Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

AVOIR LES MEMES SENTIMENTS !



Romains 15/5 - Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d’avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Christ Yéshua.


Par Naomie, le 29 Janvier 2014.



SHALOM !


Qu'est-ce donc un sentiment, qu'est-ce donc qu'une émotion ?


Au fil du temps qui passe, j'ai eu l'occasion de comprendre que souvent, ce qui faisait fibrer le peuple de Dieu était plus du domaine de l'émotion que celui du sentiment ; Et si je me permets de vous décrire, ci-après la différence, c'est qu'elle est grande et forte, et qu'il nous faut savoir ceci : en faisant la différence, nous éradiquons les plans maquiavéliques du Malin qui œuvre dans l'émotionnel de votre vie, tandis que nous laissons le spirituel prendre toute sa place parce que le sentiments vient de Dieu.

A vous de vous faire une idée franche et vraie ; Comme d'habitude, j'ai pris le temps de faire une recherche qui va s'appuyer sur la sainte parole, fuyant l'argumentation humaine.


Soyez bénis chacuns, chacunes dans le nom précieux de notre seigneur, LE CHILO.(Genèse 49)


Dans la richesse de notre langue (français) il existe diverses définitions accompagnant un mot – c'est ici le cas, et les explications sont multiples, c'est pourquoi je ne vais garder que les plus explicites, à savoir :


SENTIMENTS : en général, faculté de sentir. Terme de « chasse (sentir, pister) – associassions à l'odorat – au flair. On dira d'un chien qu'il a « du sentiment (flair ou pas selon qu'il sait suivre une piste ou pas)

Le sentiment s'associe à une résultante pris dans un sens métaphysique d'impression, de sensation d'impression des objets sur la machine et de la machine à l'âme.

Sensibilité physique.


Se dit aussi de sensations internes des modifications perceptibles de nos organes intérieurs. (faim, douleur, fatigue, etc...)


L'expression d'un intérêt pour quelqu'un, quelque chose ; Conscience de la réalité d'être ou de posséder. Faculté de comprendre et d'apprécier.... Sentiments présent du bien et du mal.... Compassion.


EMOTION : mouvement issu d'une passion, d'une fièvre. Fébrilité, anxiété. Terme médical concernant le pouls. - Agitation populaire, sédition. Trouble moral.Troubles de l'âme.


Après analyse et comparaison, nous comprenons fort bien la signification de cette parole concernant l'état qui doit être le notre envers chacun et envers tous : ne pas laisser parler nos émotions qui peuvent être génératrices de troubles (troubles émotionnels) et nous appliquer à avoir les sentiments qui proviennent de notre appartenance au Seigneur dans l'acceptation qui a été notre de le suivre et de le servir, tout en servant le corps constitué des membres de l'Eglise sanctifiée.

Voir les mêmes sentiments ne relèvent pas d'une unité dans l'uniformité de l'individu formaté aux standards d'un clergé ou pire encore à une ecclésiale qui n'a plus rien de spirituelle et qui a sombré dans le charnel.

Nous aimer les uns les autres tout comme Christ nous aime, c''est une chose bonne, mais que nous ne comprenons guère et que nous avons du mal a mettre en application, alors que nous avons hâte de nous propulser dans l'émotionnel qui peut nous entraîner à falsifier les dons de l'Esprit saint dans un plagia démoniaque. L'hystérie entraînant la transe, mais la transe n'est pas le reflet de l'expression d'un don de l'Esprit saint.

Les « derviches tourneurs » ne tournent pas dans l'extase guidées par l'Esprit Saint, et les manifestations reptiliennes ne sont pas a assimiler à une manifestation spirituelle divine mais bel et bien à une manifestation démoniaque. Je l'affirme avec force, ayant pu faire la comparaison entre l'un et l'autre, et ce à de nombreuses reprises.

Sans les sentiments qui peuvent et doivent nous guider dans la juste et bonne voie du Seigneur, il est des chemins qui prêteraient à confusion si nous n'étions pas attentifs à notre marche, confondant l'un et l'autre assimilé dans une même approche.

