas qu'un tas de chair voué à la corruption ; Nous avons bien plus de valeur que cela, et le Seigneur veut qu'(enfin nous acception sa vision qu'il veut nous transmettre, et quitter ce labyrinthe de mensonge qui nous ramène à une pensée édulcorée malsaine. Eglise : TU ES SENSE ETRE SPIRITUELLE !

Hommes et femmes, votre chair est mortelle, elle retournera de ce qu'elle est faite, mais l'âme, l'esprit ! Ton âme est le siège de ta vie, et l'esprit est le siège de ton immortalité spirituelle.

Regardez, fouillez la sainte parole et voyez comment la Parole est claire en ce qui concerne ce sujet, cette comparaison, cette approche spirituelle entre la femme, créature de Dieu, et l'Eglise, création de Christ Yéshua. En fait, la femme, tout comme l'Eglise, est création divine, et le Seigneur n'a jamais écarté l'une comme il n'écartera pas l'autre. Elles sont indissociable spirituellement.

Une simple question : est-ce qu'ici il n'est question que d'une personne humaine ? Alors si je suis votre raisonnement, seule la femme qui aura le bonheur d'être épouse puis mère sera sauvée en demeurant enfermée au domicile de son époux ? Est-ce que notre Seigneur à le raisonnement borné et étroit ? Est-il aussi versatile au point de réfuter la sainte Parole de Dieu qui atteste qu'il ne veut pas que l'homme (l'humain dans sa globalité) meure mais soit sauvé ? Il faut tout de même réfléchir à deux fois avant d'avancer des inepties coupables et bâtardes qui nous empêchent d'avoir accès au Trône de la grâce.

Si l'enfant est un cadeau de Dieu il en est donc qui en sont privés et ainsi, toujours par déduction, pas de salut pour la femme qui ne saurait être mère ?

Tous ceux, toutes celles dont le nom figure avant la création du monde sur Le Livre de la Vie sera sauvé, quel que soit son sexe, son identité, sa couleur, et même sa religion initiale.

Vous constaterez ceci en lisant le livre d'Apocalypse qu'il est fait mention de plusieurs livres qui seront ouverts - Apocalypse 20/12 - Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie.

Si le salut pour la femme s'acquière par la maternité, n'est-il pas dit que nous sommes conçus dans le péché et que la chair jamais n'héritera de la grâce de Dieu parce qu'impure ? Psaumes 51/5 (51/7) - Voici, je suis né dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché.

Qu'est-ce qui fait dire au psalmiste qu'il est né dans l'iniquité ? Parce qu'au moment de la délivrance de la femme qui va la transformer en mère coule un sang corrompu. Ce sang est semblable à celui des menstrues de la femme qui la tient éloigné de la couche de son époux pendant le temps du flux. Elle est impure dit la parole de Dieu. Est-ce que le salut s'acquière dans l'impureté ? Lévitique 20/18 - Si un homme couche avec une femme qui a son indisposition, et découvre sa nudité, s’il découvre son flux, et qu’elle découvre le flux de son sang, ils seront tous deux retranchés du milieu de leur peuple.

Non, il est question de la « femme » spirituelle, ramenée à sa dimension « d'avant » la chute.

C'est juste après la rupture de l'alliance d'Eden que l'Eternel s'adresse à la femme pour la première fois en lui révélant de futures grossesses, pas avant.(Genèse 3)

Satan connait très bien La Parole, n’oubliez jamais qu'il se tenait nuit et jour en présence de Dieu, animant les chœurs célestes, la louange par la musique, et qu'il était le plus beau des chérubins devant Dieu.

Il sait, lui, si vous, vous ne savez pas ! Vous ne savez plus ? Il se tenait présent en Eden, et non pas par fraude, mais par acceptation de l'Eternel Dieu - Genèse 3/1 - Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?

Satan s'est « emparé » de l'animal « rusé » créé par Dieu afin de mettre a profit son plan machiavélique de séduction de la création divine en se servant de la femme (encore elle) en premier, sachant bien ce qu'il faisait.

