Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

L’EPREUVE DE LA FOI !


Par Naomie, le 20 Juillet 2009.

 
 
 
Shalom à vous qui allez lire ce message, il date de 2006/2007, alors que j’étais au cœur de la vague qui passait sur ma vie. C’est en procédant à un peu de classement de toutes mes notes encore éparses que je me suis arrêtée sur ces feuilles manuscrites, et il me semble que c’est le temps de vous les partager ; sachant qu’il y a un temps pour toute chose.
 
Lamentations de Jérémie 3/26 -  Il est bon d`attendre en silence Le secours de l`Éternel.
Malgré cette parole tirée de la bible, parole d’exhortation certes, je sais, par expérience, qu’il n’est pas aisé de la vivre dans l’épreuve sans broncher, sans « ruer  dans les brancards » le cœur tranquille et l’âme sereine. Chaque fois qu’il en a été ainsi pour moi, chaque fois que ma vie a été traversée par l’épreuve de la foi, j’ai fait montre de détermination a aller jusqu’au bout, mais sachez bien que mon cœur souffrait et mon âme mourait, sachez bien que de mes yeux coulaient des rivières d’eau et que je ne trouvais pas de consolation parmi les hommes, quels qu’ils soient ; ma consolation ne venait que de mon Seigneur Yeshua.
Oui, j’entendais bien des paroles qui se voulaient apaisantes, mais comment trouver le repos alors que ma vie basculait encore et encore, sans jamais trouver autre chose que quelques oasis où épuisée et exsangue, je pouvais m’asseoir à l’ombre du Tout-Puissant.
 
Aujourd’hui, je suis à même de mieux comprendre  la souffrance de l’autre parce que ma vie  a été imprégnée et modelée par elle. Toutefois, il est une ferme assurance pour mon âme, comme pour chacun d'entre nous, c'est qu'au coeur même de la tourmente, lorsque nous "fondons" dans la fournaise chauffée à blanc,   nous ne sommes pas seuls , et dans cette épreuve qui va nous conduire  à la limite de notre limite, n'ou n'aurons pas à aller au-delà afin de ne pas avoir le regret du monde. Dieu ne nous mènera jamais au-delà de ce qu'il   à voulu  pour nous.
L’épreuve nous conduit sur des chemins difficiles,
mais aussi sur ceux de la purification et de la sanctification sans laquelle nul ne verra Dieu (Hébreux 12:14)
 

Plus que jamais notre foi est mise à l’épreuve, mais tout ceci n’est rien encore face à ce qui est devant nous.

Vous êtes-vous un jour posé la question de savoir pourquoi notre foi est ainsi criblée?

Pour plusieurs raisons certes, mais déjà, premièrement, parce tout comme il en a été de Pierre (voir Luc 22/31) il en est à l'identique pour nous, Satan nous a réclamés. Cependant, nous avons un père, l'Eternel Dieu qui n'a qu'un "maître-étalon" nous concernent, et c'est Yéshua, notre avocat, notre défendeur.  

 

Nous sommes ainsi éprouvés tout comme l'est le métal le plus pur, c'est-à-dire l'or qui, en fusion, liquéfié par l'action su feu, va perdre les scorries qui peuvent encore l'appauvrir.

Pur comme de l'or le plus pur, le joyau le plus beau sur la couronne de notre Seigneur, voilà notre devenir si nous surmontons, et ce, jusqu'au bout, jusqu'au dernier jour, cette épreuve. Mais sachez bien que dans tout ceci, il y a une finalité : si nous devons demeurer debout au dernier jour, il le faut également afin d'être "vivant" devant l'épreuve suprême que certains vivront : la venue de l'impie.