Dieu nous a créé avec nos sentiments qui s'appliquent à toutes manifestations courantes de notre vécu, et sans ces sentiments, nous demeurerions des robots, des machines mécaniques incapables d’émettre la plus petite parcelle de vie. Le sentiments « émotionnel » (liés l'un avec l'autre) est cette étincelle qui produit en nous le « vouloir et le faire » préconisé par le Seigneur qui produit en nous la volonté de l'un sur le désir de l'autre. Les sentiments sont le fil conducteur de notre vie spirituelle (les dons et les fruits de l'Esprit) alors que l'émotion hors sentiments est liée à ce que l'on nommait communément l'hystérie féminine » et reléguait es femmes au rang de « sous produit » presque sans âme. Sans les sentiments qui nous proviennent de Dieu, nous marchons vers la mort.

Une musique, si belle soit-elle, nous portera dans l'émotion charnelle ce qui est la démonstration de sa seule volonté d'être : satisfaire la chair (même si nous pensons : élévation de l'Esprit)

Nous pouvons entendre des voix sublimes, qui dirons-nous, s'élèvent plus haut que le plafond afin de toucher le ciel, mais sans le sentiment de pureté qui doit en découler, l'émotion la plus vive ne demeure qu'un « palliatif » de ce qui est essentiel. Les sentiments sont essentiels, les émotions teintées de charnel ne le sont pas. D'exellents interprêtes ont en eux la manifestations des pires démons que nous aurions bien de la peine à imaginer (voyez le panel des produits de l'industrie de la musique et sachez discerner la vérité sur ces vendeurs d'illusions et voleurs d'âmes) Oui tout tourne autour de ces « marchands d'âmes » qui n'ont qu'un désir, faire des émulent, produire de la « chair fraiche » pour le Diable et ses démons. C'est vrai !

Adorer Dieu est un sentiments qui nous vient des commandements de Dieu : tu aimeras ton Dieu de toute ta force, de toute ton âme.... Mais il n'est pas dit que tu te traineras dans la poussière à l'image du serpent.

Attention : je ne méprise pas celui, celle qui, sous la puissance de l'onction sainte de l'Esprit saint tombera sur sa face, d'autres l'oont fait, moi aussi, mais ce fut rarement, et devant le Trône de la Grâce, cela peut paraître normal. Voyez Jean qui tombera face contre terre devant l'apparition de l'Ange de l'Eternel dans l'ile de Patmos- Apocalypse 1/17 - ou encore Ezechiel, Daniel , Paul et tant d'autres.

Le Seigneur nous demande d'avoir du discernement ! TOUS ! Cela afin de discerner les tricheries, les démonstrations de l'ennemi qui aimerait que nous nous fourvoyons et prenions pour de l'or ce qui n'est que pourriture.

Lorsque nous écoutons certaines musiques, nous avons l'émotion qui nous transporte et nous laissons la séduction auditive puis charnelle nous « posséder » mais en réalité, qui a écrit, composé, interprété cette musique que l'on croirait délicate et pure. Satan, mes amis, a été chassé du ciel avec ses « chantres » et ses instruments de musique, et sa fausse adoration.

J'ai pu tomber face contre terre dans une soumission et une adoration totale et entière devant mon Seigneur, je ne me suis pas trainée sur le ventre de manière hystérique en matière d'adoration.

Le sentiment élève et sublime l'acte (amour, adoration, etc...) tandis que l'émotion peut nous conduire a partager un même lit avec un partenaire sans rien éprouver pour lui.

Alors, sentiments ou émotions ?

Dans la Bible, il existe des « perles » concernant les sentiments exprimés et cela nous convainc que dans ce domaine, il n'est pas question d'illusion envers soit, envers les autres et surtout envers le Seigneur.

S'il avait du laisser parler son émotionnel à Gethsémané, puis à Golgotha, qu'en serait-il du plan merveilleux de Dieu pour le salut de l'âme repentante ?