Après la chute et après avoir été chassé du Jardin, Dieu donna un ordre au couple pécheur : allez parcourrez la terre et peuplez-la (par acte de chair, acte qui n'est sanctifié que par le lien indéfectible de l'union de deux êtres par la volonté de Dieu) En dehors de la sacramentalisation de l'union d'un homme et d'une femme, l'acte conduit à l'impureté et détourne l'humain loin de la vérité, loin de la « voie royale »

Oui, je m'égare ? Je suis légaliste ? C'est toi, Eglise qui galéjade et qui t'oublie dans le méandres mondaines dans lesquelles tu t'égares en acceptant n'importe qui, n'importe quoi en ton sein.

Il paraît que telle est la volonté du Seigneur ! Mais pourtant si nous sommes justes, il nous faut comprendre que tout appel de Dieu vers sa créature doit se révéler fructueuse, elle ne revient pas à lui sans avoir produit son effet - Esaïe 55/11 - Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : Elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins.

Par l'action puissante de cette parole, des injustes sont devenus justes, des impies sont devenus chrétiens, des bandits changèrent de vie, etc... Voyez l'histoire des apôtres, de ces gens de la Bible tel Zachée, Marie Madeleine, et tant d'autres qui devinrent des martyres de la foi.

Ici je ne veux pas passer pour une moraliste, mais je ne fais que citer la Parole de Dieu et les conséquences qui s'attachent à nous les hommes lorsque nous la transgressons pour notre jouissance propre et personnelle.

Satan sait pourquoi Dieu a créé la femme et quel sera son rôle important dans le salut des hommes puisque d'elle est issu le spirituel de Dieu, un petit enfant sur terre, grand fort et puissant dans les cieux, dont le nom est Yéshua - Esaïe 9/6 (9/5) - Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.

Et c'est celui-là qui n'aurait aucune considération pour « LA FEMME » qui enfante l'Eglise (Christ est LE SAINT, IL EST LA PAROLE, IL EST LE VERBE, IL EST L'EGLISE donnant à cette dernière la présence de SON ESPRIT POUR CELUI, CELLE QUI CROIS.

La femme, c'est « Sara » du sein de qui est sorti Israël, l’Israël Saint, l'Israël de Dieu ; C'est LA FEMME, c'est l'Eglise pure et sainte décrite dans toute La Bible.

Au travers du concept de la modernité a tout prix, lorsqu'une femme n'enfante pas aujourd’hui, on a recourt à la procréation « in vitro » - en dehors de... par manipulations, mères porteuses, paillettes de sperme congelées (que sait-on exactement de ce qui peut arriver après la décongélation de ces derniers?)

mais malgré tout ce qui peut se faire, la nature fermée, Dieu ne permettant pas l'enfantement (pour de multiples raisons que je n'aborderaient pas ici) l'utérus, la matrice est fermée, rien ne se fait ! Cela porte un nom : la stérilité ! Et à l'image de la femme ici dépeinte, l’église qui n'enfante plus est ainsi stérile et malgré toutes nos manipulations plus extravagantes les unes que les autres, l'enfantement n'est pas au rendez-vous, et le relai de la génération n'a pas lieu. Il manque le maillon qui relie le passé au présent annonçant le future.

Pourquoi ne nous inquiétons-nous pas de cet état de fait ? Pourquoi acceptons-nous de ne plus être La Lumière du monde et laissons-nous, par paresse, par manque de foi, perte d'espérance, par péché aussi, luxure et vanité entre autres, d'être derrière l'Islam qui prend les commandes dans le monde entier, tel un ras- de – marée, et qui survol toutes les nations, laissant au cœur de ces dernière des empreintes profondes.

Esaïe 26/13 - Eternel, notre Dieu, d’autres maîtres que toi ont dominé sur nous ; Mais c’est grâce à toi seul que nous invoquons ton nom.

Allons-nous continuer à nous taire, à ne pas entendre, à ne plus voir ? Il est question de procéder à la multiplication par 2 la construction des mosquées qui déjà aujourd'hui sont a peu près au chiffre de 2300

La femme libre n'enfante plus, l'esclave si. Pourquoi cela ? Sara fit enfanter Agar sur ses genoux, au nom de l'amour qu'elle avait pour son époux Abraham, aussi pécheur qu'elle puisque tous deux mirent en doute la parole des anges : tu auras un fils... Genèse 18/10 - L’un d’entre eux dit : Je reviendrai vers toi à cette même époque ; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui.

