Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

                                    LES   "SUPER HEROS! "            

 

 

                                                 Par Naomie, le 27 Janvier 2012.

                                                                        shalom !

Que la paix vous soit propice tout au long de votre vie, malgré toutes les circonstances visibles comme invisibles.

Hébreux 2/6 - Or quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage: Qu‘est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui?

Ce matin, avant même d'ouvrir les yeux me vint une prière d'action de grâce sur le vécu d'une vie, la mienne.
Curieux direz-vous ? Non pas ! Il est parfois nécessaire de laisser ainsi parler son âme tout simplement, et c'est bien là ce qui a été.
Depuis quelques temps déjà, une fatigue qui a tendance à se généraliser envahie mon être tout entier, et je sais très bien que cela n'est pas du à mon âge, qui n'a rien de canonique ; mais c'est plutôt le reflet de ce que vit le monde actuellement : une grande fatigue qui est le fruit d'une lassitude extrême.
La lassitude produit de nombreux fruits, et ils ont tendance à être "doucereux"
Oui, frères et sœurs, c'est ainsi qu'aujourd'hui est mon ressenti, mais il n'est pas question d'être abattue,  tel n'est pas mon tempérament.

Alors je me suis prise à penser à ce qui arrive parfois (je dis bien parfois, pas continuellement) à certains hommes, à certaines femmes de foi, dans leur marche avec Yéshua. Lorsque j'étais jeune, pleine de feu et de zèle, mais sans sagesse souvent, je proclamais, à qui voulait l'entendre, qu'il était aisé de vivre avec le Seigneur dans une continuelle vie faite de joie, de danse, etc...
Je suis-je plus remplie de feu ? N'ai-je plus d'autre zèle qu'un zèle amer ? Suis-je devenue trop vieille pour agir ? Non ! Tout cela n'est pas la vérité, mais la vérité que je viens de découvrir, c'est le prix de la vie qui nous est donnée, jour après jour, et ce, de façon gratuite. La vie est un don précieux que trop souvent nous négligeons à cause de nos préoccupations journalières qui nous font traverser la vie sans rien voir !
Nous ne voyons pas nos enfants grandir et devenir des adultes, pères et mères à leur tour ; nous ouvrons un jour les yeux et ne voyons plus l'être aimé près de soit, notre vie n'est plus celle que nous avions échafaudée dans notre jeunesse, et après le passage des saisons arrive l’automne !

Non, frères et soeurs, il n'est pas toujours, comme certains voudraient nous le faire croire, aisé de suivre le Seigneur chaque jour de notre vie; pour preuve, ne faut-il pas prendre notre croix afin de le suivre?

Ne voyez pas là une morosité inexistante, mais un constat, un bilan de ce qui est en général ; et qu'il faut bien comprendre : nous ne sommes pas des « super héros » quand bien même notre vie est ancrée en Christ Yéshua.
L'homme a de grandes difficultés à admettre ce qu'il est : mortel , et de penser qu'un jour, tout s'achèvera pour lui, quelque soit sa vie, morne ou joyeuse, dans l'abondance ou la disette, dans la santé comme dans la maladie...


Tout est venu dans le monde avec la défection de nos parents bibliques. Oui, un jour, tout s'achèvera ; mais ce qu'il nous faut connaître, c'est ce qui va être de nous juste à l'instant ou nos yeux se fermerons sur la vie de ce monde, le monde dans lequel nous vivons, et là, plus question d'être un super héros, ni même un « héros » tout court ; nous serons tels que nous étions avant cette vie terrestre et charnelle : esprit devant le Trône éternel, en silence pour ce qui nous concerne, et nos actes dans la balance du Très Haut ! Je n'ose pas penser à cet instant fatidique où tout sera accomplit !

Alors, est-ce qu'un « chrétien » régénéré et racheté (pas celui qui aura marché lâchement toute sa vie de peur de faire savoir au monde que Christ est bien l'Oint de Dieu, le seul Sauveur pour les hommes) doit être un « super héros » ?
Les hommes aiment ces individus remplis de toutes les qualités que nous ne possédons pas, ou peu, au service de l'humanité, agissant pour le bien des hommes, dotés de toutes les vertus.
Ah ! Les « Supermans », les SuperWomens » et tous les autres... Vous êtes bénis de l'humanité !
Vous êtes devenus les symboles de ce que nous ne sommes pas, que nous ne sommes plus, et vous êtes encensés de la tête au pied !
Dotés de tous les pouvoirs, mus par des forces « extra terrestre (?) » vous êtes beaux, vous êtes forts, et nous voudrions vous ressembler.

