Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

 

NOUS, LES « VIVANTS »


Par Naomie, le 5 Mars 2012.

shalom !

En ce jour de grâce qui nous est donné de vivre, j'aimerai partager avec vous quelque chose de bien défini mais très mal, trop mal perçu : être vivant !

Qu'est-ce que cela peut représenter pour nous, qui sommes des êtres « vivants » de savoir que nous sommes vivants ?

Le Dimanche 19 Février dernier, après tant d'année passées auprès du Seigneur, de vivre pour lui, d'espérer en lui, il m'est arrivé quelque chose de surprenant, et j'ai été surprise croyez-moi.

Soudain, l'Esprit saint « imprima » en mon âme, en mon cœur, la notion de la vie ; non pas l'imaginaire mais la réalité, la vérité. Alors, pris toute l'importance de cette pensée dans la parole de Dieu, la Bible, qui nous enseigne, sans que nous creusions la profondeur de la vie sur terre, quand bien même nous savons que nous ne sommes qu'étrangers de passage. Hébreux 11/13 - C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.

Lorsque nous prenons conscience du cadeau extraordinaire qui nous est donné de vivre sur terre, même pour un seul temps, c'est la révélation profonde de la vie en Christ qui s'ouvre en nous ; nous sommes vivants, à l'image du Dieu vivant qui est le notre. Romains 14/11- Car il est écrit: Je suis vivant, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu -

2 Corinthiens 3/3 - Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs. Et tant d'autres références s'appliquant à cette notion d'un Dieu vivant : LE VIVANT, qui nous a fait semblables à lui !

Lorsque le Seigneur imprime en nous cette notion de « vivant » - je ne dis pas de vie, mais bien de « vivant » nous entrons pleinement dans la vision initiale que nous devrions garder profondément enfouie en nous, et ne jamais oublier d'où nous sommes, qui nous sommes, et pourquoi nous sommes ! Rien n'est laissé au dieu hasard dont nous laissons trop de place parmi nous. Non, en cela, il n'est rien de hasardeux mais tout est calculé avec une précision telle que lorsqu'enfin nous en prenons conscience, c'est le « monde » qui s'ouvre à nous ; nous savons et n'avons plus de question à nous poser dans ce domaine : nous sommes VIVANTS, à l'image de notre Seigneur.

Jean 11/25 - Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; Luc 9/60 - Mais Jésus lui dit: Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu.

Ici, le Seigneur s'adresse à des hommes qui le suivent d'une manière où d'une autre, mais qui laissent facilement leurs préoccupations les devancer, voir les étouffer.

C'est alors que Christ va dire des paroles incroyables tant elles paraissent impossibles à concrétiser, parce qu'en eux n'est pas la révélation de l'Esprit saint, l'Esprit de la vie divine. Le Saint Esprit n'est pas présent que pour l'exercice de dons, ni même important pour vivre, tant vivent sans lui ; mais l'Esprit saint est, premièrement, la révélation d'un Dieu VIVANT, qui donne la puissance à sa parole par LA VIE qui est en lui, et qui nous donne une part de cet héritage qui fait de nous non plus des « zombies » spirituels, croyant vivre mais étant déjà morts pour n'avoir jamais vécu, pour jamais n'être entrés de plein pieds dans cette vérité que nous vivons en Christ la VIE que Dieu a donné à l'homme, au premier homme Adam, la vie spirituelle par le souffle spirituel. Genèse 1/27 - Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

Trop souvent, nous pouvons constater que par le lavage de cerveau qui est infligé a ceux qui recherchent la vérité, semaines après semaines, il se perd cette vérité parce que nul ne la défriche comme terre exploitable et préfère la laisser en friche en prétextant que le sol est trop sec. C'est la sécheresse des cœurs qui empêche cette exploitation de la vérité pour la révéler pleinement. Nous sommes en Christ non pas des gens qui vivent, mais nous sommes la race des vivants, de ceux qui vivons éternellement et cela dès maintenant, parce qu'en la présence de Dieu, avant notre venue en cette chair corruptible, nous sommes en lui (encore et toujours à jamais) vivants.

Notre esprit est vivant, notre âme est vivante et le resteront, seul, la chair retournera d'où elle a été tiré, de l'argile.

La vie ne consiste pas à végéter jour après jour, attendant que passe le temps pour qu'enfin nous retournions dans la maison d'où nous sommes ; la vie est un don précieux qui nous est donné par celui qui EST LA VIE, et déjà, ici, présentement, à son image, nous sommes vivants parmi les morts « spirituels » et c'est ainsi que Christ s'adresse à nous en disant : laissez les morts... mais vous, les vivants, suivez moi !

Nous devons vivre cette vie comme une merveille qui nous a été donné par amour, afin que l'homme perdu, l'âme désolée aperçoive enfin La Lumière de Dieu donné aux hommes afin que ceux-là qui vont croire au delà de toute croyance, de toute religion, de toute vie et mort, reçoivent cette Vie qui va faire d'eux des êtres vivants et non plus des « citoyens » des « républicains » des cadres et chefs d'entreprises, des pères et des mères, mais DES VIVANTS !

