Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

Mon oreille avait entendu parler de toi; Mais maintenant mon oeil t’a vu.


Job 42/5


Par Naomie le 22 Mai 2011.


Shalom les biens aimés du Seigneur! Shalom à toi qui pleure, peuple de Dieu! Shalom à toi qui désespère ne connaissant plus tes repères! Shalom à toi qui en ce jour lève le poing vers le ciel et rendant Dieu responsable de ta déchéance, et à toi qui craint le monde, ne sachant plus en qui croire!


Shalom à toi la terre qui vacille et titube, prise dans l'ivresse de celui qui te verse le vin amère dans la coupe de celui qui aime te voir ainsi, et voir ta nudité!

Shalom à vous, les peuples qui vous dites civilisés et crachez sur celui qui ne vous ressemble pas!

Shalom à vous qui criez au «haro » sur celui que l'on accuse, sans tenir compte de son droit à la présomption d'innocence! ( familièrement. Crier haro sur quelqu'un, se récrier contre ce qu'il dit ou fait.)

Shalom à vous qui pérorez (Discourir longuement et avec prétention.) et telle la grenouille de la fable, vous enflez jusqu'à en crever semblable à des baudruches que vous êtes!

Shalom à vous, chétives pécores qui riez sous cape du malheur de celui qui pleure; cela n'arrive pas qu'aux autres!

Et surtout! Shalom à toi, Eglise qui à ce jour est semblable à tout cela, qui t'extasie sur ce que tu es, tandis que Yéshua te dit :  Apocalypse 3/17 - Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu! Es-tu ainsi sans intelligence pour être stupide à ce point? Job 11/12 - L’homme, au contraire, a l’intelligence d’un fou, Il est né comme le petit d’un âne sauvage.

C'est pourquoi je te préconise d'aller aux pieds de Yéshua, de pleurer sur ton état et lui demander le renouvellement de ton intelligence en ce qu'il te dit dans sa parole :Romains 12/2 - Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Il est grand temps, vas te laver les yeux à la fontaine du Seigneur, qui dans son amour, attend tes réactions devant lui, attend ton retour sur ta défaillance, attend qu'enfin tu prennes pleinement au sérieux ces paroles qu'il t'adresse tant son amour pour toi est grand!

Voyez-vous, ne soyez point étonnés de ces paroles, j'en connais la valeur, elles ont pour valeur l'amour de Christ qui ne veut pas voir mourir le pécheur, mais plutôt le voir transformé de gloire en gloire :

2 Corinthiens 3/18 - Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Chaque fois que je suis amenée à écrire sous la houlette du Très Sage Esprit Saint, je suis surprise de voir comment ce dernier agit en moi pour votre faveur! Dieu nous fait faveur, et ce depuis la création du monde et ce jusqu'à la fin des siècles de ces temps présents.

Le mouvement qui nous anime est la puissance de vie qui fit que Christ ne subit pas ce qui nous attends dans notre humanité, à savoir la corruption

Actes 2/27 - Car tu n’abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption. 2/31 - c’est la résurrection du Christ qu’il a prévue et annoncée, en disant qu’il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption.

Ce que j'aimerai vous partager, c'est me semble-t-il, ce qui vous amènera à comprendre la pensée de Job lorsqu'il s'adresse à ceux qui, tels de « bons et loyaux amis » s'adressent à lui afin de lui faire considérer son état sans même comprendre ce qu'il en est, ni ce combat qui oppose Satan à Dieu, et surtout la foi de Dieu en ce qui concerne la foi de Job!

Dites-moi comment est votre foi en ce jour? Comme celle des amis de Job ou bien comme celle de Job lui-même?

Souvenez-vous sa propre femme de lui dire : Maudit Dieu et meure!

Dans cette affaire, Dieu n'intervient pas, il connait Job dont il sait la foi ; et c'est pourquoi je veux avertir ceux qui prononce des sentences de mort envers celui qui souffre plutôt que de bénir Dieu dans sa parole qui nous enseigne ceci : heureux l'homme que Dieu que Dieu châtie! Ne méprise pas la correction du Tout-Puissant. Il fait la plaie, et il la bande; il blesse, et sa main guérit! Job 5/17-18 -

J'ai été moi aussi mise au pilori, accusée sans même être entendue des « amis de Job » afin que les paroles consolatrices arrivent à mon âme ébréchée, meurtrie et refusant, telle un poisson hameçonné que l'on tire sur la berge et qui va mourir par asphyxie, le sort que « par amour de Dieu » l'Assemblée veut à tout prix me combler! Mais n'étais-je pas déjà comblée par mon Seigneur?

Tout ceci me semble loin, et pourtant je sais que c'est ce qui m'a permis d'aller jusqu'au bout dans ma recherche de Dieu, ce Dieu « divin » que mon âme connaissait, que j'aimais et qui me faisait défaillir lorsque mon regard se tournait vers lui!

Mais il faut croire qu'il en manquait encore, et que seul, ce Dieu véritable, plein d'amour pour moi, pleurant dans mes larmes, criant de mes cris, aimant de mon pauvre amour, mais si désireux de me combler au delà de toute bénédiction!

Au-delà du désert était son oasis et c'est à Mara qu'il m'attendait, tout simplement!

Il m'en aura fallut, du temps, mais le temps est sien et il m'attendait, tout comme il attend chacun d'entre vous!

