Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

LETTRE A L'EGLISE N° 4


ATTENDRE LE SECOURS DE L'ETERNEL !

Lamentations 3/26 - Il est bon d’attendre en silence Le secours de l’Eternel.

SHALOM

Oui, à vous tous qui recherchez la direction divine pour la vie de votre Nation, de votre peuple, de votre famille, ou encore pour votre propre vie : Shalom !

Le monde en ébullition ne peut pas offrir le shalom divin parce qu'en lui n'est pas la paix ; mais le shalom de Dieu se trouve aux pieds de Dieu, et parfois, dans le silence !

J'ai vécu une pareille période ou seuls mes soupirs montaient devant Dieu, ayant l'absolue certitude que c'était ce qui était le mieux pour l'épreuve dans laquelle je me tenais.

J'avoue que garder le silence alors que tout bouillonne en vous est épreuve difficile, et pourtant n'est-ce pas là un conseil de la part de Dieu ?

Dans le silence (non pas le vide en soit ; dans le vide obtenu par une gymnastique qui n'a rien de souhaitée par le Seigneur, nous laissons de la place, par cette porte ouverte, à divers esprits (qui ne sont pas de Dieu) envahir notre univers spirituel faisant de nous des marionnettes.

C'est pourquoi j'insiste sur la différence entre le silence dépeint dans le livre des Lamentations de Jérémie et le vide obtenu par diverses pratiques occultes.

Hier, devant le Seigneur, je me lamentais (ce que je fais fréquemment actuellement tant est ma désolation devant l'évidence qui paraît devant mes yeux ) et mes pensées allaient diversement entre l'épreuve que Dieu permet (non pas le joug du monde décrit dans Matthieu 11/29 - que trop souvent nous assimilons à l'épreuve permise par le Seigneur) et une lecture relatant les vases aux usages multiples : 2 Timothée 2/20 - Dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d‘or et d‘argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns sont des vases d‘honneur, et les autres sont d‘un usage vil.

Le silence n'est pas une déterminante pour l'homme de ce siècle, pas plus qu'il ne l'était au siècle passé ; le bruit est une nuisance qui nous coupe de la communion que nous pourrions avoir avec le Seigneur par l'intermédiaire de l'Esprit saint ; dans une connexion spirituelle puissante ! Mais le silence dérange, parce qu'il nous place face à nous-même, et ce qui peut alors paraître n'est pas automatiquement ce que nous aimons voir ni savoir.

Je me souviens combien le silence dans notre assemblée de « Béthel » dérangeait ceux qui venaient pour la première fois, habitués aux bruits et aux cris de la foule !

Mais n'est-ce pas cette même foule qui, après avoir décrété faire Christ Roi d'Israël réclamait à Pilate la crucifixion à grand renfort de cris et de huée ?

Foule mouvante, versatile, tuant ce qu'elle a adorée la veille !

Je me souviens d'un déplacement ou si fort était les clameurs et les bruits de la batterie que personne, pas même moi, n'entendions l'Esprit saint s'adresser à qui il voulait se manifester !

Ceci n'est pas le signe de la présence de l'Esprit saint, la bible le relate dans un épisode vécu par Eli :

1 Rois 19/9 - Et là, il entra dans la caverne, et il y passa la nuit. Et voici, la parole de l’Eternel lui fut adressée, en ces mots: Que fais-tu ici, Elie?

1 Rois 19/11 à 13 - L’Eternel dit: Sors, et tiens-toi dans la montagne devant l’Eternel! Et voici, l’Eternel passa. Et devant l’Eternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers: l’Eternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre: l’Eternel n’était pas dans le tremblement de terre.

Et après le tremblement de terre, un feu: l’Eternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.

Quand Elie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles: Que fais-tu ici, Elie?

Eli répondit : j'ai ardemment défendu la cause de l'Eternel, le Dieu des armées célestes, car les israélites ont abandonnés ton alliance. …

Voyez ! Ce n'est pas à cause du fracas des éléments, du bruit causé par le feu, par rien de tout cela que la communion s'établit avec Dieu, mais c'est dans la révélation de Dieu à Eli, dans le bruissement, le murmure doux et léger que cela fut !