Le tableau brossé, il est une question qui s'impose : Dieu a donné à l'homme perdu non pas un « super héros » mais il a donné son Fils, Dieu incarné (et non pas réincarné comme certains le prétendent) afin que le pécheur ne meure pas !
Oui, il n'est pas du tout ressemblant à un « super héros » la bible le décrivant ainsi :
Esaïe 53/1 à 5 -  Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Eternel?
Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire.  Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.
Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.


Mais il est le seul qui puisse encore, aujourd'hui, nous apporter la solution à nos vies en nous proposant le salut du Père Eternel, salut pour l'humanité toute entière qu'il a acquis dans un seul cri : PERE ! TOUT EST ACCOMPLIT !

Je m'adresse maintenant à ceux et celles qui se demandent pourquoi une certaine lassitude s'est imposée dans leur vie alors qu'ils se croyaient inébranlables et ancrés sur le Rocher des Siècles qu'est yéshua Christ !
N'ayez pas honte de ce qui vous arrive, parce que nous n'avons pas été créés « super héros » mais simplement hommes et femmes !
C'est arrivé à beaucoup d'autres avant vous, avant moi, et la bible nous le relate, nous instruit en cela ; et il n'est pas de honte à avoir. Il faut simplement reconnaître notre état de fatigue (qui peut être morale, physique ou encore spirituelle) tout comme le fit Eli, après son grand combat contre Jézabel par exemple.
1 Rois 17.
  Eli vient d'obtenir une grande victoire, mais cette dernière lui demanda beaucoup ! Dans le feu de l'action, très probablement qu'Eli ne vit rien venir de ce qui serait après l'action, mais quand tout fut terminé, nous savons qu'Eli s’enfuit et réclama la mort, tant était grandes fatigue et lassitudes réunies ensemble.
Ebranlé, il l'était, mais le Seigneur ne lui tint pas rigueur de cela, il lui fit savoir qu'il serait nourrit et abreuvé par ses soins le temps qu'il faudrait puis qu'après cela il repartirait. Nous savons que lorsque Eli fut remis en forme (mot à la mode actuellement) il partit vers Sarepta et nous savons le grand miracle qu'il opérât pour une veuve et ses enfants !

Eli est-il dit, était homme de la même nature que nous, et s'il accomplit des merveilles au nom de l'Eternel, il fut également confronté à sa propre nature humaine.
Il n'était pas un « super héros ! »

Il est maintenant une autre facette à cette prise de conscience de ce que nous sommes réellement:  il nous est enseigné dans la Parole écrite, que nous ne devons pas céder à cet état de fait ; que ce qui nous arrive n'est pas fatal, et qu'il nous est possible d'être remis sur les rails, après une cure de jouvence spirituelle que trop souvent nous n’apprécions pas à sa juste valeur, et que nous considérons comme des passages à vide !
Il n'en est rien, c'est au travers de ces périodes dites « désertiques » que j'ai le plus appris de l'Esprit saint et de personne d'autre, l'homme étant faillible en toutes choses, mais l'Esprit de Dieu, La personne de Dieu, est de la même nature que Dieu et il est infaillible.
Jérémie 12/5 - Si tu cours avec des piétons et qu’ils te fatiguent, comment pourras-tu lutter avec des chevaux? Et si tu ne te crois en sûreté que dans une contrée paisible, que feras-tu sur les rives orgueilleuses du Jourdain?
Cette question, c'est le Seigneur qui la pose devant nous et qui nous réclame un peu d'attention afin de la peser et d'y apporter une bonne réponse !
Il nous assure que rien n'est facile, et que quelque soit la circonstance, nous devons continuer a agir de façon spirituelle et non pas comme des « héros » fatigués.