Sara, par manque de foi, permis l'adultère, la fécondation, la naissance de l'objet de discorde éternel entre Ismaël et Israël.... Agar enfantait, Sara avait perdu tout espoir jusqu'au jour où s'avéra la promesse d'un fils, du fils attendu, de celui qui permettrait un jour à Christ Yéshua de naitre en chair, et de faire s'activer la délivrance des pécheurs de ce monde. Sara, Abraham, malgré la promesse divine, ont tous deux sombré dans la dénégation, dans le doute, et accomplir le péché de doute. Tous deux coupables, tous deux « acquittés » par la naissance future de Christ Yéshua, né d'une femme pure, Marie, représentation de la Jérusalem spirituelle.

Dans la description de la femme charnelle il ne faut pas y voir autre chose que la femme spirituelle, l'Eglise.

L'Eglise est semblable en tous points à la femme : pécheresse, repentie, aimée, aimante, épousée, et mère enfin d'une multitude.

Pour comprendre cette explication, il faut sortir de tout ce qui nous a été rabâché jour après jour dans un enseignement pernicieux et mensonger. En fait en écoutant certains « prêcheurs » nous avons bien du mal à quitter la vallée de l'ombre de la mort pour enfin s'en aller vers le sommet de la sainte montagne de Dieu là où il a oint son roi, le Messie, Christ Yéshua - Psaumes 2/2 - Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux Contre l’Eternel et contre son oint ? 

Lorsque l'Esprit saint fut répandu sur les 120 dans la chambre haute, la maison trembla sur ses bases  - Actes 4/31 - Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.

A ce jour, lorsque l'Esprit saint se manifeste dans un lieu, une assemblée, c'est à peine si un murmure s'élève parmi l'assistance. Où sont les fidèles purs et saints qui vivaient la foi avec force, avec zèle, dans le feu de l'Esprit mais non pas dans celui de la Géhenne.

Ou se tiennent les prophètes sans peur, les évangélistes « saints » qui sur un mot font basculer le péché et se fermer la porte des Enfer ? OU SONT-ILS ?

Quelle est la marque qu'ils portent sur leur front ?

Avez-vous entendu parlé un jour de l'Eglise « feu ? » De celle qui brûlait tout sur son passage ? Qui fit que des hommes préférèrent la mort et le martyres plutôt que de renoncer à leur foi ?

Avez-vous entendu l'histoire de ceux-là qui rien que sur leur présence, voyait l'abominable devenir saint, le feu descendre des cieux jusqu'alors fermés, les hommes tombant à genoux, se dépouillant de leurs hardes visqueuses pleines de péchés pour qu'enfin nus, délivrés des œuvres mortes de la chair, se tenir aux pieds de l'Oint de Dieu et pleurant sur leur sort, se repentir et sortir enfin du chemin de la Géhenne ?

Connaissez-vous l'histoire ce cet homme Paul qui après avoir été persécuteur de l'Eglise, fut son défenseur fidèle et fidèle à Christ Yéshua ?

Connaissez-vous ?... Savez-vous ?... Depuis quand n'avez-vous pas procréés ni enfantés dans la joie du salut de Dieu ? Pourquoi l'Eglise se tient-elle en silence sur le bord du chemin, léchant ses plaies comme le ferait un chien ? Pourquoi vit-elle sur son passé et ne plonge-t-elle pas ses regards dans les yeux du Seigneur ?

POURQUOI TA STERILITE EGLISE, ALORS QUE CHRIST A DIT QUE LES FILS DE LA FEMME LIBRE SERONT PLUS NOMBREUX QUE CEUX DE LA FEMME ESCLAVE ?

Parce que tu as suivit des chemins détournés qui t'ont mené loin de la réalité, dans la vérité, et tu pleure !

L'homme a mis la femme au placard depuis de bien longues années, parce qu'ainsi il a un « bouc » émissaire sur lequel il peut rejeter son propre péché ; Pourtant un jour il va devoir ouvrir les yeux et s’apercevoir de son erreur profonde ! Il n'a fait aucun cas de la femme que Dieu l'Eternel lui avait donné, un cadeau précieux, une aide semblable à lui, et c'est ensemble qu'il devaient aller parcourir la terre, la peupler, la cultiver, s'occuper des animaux et de la végétation. Il ne lui était pas demander de faire fit de tout cela au détriment de son avenir spirituel.

