Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

Pourquoi taire la vérité ?

Par Naomie, le 4 Avril 2012.


« Ainsi font font font les petites marionnettes,

ainsi font font font, trois petits tours et puis s'en vont »


Comptine pour enfants sages !

Lorsque j'étais enfant, j'entendais cette comptine chantée par ma mère, et lorsqu'enfin je suis devenue mère, j'ai, moi aussi, chanté cet petit refrain à mes jeunes enfants, pour ensuite les chanter à mes petits-enfants.

Qu'est-ce que cela vient faire ici direz-vous ?

Pas grand chose, sauf que la seule question qui peut être posée à ce jour : est-ce que les jeunes délinquants, meurtriers (crimes de sang) ont entendu, dans leur prime jeunesse, ces refrains chantés avec amour par une maman ?

Pourquoi est-il des blancs dans les vies familiales, de ces blancs que rien ne vient remplir et dont les vides deviennent, avec le temps, des puits sans fond ?

Pourquoi est-ce que la délinquance n'est plus de la délinquance mais que les délinquants juvéniles sont devenus de jeunes assassins sans foi ni loi, sans même avoir la notion de leurs actes ignobles ?


Pourquoi ?

Parce que nous, les parents d'aujourd'hui avons tu la vérité à la jeunesse, la laissant s'embarquer sur des paquebots dont le nom est Titanic, et dont l'enfouissement dans des eaux troubles est vécu au quotidien.

Savez-vous que le passe-temps de la jeunesse adolescente consiste en ces jeux barbares où le concept est la barbarie, la violence, la destruction, la mort, sans oublier le passage obligatoire par les enfers, les esprits destructeurs parce que démoniaques et ainsi de suite...

Le silence à tout couvert parce que la lâcheté a envahie notre société, parce que les jeunes de nos assemblées sont à l'identique du tableau brossé ci-dessus, et parce qu'aujourd'hui nous sommes devenus des bâtisseurs de prisons (un manque cruel de places) plutôt que d'êtres des bâtisseurs de temples spirituels selon la parole de Dieu qui nous affirme que ceux qui sont en Christ Yéshua sont remplis de l'Esprit Saint et ainsi, sont les demeures éternels, les « Béthel (maison où Dieu demeure) » les Temples du Saint Esprit.

N'est-il pas une parole assise sur une injonction de Dieu : parle et ne te tais pas...Actes 18/9.

Que connait la jeunesse de Dieu, de ce Dieu vivant qui peut lui donner ce qu'elle cherche avec parfois de la désespérance ?

Pourquoi lui taire la vérité : si tu crois, tu verras la Gloire de Dieu – Jean 11/40.

Pourquoi est-ce que nos jeunes sont ainsi égarés dans les limbes floues d'une vie vouée à l'échec ?

Parce qu'ils n'ont plus la foi dans ce que nous leur proposons !

Pourquoi sont-ils ainsi sans foi?

Parce que nous n'avons pas su leur passer le relais et que nous les avons « largué » sur le chemin du monde, accédant à leurs désirs sans savoir leur imposer la vérité qui se tient seule en Christ, dans l’œuvre de la croix, la mort et la résurrection.

A la place de la croix, nous leur avons proposé Noël et les chocolats de « pâques » et nous nous étonnons du résultat ?

La jeunesse est un enjeu crucial pour nous tous, elle est le devenir de l'humanité, mais pouvons-nous nous réjouir de ce que nous constatons ? Ce qui est indéfinissable, comme une effluve dans l'air, un parfum de lassitude et de non respect de la vie même démontre notre échec envers nos enfants !

Nous avons échoués, il est temps de le reconnaître ! Il est temps, surtout, d'aller vers Yéshua et de lui révéler la souffrance de cette jeunesse hagarde et perdue, noyée dans l'alcool, la drogue, engluée dans l'envie de mourir, refusant l'avenir parce que pour la majorité d'entre nos jeunes, l'avenir n'a plus d'espoir.

C'est grave ! C'est triste ! Il est important que nous revenions d'où nous avons échoué, d'où nous sommes tombés, d'où nous avons sombré afin d'obtenir le pardon pour nous et pour notre jeunesse, afin d'obtenir miséricorde, parce que la colère du Dieu Souverain a éclaté.

Lamentations 3/40 - Recherchons nos voies et sondons, Et retournons à l’Eternel;

Osée 6/1 - Venez, retournons à l’Eternel! Car il a déchiré, mais il nous guérira; Il a frappé, mais il bandera nos plaies.