Les « héros » que nous imaginons ne vieillissent pas ! L'homme fait la chasse à la vieillesse, et pour preuve, notre société parle de « séniors » de manière pudique en ce qui concerne les humains d'après 50 ans et les privent du droit au travail pour laisser place à la jeunesse (sans ride mais sans travail aussi)
Les « héros » dont nous parlons ne sont pas malades (notre société parle constamment du « trou » de la Sécurité Sociale et peu à peu cherche à fermer ce trou en ignorant les malades et en leur déniant le droit aux soins) et quelques pharisiens prétendent que nous avons péché... Les « héros » que nous nous fa briquons ne sont, en faite, que les idoles modernes que nous adorons (voyez comment les hommes et les femmes étalés sur des pages de magazines sont de beauté troublante et comment arrivent des scandales concernant tout ce qui touche à la beauté physique (soins contre le vieillissement, contre les insatisfactions (seins, hanches, fesses, abdos...)
Le mot d'ordre est : jeunesse, beauté... Le reste n'est pas essentiel !

Il faut dire ce qui est vrai, ce qui est juste : l'homme, créé à l'image « spirituelle » de Dieu l'Eternel a été créé non pas pour une dimension physique mais une stature spirituelle ; ce dont nous ne parlons plus, ce que nous ignorons totalement, ne voulant pas même l'entendre.
Pourquoi mon affirmation : tout ce qui est rattaché au monde doit disparaître parce qu'un jour disparaîtra le monde d'aujourd'hui dans ce qu'il est, c'est écrit ! Donc, notre chair est périssable, parce que la chair n'a pas été créée pour l’immortalité.
1 Corinthiens 15/50 - Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité.
Galates 6/8 - Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle.


Eglise, tu n'as pas besoin de « super héros » tu as juste besoin de revenir dans la vérité et de t'affranchir des liens qui font de toi une vieille dame poussiéreuse alors qu'en réalité, selon la vérité divine, tu es sensée être la jeune vierge « fébrile et impatiente » attendant le jour de ses noces avec l'Agneau divin.

Maintenant, j'aimerai vous entretenir des « super héros » dont l'église s'est dotée, afin de mieux paraître dans ce qu'elle n'est plus.
Lorsque l'Eglise était vivante, à son origine, elle était celle que nous devrions envier à ce jour, et chercher à lui ressemer, non pas dans ses défauts (là où est l'homme, là est le péché, donc là se tient le défaut) ; elle était persécutée, mise à mal, mise à mort !
Les jeux du cirque étaient là afin de rassasier les sanguinaires, et les croix élevées étaient afin de rappeler le prix qu'il faut savoir payer pour se prévaloir de ce nom de c chrétiens !
Les hommes de foi de cette genèse de l'église (non pas de la foi, il y eut une période précédant celle de l'église dont sont issus Abraham et les « pères » de la foi sortis du peuple juif) vivaient dans la crainte (l'homme sera toujours l'homme) et quand ils se retrouvaient, c'était dans des lieux appelés catacombes (que j'ai visité à Malte, là où Paul fut recueilli après le naufrage de son navire) ; les catacombes étant l'endroit ou les morts étaient déposés, dans des « niches » avec pour tout appareil un simple linceul.
Aujourd'hui, nous offrons à nos morts des cercueils en bois précieux, avec des attirails couteux et du satin pour couverture, oubliant que devant le Juste Juge de celui qui jauge les âmes, nous sommes « Esprit » et sans apparat.
Vive le mercantile !
Dans ces lieux, il n'est plus ni juif, ni grec, ni juste ni lâche, ni rien du tout d'ailleurs, il n'est plus que des chairs en décomposition, et des os blanchis. Fini pour eux le temps des « super héros »
Pierre n'était pas un héros, Paul non plus ! Paul se définissait ainsi :1 Corinthiens 15/9 -... car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Eglise de Dieu.
Ephésiens 3/8 - A moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d’annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ,


En ce qui concerne les « super héros » de la foi modernes, ils n'ont d'héroïque que le clinquant des saltimbanques, des baladins d'autrefois qui appelaient les badauds à grand renfort de bruit afin de cacher la vision de la pauvreté  des numéros proposés.
Ceci repose sur la vérité, tant de foi j'ai été « invitée » à me rendre dans des lieux où celui qui était présenté, celle qui officiait, le faisait en leur nom ; Christ n'étant pas l'invité principal.
Les « super héros » à grands renforts de bruit, de cris, de spots, et le pompeux des paroles creuses diffusées comme des placebos sur des jambes de bois !
La vérité s'il vous plait ! La vérité !
Christ est LA VERITE !