Lorsque nous parlons « spirituel » nous mettons autour du mot un amalgame de qualificatifs qui n'ont rien a voir avec la vérité, et nous disons que nous sommes fait à l'image de Dieu, assurant avec véhémence que Dieu nous ressemble puisqu'il nous a créé comme lui. Nous avons déjà oublié que DIEU EST ESPRIT ? Que c'est en esprit que nous sommes vivant (le souffle qui nous anime est celui de Dieu. La vie n'est en nous que parce que Dieu le veut ainsi. Mais il dit que nous sommes semblable à Lui, non pas dans la chair, mais dans l'Esprit.)

Avant d'être incarné (vivant) dans la chair, nous sommes vivant en Esprit auprès de Dieu, comme Christ se tenait assis à la droite du Père éternel jusqu'au temps de sa venue sur terre.

La « femme » (l'Eglise) est avant tout spirituelle, et ne se doit pas d'être religieuse. Regardez comment la femme (l'Epouse) est décrite au travers de La Nouvelle Jérusalem - Apocalypse 21/2 - Et je vis descendre du ciel, d’au près de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. 21/9 - Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’agneau.

Genèse 11/9 - C’est pourquoi on l’appela du nom de Babel, car c’est là que l’Eternel confondit le langage de toute la terre, et c’est de là que l’Eternel les dispersa sur la face de toute la terre.

La religiosité se traduit par le désir d'un interconfessionnalisme mondiale, comme au temps jadis de Nemrod et de la construction de la tour de Babel, où un seul langage était de mise, il n'en existait pas d'autre. Dieu a fait le mélange des langage afin que l'homme arrête son dessin meurtrier contre Dieu le Père (parricide) mais l'homme n'a pas compris et n'a pas cesser ses manigances orgueilleuses. Le nouveau pape François appelle à l'universalité de la foi, comme si était possible pour ceux qui sont du Père céleste, sauvés par grâce par le sacrifice de Christ Yéshua, de s'unir à ceux-là qui le rejettent, ne le reconnaissant pas dans sa divinité et le ramenant au rang des prophètes (humains) ; Ou bien est-il possible, parce qu'un « Dalaïlama  » prêche la paix, de s'associer avec les bouddhistes ; Ou bien de s'associer avec ceux-là qui trafiquent la Parole de Dieu afin d'en faire une soupe universelle sans tenir compte des avertissements divins ?
NON ! CELA NE PEUT PAS SE FAIRE ! C'est de l'hérésie.

De nouveau, le Malin œuvre afin de rapprocher dans un semblant de paix le fils de la femme libre (Israël) et celui de la femme esclave (Ismaël) – Israël ! Dis-leur que les fils de la femme libre ne peuvent pas s'accoquiner avec ceux de la femme esclave ! Ait le courage de rejeter les préceptes du monde et d'appliquer ceux de Dieu.

Au Brésil une nouvelle religion émerge avec force : LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE qui accepte tous et toutes dans l'universalité d'une religion qui se voudrait parfaite dans le giron de Vatican !

Le RENOUVEAU CHARISMATIQUE REPOSE SUR 3 CHOSES : LE SYSTEME HUMAIN, LE SYSTEME RELIGIEUX , L'UNIVERSALITE (LA MONDIALISATION)

Galates 4/22 et 23 - Car il est écrit qu’Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre. Mais celui de l’esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse.

Galates 4/30 et 31 - Mais que dit l’Ecriture ? Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave n’héritera pas avec le fils de la femme libre. C’est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre.

Galates 4/27- car il est écrit : Réjouis-toi, stérile, toi qui n’enfantes point ! Eclate et pousse des cris, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs de l’enfantement ! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux Que les enfants de celle qui était mariée.

Quel est le feu qui circule parmi nous ? Quel feu nous anime et nous fait vivre ? Quelle est notre passion ?