 

Frères et sœurs, c’est le temps arrêté à l’horloge divine qui nous indique l’heure de maintenant, et voyez-vous, notre intérêt est d’avoir la même heure à nos pendules. Lorsque je m'exprime par le terme de maintenant, cela revient à affirmer que l'heure est celle présente à ce jour. Voyez comment la terre est criblée? Et bien, c'est ainsi que nous aussi nous le sommes. La terre est criblée parce que l'homme est devenu à l'image de son maître, et son maître n'a qu'un souhait : voir disparaître tout ce qui vient de l'Eternel Dieu, et la foi des hommes de foi, régénérés et vivants par l'Esprit Saint la grâce divine, en un mot, saper l'oeuvre divine à ses propres fins.

Lorsque arrive l’épreuve, sommes-nous persévérant devant elle, ou bien désirons-nous la fuir comme nous fuirions une une déferlante pestiférée qui vient assombrir nos jours et ternir nos nuits ? La voyons-nous comme une épreuve qu’il faut subir ou bien plutôt comme une « interrogation » face à notre foi pour en connaître les fondements (je ne parle pas de fondation, cette dernière étant bien entendu le Seigneur Yéshua et la parole de Dieu)
 

Pierre dit le Seigneur, Pierre ! Satan t’a réclamé (Luc 22/31) ! Eglise, Satan t’a réclamé mais sache qu’Il ne dort ni ne sommeille celui qui te garde.(Psaume 121/4)
 

Il nous faut apprendre la persévérance, celle-ci nous faisant trop souvent défaut.  Nous vivons dans le siècle de la vitesse, tout va vite, très vite, trop vite, et à peine une technologie performante voit le jour qu’elle est déjà obsolète et qu’une autre vient sur le marché. Nos vies sont maintenant décalquées sur ce rythme imposé qui rend fou; la preuve? Combien d'hommes et de femmes, des jeunes qui ont perdu l'espérance et prédèrent mettre fin à leurs jours, tant est terrible ce rythme imposé par la vie de ce monde. Ou est le jour du Seigneur dans tout cela? Plus de temps pour rien.... Tic tac tic tac....

Il en est ainsi au milieu de nous, et a peine une « théorie » fait jaillir de sa gangue une vérité spirituelle que déjà il nous faut entendre une autre théorie, mais ce ne sont plus là que maximes humaines et non plus vérité de Dieu. Avec les enseignements tordus qui ont été servis aux chrétiens comme d’infâmes bouillies, ces derniers pensent que celui qui passe par le feu est un pécheur qui subit la colère de Dieu !

 

Mensonge! Christ Yéshua est passé par le feu afin que tu vives toi,  église;  que toi, pécheur, tu acceptes enfin de te voir comme tu es véritablement, c'est-à-dire  moribond, que ton cri jaillissant du fond de ta peur monte enfin vers le seul qui puisse quelque chose pour toi afin que tu puisses recevoir le salut de ton âme.  Celui-là est Yéshua, et il est passé par le feu pour chacun d'entre nous. C'est ainsi qu'il fut criblé par Satan, mais en lui est la victoire.  Satan osait le réclamer, sans pudeur et sans honte,  parce que Dieu le Père acceptait la mort du Fils bénit.

En s'offrant ainsi à la vindicte populaire, Christ connaissant les tenants et aboutissants de cette oeuvre, et cette épreuve qui peut paraître impossible à l'homme, était possible à Dieu; Le feu a traversé Christ mais il est écrit que c'est par la souffrance que nous, humains, en avons finit avec le péché (1 Pierre 4/1) 

Cessons de confondre l’épreuve de la foi par laquelle nous sommes sensé passer un jour ou l’autre et réprobation divine, voir « réprimande et correction » ; Dieu agit envers les siens par amour, et s’Il nous place un jour au sein de l’épreuve, acceptons-là et avec Yéshua, nous en sortirons victorieux et plus forts qu’avant, comme régénérés, fortifiés pour aller encore plus loin.