De Dieu, nous avons reçu des facultés qui nous permettent de pardonner, de vouloir, de faire, tout comme nous avons reçu la parole, l’ouïe, les sens du toucher et celui de l'odorat ; Nous avons également reçu la manière de nous exprimer autrement, en laissant parler nos sentiments qui vont laisser paraître l'état de notre âme (notre cœur n'ayant rien à voir dans ce domaine) Nous aimons ? C'est un sentiment tant fraternel qu'amoureux. Ce n'est pas une sensation, ni une émotion, c'est un engagement de notre âme envers un autre que nous, et cela, tel qu'il est, quel qu'il soit.

Dans le contraire il existe la haine, la violence, ou bien encore l'hystérie qui ne sont pas dans l'origine du sentiment mais qui sont issus, à notre inssu, des émotions qui nous travaillent, qui nous façonnentn contrairement à ce que le Seigneur préconise et ordonne pour nous, son Eglise sainte. Pourtant, combien d'entre nous sont animés de ces «  émotions » qui perturbent l'âme jusqu'au plus profond d'elle-même et qui met ainsi en évidence ce que nous sommes réellement devant le Seigneur ! Pensez-vous que l'émotion provoquée par la colère peut être construtive et servir à l'oeuvre divine ? Non !

Bien sur qu'il existe le sentiment qui animait le Seigneur et qui le fit agir à l'encontre des pervers du Temple, voleurs et véreux !

Etre sentimental n'est pas du domaine du sentiment mais est du domaine de l'émotion. Un être sentimental peut s'exprimer dans l'adultère, la pornographie, dans une explosion de déviances sexuelles. Avoir un sentiment nous entraine a un engagement, tel le mariage.
Voyez le « mariage pour tous » loi inique entre autres ! Est-ce que cela ressort du sentiment de l'amour préconisé par Dieu ou de l'émotion provoquée par l'attirance de la chair ?

Cette explication se positionne dans le monde spirituel, le monde charnel apportera d'autres commentaires qui lui conviendront mieux.

Aimer notre prochain comme soi-même revient à dire que tu traiteras ton prochain selon les critères dont tu te sers pour toi et pour ta chair - Marc 12/31 - Voici le second (commandement): Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là..

Aime ta femme (ton époux) comme toi-même, mieux encore, comme Christ aime l'Eglise sanctifiée. Ephésiens 5/25 - Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle - 5/29 - Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise,

Il ne s'agit pas de polémiquer, mais d'aimer selon la volonté de Dieu. Donner l'expression des sentiments qui nous conduisent dans la vérité, et nos sentiments, enracinés profonds dans notre foi, n'ont rien d'un vécu émotionnel. Nous aimons la Parole de Dieu parce qu'elle nous révèle la grandeur des sentiments d'amour de notre Père céleste pour sa création, mais il n'est rien, là, d'émotion charnelle.

Psaumes 19/14 - (19/15) - Reçois favorablement les paroles de ma bouche et les sentiments de mon cœur (de mon âme) O Eternel, mon rocher et mon libérateur !

Pourquoi les sentiments passent par l'âme ? Parce qu'il n'est rien de bon dans le cœur de l'homme - Matthieu 15/19 - Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies.

Marc 7/21 - Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres,

J'ai vécu des instants les plus difficiles de ma vie au sein de mon Assemblée, avec les frères et les sœurs de diverses appellations aussi, et j'ai pensé mourir. J'ai vu le pire et le meilleur, et j'ai bu la coupe du Seigneur et celle des méchants. Il n'est pas pire expérience que celle-ci, mais, à la fin, après avoir été écrasée, passée au creuset, après être « morte » à soi-même, c'est la merveilleuse résurrection et la sortie du tombeau.
On ne regarde plus à l'émotionnel, mais au sentiment pur et saint de celui, celle qui veut partager avec vous l'amour du Vivant, Dieu fort qui nous voit et qui nous aime. Plus rien n'est pareil, et nous savons faire la différence entre l'amour divin et l'amour charnel.

