Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

 
LES JUSTES
 
 
Tiré du livre des Proverbes 10

 
Par Naomie le 3 Août 2009.
 
 


 

 

 C'est ici Celui qui justifie, Celui-là seul qui est juste d'entre les justes, Il est notre justification devant le Père et devant celui qui nous accuse continuellement. Amen.

 

 

Shalom à vous tous qui allez prendre connaissance des paroles issues du livre des Proverbes 10. Ces paroles ne viennent pas d‘hier, juste de quelques mois en arrière, de Février 2007 très exactement.
 
Par contre, elles demeurent immuables, éternelles, parce que la Parole (le Verbe de Dieu) est éternelle.
 
Je travaille d’arrache-pied, comme si le temps était compté, comme s’il n’y avait plus le temps à lézarder en se disant que ce qui n’est pas fait en ce jour le sera demain ; en réalité, que savons de demain ? Savons-nous si ce temps nous sera accordé ? Savons-nous si nous avons encore devant nous des heures, des jours, des années ou bien seulement des semaines ? Qu’en savons-nous réellement ? Moi je ne sais pas, je ne peux m’appuyer que sur la Parole de Dieu qui nous incite à vivre chaque jour comme s’il était le premier, et aussi le dernier.
 
Voyez-vous, c’est le temps ou le bon grain est séparé de l’ivraie, le temps ou le vil est séparé du précieux, le temps ou nous allons de nouveau voir la différence entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas ! C’est le temps ou le Seigneur répond à Pierre à la question posée :
Matthieu 19/27 - Pierre, prenant alors la parole, lui dit: Voici, nous avons tout quitté, et nous t`avons suivi; qu`en sera-t-il pour nous?
Je peux vous assurer qu’en Sa justice, Dieu ne sera jamais injuste et celui qui est justifié par Dieu va connaître l’abondance de son amour, coulant comme cette huile sur la barbe de Aaron. Seigneur, je veux cela ! Je veux cette huile sur ma tête, coulant sur ma vie, sur mon cœur, je souhaite ardemment connaître le plaisir de l’amour en Toi, cet amour divin que jamais nous ne connaîtrons ici-bas ! Genèse 18/25 - Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu`il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d`agir! loin de toi! Celui qui juge toute la terre n`exercera-t-il pas la justice ?
Soyez rassurés, notre Dieu exerce Sa justice, même si le soleil brille sur tous, même si le jour paraît chaque matin pour tous.
Que nous dit le livre des Proverbes 10 ? Assurément il nous dit des bonnes choses, mais sachez le,  sans compromission aucune, que ces paroles ne s’appliquent pas aux injustes, ni à ceux qui se sont comportés comme ceux de ce monde perdu ! Ces paroles sont réservées pour ceux que Dieu nomme : « justes ! »
Pas juste de notre propre justice, elle ne vaut rien ! Pas juste selon les critères de ce monde ou encore de cette société, nuls et non avenus ! Pas justes selon des dogmes religieux, ils ne produisent rien de bon !
Non, je parle, ou plus précisément, la Bible nous parle de ceux-là que Christ appelle les justes et dont nous trouvons quelques explications dans le livre des Proverbes. Nous pourrions explorer bons nombres de versets bibliques, Dieu est prolifique en parlant des « justes » (ceux-là qui sont justifiés par Christ, mais il n’en demeure pas moins prolifique sur les méchants, ceux-là mêmes qui sont le contraire des justes.
Premièrement, dans Proverbes 10/22, il est précisé ceci : « c’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d’aucun chagrin » Comprenons-nous cette parole dans ce qu’elle développe ? Elle nous dit que la bénédiction de l’Eternel Dieu nous enrichit, et ne nous fait pas vivre une vie de « yoyo », un coup en haut, un coup en bas ! Non, la bénédiction de Dieu est riche et nous enrichit d’une richesse qui n’est pas suivie de chagrin. Ne pas s’appuyer sur notre vision terrestre, trop terre à terre et si peu spirituelle. Notre richesse en Christ Yéshua n’exclu pas les épreuves qui nous touchent par la maladie, par la perte de biens, d’un emploi, d’un être cher, etc… C’est pourquoi celui qui enseigne le contraire est trouvé menteur devant le trône de notre Dieu .
Qu’est-ce donc alors que cette richesse ? De l’or ? De l’argent ? Des pierres précieuses ? Des comptes bancaires pleins à craquer ou encore des promotions professionnelles qui nous transportent au pinacle de la réussite selon les critères de la réussite et de la richesse humaine ? Non, mes amis, mes frères et sœurs, la richesse de Dieu provient de cette bénédiction qui n’est suivie d’aucune larme. Les hommes, sous la houlette des menteurs, ont préconisé que dans la bénédiction devait se trouver largesses financières, santé, maisons, voitures…. Que sais-je encore ! Mais en lisant la Parole de mon Dieu, je constate qu’il n’est rien de tout cela. La richesse dont il est ici question est celle qui se trouve dans la maison de Dieu, dans le Tabernacle saint, dans la prospérité spirituelle (pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne nourrit pas ? Venez, achetez, sans argent et sans or, achetez ce dont vous avez besoin)… Esaïe 55/2 -Pourquoi pesez-vous de l`argent pour ce qui ne nourrit pas? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas? Écoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, Et votre âme se délectera de mets succulents.
N’allez pas me dire que le temps du troc est passé, je le sais tout comme vous le savez, mais notre Seigneur nous dit qu’il pourvoie à tous nos besoins, même s’il nous faut travailler pour gagner notre pain quotidien Psaumes 127/2 - En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, Et mangez-vous le pain de douleur; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil. Aussi Matthieu 5/45 – « afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes »

 

J’ai le souvenir d’un pasteur d’une église réformée qui travaillait de ses mains afin de nourrir les membres de sa famille ; pourtant, un jour, je fus amenée à lui dire que là n’était pas l’essentiel au regard de notre Seigneur, et qu’il lui fallait rechercher Dieu, Sa face et sa justice, et qu’il obtiendrait le reste par dessus, la bénédiction de Dieu n’est pas « chiche » ni restreinte. Bien sur qu’il fut très étonné de ce qu’il entendait, jamais personne ne lui avait tenu ce langage. Pourtant, lorsque je le revis quelques semaines plus tard, ce n’était plus le même homme, il rayonnait d’une joie qui n’avait rien de factice, et dans un bonheur qui le transformait, il me dit que c’était vrai, qu’il avait enfin rencontré le Seigneur, qu’il avait été baptisé de l’Esprit Saint et lorsque le Dimanche suivant il pris la parole, aucun support de papier pour contenir un « prêche » raisonné mais le fleuve de la vie qui se saisit de lui et nous transporta ce jour(là un peu plus haut que notre chaise.

Voilà la bénédiction telle qu’elle est décrite dans le livre du Deutéronome à condition que  notre vie soit en conformité avec notre foi (si jamais nous avons la foi, aussi petite soit-elle) Oui, cette bénédiction est soumise à condition, ce qui est normal selon la justice de Dieu. C’est pourquoi je me permets de vous parler de ce que le Seigneur m’a révélé au travers de sa parole éternelle et bonne, et juste aussi. Notre Dieu est un Dieu juste, pratiquant des œuvres bonnes pour nous conduire dans ses voies, afin de nous garder dans sa justice, pour ne pas nous entendre dire, un jour, au dernier jour :« arrière de moi toi qui as commis l’iniquité (l’injustice) je ne te connais pas ! » Luc 13/27.

Qu’est-ce qu’un « juste » serez-vous peut-être amené à penser ? Celui qui pratique la  justice !  Il y a bien des définitions à ce qui est un qualificatif plutôt qu’un nom.  Déjà, nous savons que c’est la conformité à la justice.

 

Voltaire dira : « Comment pourriez-vous être juste, si Dieu ne l'était pas ? et comment pourrait-il l'être, s'il ne savait ni punir ni récompenser ? »  Dans le livre de Job 17/9,  il est expliqué ceci : « le juste demeurera toujours ferme dans sa voie, et celui qui a les mains pures en deviendra plus fort. »
Dans « Les pensées de Pascal » nous trouvons cette définition pertinente : homme juste et craignant Dieu !  Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns justes qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs qui se croient justes.