Mes souvenirs de ces quatres dernières années concernent le feu de l'épreuve, dans laquelle j'ai cru mourir. Mais tout comme il est écrit dans Job 11/16, la souffrance est oubliée lorsque son temps est achevé, parce rien ici bas ne dure, même cette dernière. Lorsqu'une femme va mettre au monde son enfant, elle se tord de douleurs sur son lit, comptant les heures devenues trop lentes, puis vient l'instant sacré de la naissance et dans la joie d'avoir mis au monde un "petit" d'homme, elle se réjouit et son âme chante à l'Eternel de ce qu'il a été bon pour elle. Il en est exactement pareil pour la souffrance de l'épreuve qui nous garde meurtit pour un temps, puis, lorsque celle-ci enfin cesse, le bonheur d'avoir grandit prend toute la place en nous. Nous devons, un jour, pareillement à Job, pouvoir dire : j'avais entendu parlé de toi, mais maintenant, mes yeux ont vu la vérité et la splendeur de Dieu.

 

Pensez à Daniel et le sort qui lui fut infligé, pensez-vous que Dieu n'était pas présent dans la fosse? Et ses trois amis jetés vivants et liés dans une fournaise? Dieu était-il absent? Non! Présent, comme l'atteste sa parole, mais ceci, mes amis, s'appelle une épreuve de foi, la foi de ces hommes était jaugée, devait être purifiée pour qu'aujourd'hui encore, elle serve d'exemple pour les pauvres incrédules que nous sommes devenus au fil du temps. Leur foi était intacte, tout comme eux ! Le Seigneur avec eux dans la fournaise de l’épreuve, tout comme Il est présent auprès de ceux qui souffrent pour leur foi encore aujourd’hui.
Matthieu 28/20 - . Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu`à la fin du monde.

Tous les jours, à chaque instant, du lever du soleil jusqu’à la tombée de la nuit, et plus encore, alors que nous sommes dans le sommeil, celui qui ne dort ni ne sommeille se tient près de nous par son Esprit Saint.
Trop souvent, nous vivons notre foi en parenthèse ; je m’explique : nous agissons, faisons, mangeons et buvons, faisons l’amour ou grondons comme des ours, mettant Christ pour un temps « au placard » pour enfin nous souvenir de quelle maison nous sommes; alors,  nous ouvrons la porte du placard et osons accueillir Yéshua comme si rien n’était, comme si rien de fâcheux ne s’était passé ! Honte à nous lorsque nous regimbons. La parole suivante issue du Nouveau Testament nous démontre ce que nous sommes capables de faire, à l’instar de Paul : Actes 9/5 - Il répondit: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. Oui, par notre attitude, nous pouvons devenir ceux à qui Christ pourrait dire la même chose, étant devenus ses persécuteurs.
C’est pourquoi il nous faut prendre conscience que pour notre sanctification, il nous faut passer par l’épreuve, sans en avoir peur, sans colère, sans peur, parce que celui qui est le Chef de l’église purifiée marche au milieu d’elle.

Si nous entrons dans la lecture profonde de Hébreux 12/3, il est question de l’âme découragée, 12/4 nous intime de ne pas perdre courage lorsque nous marchons dans ce feu brûlant de l’épreuve, parce que le Seigneur « châtie » ceux qu’Il aime afin que nous participions à sa sainteté (v.10) Le verset 12 nous invite à fortifier nos mains languissantes et nos genoux affaiblis, et les versets 28/29 nous ordonne de rendre à Dieu un culte agréable avec piété et crainte.

Dans le Psaume 119/67, l’écrivain confesse qu’avant avoir été humilié, il s’égarait, maintenant (après être passé par ce feu brûlant de l’épreuve) il observe la Parole de Dieu, et au verset 71 ce que nous n’aimons pas avouer : il m’est bon d’être humilié, afin que j’apprenne tes statuts.
Au travers du livre de l’Apocalypse, 3/19, le Seigneur insiste : Moi, Je reprends et Je châtie ceux que J’aime ! Aie du zèle et repends-toi !
Oui, l’épreuve de la foi doit nous conduire à une constatation : nous avons péché, et nous amener à une finalité : nous repentir dans un zèle non pas amer ni suspicieux, mais franc et joyeux dans la joie de notre salut.