L'Eglise a grand besoin de revenir à la source de l'amour parfait de Dieu pour nous et cesser de vivre d'amourettes et d'émotion qui n'ont rien à voir avec la profondeur du sentiment d'amour divin.
On épouse pas forcement une amourette mais nous trouvons la passion d'amour de Dieu jusqu'aux épousailles dans les sentiments qui sont les siens, plus forts que la vie et que la mort réunies ensemble.

Si nous aimons, comme nous sommes aimés, alors Satan et ses démons n'ont plus accès à notre âme, barricadée et ne laissant plus rien passer de ses assauts et coup de boutoir.

Franchement, Eglise, comment peux-tu penser que Christ ne connait pas tes sentiments que tu caches, osant tendre la main, à défaut de ton âme régénérée, vers la coupe de Christ ?

T'es-tu vu accueillir tes frères et tes sœurs, dans le tumulte de tes pensées impures et remplies de fiel ?Romains 15/7 6 Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu.

Tu danses devant qui et tu chantes pour quoi ? Tu te dandines d'un pied sur l'autre alors qu'en réalité c'est afin de cacher que tu claudique d'un pied sur l'autre et que grande est ton instabilité devant le Trône de la Grâce. Je ne suis pas ton juge, mais j'ai entendu, un jour, la voix du Seigneur m'avertir que grande serait ma culpabilité si je me taisais.

Les loups sont déjà à l’œuvre dans la bergerie, et les mercenaires détruisent les âmes mal affermies - 2 Pierre 2/14 - Ils ont les yeux pleins d’adultère et insatiables de péché ; ils amorcent les âmes mal affermies ; ils ont le cœur exercé à la cupidité ; ce sont des enfants de malédiction.

Avoir une grande fermeté indestructible dans des sentiments éprouvés et épurés nous procure la paix, par le « shalom » de Dieu - Esaïe 26/3 - A celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix, parce qu’il se confie en toi.

Au travers de l'épitre adressée aux Romains, Paul s'exprime avec fermeté et assurance – encourageant ainsi tous et toutes à demeurer dans l'unité non pas sentimentale ou émotionnelle, mais unis par le même lien d'amour qui doit unir l'Eglise régénérée et purifiée (non pas aseptisée) à sa tête, Christ Yéshua, Chef de cet édifice spirituel bien coordonné par la foi qui nous est donnée - Romains 12/16 - Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux. - Romains 15/5 - Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d’avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus-Christ,

Philippiens 2/5 - Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ,

Hébreux 4/12 - Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.

1 Pierre 3/8 - Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité.

Ci-après, je vous donne, à titre indicatif et pour vous servir d'exemple, les deux passages parlant de l'émotion, et surtout démontrant la face charnelle de l'action émotionnelle.
Le premier relate une fraude au travers de
Genèse 27/33 ; Issac, le patriarche, auquel fut soutirer, par malice, la bénédiction paternelle revenant de droit sur le fils ainé.

La bénédiction paternelle est réservée au fils ainé, or, par malice et complicité de sa mère Rébecca, elle fut détournée et ce fut le fils second qui en bénéficia – C'est toujours un acte grave parce qu'ainsi furent détournés des héritages matériels, mais pire encore, des héritages spirituels qui aboutirent à la glorification de certains, par détournement, résolution, imposition des mains (investir dans un ministère spirituel quelqu'un qui n'est pas désigné par le Seigneur par exemple)

Le deuxième passage trouvé dans le 2ème livre de Samuel le prophète, 18/33, nous montre le roi David écrasé par ses émotions devant la mort annoncée de son fils Absalom, émotion passant comme un fleuve alors qu'Absalom avait trahit la confiance de son père.