Déjà pour beaucoup la foi s'est tellement refroidie qu'elle en devient inexistante. Nous avons été averti de cela - Matthieu 24/12 - Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.

Si Christ Yéshua n'est plus notre passion, il est temps de revenir d’où nous sommes tombés -

Apocalypse 2/4 - Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.

Mes chers frères, mes bien aimées sœurs, allons-nous continuer à regarder cela sans être attristés ? D'autres que nous, avant nous, ont marché dans les empreintes du Maître, et ils ont laissé des traces que nous devons suivre en courant dans les sentiers d'autrefois.

Ils étaient persécutés, maltraités, rejetés, mais ils étaient le Sel de la terre, La Lumière du monde, tandis que nous, nous n'enfantons plus, nous sommes devenus stériles.

Philippiens 3/19 - Leur fin sera la perdition ; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre.

Maintenant j'aimerais ici faire un parallèle entre « la femme » et l'Eglise.

Lorsque le Seigneur parle de l'une, il prend l'autre pour exemple, nous pouvons le constater dans de nombreuses références bibliques.

Au travers du temps passé, il s'est fait une logique implacable qui a fait de la femme l'esclave de l'homme, alors que dès le début, à la Création Dieu dit ceci, après avoir donné vie à Adam - Genèse 2/18 - L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui.

Oui mes frères, Dieu vous a donné UNE AIDE SEMBLABLE A VOUS.

Dieu a créé un être à l'égal de la première créature « humaine » parce que la définition de semblable est la suivante : pareillement, de même apparence, ressemblant...

En quoi est-ce qu'une femme peut-être ressemblante à l'homme si nous savons qu'ils sont tous deux différents physiquement ? C'est qu'intervient la vérité spirituelle qui affirme que Dieu nous a fait homme et femme semblables et différents à l'image (la ressemblance spirituelle (donc esprit et non pas chair) de Dieu lui-même.

Si nous marchions avec un temps soit peu de cohérence dans notre foi basée sur la Parole divine, nous irions au sommet de la montagne de Dieu là ou il a établit son Oint qui attend ceux qui sont en marche pour aller a sa rencontre, ayant quitté de manière définitive la sombre vallée dans laquelle nous nous complaisons, tant elle est le reflet de notre pensée humaine.

Mais lorsque la femme esclave prie, elle gagne ! Vous en avez la preuve, je n'invente rien.

Satan, aidé par des hommes, qu'ils soient pieux ou païens, a toujours cherché a anéantir la femme, parce qu'en elle est la représentation de l'Eglise pure et sainte. Je ne parle pas ici de La Prostituée qui porte le nom de Babylone, non pas. Apocalypse 17/3 - Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Toutes ces dénominations plus ou moins païennes et idolâtres sont ces fameuses têtes de l'Hydre satanique porteuses des noms de blasphèmes.

Ces hommes ont livré, de tout temps, une guerre acharnée contre la femme, l'aide que Dieu avait placé à leur côté afin que l'homme ne demeure pas seul parmi les autres créatures de Dieu qui vont par paires de sexes opposés afin de procréer et non pas forniquer.

Ils ont ainsi péché contre eux-même en annulant l'ordre de Dieu - Ephésiens 5/25 - Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle,

1 Corinthiens 6/1 - Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair.

Il est nécessaire de savoir reconnaître la vérité émanant de la Parole divine, afin de ne pas nous laisser berner par notre ennemi qui ne veut pas que nous nous affranchissions du mensonge qu'il a semé parmi nous et qu'il arrose avec largesse, aidé en cela par les « dévots » les « religieux » qui ont perdu la vision, la Lumière.

Lorsqu'il est écrit au sujet de la femme (ce qui a été mis à toutes les sauces – l'homme agissant de façon exubérante envers elle en acte et en parole, allant jusqu'à lui interdire ce que Dieu à reconnu dans sa créature aimée et bénie – l'homme s'est conduit comme un adversaire de Dieu – que nul ne méprise ce que je déclare pur dit le Seigneur, ou encore l'homme et la femme ne font plus qu'un - Genèse 2/24 - C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair, tout comme il ne fait qu'un avec l'Eglise de Yéshua -

Lorsque vous déniez, vous, les bien-pensants spirituels, les parangons de la juste justice divine, l’œuvre de Dieu qui en faisant la femme à son image, et non pas à l'image de l'homme, lui autorisa la même autorité spirituelle (voyez Déborah, Anne, Myriam, juste pour ne citer qu'elles) et permis qu'elles agissent selon la volonté divine dans le même registre de l'homme. Pourquoi Dieu aurait éradiqué, après avoir manifesté son approbation, le fait que la femme soit le parallèle de l'homme dans l'exercice des dons spirituels, ou plus encore, en faisant d'elles des prophétesses, des femmes de foi, de prières, et autres ?... Etes-vous Dieu pour agir a sa place ?

