Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

 

Ma parole n’est-elle pas comme un

feu, dit l’Eternel,

et comme un marteau qui brise le

roc ?

 

Jérémie 23/29 - 

 





SHALOM !


Par Naomie le 13 Décembre 2013.



Cette parole est incontestable ! Elle est aussi réelle que le sont toutes choses en Christ Yéshua, et elle nous donne l'assurance que rien ne lui résistera, que rien ne lui résiste. La Parole de Dieu est un feu dévorant, un feu purificateur mais également le feu véritable qui affirme, qui atteste, qui fait aussi. La Parole de Dieu est la main de Dieu agissante, le bras de Dieu fort et puissant ; C'est la vérité à l’œuvre qui prononce et qui fait sortir du néant ce qui n'est pas encore et qui vient.


Dieu ici nous interpelle, nous, les incrédules « religieux » que nous devenons lorsque le feu s’éteint en nous et que nous demeurons à l'état de braises noircies.


Lorsque le feu se retire, lorsque la religiosité prend le pas, que reste-t-il du don parfait de Dieu dans la vie spirituelle de l'église que nous sommes, pierre individuelle choisit par le Seigneur afin d'être incorporée dans l'édifice qu'il construit lui-même, afin de devenir l'épouse pure et sainte qu'il souhaite pour la gloire du Père ?


En participant à des obsèques, j'ai été atterrée de faire le constat suivant : le paganisme prend de l'ampleur et la foi dans le Saint d’Israël s’éteint, les « prêtes » sont devenus serviteurs des Baals et ils entraînent à leur suite un troupeau qui n'a plus de berger.

Qu'est-ce qui me rendait si triste pendant cette épreuve du partir ? De ne pas savoir si la morte avait pu faire une rencontre véritable et salutaire avec Yéshua ? De voir le paganisme affiché mais non constaté par les membres de cette famille ? L'état d'hypocrisie affiché et pourtant le « baiser » de Juda donné ? Qu'est-ce qui me faisait mal au point d'en être tombée malade quelques jours après ? La démonstration de la froideur de la mort qui s' est saisie de ceux qui parle de Dieu tout en ignorant le salut donné par le Christ Yéshua mort sur la croix ! Oh ! Grandeur et décadence d'un peuple roi qui n'est plus qu'un peuple esclave !


La parole de Dieu est un feu qui brise le roc ! N'est-ce point là la vérité ? Alors, pourquoi nous taisons-nous, et au nom de qui faisons-nous le jeu de l'adversaire des âmes qui lui se réjouit de faire la même constatation que nous sommes amenés à faire ! La mort est, telle un ver dans un fruit pourrit ! L'Eglise à perdu sa flamme, la lumière est sous le boisseau et le monde va aveuglément en tâtonnant !


Faisons-nous le service de Dieu en laissant les âmes se perdre ainsi ? Malachie 1/6 - Un fils honore son père, et un serviteur son maître. Si je suis père, où est l’honneur qui m’est dû ? Si je suis maître, où est la crainte (le service qui m'est du) qu’on a de moi ? dit l’Eternel des armées à vous, sacrificateurs, qui méprisez mon nom, et qui dites : En quoi avons-nous méprisé ton nom ?


Que va-t-il nous être dit à l'heure fatale ?


Assez d'hésitation ! Assez de « évangéliquement correct » l'Evangile n'a rien d'un feu de paille, c'est un feu qui dévore, qui brûle les scories de nos vies, qui brûle en nous le péché, qui remet les choses a plat dans les vraies valeurs de la foi.

Le feu de Dieu n'est pas un feu qui nous conduit de manière hystérique, mais avec Puissance et autorité venant de l'Esprit saint !

Ce feu n'est pas celui des sorciers sur lesquels ils marchent sans se brûler ! C'est le feu qui te consume tout entier et qui ne te laisse rien sur le dos, sinon le fait que tu comprenne enfin ce que tu es réellement, jusqu'à te faire renoncer à ta vie païenne pour te faire entrer dans la vision de la gloire de Dieu le Père.


Il est temps pour l'Eglise de renoncer à ses acquis, ses leurres et ses idéologies afin de pénétrer nue, débarrassée de sa lèpre dans le sanctuaire saint, là où brille la sainte lumière éternelle qui ne s'éteindra jamais puis La Lumière y demeure - Jean 1/9 et 10 - Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.


Noël ! Encore et encore ! Mais qu'est-ce que cela change dans le monde au bord du précipice de la guerre et dans les luttes intestines et fratricides ?

Des dépenses financières afin d'acheter l'amour mais le monde ne sait pas donner, il achète !

Encore, encore et toujours ! Ça suffit ! Stop !


Eglise,tu vaux mieux que cela ! Mes frères, mes sœurs, refusez le mercantile humain et prenez ce que Dieu vous donne, là ou rien ne viendra détruire, parce que le feu de la sainte parole de Dieu aura purifié votre vie présente. Ni la teigne, ni la rouille... Du bon pain, de l'eau fraîche, du vin nouveau ! Matthieu 6/19 et 20 - Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent.

Mon désir pour vous, peuple du Seigneur, c'est que votre table spirituelle soit dressée et que les mets de Yéshua y soient présents. Les dons de l'Esprit saint, les dons de l'amour vrai !


Frères et sœurs ! Que ruisselle sur vos vie dès maintenant la joie d'appartenir au Seigneur et dès maintenant offrez-lui, oui c'est à votre tour de lui offrir, vos vies sur l'autel des sacrifices, sachant que Dieu le Père ne permis pas à Abraham de mettre à mort son fils Issac, mais offrit lui-même l'agneau saint qui mourut sur la croix, afin d'ouvrir la voie sainte et royale pour notre entrée en gloire, dans la gloire de Dieu.


Soyez bénis, chacun, malgré les difficultés de votre vie actuelle. Il est écrit que vos frères partagent les mêmes épreuves dans le monde.

Pensez à Jérusalem, dans la pensée de Dieu !Psaumes 137/5 - Si je t’oublie, Jérusalem, que ma droite m’oublie !

Priez pour son salut, afin que Dieu se souvienne de vous tous - Esaïe 62/1 - Pour l’amour de Sion je ne me tairai point, pour l’amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, jusqu’à ce que son salut paraisse, comme l’aurore, et sa délivrance, comme un flambeau qui s’allume.


Frères et sœurs, il faut entendre la voix du Seigneur lorsqu'il nous interpelle, c'est afin d'éviter pour nous la deuxième mort, la mort spirituelle. Entendons-le qui nous appelle encore chacun par notre nom, celui qu'il a gravé sur sa cuisse, au creux de sa main, sur son front et son côté percé. Pour lui nous ne sommes pas des inconnus. Il a parlé, le feu est sortit de sa bouche et la flamme a créée le monde, et tout ce qu'il renferme. Il est ce roc terrible sur lequel nous nous tenons debout. Sa voix se fait entendre jusqu'aux extrémités de la terre, au plus haut des cieux.

Cessons d'être rebelles ! Fléchissons nos âmes et reconnaissons qui il est , c'est vital.


Soyez le feu de Dieu qui va éclairer la surface de la planète, qui va prononcer les paroles de la vie et délivrer les prisonniers de l'adversaire du Seigneur. En premier, Satan est l'ennemi de Christ, c'est par extension qu'il est le nôtre.

Traquons ses œuvres de Ténèbres et conduisons les captifs à la Lumière ! C'est ainsi que Noël sera célébré dans un sacrifice de nos vies agréable à Dieu.

Shalom à vous tous.