Nous pourrions continuer ainsi à traduire des pensées, mais une seule chose est importante, c’est la définition de ce terme de « Juste » qui devient un nom et qui est déterminant dans la Parole de Dieu qui seule est juste parce que Dieu est justice.
 
Celui-là qui pratique sa propre justice est en réalité injuste devant l’Eternel. Romains 10/3 – « ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu »
 
Ce que redoute le méchant ne lui est pas épargné nous dit la Parole, dans Romains 10/24, cependant, ce que désirent les justes leur est accordé ! Serai-ce là de la discrimination de la part du Juste ? Que nenni ! C’est tout simplement le reflet de la justice divine qui nous dit : ce que ton cœur désire, tu  l’obtiendra, SI tu demeures dans mes commandements. Pas autrement. Notre Dieu est juste et pratique la justice ! Voyez plutôt dans le livre de Deutéronome 32/4 - Il est le rocher; ses oeuvres sont parfaites, Car toutes ses voies sont justes; C`est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit
 
Alors, une fois pour toute, cessons d’accuser Dieu de tous les maux dont nous souffrons ; ne sommes-nous pas les artisans de notre malheur alors que Dieu nous dit avoir prévu des jours de bonheur pour chacun d’entre nous ? L'Ecclésiaste 8/12 - Cependant, quoique le pécheur fasse cent fois le mal et qu`il y persévère longtemps, je sais aussi que le bonheur est pour ceux qui craignent Dieu, parce qu`ils ont de la crainte devant lui.
 
Le monde est a la recherche du bonheur, et il cherche partout, surtout là ou il ne se trouve pas (jusque dans la pub à la télé qui proclame que le bonheur se trouve dans une marque d’un soda) Pourtant nous, les enfants du Père céleste, nous connaissons la voie du bonheur, il nous suffit de suivre le sentiers anciens et de marcher dans la voie du Seigneur. Cessons de réclamer ce que nous possédons par le don de Christ à la croix (ne jamais oublier l’essentiel) Psaumes 4/7 - Plusieurs disent: Qui nous fera voir le bonheur? Fais lever sur nous la lumière de ta face, ô Éternel! -  Job 8/6 - Si tu es juste et droit, Certainement alors il veillera sur toi, Et rendra le bonheur à ton innocente demeure.
 
Il est précisé : le juste ne chancellera jamais ! (10/30)  Quelle affirmation de la part de Dieu n’est-ce pas ? D’ou lui vient cette assurance ? N’avons-nous jamais chancelé ? Comment peut-il avoir une telle certitude en ce qui concerne celui, celle qu’il nomme « juste » ?
Parce que Dieu nous voit juste par le sacrifice de Yéshua donnant sa vie sur la croix afin que, le péché de notre vie effacé, nous soyons appelés « justes » étant justifiés par le Seigneur auprès du père céleste. Voilà pourquoi notre Dieu a de l’assurance en ce qui nous concerne.
 
La bouche du juste produit la sagesse (Romains 10/31) et la crainte de Dieu augmentera le nombre de ses jours (Romains 10/27)
La sagesse ? Elle provient de la crainte que nous devons avoir de Dieu, et je précise ici que crainte ne veut pas dire peur. La peur n’est pas la crainte respectueuse que nous possédons envers notre Dieu, elle est un sentiment qui n’est pas de Dieu. Satan est celui qui engendre la peur au cœur même des enfants de Dieu. Combien de chrétiens proclamant, ou taisant leur peur frisant la panique face à tous les évènements qui se produisent en ce jour de détresse, alors que la parole de Dieu nous enseigne de ne pas avoir peur parce que la peur ne nous dégage pas du danger Job 3/25 - Ce que je crains, c`est ce qui m`arrive; Ce que je redoute, c`est ce qui m`atteint., et la peur ne nous donnera pas une minute supplémentaire à nos jours. La peur fit agir l’homme décrit dans Mathieu 25/25 de façon plus que maladroite, et la résultante fut que le Maître lui repris ce qui lui avait été confié, et de s’entendre dire : méchant serviteur. Cela ne vous rappelle rien ? Moi, si ! Arrière de moi, ouvrier d’iniquité (injuste) je ne t’ai pas connu Luc 13/27.
 