Il est de même.terrassé par ses émotions lorsque son fils né de l'adultère meure … 2 Samuel 12/15 - Et Nathan s’en alla dans sa maison. L’Eternel frappa l’enfant que la femme d’Urie avait enfanté à David, et il fut dangereusement malade – 12/18 - Le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David craignaient de lui annoncer que l’enfant était mort. Car ils disaient : Voici, lorsque l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés ; comment oserons-nous lui dire : L’enfant est mort ? Il s’affligera bien davantage.


Il ne voit plus même ceux qui l'entoure.

Et nous, comment avançons-nous dans ce chemin de foi tracé devant nous ? Par les sentiments qui nous affermissent dans la foi et nous font progresser, ou tout simplement par des vagues successives d’émotions qui nous submerges tels des flots impétueux qui nous submerges jusqu'à la mort ?

Emotion ? Sentiment ?

La définition applicable aux sentiments correspond à un processus divin, qui peut nous faire entendre les réactions de notre corps dans la précision telles la faim, la souffrance, la joie, la foi, l'amour, alors que la définition appliquée à l'émotion se traduit par des choses négatives telles la fièvre, l'agitation, le manque de paix.

Philippiens 3/16 - Seulement, au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas

Nombreux sont les écrits de Paul, mais souvent mal interprétés parce qu'il convient, pour certains, de mettre en évidence ce qui ne l'est pas, de définir humainement ce qui ne s'explique que par intelligence renouvelée spirituellement et non pas par raisonnements humains.

Marcher d'un même pas signifie d'être en harmonie spirituelle, dans la conformité de la Parole divine, en « osmose » avec LE VERBE (Christ Yéshua). Donc, avancer d'un même pas signifie tout simplement d'être un comme il nous est préconisé par Christ lui-même : soyez un comme le Père et moi sommes un, et c'est alors que plus que des longs discours, vous anéantirez les traits du Malin et gagnerez des âmes pour le salut - Jean 17/22 - Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, 

Dans l'unité des sentiments basés sur notre foi, elle même ancrée sur le « Rocher des Siècles » alors oui, seulement, le règne de Dieu sera probant sur terre, au travers du Fils bien aimé Yéshua.

Avez-vous remarqué combien il est aisé de parler d'amour, d'unité, de sentiments fraternels ?

Mais en réalité, qui est à même de mettre cela en application tant le règne de l'Esprit du monde est présent dans nos assemblées, empoisonnant jusqu'à l'air que nous respirons ?

Nous disons je t'aime, et il nous est répondu … « moi non plus »

Avoir les mêmes sentiments relève d'une gymnastique usante et fatigante parce que notre nature n'est pas dans l'acceptation de cette parole biblique - Colossiens 3/13 - Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.

J'aimerai vous partager un exemple vivant, vécu par moi-même alors que je venais d'accomplir mon devoir, revêtue de la volonté de Dieu qui déclare que le « pouvoir et le faire » se trouvent en lui. Donc, j'ai voulu obéir à cette affirmation et j'ai pris contact avec des frères et sœurs que j'avais blessés, incapable alors de reprendre le contrôle spirituel dans « Béthel », torturée jour après jour par un esprit malin et méchant qui me conduisait dans un chemin de destruction spirituelle et physique. Je ne souhaite cela à personne, même à mon ennemi. Aussi, au nom de « Béthel » je demandais humblement pardon à tous et toutes, avec larmes de honte et de repentance, devant la grandeur des dégâts. D'autres vinrent me demander pardon et bien sur que je l'accordais volontiers. Mais certaines personnes, drapées dans leur dignités égratignée me firent part, de manière informelle (boite e-mails) que j'étais pardonnée mais qu'il n'était plus question de relations spirituelles, d'amour également. J'avais endossé le péché de « Béthel » mais l'homme qui n'accepte pas la loi divine marchera toujours a côté et passera loin de la bénédiction accordée à ceux qui se repentent sincèrement. Nous sommes très loin de ce que Dieu nous ordonne : aimez-vous... Soyez un, unis dans le même sentiment d'amour qui vous lie à moi... Le corps bien ordonnancé, unifié par la Tête, Christ Chef de l'Eglise...Si vous pardonnez, il vous sera pardonné aussi...Matthieu 6/14 - Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ;

Seigneur ! Pardonne leur ! Moi, j'ai pardonné et je ne veux pas être celle qui parle sans agir.