Un homme dont nous avons tous mentionné le nom dans son épreuve que parfois nous avons pensé injuste, Job, nous dit ceci en 5/17 – heureux l’homme que Dieu châtie ; ne méprise pas la correction du Tout-Puissant. Ici, il faut comprendre, par « correction » le terme de redressement, Dieu redresse ce qui dévie, et nous dit aussi : Galates 6/1 - Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur ajoutant :  Prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté.
1 Pierre 1/6-7 – « C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse (la foi) que l’or périssable (qui cependant est éprouvée par le feu) ait pour résultat la louange et l’honneur lorsque Yéshua apparaîtra. »

Nous sommes oublieux de cela parce que cela ne nous est pas ou peu prêché, parce qu’il est mieux pour certains, de taire cette vérité profonde qui n’est pas exploitable au niveau financier.

Nous sommes entrés avec assurance dans l’annonce de la plénitude des biens matériels de ce monde en occultant les biens spirituels qui sont notre part. 1 Pierre 1/18 - sachant que ce n`est pas par des choses périssables, par de l`argent ou de l`or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, (v/19) mais par le sang précieux de Christ comme d’un agneau sans défaut ni tâche.
Dieu nous donne par sa main ouverte ce don nous avons besoin, ne l’oublions pas ! Il pourvoit à tous nos besoins. Hébreux 4/16 - Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d`obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

J’ai pour souvenir d’avoir, un jour, entendu le Seigneur m’avertir que nous allions passer par le feu, mais que nous en sortirions « indemnes », sans odeur ni brûlure. Ceci date d’il y a très longtemps, et pour les septiques, les Thomas, oui, tous biens matériels ont été perdus, la santé également, jusqu’à la vie pour mon époux, mais l’essentiel est demeuré pour lui comme pour moi : la foi en notre Dieu et la parole de son Oint Yéshua. Mon époux se repose des œuvres que Christ lui avait confié, attendant avec les saints la résurrection avec le Seigneur. En cela, je ne vous dit pas que mon bonheur est dans la séparation, cette dernière étant une épreuve très douloureuse a vivre au quotidien, mais mon bonheur est de savoir que celui qui s’est endormi est auprès du Saint. Amen !
Jacques verset 2 du chapitre 1 – « Regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience (v.3)
Ce n'est pas sans raison que nous passons par le feu qui brûle nos corps et nos âmes, nous jetant parfois dans une souffrance indescriptible. 