Le juste est délivré de la détresse (11/8) Combien de fois mes oreilles ont surpris des contestations de chrétiens, râleurs et oublieux à l’extrême parce qu’ils traversaient une période d’épreuve sans même se remettre en question, sans s’interroger du pourquoi et pourquoi. Ou est-il écrit que nous serons épargnés ? N’est-il pas plutôt écrit : ce qu’ils m’ont fait, ils vous le feront aussi : Jean 15/20 – 21 Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n`est pas plus grand que son maître. S`ils m`ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s`ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu`ils ne connaissent pas celui qui m`a envoyé
Luc 21/16 -  Vous serez livrés même par vos parents, par vos frères, par vos proches et par vos amis, et ils feront mourir plusieurs d`entre vous.
 
Devant les flots incessants des épreuves qui ont passés sur ma vie depuis bon nombre d’années, ma fille me dit, lors d’une conversation ressente, qu’elle ne comprenais pas pourquoi, puisque je servais Dieu, je passais continuellement d’une épreuve à une autre. Elle n’acceptait pas, en tant que fille, et interpellait le Seigneur pour cela. Que pouvait-elle comprendre de ma vie en Christ, et l’application de sa parole pour moi ? Rien, parce que ce qu’elle voyait, elle le voyait avec ses yeux charnels simplement, sans savoir que la parole de Dieu est au dessus de tout : ce qu’ils m’ont fait, ils vous le feront, et Paul de s’exclamer heureux de participer aux souffrances de Christ.
Certains diront que c’est une épreuve de foi (ce que je crois fermement) alors que d’autres diront que c’est le châtiment réservé aux injustes. Méfions-nous de nos paroles, de nos pensées, un jour, ceux-là seront pareillement à moi ; qu’en penseront-ils à ce moment ?
 
Comprenez-vous maintenant pourquoi notre Seigneur nous dit avec certitude que le juste ne chancellera pas ?  Et aussi nous retrouvons dans le livre 2 des Rois 10/9 : vous êtes justes ! Amen ! Ceci est l’affirmation du Seigneur !
 
Il faut être prudent dans toutes paroles afin de ne pas permettre à quiconque de les dévier pour se les approprier, comme Satan le fit et continu a le faire.
Ne pas prendre ces paroles pour en faire des doctrines, des dogmes, des mensonges, comme le firent certains qui osèrent prendre le nom de chrétiens et de n’en vivre que succinctement l’apparence en mêlant à la pureté de la vérité un semblant de vérité devenant venin et entraînant dans le péché et la mort, tant physique que spirituelle, des milliers, pour ne pas dire des millions d’êtres humains dont le seul tord était de rechercher la lumière sans personne pour les conduire à Christ. Tout ce qui dévie de la vérité (Christ) n’est pas de Dieu, même si l’apparence demeure. Une leçon pour illustrer mes dires ? Le serpent mue, nous trouvons, parfois, sur les chemins ou sur les murets ensoleillés, sur les toitures aussi, les peaux séchées reconnaissables pour ce qu’elles sont : la vieille peau d’un serpent. Mais malgré une peau nouvelle mieux adaptée à ses besoins, il n’en demeure pas moins un serpent, un reptile. C’est cela Satan ! Il mue encore et encore mais malgré ses apparences sans cesse renouvelées, il n’en demeure pas moins notre ennemi.
 
Il faut très peu de chose en vérité pour que la route soit déviée et le but évincé. L’homme vit pour ce monde alors qu’il n’est pas de ce monde, et ses pensées se repaissent de longévité, voir d’éternité ici-bas. Mais il oublie que tout comme le dira Yéshua lui-même, notre royaume n’est pas d’ici-bas, nous ne sommes que des voyageurs établis pour peu de temps sur la terre.
Si nous survolons le peuple « soit-disant » chrétien, nous sommes surpris de voir comment peu de chose, une phrase, un mot tirés de la Parole de Dieu et voilà comment nous nous concoctons des idées fausses, quoique basées sur la vérité, et de nouveaux dogmes apparaissent, laissant sur le bas-côté de la route chrétienne la vraie parole de Dieu donnée aux hommes pour leur enseignement.
 