Nous sommes en train de vivre un drame historique qui se manifeste par le recul de l'Eglise et non pas son avancée ; Trop de divergences, de controverses, de dénies, de mépris aussi.
Messieurs, le temps que notre Seigneur agonisait sur la crois, où vous trouviez-vous, vous qui aviez fuit par lâcheté tandis que les femmes se tenaient près de lui ?

Ou étiez-vous alors que les femmes se tenaient au tombeau dans l'attente de la promesse, tandis que vous vous teniez à l'abri par peur des représailles des juifs ?

Que faisiez-vous sur la route de Damas, refusant de reconnaître le Saint qui marchait avec vous, vous expliquant la réalité de la Parole ?

Connaissez-vous ce verset dans le livre de Jérémie 9/17 - Ainsi parle l’Eternel des armées : Cherchez, appelez les pleureuses, et qu’elles viennent ! Envoyez vers les femmes habiles, et qu’elles viennent !

Oui qu'elles arrivent, ces femmes que Dieu appelle à le servir même par les larmes ! Qu'elles arrivent sans la moquerie de l'homme devenu amère dans son zèle d'obligation et non pas dans un zèle de feu et d'allégresse.

Pendant de très nombreuses années, l'homme se posa une question : est-ce que la femme est dotée d'une âme ? Pauvre fou, la femme a été crée à partir d'une partie d'Adam, elle ne fait qu'un avec toi, et qui plus est, semblable, pareille, identique à Dieu tout comme toi, EN ESPRIT, pas dans la chair. Et pourquoi Dieu, à ton avis, t'aurait doté d'une âme tout en sachant que seul tu ne peut pas vivre, puisqu'il te créa une aide semblable à toi, de la même espèce. Si tu ne crois pas cela, va t'acheter un robot !...

Combien de fois ais-je entendu les inepties les plus courantes, les accusations les plus basses, les récriminations les plus viles de ceux-là même qui se cachent dans le creux des rochers en suppliant que Dieu s’éloigne d'eux tant ils redoutent la colère du Tout-Puissant !

Dieu est Roi et Maître de sa parole, et celui qui n'est pas accusé par Dieu peut être au repos dans sa foi « excellente » parce que réelle.

Un signe très significatif au travers du verset tiré d'Apocalypse 12/6, entre autres, c'est que Satan ne s'attaquera jamais à l'homme comme il le fait pour la femme, son ennemie mortelle.

Satan sait que de la femme (l'Eglise) détient en elle, en son sein, l'accomplissement de la vérité qui ne se situe pas dans l'adoration d'une idole, mais dans la concrétisation physique et spirituelle de la Parole, le Verbe de Dieu projeté sur terre dans le salut donné aux hommes, aux femmes qui accepteront, sans détour, l’œuvre de la croix. C'est ici le salut de Dieu donné à l'homme au travers de « la Femme - l'Eglise » – C'est l'Eglise vraie, pure et sainte que Satan veut détruire, et pour cela il se sert de l'homme – même au sein de l'Eglise ; Nous retrouvons aussi au travers de tout cela, de cette « barbarie spirituelle » la volonté de Satan qui se veut habile et démoniaque dans l'action, en retournant contre elle, la femme, la parole divine. Femme ! Fais silence... Voile-toi... Et celui-là qui va à l'encontre de la volonté de Dieu pour la femme – elle sera sauvée en engendrant non pas selon la chair (qui demeure impure) mais spirituellement. Les fils de la femme seule étant plus nombreux que ceux de la femme mariée...