Le désespoir de notre jeunesse est une plaie dont nous aurons du mal à guérir !

Satan a jeté son filet sur nos enfants, sur notre jeunesse, et l'a abruti au travers de mille propagande concernant la sexualité qui s'exerce de plus en plus jeune, entraînant dans son sillage les débordements de la luxure, de la fornication, que l'ont couvre sous le doux nom d'amour ! La prise de la drogue n'est qu'un moyen d'évasion sans risque et l'alcool pris avec le plus grand nombre n'est plus une dépravation mais un moment de délire « exotique » dans lequel se noient le plus grand nombre.

L'esprit du monde est à l’œuvre, et nous passons, nous, les « anciens » pour des vieux auxquels nous proposons des fins de vie assistée, pour ne pas nommer cela de l'euthanasie, celle dont Hitler se servait afin d'éradiquer les jeunes malades et les vieux trop âgés et couteux à la société.

L'Ecclésiaste dira : rien de nouveau ! N'est-ce pas la vérité ?

Les bancs des assemblées, des églises, sont ignorés, alors que les sièges des bars sont complets !

Satan savait où frapper, et frapper fort ! Il s'est attaqué à nos jeunes, et ce qu'il brigue âprement, c'est la jeunesse, que l'on « dit » chrétienne parce que recevant trois gouttes d'eau sur le front lorsqu'ils sont bébés » et qui, malgré cela, ont bien du mal à la fréquentation des lieux de culte (sauf lorsqu'il s'agit de spectacles où sorties – nous disons que c'est normal, il faut que jeunesse s'amuse) mais en agissant ainsi, nous glorifions le malin au détriment de Christ, et nous perdons, pour combien de temps, cette jeunesse dans laquelle nous avions placé notre espérance.

J'en ai tant et tant connu de ces parents désolés, désarmés devant leurs propres enfants dont ils ne savaient plus que faire ! Mes parents ont été de ceux-là, et mon âme adulte a été meurtri des agissements de l'enfant livrée à elle-même ; ne fallait-il pas assumer le pain quotidien ?

Que fait Satan de cette jeunesse ? Il lui offre ce que son cœur désir tout simplement ; ce n'est pas plus compliqué que cela !

Il les distraient avec les jeux vidéos, les plaisirs de la débauche, de la chair, de l'alcool, de la rébellion envers les anciens, envers leurs parents, et cela nous conduit au clash ; il faut élargir les prisons où encore couvrir des « centres » de redressements afin de faire de ces indociles, de ces criminels, des repentis pour la société. Mais cela n'est pas ce qu'il faut faire ! Ce sont des repentis pour Christ Yéshua qu'il faut, afin que ces soldats des armées sataniques s'enrôlent enfin dans la grande armée du Seigneur dont la description est : le Dieu des armées, à la tête de son peuple !Aggée 1/14 - L’Eternel réveilla l’esprit de Zorobabel, fils de Schealthiel, gouverneur de Juda, et l’esprit de Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur, et l’esprit de tout le reste du peuple. Ils vinrent, et ils se mirent à l’œuvre dans la maison de l’Eternel des armées, leur Dieu,

Ceci est vérité ! L'Esprit de Dieu cherche ceux et celles qui sont pour être dans cette grande armée dont Il est le chef ! Mais pour cela, il faut enfin changer « notre fusil d'épaule » et revenir de nos illusions néfastes, ne pas avoir de crainte à réprimander notre jeunesse ; Elle en aura de la reconnaissance dans ses jours d'adultes.

Ils s'assoient au milieu de nous mais ils pensent à quoi ?

A tout, sauf au Seigneur !

Ils se laissent endoctriner par tout et rien à la fois parce que sous leur dehors de « grands » ils ne sont que des enfants à l'esprit malléable, se laissant convaincre par cet esprit du monde qui les tiens puissamment.

Alors que j'écrivais ces lignes dans la révélation de l'Esprit saint, un mot me fut donné en esprit : RADICALISATION.

Ce mot a été employé, certes, par les médias suite à l'attentat de Toulouse, mais cela n'avait rien à y voir.

Que voulait dire le Seigneur par ce simple mot qui peut s'exercer dans un panel assez large de définition tant sur le plan d'extrême (extrémistes, radicalistes, fanatiques) – principe de Système (principe de la Mondialisation) appliqué à l'humanité.