Alors, comment avoir les mêmes sentiments ensemble ?

Comment marcher en unité de cœur et d'Esprit avec Christ ?

Simplement à cause de l'effusion de l'Esprit saint qui nous est donné, reflet de la gloire de Dieu. La « Gloire de Dieu » est la présence de Dieu, et qui dit présence dit « Esprit Saint » et dans Jean 17/22 il est précisé par Yéshua ceci : JE LEUR AI DONNE LA GLOIRE QUE TU M'AS DONNE AFIN QU'ILS SOIENT UN COMME TOI ET MOI.

Certains « cartésiens » de la foi dirons que cela ne se peux puisqu'il nous est affirmé en Esaïe 42/8 - Je suis l’Eternel, c’est là mon nom ; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, ni mon honneur aux idoles – ou encore dans le verset 11 - C’est pour l’amour de moi, pour l’amour de moi, que je veux agir ; Car comment mon nom serait-il profané ? Je ne donnerai pas ma gloire à un autre.

Cela trouve son explication simplement par la situation chronologique de la présence de la parole donnée et reçue.

La première expression est celle qui préconise que tous et toutes doivent se défendre de regarder sous sentence de mort - Exode 19/21 - L’Eternel dit à Moïse : Descends, fais au peuple la défense expresse de se précipiter vers l’Eternel, pour regarder, de peur qu’un grand nombre d’entre eux ne périssent.

La deuxième expression se situe après la crucifixion, alors que le lien est rétabli entre le Dieu Créateur – le « Juste Juge » par le biais de l'Agneau de Dieu immolé (Christ Sauveur, Rédempteur et Sauveur)

La gloire du premier ne peut pas se contempler par peine de mort ( toujours dans l'exercice de la Loi) alors que la gloire du second est visible parce que Christ dit : je leur ai donné la gloire que tu m'as donné afin qu'il soient un (exercice de la Grâce articulée autour de La Loi) Christ n'étant pas celui qui rend la Loi caduc mais qui la concrétise au travers de la Grâce accordée aux hommes au travers de sa propre mort et de sa résurrection.
Nous sommes les héritiers de cette Grâce accordée et à cause d'elle, nous devons pénétrer dans le Sanctuaire a
fin d'exercer pleinement notre ministère de Sacrificateurs pour Dieu le Père - Apocalypse 1/6 … et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen !

Voici ce que nous sommes en Christ Yéshua :

1 Pierre 2/5 … et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.

1 Pierre 2/9 - Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

Si par le renouvellement de notre intelligence nous comprenons de quoi nous nous privons lorsque nous laissons l'émotif prendre le pas sur le sentiment spirituel, il n'est plus qu'une chose à faire : a genoux en repentance puis dans le pardon demandé et le pardon reçu, ouvrir les yeux afin de voir les frères, les sœurs, autrement que jusqu'à ce jour, et de nous voir en eux ce que nous sommes réellement.

Arrivera alors le changement spirituel, et le peuple gravira les pentes de la sainte montagne pour aller à la rencontre du Oint de Dieu loin des contingences humaines, afin de contempler la gloire dans la présence et la nuée dans la conscience de la seule vérité en Christ qui nous est donné de connaître par l'effusion de l'Esprit saint.

Un seul cœur, une seule âme, un seul corps dont la Tête est le Seigneur !

Et reviendra la vie en abondance, les déserts refleuriront, les troupeaux seront nombreux, nous habiterons des maisons que nous n'avons pas bâties, mangeant le fruit du sol et buvant le fruit de la vigne, selon le livre de la promesse du Deutéronome 28/8 … L’Eternel ordonnera à la bénédiction d’être avec toi dans tes greniers et dans toutes tes entreprises. Il te bénira dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.



 

SHALOM.