 
Je me souviens d’avoir pleuré sur l’histoire des albigeois, plus connus sous l’appellation de cathares, eux qui avaient pris pour nom  "Parfait ou encore Bonhomme »,  décimés par l’intransigeance cruelle de la « sainte Inquisition » dans des cachots, sur des bûchers (le plus célèbre en France étant Montségur) mais aujourd’hui, il est clair que leur foi ne reposait pas sur la sainte écriture, mais sur un dogme décrit comme tel : L’homme qui échappe à Satan, présent dans le monde de la matière, du visible devient « Parfait » et reçoit le sacrement du «Consolamentum». Le Consolamentum consacre l'union de l'âme purifiée avec l'Esprit. Il l'affranchit de toute liaison à la nature corruptible et introduit le candidat dans le Sacerdoce cathare : la Perfection.Les autres se réincarnent jusqu’à atteindre la perfection. Voilà la déviante, ce qui éloigne les cathares de la vérité qui sauve par leur foi dans la réincarnation, alors qu’il est dit qu’il n’est donné à l’homme de mourir une seule fois :  Hébreux 9/27 - Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement, Et pourtant ne prêchent-ils pas le retour à la pureté de l’Eglise. La tentation d’y croire est grande, et pourtant…
Et celui-là qui se dit pasteur  protestant,  Klaas Hendrikse,  d’une église néerlandaise et qui prêche un Dieu inexistant prétextant que la bible n’est qu’un ramassis d’histoire mythologiques ?
 
Je ne m’attarderai pas sur ce qui est la faiblesse de l’homme, ni de ses démons, ce n’est pas l’objectif recherché ici.  Mais souvenons-nous aussi de ceux qui eurent le courage de s’opposer aussi ouvertement au dogme catholique, risquant leur vie à chaque instant afin que seule demeure la vérité en Christ Yéshua, à ceux qui, aujourd’hui, se lèvent contre les gouvernements qui sont ennemis de la foi vraie, enfin, souvenons-nous de ceux que le Seigneur appelle « Justes », justifiés dans leur foi en un Dieu unique, Père, Fils et Esprit Saint, sans disputer en rien les fondements de la foi, sachant par cette dernière en qui ils ont cru.
Alors, qui est « juste ?  » Il n’y a pas un juste nous dit Romains 3/10, pas un seul ! Ni vous ni moi ne pouvons prétendre à cette AOC divine (appellation d’origine contrôlée)
Nous sommes justifiés par le sang de Christ et nous sommes sauvés par lui de la colère de Dieu (Romains 5/9) Et rien d’autre ! Tout ce qui est religion, religieux, n’aime pas le Seigneur ! Christ n’est pas un dogme ni une pensée, Il est le Fils bien aimé du père qui nous a fait don de sa vie en rançon de la notre ; ce ne sont pas des paroles issues d’un quelconque manuel, mais les sentiments profonds d’un cœur circoncis par la main de Dieu, par une âme reconstituée et non plus morcelée dans une débâcle sans fin. Je « hais » les ennemis de mon Seigneur d’une haine sans fin ( Psaumes 139/21-22)

Dans la débâcle spirituelle du monde « chrétien » il y a une grande agitation en provenance d’un esprit de confusion qui règne et que nous adorons. Attention, je ne parle pas d’oeucuménisme, il n’a rien de Christ. Je parle ici de notre action délibérée de servir notre ennemi et qui s’achève dans la naissance répétée de mouvement religieux plus ou moins montés en épingle, au pinacle de l’orgueil humain, et en oubliant de sortir Yéshua du placart d’ou nous l’avons enfermé. Je frappe à la porte dit le Seigneur, qui m’ouvrira afin que je sois à demeure chez vous ? Apocalypse 3/20 -Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un  entend ma voix et ouvre la porte, j`entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi ; ou bien encore : Luc 19/5 - Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit: Zachée, hâte-toi de descendre; car il faut que je demeure aujourd`hui dans ta maison.