Toute religion, dont le catholicisme en premier, est maritale (et non pas mariale) et l'homme triomphant asservit la femme – l'Eglise – pour ses propres besoins, en lui interdisant de vivre sa vie de femme libre en Christ, en lui reprochant l'effusion de l'Esprit que DIEU LUI DONNE, et en la brisant de façon quotidienne a l'image de la femme esclave voilée et silencieuse.

Satan sait également que Christ Yéshua, né d'une femme, Fils de Dieu, n’anéantit pas la Loi puisque c'est en lui qu'elle prend toute sa force - Matthieu 5/17 - Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Il sait que si l'Eglise est détruite et ramenée à une dimension charnelle, elle ne peut plus avoir accès au « Saint des Saints » le Sanctuaire se ferme a jamais et la porte du salut par Christ est définitivement fermée. Christ est La porte et il est Le Sanctuaire, tout comme « La Femme » est la représentation charnelle de l'Epouse spirituelle de l'Agneau trois fois saint de Dieu ; Elle est la clé de la porte que Christ a ouverte pour elle.

L'Eglise un jour va reprendre confiance en elle, se réveiller en s'appuyant sur la vérité écrite de la Parole et dans la Révélation d'un Dieu d'amour qu'elle ne connait pas encore. Jean 8/11. Même dans ton état de ce jour, Dieu ne te condamne pas, mais il exerce sur toi son juste jugement. ATTENTION A TOI...

Jusqu'à ce jour elle balbutie encore, et elle se réfugie dans un enseignement bâtard qui l'empêche de s'épanouir pleinement dans sa foi vivante.

L'homme parle d'elle en la traitant de prostituée, mais s'il ne l'avait pas payée la première fois, elle se serait donnée, elle ne se serait pas vendue.

L'homme occulte souvent le verset suivant - Osée 4/13 et 14 - Ils sacrifient sur le sommet des montagnes, ils brûlent de l’encens sur les collines, sous les chênes, les peupliers, les térébinthes, dont l’ombrage est agréable. C’est pourquoi vos filles se prostituent, et vos belles-filles sont adultères. Je ne punirai pas vos filles parce qu’elles se prostituent, ni vos belles-filles parce qu’elles sont adultères, car eux-mêmes vont à l’écart avec des prostituées, et sacrifient avec des femmes débauchées. Le peuple insensé court à sa perte.

Combien de ceux-là qui ont forniqué avec l'église débauchée, apostate, lui jette a ce jour la pierre alors qu'en leur fors intérieur ils se connaissent et se savent coupables d'adultère. Ils ont péchés non pas contre leur propre corps, mais contre Dieu car ils ont commis adultère spirituel.

En entretenant dans la pensée de l'Eglise l'éventualité de l'universalité spirituelle au travers d'une seule identité sous l'égide de Vatican, Satan œuvre pour son fournil, mais son pain est fait de l'ivraie semée avec le bon grain.
Œcuménisme virulent va apporter la détresse et son venin va accomplir son œuvre de destruction, sous des dehors de bienveillance et d'amour fraternelle, c'est la destruction de l'Eglise sainte au profit de la grande prostituée dont le vêtement écarlate qui la couvre est constitué de plusieurs morceaux qui s'accordent ensemble parce que retenus par de multiples agrafes. Lorsque le Saint des Saints, le Sanctuaire fut édifié selon le modèle donné par Dieu à Moïse, tous les morceaux assemblés, les bois précieux, les peaux de dauphins, etc... ne faisaient qu'un seul parce qu'a l'image de la tunique de Christ, il n'y avait qu'un morceau, une personne : CHRIST YESHUA.

Le tabernacle fait de plusieurs morceaux n'est en fait qu'un morceau, Christ étant le lien qui maintien le tout assemblé par l’œuvre de la croix. Satan ne peut pas faire de même, tout ce qu'il accomplit tombe en morceaux et ne demeure pas debout - Jean 19/24 (19/23) - Et ils dirent entre eux: (19/24) - Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s’accomplît cette parole de l’Ecriture : Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique. Voilà ce que firent les soldats.