Apocalypse 5/11 - Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers.

Apocalypse 5/14 - Et les quatre êtres vivants disaient: Amen! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent.

Dans ces deux versets existent la réalité dans la vérité de Dieu nous concernant : le premier révèle une multitude incalculable (selon les connaissances humaines) de voix qui s'élèvent afin d'adorer Dieu ; et le Psaumes 115/17 – appuie cette affirmation : Ce ne sont pas les morts qui célèbrent l’Eternel, ce n’est aucun de ceux qui descendent dans le lieu du silence;

Donc, c'est bien une présence vivante qui loue et adore Dieu d'un même cœur, d'une même âme, et cela fait un bruit incroyablement puissant que nulle voix, sauf celle de Dieu, peut couvrir.

Le deuxième verset insiste sur la présence de 4 êtres vivants ! N'y aurai-il que 4 êtres vivants en présence de Dieu ? Apocalypse 4/8 - Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient!

Ces 4 êtres vivants sont semblables à des anges, mais ils sont particuliers, parce qu'en réalité, ils sont en eux une représentation de la « spiritualité » de l'Esprit saint qui voit et dit la sainteté de Dieu. Ils sont dit la parole des êtres vivants, et ils sont ce que nous sommes en présence de Dieu : des êtres spirituels » qui se répandent en louanges à la gloire de l'Agneau divin - Apocalypse 5/6 - Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre.

1 Corinthiens 6/3 - Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie?

Pour que cela puisse s'accomplir, il faudra que notre texture humaine ait disparue, et que, revêtus des attributs spirituels qui nous font à l'image de Dieu, en sa présence, nous serons à même de juger les anges déchus qui sont dans l'attente de ce jugement, actuellement tenus dans des chaînes. Ils n'est pas question de ces anges-là : Matthieu 13/49 - Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes, mais de ceux-là :Job 4/18 - Si Dieu n’a pas confiance en ses serviteurs, s’il trouve de la folie chez ses anges, Jude 6 - Dieu a gardé, enchaînés a perpétuité dans les Ténèbres, pour le Jugement du Grand Jour, les anges qui ont abandonné leur demeure au lieu de conserver leur rang (dignité)

Frères et sœurs, nous sommes certes, créés dans une chair périssable, corrompue parce qu'elle provient du péché – nous naissons dans une chair non régénérée, mais notre être intérieur est celui qui est pour l'éternité ; il nous appartient de faire le bon choix, sachant que si notre nom n'est pas inscrit dans LE LIVRE DE LA VIE – qui fait de nous des vivants – notre part ne saurait être dans les délices du salut, mais dans les tourments éternels. Romains 8/29 - Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.

Il faut se souvenir que notre Dieu n'est pas un dieu a dimension humaine, mais qu'il est Dieu dans une dimension spirituelle que nous ne comprenons pas encore, même s'il nous est dit que nous connaitrons comme nous sommes, comme nous avons été connu - Galates 4/9 ... mais à présent que vous avez connu Dieu, ou plutôt que vous avez été connus de Dieu, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore?

Frères et sœurs , il faut savoir qu'en cette parole : Matthieu 7 / 23 - Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité, il n'est pas fait mention de ce que nous aurons été « connu » sur terre, mais bien plutôt « connu dans le ciel en présence de Dieu avant la fondation du monde »


Il nous faut comprendre cette dimension divine en nous, c'est ainsi que nous comprendrons le spirituel qui nous habite.

Quittons notre scepticisme, et chassons notre incrédulité ! Plus de place pour ces barrières dans lesquelles nous nous empêtrons ! Plus de craintes à avoir puisque nous aurons compris que Christ, criant sur la croix que tout était accomplit, réunissait en nous ces deux parts : la spiritualité dans la chair, la chair séparée de l'Esprit.

Les deux ne peuvent pas s'accorder et pourtant l'un et l'autre sont d'accord dans le fait que nous sommes obligés d'assumer notre chair par la présence de l'esprit qui est en nous, je parle ici de l'esprit que nous sommes en présence de Dieu et qui n'est pas le Saint Esprit, qui lui est DE DIEU.


Voilà ce que c'est qu'être UN ETRE VIVANT – c'est d'être chair et esprit, chair vivante pour quelque temps ici bas présentement, esprit vivant déjà en présence de Dieu, puis vivant en cette chair réservée à la destruction « charnelle » et retournant d'où il vient, afin de VIVRE ETERNELLEMENT en la sainte présence du Saint de Dieu, en gloire, jusqu'à la résurrection dans la régénération éternelle, la sainteté, comme des « élus » de Dieu ayant été connu d'avance pour être VIVANTS.


Sachez le, comprenez le et vivez cette dimension dès maintenant et pour jamais, avec une foi régénérée et conforté dans le sang de Christ.


Jean 11/26 - et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.

Crois-tu cela?