Au travers de ce mot, c'est dans l'esprit qu'il faut comprendre la vérité divine qui nous démontre que la jeunesse actuelle est entrée dans un principe de radicalisation qui va en faire des soldats guerriers spirituels qui s'élèveront contre l'armée du Seigneur.

Il vont, ils sont entrés par programmation intensive dans le plan séducteur du Malin qui leur donne, au travers de sa vision du monde, une vision floue de la pure vérité et qui les amènent loin de la vraie spiritualité pour les conduire dans le spirituel du monde (d'où le grand succès de certains films (H.POTTER) ou certains jeux. En réalité, tout ce qui prône la violence avec à la clé LE POUVOIR !

Nous avons tord, Seigneur, et notre course vers le pur profit nous a éloigné de notre rôle de pédagogue pour faire de nous des prédateurs se repaissant de chair fraîche.

Le monde « enseigne » la jeunesse et l'esprit du monde imprègne nos enfants !

La jeunesse ne se rebelle plus, en réalité elle est soumise à une seule volonté : celle de l'esprit du monde qui a jeté sur elle ses filets qui la retient maintenant prisonnière.

Prisonnière de tout ! Prisonnière simplement !

Aussi, le meurtre est devenu un rituel qui n'a rien d'initiatique mais simplement « un jeu de cours de récréations » un « jeu d'enfants »

La Parole de Dieu déclare la vérité, n'en doutez jamais :

Celui qui épargne la correction à son fils lui dit ouvertement qu'il n'est pas fils mais bâtard.

Esaïe 51/20 - Tes fils en défaillance gisaient à tous les coins de rues, Comme le cerf dans un filet, Chargés de la colère de l’Eternel, des menaces de ton Dieu.

Tant que nous penserons que ces enfants-là ne sont pas coupables, que c'est la faute du diable (qui a bon dos) de la société, des instituteurs, des patrons... nous serons des autruches, refusant de vivre la vérité parce que cette vérité-là est blessante pour les bien pensants que nous sommes ! Mais qui ose enfin, les yeux bien droits dans les yeux de la vérité dire ce qui est vrai ? Les affranchis de Yéshua le feront avec hardiesse ! Ils diront que la jeunesse dite chrétienne n'est pas sauvée, qu'elle n'est pas même sauvée, parce que son dieu n'est pas Christ. Qui va lui dire qu'elle n'a plus de moralité, parce que les adultes n'en n'ont plus ? Qui va continuer à accuser ces jeunes sans se remettre en question ? La jeunesse à perdu sa moralité tout comme elle a perdu le respect de la vie.

Elle se perd dans ce qui lui a été offert dans un libre accès ; la libéralisation des mœurs lui a été fatale.

Nahum 2/11 (2/12) - Qu’est devenu ce repaire de lions, Ce pâturage des lionceaux, où se retiraient le lion, la lionne, le petit du lion, sans qu’il y eût personne pour les troubler?

Jadis, il y a peu de temps de cela, les « lions » étaient la base spirituelle de l’église ! La crinière de ces lions, magnifique et drue, démontraient ce qu'ils figuraient et ils étaient les pères de l'église, satisfaisant à ses besoins spirituels. Il n'y avait en eux que l'Esprit saint, l'esprit du monde ne les touchant même plus tant était grande leur sagesse en Christ Yéshua.

Ce qu'ils annonçaient étaient la juste vérité : la croix ! Ce dont ils parlaient sonnait vrai parce que c'était la pure vérité, et les âmes, touchées par ces modèles, étaient désireuses de posséder pareillement dignité, sagesse, spiritualité, et surtout vérité en Christ, le plus important.

Nous avons perdu cet aspect concret de la vie spirituelle et sainte, et le caquetage de basse-cour a remplacé la vie vive et « miraculeuse » qui nous est donnée par l'Esprit saint ; Et nous refusons de croire que ce dernier est sorti des édifices pour se tenir sur les parvis, avant de quitter les lieux tant est grand le péché de l'homme !

La crinière des « lions » a fortement blanchi, et les lionceaux ont commencé à rugir, leurs dents se sont teintées de rouge, et ils ont pris, parfois par usurpation, une place qui, certes était la leur par héritage, mais avant le temps. Les lionceaux sont partis a la chasse, mais ce n'est plus pour se nourrir, c'est par plaisir du sang, c'est par envie de tuer.