Chacun se sert de ce qui l’arrange, de ce qui lui donnera raison dans son développement intellectuel de sa compréhension de la parole de Dieu ; et nous pouvons nous écrier : ou sont les « justes » (justifiés par notre Seigneur dans le sacrifice de Christ Yéshua ? OU ! C’est par la foi dans l’action du Fils que nous sommes justifiés (1 Romains 1/2) Mais voilà, qu’avons-nous fait du Fils ? N’est-il pas écrit :Psaumes 2/12 - Baisez le fils, de peur qu`il ne s`irrite, Et que vous ne périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s`enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en lui!

Satan jubile, mais enfin, église, toi qui te dis « juste », étant, selon   ton avis justifiée par la foi que tu portes à Yéshua, après avoir lu ces lignes plus criantes les unes que les autres, vas-tu te lever, nettoyer la porcherie que tu es devenue, et après avoir lavée tes mains souillées par le péché, vas-tu faire sortir de toi l’infection et la puanteur qui règne ? Je ne cherche plus a te plaire, je ne cherche plus à plaire à l’homme, mais je veux te faire savoir ce que tu es devenue afin qu’en humilité, tu te jette à terre et dans une repentance parfaite, le cœur ouvert et meurtrit, tu confesses ton péché et reviennes d’où tu es tombée jusqu’aux pieds de Yéshua qui t’attends. Souviens-toi, Il t’aime d’un amour parfait mais exigeant.

Ci-après, quelques exemples des déviations qui ont donné au christianisme l’opprobre qui salit et engendre la colère de Dieu et celle de ses serviteurs et servantes. Comme a pu le dire l’apôtre Paul : 1Corinthiens 4 /3 - Pour moi, il m`importe fort peu d`être jugé par vous, ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-même, car je ne me sens coupable de rien. , également  Jean 5 /30 - Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j`entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m`a envoyé.

Ces exemples sont classés par ordre alphabétique, ils sont la représentation des déviances spirituelles amenant le jugement de Dieu non pas parce que cela provoque la colère de Dieu, mais bien plutôt parce que cela amène des humains a remettre en question le salut par la grâce dans l’œuvre de la croix, voir même de renier une seconde fois le Seigneur Yéshua.
 
- Arianisme/ arien : Cette doctrine est la première grande hérésie chrétienne, probablement la plus grave, mettant en cause la Trinité et la divinité de christ(subordination au Père), elle conduisit à la convocation du concile de Nicée en 325 ou elle fut condamnée, survivant tout de même jusqu’au VIIème siècle. Les allemands se servirent de cette doctrine pour combattre librement et impunément le peuple juif. De plus elle servit aux plus grands débordements spirituels qui soient, puisque Hitler, Franc-Maçon, à l’égal d’un Himmler et consorts, se servit de cette hérésie pour chercher à s’approprier une puissance sortant de l’ordinaire, et aussi pour stimuler un peuple dans l’horreur absolue.

- Manichéisme : une doctrine religieusedualiste prêchée au 3ème siècle par Mani, un prince iranien, dans laquelle se retrouve l'influence du mazdéisme, du christianisme et du bouddhisme. Prélude à la pensée babylonienne, à l’église universelle, un peu de tout qui forme un rien du tout..
Le manichéisme se développa en Iran, à Rome, en Gaule, en Chine, avant d'être éliminé par le christianisme, l'islam et le bouddhisme. Cependant certaines formes du manichéisme subsistèrent dans le courant augustinien, dans le jansénisme et chez lescathares. La doctrine de Jansénius repose sur la grâce qu'il appelle efficace parce que sans elle l'homme ne peut faire le bien, et sur la prédestination d'après laquelle Jésus-Christ n'est pas mort pour tous les hommes.
 
- Monarchianisme :  une hérésie chrétienne qui niait la Trinité en faisant du Fils et du Saint-Esprit des modes du Père. Apparu au IIe siècle, le monarchianisme fut condamné par Calixte Ier et disparut au IIIe siècle.