J'ai connu la Shekina, la gloire de Dieu, descendue parmi ceux de « Béthel, » alors que tous pleurions, couchés à terre, dans le silence de nos cœurs brisés et de nos âmes languissantes.

La Shekina était là, visible et palpable !

Celui qui se tait est enfin prêt à entendre !

Donc, voici ce que le Seigneur veut nous faire entendre afin que nous sachions bien pourquoi il faut parfois faire silence, pourquoi il est bon d'entendre la Voix nous dire la vérité ; d'entendre la Parole divine, écrite ou parlée, pas toujours pour nous faire entrer dans une prophétie, mais dans la révélation d'une parole donnée ; afin que nous en sachions un peu plus sur la vérité.

Ne soyons pas à l'image de ceux-là auxquels le Seigneur s'adressait en ces termes :

Matthieu 11/7 à 9 - Comme ils s’en allaient, Jésus se mit à dire à la foule, au sujet de Jean: Qu‘êtes-vous allés voir au désert? un roseau agité par le vent?

Mais, qu‘êtes-vous allés voir? un homme vêtu d’habits précieux? Voici, ceux qui portent des habits précieux sont dans les maisons des rois.

Qu‘êtes-vous donc allés voir? un prophète? Oui, vous dis-je, et plus qu‘un prophète.

En nous approchant, afin d'entendre ce que le Seigneur veut révéler de sa parole, sans que cela ne soit un spectacle, il nous faut avoir l'humilité d'accepter les « petites » choses afin que Christ, au travers de l'Esprit saint, nous révèle d'autres choses plus profondes, selon que nous serons capables de les ingurgiter.

Lorsque le Seigneur entrait dans une synagogue, tous se taisaient afin d'entendre l'enseignement de cet homme dont souvent ils ne savaient quoi penser, souvent ignorant que Dieu, que le Royaume de Dieu s'était simplement approché d'eux tous !

Luc 10/9 - guérissez les malades qui s‘y trouveront, et dites-leur: Le royaume de Dieu s‘est approché de vous

Eglise, ne le sais-tu pas, que le Royaume de Dieu s'est approché de toi pour que tu rejettes tout ce qui est sur la table de Dieu, à ta portée ?

Lorsqu'il allait par les chemins, nombreux étaient ceux-là qui le suivait pour entendre et pour voir :

fais-nous voir un miracle afin que nous croyons - Matthieu 12/38 et 39 - Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens prirent la parole, et dirent: Maître, nous voudrions te voir faire un miracle. Il leur répondit: Une génération méchante et adultère demande un miracle; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas.

Que voulons-nous réellement ? Voir un miracle où bien encore entendre le Seigneur nous révéler la profondeur de sa parole ?

En ce jour, je vais vous révéler la parole donnée par l'Esprit saint en date du 3 Juin 2005 à ceux et celles qui ont un grand besoin d'entendre la vérité, non pas dans de grands discours fracassants, mais dans la subtilité murmurée à l'oreille, au cœur de celui, celle qui veux s'assoir, se taire et écouter.

L'Esprit saint, ce jour-là, nous parla des vases que nous étions sensés êtres pour son service, dans sa maison, et aussi de l'épreuve qui nous percute parfois de plein fouet, sans que nous sachions faire la différence entre une épreuve de Dieu, une difficulté du diable, ou encore un simple problème humain que nous devons apprendre à connaître et régler.

Parole du Seigneur :

VASES D'HONNEUR OU VASE VILS ?


« Je suis Celui qui sonde les cœurs et les reins ; Je suis Dieu dans Ma maison !

Dans Ma maison, il existent deux genres de vases : des vases vils pour l'usage « courant » et des vases d'honneur, spécialement réservés pour mon seul service.

Pour qu'un vase soit plein, pour le remplir, il doit d'abord être vidé, puis nettoyé, et enfin, selon son usage, il faudra que ce vase soit purifié et sanctifié. Il en est ainsi pour de simples récipients, il en est de même pour chacun d'entre vous. Parce que vous n'êtes pas réservés à l'usage « courant » vous n'êtes pas de ceux destinés à êtres des vases « vils » pour « nu usage vil ».

Vous êtes vases destinés à mon service dit le Seigneur.