Une de ces  raisons est que  la souffrance nous délivre du péché, et  l’épreuve à pour but de nous faire connaître les fruits de l’Esprit (ne pas confondre avec les dons de l’Esprit); voyez le  verset 4 « mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre , afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.
Hébreux 10/37 – « encore un peu, un peu de temps et Celui qui doit venir viendra et Il ne tardera pas. » Nous sommes appelés à vivre en Lui, et un jour, nous vivrons avec Lui, c’est pourquoi l’épreuve de notre foi est chose importante.
1 Pierre 5/10-11 – Le Dieu de toute grâce qui vous a appelés en Christ Yéshua à sa gloire éternelle, après que vous ayez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.
Esaïe 48/10 – Je « Dieu » t’ai mis au creuset mais non pour retirer de l’argent, Je t’ai éprouvé dans la fournaise de l’adversité.
Lorsque nous sommes ainsi  plongés dans ce qui nous paraît effroyable, insurmontable, insupportable, lorsque nous entendons ceci ou cela, sachons discerner qui tient la barre de notre embarcation,  et si Dieu conduit  notre vie, nous irons au port, tel Paul qui vit peut-être le naufrage de son navire mais qui conserva la vie pour exécuter le plan de Dieu en ce qui concerne le salut des âmes.
1 Pierre 4/12 – Bien aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver.
Nous sommes avertis ! Ne craignons pas ce qui est déjà, ce qui arrive aussi ! Dieu, dans l’épreuve de notre foi, nous prépare a supporter les choses a venir parce que celui qui vient est comme la nuit ; il arrive vêtu de ténèbres, pourtant, derrière lui arrive la lumière, et l’épreuve de notre foi sépare le bon grain de l’ivraie demeurant encore dans le sein de nos cœurs.
L’épreuve que nous devons supporter est faite à notre dimension, et elle ne doit pas nous submerger, sont action étant de nous rendre éclatant dans la gloire de notre Roi, si jamais Christ est notre Roi !
1 Corinthiens 3/12-13  « L’œuvre de chacun sera manifestée, car le jour la fera connaître parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun.
Esaïe 8/20 – A la loi et au témoignage ! Si on ne parle pas ainsi, il n’y aura pas d’aurore pour le peuple.
Jérémie 3/29 – Ma parole n’est-elle pas un feu dit l’Eternel, comme un marteau qui brise le roc ?
Osée 6/1 à 3 – Nous avons été blessés mais le Seigneur va bander nos plaies ! Il nous relèvera très prochainement, sa venue est certaine et Il vient vers nous comme la pluie du printemps.
Esaïe 65/66 – 66/1 /2 – « Le ciel est mon trône et la terre mon marchepieds. Je porte mes regards sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, celui qui craint ma parole »

Dans 2 Corinthiens 1, nous pouvons puiser avec abondance l’eau de la consolation lorsque nous avons peur d’être submergés par les grandes eaux qui nous semblent être la colère du Très-Haut : verset 4-  Dieu nous réconforte dans toutes les situations,  le verset 5 nous démontre l’abondance de son réconfort. Le verset 8 nous fait un tableau de la détresse mais les versets 11 et 12 nous indiquent  qu’il nous faut mourir à nous-même et nous parle du témoignage de notre conscience. Verstes 18 à 21 - nous apprenons que notre Seigneur a en lui le oui et le non, et dans le 21 comment nous sommes marqués du sceau de Dieu.
Actes 17/29 – Nous sommes de la race de Dieu.

Oui, cette parole est sure et  certaine!

Toutefois, ne vous affligez pas de constater que votre vie est secouée, celui qui permet cela a pour nom Yéshua! Il est premier-né d'entre tous et connaît le feu de la souffrance, étant devenu pour chacun d'entre nous souffrance.

Celui qui est reprit n'est pas un bâtard, il est fils de la maison.

Donc, frères et soeurs, la vague monte au dessus de votre tête et vous craignez pour votre vie, pour votre avenir? Pensez-vous que celui qui tient le monde entre ses mains ne saurait pas tenir votre vie au coeur de son coeur?

La tempête gronde sur le monde, et l'homme continue, dans son aveuglement, a expédier des satellites dans l'espace afin de se prémunir contre la fin du monde! Pauvre fou!

Il est ttemps d'ouvrir les yeux afin de savoir pourquoi l'homme est ainsi secoué, et pourquoi la terre est ainsi éprouvée; le retour du Seigneur est proche, mais avant cela viendra les jours dont il est dit que les Ténèbres couvriront la terre, par la montée des deux Bêtes et la venue du Faux-Témoin et de l'impie.

Le monde travaille à sa perte, sans savoir ce qu'il fait! Il est aveuge, pauvre et nu!

Alors disons-lui ceci :

 

Actes 17 /30 - Dieu ne tient pas compte des temps d’ignorance, certes, mais maintenant nous devons annoncer à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir parce que Dieu a fixé un temps, un jour ou Il jugera le monde selon sa justice, par l’Homme qu’Il a désigné, ce dont il a donné une preuve à tous en le ressuscitant des morts.
 

 

Shalom.