Par le mensonge entretenu, celle qui se pare pour des noces lointaines, veut Matthieu 2/13 Lorsqu’ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr..fait figure de vierge pure alors qu'en réalité, elle se comporte comme une génisse en chaleur - Jérémie 2/20 - Tu as dès longtemps brisé ton joug, rompu tes liens, et tu as dit : Je ne veux plus être dans la servitude ! Mais sur toute colline élevée et sous tout arbre vert tu t’es courbée comme une prostituée.

Voyez comment le règne du péché sexuel est plus que toléré, il est maintenant admis au sein de celle qui se doit d'être la pureté même.

Exode 34/15 - Garde-toi de faire alliance avec les habitants du pays, de peur que, se prostituant à leurs dieux et leur offrant des sacrifices, ils ne t’invitent, et que tu ne manges de leurs victimes ;

Il y a un temps pour toutes choses, il y a quatre saisons. Le printemps, prélude à l'amour, éveil du cœur ; L'été, prélude a l'union, consommation de celle-ci dans le but de porter du fruit ; L'automne, prélude à la récolte du fruit du labeur, prélude à l'enfantement aussi ; L’hiver, ou tout se met en repos, la nature, le monde animal, et enfin le repos de Dieu - Matthieu 25/23 Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.

Esaïe 32/17 - L’œuvre de la justice sera la paix, et le fruit de la justice le repos et la sécurité pour toujours.

Hébreux 4/10 - Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes.


REVELATIONS DE DIEU :

Apocalypse 12/6 - Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours.

La femme poursuivie par le serpent ancien, le Léviathan, mis à mort par la forte Epée (Parole de Dieu) maniée avec dextérité par une « faible » femme (c'est ainsi que le monde visualise l'Eglise)

Elle est poursuivie, traquée, dans l'obligation de s'enfuir au désert ; Mais n'est-ce pas ce qui est arrivé déjà une fois, lorsque Joseph fut avertit par l'ange de l'Eternel, de la volonté du roi de tuer l'Enfant Dieu Christ Yéshua et qu'il s'enfuit loin de la mort avec Marie portant en son sein l'enfant de Dieu ? Matthieu 2/13 et 14 - Lorsqu’ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Egypte

Oui, dans cette allégorie c'est ici la femme projetant pour le future, l'image de l'Eglise ; l'Eglise étant la représentation spirituelle de La Femme !

C'est un combat mortel, mais gagné à Golgotha par Christ Yéshua qui défit, dans une action ultime,

l'arrogance de Satan et son désir d'anéantir LA FEMME – l'EGLISE PURE ET SAINTE DE DIEU – en triomphant à la croix ; Triomphe qui permis dès lors à La Femme persécutée (l'Eglise) de trouver un lieu de repos préparé par Dieu, préparé d'avance – rien ne se faisant au petit bonheur la chance, au hasard.

Apocalypse 12/14 - Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent.

Dieu (le grand aigle) prend soin de la femme lui-même, il est LE PERE AIMANT DE L'EGLISE, LE FIANCE DE LA NOUVELLE JERUSALEM SPIRITUELLE EST L'AGNEAU DE DIEU.

Nous allons vers cette étape ultime où l'Eglise triomphante va entrer dans son règne divin avec Dieu. Auparavant, elle aura périclité, se sera fourvoyée (parfois) aura aussi chuté, mais toujours elle se relèvera pour enfin entrer dans son triomphe parce que son Dieu est dans son triomphe glorieux puisqu'il est ressuscité d'entre les morts et qu'il est à ce jour en gloire, assis dans le règne du Père à la droite du Souverain glorieux. Dieu est enfin entré dans son règne et Satan se mord la queue. Le Léviathan connait son infortune et sa déchéance éternelle.

Hébreux 12/25 - Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle ; car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent d’entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux,

Revenons d'où nous sommes tombés, regardons et jugeons notre chemin, faisons l'état des lieux, comment est la maison de ce jour – Aggée en s'adressant à nous n'est pas tendre dans ses propos, mais il est juste, il sait que c'est la vérité : la maison première était splendide, magnifique, elle était spirituelle ; Mais il nous promet, de par la révélation faite par l'Esprit saint, une maison autre que celle qui fut décevante, il la dépeins comme un joyau précieux, et aux yeux du Seigneur, c'est ce que nous sommes « encore » - joyau monté sur son diadème.
Ne l'oublions pas.