N'est-il pas écrit, révélé que je faisais de vous un sacerdoce royale, une race de Sacrificateurs ? Si telle est l'écriture, c'est ainsi que je procède pour vous. Songez un instant à ce que vous êtes , à ce que vous représentez ! Des vases d'honneur afin de me servir !

Songez : si telle est votre destinée, des vases d'honneur en ma maison, pensez-vous que je puisse accepter que vous soyez considérés comme vases vils destinés à l'usage ménager ? Non ! Vous êtes vases d'honneur dans ma maison, et ce qui alors vous rempli est la représentation de l'Esprit du Père en vous. Vous devenez des Temples dans lesquels je demeure . Comprenez-vous alors pourquoi Je dois vider, nettoyer, purifier ?...

Lorsque vous serez totalement vidés, nettoyés, purifiés et sanctifiés, la plénitude de l'Esprit sera dans vos vies ; c'est ainsi lorsque chaque parcelle de votre vie est nettoyés, c'est un peu plus de mon Esprit.

Il ne faut pas que cela cesse, surtout pas ! Il faut que vienne le « raz bord » et même le débordement.

Toutefois, le potier agit selon sa vision de l’œuvre qu'il se doit d'accomplir, et si elle n'est pas conforme, si elle n'a pas de correspondance, il n'hésitera pas à la briser, et recommencera encore et encore jusqu'à la perfection de l'ouvrage.

C'est ainsi que j’œuvre en vous, ne faisant aucunement cas de l'apparence ; ce que je sonde, c'est le « profond » qui est en vous !

Ce sont les cœurs, ce sont les reins ; et aucunes des parties « secrètes » de vos vies ne me sont étrangères.

C'est pleinement, c'est parfaitement que je connais chacun et chacune d'entre vous tous.

Aussi, puisque vous êtes pour devenir, pour être vases d'honneur, c'est ainsi, c'est comme tels que je veux vous voir agir dans ma maison. Trop se comportent encore comme des vases d'usages vils, d'usages courants, sans tenir compte de ma volonté de les voir comme vases d'honneur.

Vous êtes ainsi pour mon service ; alors c'est ainsi qu'il vous faut vous comporter afin que dans votre « temple » je sois honoré. »

Le Saint Esprit affirme (il n'est pas menteur) que pour être rempli de tout ce qui est notre héritage spirituel, il nous faut en premier être vider, mais cela va plus loin : vidés, récurés, purifiés et enfin sanctifiés.

Que d'ouvrage en perspective, alors que l'on nous décrète dès notre acceptation de Christ dans notre vie, voir juste après notre baptême, que nous sommes sauvés, prêts pour l'usage et pour la vie éternelle en Paradis ; mais Paul nous affirme qu'il nous faut travailler à notre salut, afin de ne pas le perdre.

Philippiens 2/12 - Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent;

Egalement, il nous est affirmé ceci :Jean 6/27 - Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau.

Des âmes se meurent, perdues à jamais ! Et qu'est-ce qui nous préoccupe à ce jour, hormis les élections, le nouveau Président, celui que nous n'aimons pas, celui-là que nous réclamons, celui que nous vilipendons, etc... Mais enfin, qu'est-ce que cette église là qui se prétend du Seigneur et qui ne marche que par les préceptes du monde ?

Eglise ! Où es-tu alors que le monde chancelle et titube, s'écroulant et se vautrant dans sa fange ? Que fais-tu ? Nous parlons, enfin le monde parle mondialisation, invoque le secret qui va sauver le monde, prétexte que celui-là où l'autre détient les clés du bonheur, mais où est cette église sainte, pure, sans ride ni tâche ? Où est cette vierge qui connait le prix de la croix, qui connait le prix de sa vie et qui est dans l'attente du retour de l'époux, tout en étant active comme cette femme recommandée dans la Bible ?

J'ai pour souvenir un frère proclamant ouvertement dans l'assemblée être communiste, fier de l'être ! Ce que j'ai déploré ce jour-là, c'est que nul n'a relevé le défi de Satan jeté à la face de celle qui se dit « sainte et pure » parce que le communisme repose sur l'anéantissement de la foi chrétienne, non pas des églises religieuses, mais de la vraie, de la pure foi qui nous est donnée par Christ Yéshua. Nul n'a parlé ce jour-là, alors je me suis levée et dénoncée l'imposture devant tous !