Dans les séries télévisées, dans les bandes dessinées, dans les publicités, figurent les « super héros » sous forme humaine, où encore animale ! Mais Christ ne s'est pas présenté comme un « super héros » et cependant, c'est Lui qui sauve l'humanité et nul autre ne peut avoir cette prétendue affirmation !
Tous les « super héros » disparaissent, Christ demeure ; plus encore, Il EST VIVANT ! Voyez ce qu'il fut des « héros » de jadis : Genèse 6/4 -  Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité.

La seule vérité  dans ce passage est bien celle qui devrait nous rendr
attentifs : ces héros là ne furent, en réalité, que le fruit de la rébellion d'une quantité d'anges qui ne voulurent plus obéir à Dieu et préférèrent se tourner vers l'ange rebelle : Satan !
Le fruit des entrailles furent ceux qui définis dans les écrits anciens comme des « supermans » portent les noms de Homère, Achille, Hercule, Ulysse, Hector, et les autres !

Selon les cultures, un héros est un demi-dieu, un personnage légendaire, un idéal, un surhomme ou simplement une personne courageuse, faisant preuve d'abnégation.
Le rôle du héros se situe entre l'aspiration métaphysique,  presque religieuse, de dépasser la condition humaine,  notamment d'un point de vue physique et entre l'aspiration plus réaliste d'œuvrer pour le bien de la communauté, d'un point de vue moral. Un troisième rôle, peut être aussi celui de propagande pour une idéologie politique ou religieuse.
Plus proche de nous, il y eu ces « super héros » dont les vies sont encore à servir de modèle : Arthur et ses chevaliers, et plus récemment, Harry Potter ! Mais ne retrouvons-nous pas ici en première ligne le culte de la personnalité dont se sont affublés les tyrans des Nations, anciens où modernes, et les tyrans religieux (ils existent pareillement) sans oublier les spectacles offerts au plus grand nombre afin de masquer la réalité.
Les télé-évangéliques offrent prières, sermons pareillement à appels d'argent, le tout magnifiquement enrubanné de couleurs ! Je ne suis pas contre de se servir du modernisme pour parler de Yéshua, mais qui parle de Yéshua sans de suite évoquer Mamon par ses agissements qui n'ont plus rien de comparable à l'Evangile qui dit : vous avez reçu gratuitement, donnez aussi gratuitement - Matthieu 10/8  - Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.
1 Corinthiens 9/18 -  Quelle est donc ma récompense? C’est d’offrir gratuitement l’Evangile que j’annonce, sans user de mon droit de prédicateur de l’Evangile.

Ne venez pas me dire qu'il faut vivre, le Seigneur sait de quoi vous avez besoin, menteurs et race d'hypocrites qui dites vivre par la foi mais de réclamer un prix pour toute intervention soi-disant spirituelle. Votre fruit est tout comme vous : périssables.
Matthieu 6/32 -  Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.
Avez-vous oubliés qui était votre Dieu ? Je crois que oui ! Votre dieu à vous vous sussure à l'oreille que vous avez des droits, et moi je dis qu' en Christ nous avons des devoirs !
Si ton ennemi réclame ton manteau... Luc 6/29.
Et oui, ainsi va la vie, et notre société s'offre des Héros à son image !
Entre lassitude et lâcheté, entre activisme et manque de zèle, il y a toujours des degrés à ne pas franchir.
Il ne faut pas non plus confondre fatigue et désintérêt, manque de zèle et paresse :
Romains 12/11 -  Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit. Servez le Seigneur

Il est par trop facile de se cacher derrière des pensées malsaines du genre : ne rien faire parce que rien ne change ! Ceci ne vient pas du Seigneur mais de celui dont ton immobilisme conforte sa méchanceté !

Pour résumer : la fatigue, la lassitude ne sont  pas comparables à l'incrédulité ! Il ne faut pas confondre fatigue et renoncement ! Combien de fois n'ai-je pas entendu les pharisiens « spirituels » des églises ou assemblées prétendre, accuser un frère, une sœur, d'être rétrogrades parce que ce dernier était trop fatigué suite à un combat spirituel par exemple ! Cessons de coller des étiquettes sur nos bien aimés, ce ne sont pas des paquets étiquetés aux normes du monde ! Un rétrograde retourne en arrière ; tous ne le sont pas !