Notre société n'aime plus ceux qui ont l'expérience parce que la jeunesse les a fuit, mais ce n'est pas la jeunesse qui détient la sagesse, du moins très rarement. Tous ne sont pas des Timothée dont Paul dira dans

1 Timothée 4/12 - Que personne ne méprise ta jeunesse; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté.

J'ai le souvenir d'avoir été « reprise » de façon incongrue par « une prophétesse » alors que je disais avec justesse et vérité que Satan se sert également des jeunes enfants, et qu'il faut parfois entrer dans le « mystère » de la délivrance afin de les libérer de la contrainte méchante des esprits malins et des démons. J'ai eu a faire à ces enfants dont il a fallut déchirer les filets de l'oiseleur qui tenait leur âme captive.

J'ai vécu ces instants précieux, mais délicats, où l'âme prisonnière de tous jeunes enfants, presque des bébés encore, s'éveillait à la vérité de Christ et proclamer « aimer Jésus » alors qu'un bref instant avant cela, la haine et la méchanceté les habitaient.

Nous ne sommes que des incrédules dans bien des domaines. Que pensez-vous de ces jeunes qui basculent dans « la démence meurtrière » Sont-ils innocents ? Coupables ? Ils sont le fruit d'une génération nouvelle à qui nous avons confié les rênes de l'attelage avant l'âge, et mis sur leur dos des responsabilités qu'ils n'avaient pas a porter ; nous vivons dans le résultat de notre négation, de notre désertion, et ce sont eux qui vont en prison. Regardez qui tire les ficelles de ces vies torturées et détruites ! Seul Christ peut quelque chose pour eux, mais il est grand temps, plus que temps de dire la pure vérité, de leur dire que leur vie n'est pas qu'un enfer sur terre, mais qu'ils vivront l'enfer spirituel dans la seconde mort s'ils ne se repentent pas, s'ils ne changent pas radicalement de vie et laissent la semence de foi déposée en leur âme prendre racine pour germer, grandir et enfin porter du fruit.

Ce qui a « endoctriné » ces jeunes adultes, ces adolescents, ce sont les jeux qui leurs sont offerts et Satan en tient les manettes.

Jérémie 16/10 - Lorsque tu annonceras à ce peuple toutes ces choses, Ils te diront: Pourquoi l’Eternel nous menace-t-il de tous ces grands malheurs? Quelle est notre iniquité? Quel péché avons-nous commis contre l’Eternel, notre Dieu?

Lorsque le Seigneur l'Eternel Dieu parlât ainsi à Jérémie en ces termes, c'était surtout afin de le réconforter tant était grande sa désolation devant l'inertie et le laxisme de son peuple face à la vérité.

Lamentations 5/16 - La couronne de notre tête est tombée! Malheur à nous, parce que nous avons péché!

En cette parole, il est visible qu'elle peut s'appliquer à ces « lions » qui ont perdu leur crinière et surtout, il est pointé du doigt que seul, le péché de ces « lions » est la racine coupable de cet état de fait.

Je me souviens de la vision que j'ai eu, il y a quelques années en arrière, concernant monsieur Dominique de Villepin, alors Premier Ministre de la Cinquième République, et de « voir » sa crinière magnifique (belle chevelure blanche, abondante et ondulée) rasée, détruire par le rasoir. Sa chute fut, et jusqu'à ce jour, il est toujours « déchu » dans toutes ses prétentions politiques. Tel Samson, sa force n'est plus !

Sous le prétexte de la jeunesse (donc de la permissivité par manque de sagesse) nous avons inoculé à ces enfants un vaccin qui les a immunisé contre toute autorité et surtout contre l'autorité divine.

Le chien qui a blessé un humain, qui a fait coulé le sang, est euthanasié sans jugement ! Il faut que nos jeunes sachent qu'en les laissant faire, nous les avons promis à l'euthanasie spirituelle commise par le Malin qui se réjouit de leurs actes.

Nous sommes allés trop loin dans le silence, et l'adage : qui ne dit mot consent – est devenu à la mode ; nous nous taisons, c'est donc que nous permettons. Quand allons nous enfin dire la vérité et parler pour sauver notre jeunesse ? Quand allons-nous enfin leur dire que nous sommes coupables par notre permissivité, et que nous allons, après avoir confessé à Dieu notre péché de culpabilité, reprendre les choses en mains, et ne plus permettre ces agissements qui entraînent vers le bas plutôt que d'élever vers le ciel.