- Mormonisme / mormon : une secte d'origine chrétienne, appelée aussi "Eglise deJésus-Christ des Saints des derniers jours". Elle a été créée en 1830 aux Etats-Unis par Joseph Smith qui en est le prophète, après avoir eu connaissance parRévélation divine du "Livre de Mormon", délivré par l'ange Moroni. Après la mort par lynchage de Joseph Smith, considéré comme un martyr, Brigham Young installa les Mormons près du lac salé pour y attendre le retour de Jésus-Christ. Ils créèrent l'état de l'Utah et sa capitale Salt Lake City.
Le livre des Mormons est considéré comme l'égal de la Bible. Il révèle que des Juifs ont immigrés en Amérique en 597 avant JC pour y installer une colonie et annonce la seconde venue du Christ. Il propose aux croyants de progresser dans la sainteté et affirme même la capacité de l'homme à devenir l'égal de Dieu en atteignant la perfection.Les mormons refusent le principe du péché originel et le baptême des enfants. Ils croient que par l’apostasie, l’église a été ôtée de la terre et ne sera de nouveau que juste avant la venue de christ sur terre. Ils pratiquaient la polygamie officiellement jusqu’en  1890 sous la pression du gouvernement américain, mais nous savons que cette dernière est toujours d’actualité.
Les mormons s’activent vigoureusement dans la recherche des ancêtres. Par cette oeuvre qui s'accomplit dans les temples, ils promouvoient qu’ainsi les familles seront « peut-être » unies éternellement. Ils ont remplacé les fondements de la bible par le livre « révélé » de J. Smith, et en cela, ils sont dangereux.
L'Eglise des Mormons est puissante financièrement et très hiérarchisée. Elle compte près de 13 millions de membres dont plus de la moitié en dehors des USA.

- L’Oeucuménisme : un mouvement tendant successivement et selon les périodes de l'histoire :
•    à promouvoir l'unité ecclésiologique des Églises protestantes issues de la Réforme, auquel cas, il s'agit d’unionisme ;
•    à promouvoir des actions communes entre les divers christianismes, en dépit des différences doctrinales affichées par les diverses Églises, avec pour objectif l’unité visible de l’Église1, auquel cas, il s'agit d’œcuménisme.
Apparemment, ce mouvement se base sur l’Evangile de Jean, et prend pour modèle la prière enseignée par Christ sur la demande de ses disciples. Mais si nous regardons de plus près ce que nous voyons n’a plus rien d’évangélique sauf le nom ; il me déplait de prier sur des bases mensongères, et nous savons bien que le mouvement œcuménique embringue tout ce qui souhaite se joindre à lui, y compris les ennemis de Yéshua.
« Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. »
Né au  XXe siècle, l’Oecuménisme  vise à l'unité de toutes les Eglises chrétiennes ( ?)  (catholique, protestantes, orthodoxes). La première conférence missionnaire mondiale protestante eut lieu à Edimbourg en 1910. En 1948, le Conseil œcuménique des Églises rassembla la quasi-totalité des Eglises chrétiennes, hormis l'Église catholique. C’est sous le pontificat de Jean XXIII et de Vatican II (1964) que cette  dernière manifesta un intérêt pour le rapprochement avec les autres Eglises.Depuis cette date, l'Eglise catholique a pris quelques initiatives en direction des autres religions, y compris vers les musulmans et les juifs(comme à Assises en 1993), mais sans qu'il y ait de réelles avancées.
Comment espérer une action positive alors que l’Esprit Saint n’y est pas ? Comment se joindre à différents croyants dont Christ n’est pas le Sauveur ni le Filds de Dieu ? Prions aussi avec les satanistes le temps que nous y sommes !