Parle et ne te tais pas dit le Seigneur !

Eglise ! Tu ne peux plus parler parce que ta bouche est souillée des ordures prononcées comme vérité !

Trois singes assis avec chacun un geste : mains sur les yeux (ne pas voir) mains sur les oreilles (ne pas entendre) mains sur la bouche (ne rien dire)

Voilà ton image ; mais alors, pourquoi le Seigneur a-t-il déchiré ton filet afin que tu trouve la liberté d'être en lui ce qu'il est lui dans le Père ?

L'Eglise vit une imposture écrasante, aussi il lui faut être vidée de ce qui la remplie d'odeurs nauséabondes,

nettoyée afin qu'elle ne soit plus semblable à ces sépulcres blanchis qui trônent en son sein, purifiée afin que les virus de l'esprit du monde cesse de la polluer, puis enfin sanctifiée afin qu'elle puisse offrir à Dieu le sacrifice de sa vie comme une odeur agréable à Dieu. Romains 12/1 - Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.


L'EPREUVE DE DIEU OU BIEN L'EPREUVE DU MONDE ?

Jean 16/20 En vérité, en vérité, je vous le dis, vous pleurerez et vous vous lamenterez, et le monde se réjouira: vous serez dans la tristesse, mais votre tristesse se changera en joie.

« L'Epreuve doit être reçue comme quelque chose qui va vous exercer, vous qui en ce jour vous sentez tristes et abattus, mais sachez que c'est bon pour vous d'être ainsi exercés.

Cette tristesse ne sera que passagère si vous comprenez mon désir pour chacun d'entre vous.

Je ne cherche pas à vous attrister de manière inutile, mais mon désir est d'attirer votre attention sur la possibilité de dévier des voies tracées pour vous.

Je ne suis pas l'accusateur ; je ne vous accuse pas, je mets le doigt, je mets l'accent, je mets en évidence ce qui, à ce jour, ne me plait pas.

Je vous ai appelé ensemble à me servir et je suis un père aimant ; je sais que j'ai votre amour, votre respect aussi ; mais je veux votre attention, je veux votre obéissance ; je veux votre soumission ; je ne veux pas que cette peine produise du fruit amère.

Ce que je souhaite, c'est que l'épreuve produise en vous un grand désir de changement.

N'est-il pas écrit que vos progrès doivent être évident aux yeux de tous ?1 Thessaloniciens 4/1 - Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès.

1 Timothée 4/15 - Occupe-toi de ces choses, donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous.

La tristesse doit produire un fruit encore plus excellent.

Si, sur ma vigne poussent des ronces, devrais-je les laisser étouffer ma vigne ? Ma vigne m'est précieuse parce que pour elle j'ai planté le meilleur cep ; et c'est avec un sécateur que je coupe ces herbes folles, ces ronces improductives. Ma vigne est dans la meilleure terre, travaillée avec patience et amour. Je coupe et retranche, dans la souffrance parfois, souvent dans la douleur ; mais c'est l'épreuve dont je me sers afin que votre fruit soit excellent, plus encore, d'avantage.

La « circoncision » est un acte brutal, la taille de ma vigne l'est aussi, des deux coulent le sang, le sang de la vigne est semblable à celui du sang de Christ.

L'arbre taillé, émondé, portera du fruit meilleur non plus seulement pour la satisfaction des yeux, mais pour la profondeur du cœur. Si le bois est sec, il sera jeté au feu, mais depuis si longtemps je travaille à ma vigne, je travaille en vos cœurs, je travaille afin que vous produisiez le fruit de l'excellence.

Pour que vous portiez ce fruit tant attendu, je couperai encore, je taillerai toujours, et s'il est des larmes de tristesse sera après cela des cris de joie - 1 Pierre 1/6 - C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves,

Sachez qu'après cela, ce fruit poussera les hommes à le convoiter, le consommer ; ce fruit sera alors le « jus » qui garnira ma coupe.