Bien aimés du Seigneur Yéshua, en ce jour, peut-être que certains comprendront ce qui leur manque à la vie que Yéshua nous a promis et si nous entendons : bien aimé...3 Jean 1/2- Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme.

C'est ICI la prospérité dont le Seigneur veut nous combler, en elle, notre âme devient prospère et nous ne manquons plus de rien puisque nous sommes rendus participants à la coupe du Seigneur!

En ce qui me concerne, il m'aura fallu atteindre l'extrême limite de ma vie, là où enfin je réclamais la mort, cette mort dont Dieu a été vainqueur et qui souhaitait me retenir dans ses filets, tout comme l'oiseleur!

J'ai pleuré des jours et des nuits, sans relâche, sans trouver le repos pour mon âme, pour mon cœur, l'esprit dans la tourmente et le corps martyrisé, souffrant de mille souffrances, parce que lorsque l'âme est en souffrance, le corps l'est aussi (David connaissait cette souffrance extrême, tout comme d'autres)

J'avais déjà connu pareille situation, mais là, c'était une escalade impressionnante et je pensais que nul ne pourrait me sortir de là, sauf la mort et surtout LA VIE PAR CHRIST! Ceci peut vous sembler paradoxale mais c'est ainsi, je connais la valeur de la vie en Christ et j'ai été participante à son agonie!

Oh Dieu de gloire! Monté sur un ânon, le peuple en délire, et ensuite la folie de l'homme étalée au grand jour; pourtant la gloire du père n'était pas loin, et si l'agonie était déjà présente, la couronne l'était aussi!


Hosanna Gloire à Celui qui vient... et puis : crucifie!


A bout! N'en pouvant plus, agonisante dans ma vie, ENFIN... Une nuit, couchée dans mon lit dans la position du foeutus, les yeux inondés de larmes, le cœur lacéré en lambeaux, j'abandonnais tout, ne désirant plus rien, et c'est alors que je le vis dans son humilité et sa gloire, assis sur le Trône glorieux à la droite du Père Eternel, les pieds nus!

Je me suis jetée à ses pieds, et là, sans plus penser à rien, ignorant qui j'étais, oublieuse de toute chose passée, je me suis vu lui entourer les chevilles dans mes bras!

Plus rien entre nous, plus d'espace, plus de temps, plus de vie, plus de mort, personne, lui et moi, unis dans ce que je recherchais depuis toujours, des instants volés à l'éternité qui nous remettent enfin à notre place, enfants du très Haut, puissamment baignés dans la gloire du Père, déversée sur nous par Christ Yéshua! En Lui, vous êtes tout!

Les yeux ruisselants et le cœur fou mais pourtant un temps apaisé, je levais les yeux vers Sa face (que je n'ai pas vu, j'ai juste vu ses pieds nus et marqués mais c'était suffisant pour moi, sachant qui Il était, qui il est) Je me suis adressé à mon Roi, car en cet instant précis, c'était Christ Roi qui se tenait devant moi et dont j’entourais les pieds, et je sais que j'aurai aussi pu demeurer dans le silence, mais il attendait mes paroles!

Lorsque je dis que je n'ai pas vu sa face, c'est vrai, mais ce que j'ai vu était Sa face! Les larmes qui coulaient de ses yeux, le sang qui coulait de ses plaies, sa souffrance en moi, et moi ne le lâchant pas, ne le lâchant plus jamais!

Mes paroles furent les suivantes : Seigneur! Je ne possède plus rien, je n'ai plus rien, mes mains sont vides; il ne me reste que ma peau!

Seigneur! Acceptes-tu que je me dépouille de cette peau afin de sécher tes larmes et essuyer ton sang? Et j'entendis ce que je voulais entendre : OUI! Oh cette voix que j'entendais sans entendre, que je comprenais enfin et dont je savais la portée (en ce qui me concerne) ! Je me suis redressée sur mes genoux et comme un vêtement que je faisais passer au dessus de ma tête je saisis ma « vieille peau » (mon ego) et je commençais à lui sécher les yeux, à sécher le sang, mais surtout, à sentir sa vie enfin pénétrer en moi et me rendre la vie, me rendre participante à SA VIE!

Je me suis réveillée toute autre, pareille et étrangère à ce que j'étais, simplement comme le Seigneur me voulait.

Je suis passée par cette épreuve qui me permet de connaître Mon Seigneur mieux qu'avant, et surtout, je ne veux plus vivre autrement que LUI!

Ceci est dédié à ceux qui sont aux creuset en ce jour, dans la tornade, se croyant  abandonnés et délaissé,mais sachez que Yéshua pleure aussi de vos larmes, dans le secours qu'il vous apporte lorsque Satan vous accuse et que les frères ne vous connaissent plus!

C'est ce que notre Seigneur désire pour tous ceux qui ont accepté de vivre une vie régénérée en lui, parce qu'il nous faut savoir que la voie royale par excellence ne laissera pas le péché, ni la folie de l'homme pécheur entrer dans le merveilleux royaume qui nous attend.

Christ est mort, bien plus, il est ressuscité, et si mes larmes coulent en cet instant, c'est qu'en écrivant, je revis cet instant merveilleux ou pour juste quelques secondes volées au temps du Seigneur, je me suis approchée de la Montagne sainte sans crainte de mourir et ….



Shalom!