Il y a aussi des moments ou Dieu « organise » une sélection afin de déterminer qui combattra où qui ne le fera pas  selon sa volonté, pour l'instant présent : voyez dans Deutéronome ce qui a été, dans l'infinie sagesse divine :
Deutéronome 20/5 à 8 -  Les officiers parleront ensuite au peuple et diront: Qui est-ce qui a bâti une maison neuve, et ne s’y est point encore établi? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre ne s’y établisse.
Qui est-ce qui a planté une vigne, et n’en a point encore joui? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre n’en jouisse.
Qui est-ce qui a fiancé une femme, et ne l’a point encore prise? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre ne la prenne.
Les officiers continueront à parler au peuple, et diront: Qui est-ce qui a peur et manque de courage? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, afin que ses frères ne se découragent pas comme lui.

Ou sont les « super héros » tant recherchés ? Il n'en est pas, parce que la gloire doit revenir à Dieu seul ! Arrêtons de nous fourvoyer dans des chemins qui n'ont plus rien de spirituels et qui encourage la désertion spirituelle (tu peux chauffer ta chaise tout en étant absent tant tes pensées sont vagabondes)

Tu es fatigué ? Entre dans le repos divin ! Lorsqu'il fut une période dans ma jeunesse de foi, où j'entendis que je n'étais pas entré dans le repos du Seigneur, j'avoue que cela me rendis « chèvre » parce que j'y voyais une accusation contre moi (orgueil.. que ne fait-on pas en ton nom?)

Deutéronome 12/9 et 10 - parce que vous n’êtes point encore arrivés dans le lieu de repos et dans l’héritage que l’Eternel, votre Dieu, vous donne. Mais vous passerez le Jourdain, et vous habiterez dans le pays dont l’Eternel, votre Dieu, vous mettra en possession; il vous donnera du repos, après vous avoir délivrés de tous vos ennemis qui vous entourent, et vous vous établirez en sécurité.

Il faut différencier le repos du Seigneur (sabbat) et un lieu de repos auquel nous pouvons aspirer, n'étant pas des « héros »
Avec le temps, j'ai compris que vouloir toujours tout faire par soi-même, tout en disant « au nom du Seigneur » est astreignant et très fatiguant. J'ai déposé ma valise et accepté de ne plus m'en soucier.
Maintenant, je sais d'autres fatigues, d'autres lassitudes qui n'ont rien à voir avec une activité « super héroïque » et que parfois, il est des souffrances, des fardeaux dont nous devons nous charger, mais pour un temps défini à l'avance parce que nous ne pourrions pas vivre avec constamment - Galates 6/2 - Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ.
Christ a porté nos fardeaux, il s'est chargé pour nous de tout ce qui nous écrasait, ce qui nous dispense d'être « super héros » mais tout simplement des hommes et des femmes connaissant le prix du salut de leur âme, ayant accepté de vivre leur vie en Christ Yéshua, et ce, jusqu'à la fin de leur jours ! Et ça, vous pouvez le croire, avec ce qui est actuellement, et ce qui vient prochainement, fera de vous les « héros » de la foi, des pères et des mères spirituels pour la gloire du Christ Yéshua, Seigneur des seigneurs, Roi sur tous les rois de la terre.

Dans la doxologie anglaise, du temps de Henry VIII, il fut rajouté ceci au « Notre Père »
"car c'est à lui appartient la gloire et le règne aux siècles des siècles ! Amen".
Qui a rapport à la doxologie ou manifestation glorieuse de Jésus-Christ.

                               Prenez courage, j'ai vaincu le monde !

Esaïe 35/4 -  Dites à ceux qui ont le cœur troublé: Prenez courage, ne craignez point; Voici votre Dieu, la vengeance viendra, la rétribution de Dieu; Il viendra lui-même, et vous sauvera.

Jean 16/33  - Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.

Deutéronome 31/6  - Fortifiez-vous et ayez du courage! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux; car l’Eternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point.

Josué 10/25 - Josué leur dit: Ne craignez point et ne vous effrayez point, fortifiez-vous et ayez du courage, car c’est ainsi que l’Eternel traitera tous vos ennemis contre lesquels vous combattez.

AMEN.