- Orthodoxes : en apparence, les orthodoxes (ensemble de l’église orientale séparée de Rome en 1054) ont gardé le christianisme tel qu’il était à son origine, désireux de la sainteté du monde et promulguant le retour du Messie. Soit ! Toutefois, il faut savoir que la doctrine (ah, la doctrine !) de l'Eglise orthodoxe est basée sur les sept conciles œcuméniques qui se sont déroulées lors du premier millénaire..Par contre la liturgie orthodoxe est profondément mariale, en ce sens que Marie est célébrée à côté de Son Fils comme la Théotokos dans tout culte officiel de l'Eglise byzantine ; de même la vénération et la louange mariale font partie intégrante de la piété populaire et personnelle dans le monde orthodoxe
Dieu est Dieu jaloux ! Pourquoi l’avoir oublié ? Lui seul sauve ! Un seul chemin : Lui ! Un seul Rédempteur :  Lui ! Un seul Sauveur et Seigneur : Lui ! Nul ne vient à Dieu sans passer par la croix, et qui est mort sur la croix à part Lui ?
C’est à vomir !

- Témoins de Jéhovah : mouvement religieux millénariste fondé par Taze Russel (1852-1916) créateur du  journal "The Watchtower", Tour de garde, et pris le nom de « Témoins » en 1931. Ils ont tronqué la parole de Dieu à leur usage, cherchant la déstabilisations des ignorants de la Bible, interdisant les transfusions sanguines, et n’acceptant la divinité de Yéshua que depuis peu (pour certains, pour les autres, Christ n’est toujours qu’un prophète) Ils proclament également que seuls, 144000 seront sauvés ( ?) Depuis 1974, les Témoins de Jéhovah publient Les Saintes Écritures - Traduction du monde nouveau. Cette version tient compte des dernières découvertes archéologiques et des progrès les plus récents en matière de critique textuelle et de linguistique  Il y aurait entre et cinq et six millions de témoins de Jéhovah dans le monde.

Ce que j’aimerai rajouter, ici, c’est ce que j’ai vécu dans le « connu » des Témoins par l’intermédiaire d’un de mes frères, et d’une amie d’enfance. Le premier, devint « Témoin » fervent suite à son mariage, la seconde également le devint également suite à son mariage. La particularité qu’ils ont en commun fut la suivante : comme je n’adhérait pas à leur idéologie religieuse, tous deux renière ce qui nous unissait, à savoir pour l’un les liens du sang et pour l’autre ceux de l’amitié. Car ainsi sont ceux qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas : de Christ Roi des rois, juste juge et Seigneur, Sauveur et Rédempteur.

Père, pardonne-leur parce qu’ils ont les yeux du cœur recouverts d’écailles.

Si je n’ai pas ici fait mention du catholicisme, c’est que dans biens des textes ou j'ai été  conforté par l'Esprit Saint dans l’intention de les écrire figurent bon nombre concernant le dogme catholique et sa perversité, son errance et son art de détourner les « âmes » de leur objectif : le salut par Christ et non pas par « Marie » et son culte idolâtre accompagné de prières, d’adoration ou encore de liturgie qui se retrouve dans toutes les traditions religieuses catholique, orthodoxes et voir même réformée puisque Luther à lui-même écrit un commentaire sur le « Magnificat de la vierge à l’annonciation »
Je ne voudrai pas terminer ce texte sans évoquer que le terme de « Justes » pour Israël a un tout autre sens, que celui-ci a pour berceau la Thora, et qu’il s’applique « aux justes parmi les nations »
A la fin de la seconde guerre mondiale, après l’horreur de l’holocauste, il y eu une volonté de reconnaissance envers ceux et celles qui avaient fait preuve d’humanité envers le peuple juif et dès lors, dans les années 1953, un projet fut concrétisé à la mémoire de ceux qui prirent le titre de « juste parmi les nations »
 
Mais ce n’est qu’un titre, une reconnaissance envers l’acte d’amour d’hommes et de femmes, qui garde son amplitude et sa profondeur mais qui ne remplace en rien cette parole du Seigneur donnée au travers de
Romains 3/10 : « il n’y a pas un juste, pas un seul  et 3/23 car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » et dans Romains 4/1 « Etant justifiés par la foi nous avons la paix avec dieu par le Seigneur Christ Yéshua »
 
 

 
Actes 13/39…  « et que quiconque croit est justifié par lui (Yéshua) de toutes les choses dont vous ne pouviez être justifiés par la loi de Moïse.