Lorsque je produis l'épreuve, je suis au milieu de vous tous. Vous n'êtes pas livré à votre volonté ! Et l'ennemi qui vous convoite tant ne fera rien d'autre que ma seule volonté à votre égard.

Et lorsqu'enfin vous sortirez de cette épreuve, la paix, ma paix, sera en vous. La patience également, car vous aurez exercé tout ce que je veux vous donner ; cela doit faire de vous des « colonnes » établies dans mon temple, dans ma maison ; et vous n'en sortirez pas, vous n'en sortirez plus. C'est à cela que je travaille dit le Seigneur -

Qu'est-ce donc la souffrance face au gain qui doit être le vôtre ? Ne regardez pas à la souffrance d'aujourd'hui, mais déjà, projetez devant vos yeux le gain que cela va engendrer dans vos vies.

Dans mes mains, sur mon cœur, dans ma vie : telle est votre place !

Mais je l'ai dis : je suis vigneron et gardien de ma vigne ; et je couperais, retrancherais tout ce qui l’étouffe ; et c'est alors, à la fin de l'ouvrage, cette vigne sera vue de tous.

Pour que ce fruit devienne excellent, pour qu'il soit convoité par le plus grand nombre, c'est ainsi qu'il doit en être ; c'est ainsi qu'il en sera. »

Frères et sœurs, ceci est l'épreuve à laquelle tous et toutes devons faire face à un moment bien déterminé parce que nous sommes appelés à vivre à jamais dans le Temple spirituel dont le Seigneur parle en nous comparant à ces colonnes de soutient qui ornementes les salles grandioses décrites dans la Bible. Mais pour cela, il est un prix, et ce prix s'appelle épreuve ! L'épreuve produit des larmes mais également de la joie lorsqu'elle s'achève ; mais sachez qu'elle ne sera jamais la dernière, il y en aura d'autres afin qu'en nous cette épreuve fasse de nous les « élus » de la Parole. Souvenez-vous quand il est écrit que dans les Ténèbres seront jetés ceux et celles qui auront produit du fruit de l'iniquité, dont jamais personne n'aborde le sujet tant il est vaste et puissant.

Aujourd'hui, lorsque l'on m'interpelle afin de me demander des « prévisions » sur tel ou tel événement ; sur telle ou telle personne, ma réponse demeure la même : si le Seigneur ne me parle pas, je ne peux rien dire ; mais ce que je sais, c'est que ce qui a déjà été dit produira le fruit espéré par le Saint afin que sa gloire soit sur nous en partage. Sa gloire ne peu pas reposer sur des gens sans foi, sur des spéculateurs de la Parole de Dieu ! Sa gloire sera une lumière sur nos vies si nous acceptons l’œuvre divine sur nous, en nous, et le fruit que nous produirons alors sera digne d'être le vin de la coupe prise dans la joie et l'allégresse parce qu'enfin l'épreuve sera à son terme.

A tous et toutes qui dans l'espoir d'un cœur attristé par ce qu'il vit ; dans l'espérance apportée par la foi en Celui qui est Vivant et Véritable, sachez bien ceci : votre épreuve appuyée sur le rocher de cette parole est semblable à cette parole :

Job 35/14 - Bien que tu dises que tu ne le vois pas, Ta cause est devant lui: attends-le!

Psaumes 69/20 (21) - L’opprobre me brise le cœur, et je suis malade; J’attends de la pitié, mais en vain, des consolateurs, et je n’en trouve aucun.

Habakuk 2/3 - Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement.

Shalom – Il vient afin que le Jubilé de l'Afrique soit enfin ! Il vient afin que sa gloire recouvre toute la terre d'Afrique – Mais Il vient afin de restaurer les cœurs abattus et contrits ; pour que la vie coule en abondance dans les terres désertiques et que reverdisse le Saron ! Il vient pour que le menteur soit confus, que l'incrédule pâlisse et que tombe la méchanceté ! Il vient pour que soit rétabli l'Eglise pure et véritable !

Il passera en vérité par le sol ivoirien, ET C'EST ALORS QUE VOUS VOUS DECHAUSSEREZ EN RECONNAISSANT QUE LA TERRE SUR LAQUELLE VOUS VIVEZ EST PAR SA SEULE PRESENCE SAINTE.