Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

 

LE SEIGNEUR FUT ALORS FRAPPE SUR LA

BOUCHE !


Par Naomie le 26 Août 2014.



SHALOM !


Jean 18/21 Pourquoi m’interroges-tu ?...

Jean 18/23 - Jésus lui dit : Si j’ai mal parlé, fais voir ce que j’ai dit de mal ; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ?



Avez-vous déjà pensé à cette parole qui démontre la veulerie religieuse de ceux qui prétendent service « Je Suis » alors qu'il ne connaisse pas le Seigneur lui-même ?

Ce matin tandis que je me tenais devant le Seigneur me revenait cette parole issue de Actes 23, parole qui déjà me taraudait l'âme depuis hier, jusqu'à ce que je l'écrive sur un support papier. Je recevais cette parole : ils ont alors frappé le Seigneur sur la bouche afin de le faire taire ; Et je pensais à ceux-là que les hommes, les religions de toutes époques, de tout temps, avaient été frappé parce qu'ils disaient la véritable parole de Dieu.

Je pensais particulièrement à Jérémie, qui fut mis dans une fosse, à Michée, mis en prison, et à tous les autres dont ont aurait même oublié les noms, mais qui ont préférer subir des maltraitances plutôt que de se taire.


Yéshua est conduit devant Caïphe, grand-prêtre en exercice après avoir été arrêté à Getsémanée. Il a été enchaîné et déjà, son sort arrêté par ceux qui le préférait mort plutôt que vivant, était interrogé.

Il n'a pas de défense, nous le savons bien puisqu'il est l'Agneau expiatoire au regard de « Je Suis »

Il le fait savoir à Pierre qui a dégainé une épée et frappé un homme lui tranchant une oreille. Il le fait savoir à Pilate, qui veut le laisser aller. Mais un homme, par inspiration divine peut-être, dira de lui qu'il est préférable qu'il périsse plutôt que la nation soit mise en danger – Jean 18/14.


Tandis que Christ est entré dans la cour du palais du grand-prêtre, suivit par un disciple qui connaissait le grand-prêtre, Juda peut-être, Pierre demeure à l'extérieur jusqu'à ce que l'autre disciple le fasse entrer à son tour. Pierre va commencer sa descente en enfer, dans le reniement qu'il aura de celui à qui il déclarait vouloir le suivre jusqu'à la mort. Pour le disciple introduit dans la cour du palais, en l’occurrence Juda, un autre long trajet va se faire, jusqu'à sa mort - Actes 1/18 - Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s’est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues. Bien triste spectacle.


Caïphe commence à interroger le Seigneur qui lui répondra, alors qu'il ne le fait pas devant Pilate. Le grand-prêtre est l'image de l'autorité spirituelle et Christ s'en tiendra à la loi, tout comme il le fit lorsqu'il incita Jean le Baptiste à le baptiser dans le Jourdain - Matthieu 3/15 - Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus.

Souvenez-vous : le Seigneur dira cette parole fort négligée dans nos églises et assemblées : je ne suis pas venu abolir la loi Matthieu 5/17 - Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.

En se soumettant au grand-prêtre, il accomplit la Loi - Luc 12/11 - Quand on vous mènera devant les synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la manière dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz ;

Romains 13/1 - Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.


Ceci peut paraître étrange mais Christ a toujours été soumis aux autorités humaines, bien qu'il fut Fils, bien qu'il soit Dieu.


La réponse apportée par Yéshua va être jugée fort déplaisante non par le grand-prêtre, mais par un garde « des juifs » qui étaient venus pour mettre la main sur le Seigneur – Jean 18/12. Sa réponse est simple et directe : j'ai parlé ouvertement devant la foule, alors interroge la foule qui te révélera la teneur de mes discours – Jean 18/20.


Est-ce que cela méritait un geste de violence envers l'Agneau qui va mourir pour le salut des âmes repentantes et soumises au Fils de Dieu ?


Une main se lève et frappe le Seigneur, soumis devant son accusateur ! Il ne se soumet nullement à Satan, qui est l'instigateur de ce triste spectacle, mais à « Je Suis » dont il remettra son esprit entre les mains.