Tu pries pour ton jeune ? C'est bien ! Lui as-tu dis que si sa vie n'est pas en Christ et qu'il vient a mourir, il passera son éternité dans ce lieu ou ronge un ver qui ne meure jamais ? Lui as-tu dit qu'en réalité, il est perdu ? Lui as-tu dis que ton salut est le tient et pas le sien ? Lui as-tu dis que la vie ne lui appartenais pas et qu'il n'en savait pas la durée ? En bref, lui as-tu dis l'essentiel c'est à dire la vérité ? Et si tu ne lui a rien dis, sais-tu que tu n'a pas d'amour pour lui et que tu peux prier jusqu'à la nuit des temps, ta prière est vaine puisque tu lui cache la seule vérité de ce monde perdu.

Plus que jamais, l'esprit de Gog (prince de Rosch, de Meschec et de Tubal) esprit de Caîn est à l’œuvre en autorité et en puissance ; mais cet esprit devient impuissant lorsqu'il se trouve devant l'Esprit saint.

Il appartient à l'Eglise sanctifiée de livrer un combat puissant contre cette Autorité démoniaque ; et c'est alors que nous verrons les flèches et les arcs de guerre se briser ; et les âmes de la jeunesse se réveiller comme d'un long sommeil, rejetant avec force ce qui les a maintenu enchaîné comme animal.

Psaumes 13/3 (13/4) - Regarde, réponds-moi, Eternel, mon Dieu! Donne à mes yeux la clarté, afin que je ne m’endorme pas du sommeil de la mort,

Il est temps de comprendre que cette jeunesse souffre du syndrome de l'abandon à cause de la défection des adultes qui se sont affranchit du rôle qui leur avait été confié : celui d'éducateur et de pédagogue responsable et heureux de l'être.

Les adultes ont péché en donnant à ces jeunes l'affranchissement permissif sur leur vie, leur laissant ainsi la possibilité et le « droit » qui leur a été octroyé, sur toutes décisions de leur volonté. Nous sommes les seuls coupable, il va enfin falloir l'admettre une fois pour toute et procéder à ce changement radical qui ne se trouvera pas dans l'élection d'un nouveau Président.

Cette parole est valable pour tous les parents et adultes du monde ! C'est aussi cela le principe de la « mondialisation » pas seulement l'autre, mais toi aussi !

Satan recrute, et c'est par le biais des vieux lions édentés mangeurs de bouillie enfantine qu'il se sert afin d'acheter les âmes juvéniles pour son service. C'est a prix d'argent que nous achetons l'amour de ceux-là qui nous fuient, et nous devenons, à notre insu, les marchands d'âmes décrits dans la bible.

Nous serons jugés pour cela !

Un chanteur de s’époumoner et proclamer qu'il vendra son âme au diable plutôt que de perdre sa liberté de penser ! Son âme ? Il l'a déjà perdu et il ne le sait pas encore !

Une jeunesse dépravée ? Non ! Amoureuse (c'est pourquoi il existe des préservatifs – normal pour une société de consommation) Une jeunesse alcoolique ? Non pas, mais l'ivresse est si bonne lorsqu'elle se pratique en communauté (meilleure façon de fuir la solitude) Nous changeons les mots, tournons des phrases, mais demeurent la valeur des actes et la descente aux enfers est programmée pour les pornographes et autres.

Ils sont livrés à eux-même et dans leur monde il n'y a pas de place pour le Seigneur, jusqu'au jour où, je l'espère fortement, ils se trouveront nez à nez avec ce Dieu qu'ils ont rejeté et c'est alors que se produira (où pas) le miracle d'une renaissance magnifique parce que le nom du coupable aura été inscrit dès l'aube des temps dans ce livre incompréhensible qu'est Le Livre de la Vie.

Esaïe 51/17 - Réveille-toi, réveille-toi! lève-toi, Jérusalem, qui as bu de la main de l’Eternel la coupe de sa colère, qui as bu, sucé jusqu‘à la lie la coupe d’étourdissement!

Ici, nous pourrions remplacer le nom de la ville éternelle par l'éternité qui nous est donnée par Dieu et comprendre que si nous avons pris cette coupe d'amertume, coupe d'étourdissement, tendue par la main de Dieu lui-même, il y aura un réveil, si celui qui dort veut bien consentir au réveil. Avec Dieu tout est possible, si nous croyons.

Amen.