La gifle tombe et se lève le rideau sur le plus grand spectacle que la terre n'aura jamais produit : Dieu face au Diable dans le but de racheter l'humanité déchue au travers d'un sacrifice de sang. Lorsque je parle de spectacle, il faut bien entendu remettre l'action dans le contexte spirituel ou les Puissances du Mal vont se heurter à la volonté divine. Satan ne veut pas que Christ meure (Pilate tergiverse) tandis qu'il faut pour le Père que Yéshua accomplisse ce pourquoi il a été réintroduit dans le monde sous forme humaine.


Encore une fois, le Seigneur va faire entendre sa voix dans quelques paroles repositionnant toutes choses et démontrer l'absurdité de l'homme qui prend la défense de qui ne bronche pas. Si j'ai mal parlé... montre moi ou j'ai mal parlé, sinon dit-moi pourquoi tu agis ainsi – Jean 18/23.


Christ aura eu l'occasion, alors qu'il était interpellé par ceux qui voulaient le piéger, de les piéger à son tour par cette question : Si vous me répondez, je vous répondrais à mon tour : de qui Jean tenait son mandat pour baptiser ? De Dieu ou des hommes ? Mathieu 21/24 à 27- Alors ils répondirent à Jésus: Nous ne savons. Et il leur dit à son tour : Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais ces choses.


De tout temps, ceux-là qui furent dérangés par l'audition de la vérité cherchèrent toujours à tendre des pièges afin de mettre en défaut ceux-là même qui étaient dans la vérité, et nous assistons pareillement à tels agissements aujourd'hui.

Celui qui dit la vérité est lapidé par la parole, mis au banc des accusés, des hérétiques et des relaps.

Ils se servent de la Sainte Parole pour tendre leurs filets par lesquels ils veulent appréhender les serviteurs et les servantes fidèles du Seigneur.

Achab fit mettre Michée en prison, et Jérémie fut enfermé dans une fosse pleine de boue.

Des hommes et des femmes pareils au Saint d'Israël portent en eux les stigmates de la méchanceté du monde, et le monde les disent punis à cause de leurs péchés, ou celui de leurs parents. Mais ceci fut aussi dit de Yéshua dans Esaïe 53/3 - Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas... Esaïe 53/7 - Il a été maltraité et opprimé, et il n’a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, a une brebis muette devant ceux qui la tondent ; Il n’a point ouvert la bouche.

Il a été frappé est-il insisté dans Esaïe 53/7.


Paul sera lui aussi frappé par un autre grand-prêtre – Actes 23/2 – mais il prendra la parole, interrogeant qui le frappe et pourquoi cela se produit-il. Il n'est pas Yéshua notre cher Paul.


Le Seigneur a pardonne : Père...Luc 23/34 - Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.


Le Seigneur a été brisé par la souffrance, parce que seule cette souffrance était l'acceptation de l'acte sacrificiel en faveur d'une humanité déchue et perdue.


Qu'avons-nous retenu de cette simple parole : ils frappèrent le Seigneur ! Je ne parle pas du tourment qui fut sien dès que la gifle fut donnée, non ; Je parle de la souffrance terrible à la dimension de la faute humaine. Je parle de cette souffrance décrite dans Esaïe 53/10 – il a plu à Dieu de le briser par la souffrance...Bien que toi, Dieu « Je Suis » tu aies livré sa vie en sacrifice de rédemption...


Le Seigneur fut frappé sur la bouche, il en est ainsi chaque fois que l'esprit du monde cherche à faire taire ceux qui parle la vraie parole de Yéshua. Une gifle sur la bouche ? Est-ce suffisant pour arrêter et endiguer la vraie parole de Dieu ?

Non ! Rien ne peut le faire ! Rien !

Je constate que le peuple de Dieu est en grande souffrance pour diverses raisons, mais est-ce que toutes les raisons du monde valent une seule raison qui a conduit l'Eternel « Je Suis » a permettre le brisement de l'Innocent jusqu'à la mort atroce de ceux qui sont la lie de l'humanité ?


Nous souffrons et parfois notre douleur est tellement intense que nous n'avons plus même l'envie de vivre dans ce monde déboussolé.

Seigneur ! C'est bientôt « LE GRAND PARDON » - Yom Kippour pour ton peuple d'Israël. Mais c'est également « Yom Kippour » pour nous ton peuple greffé sur l'olivier saint. C'est pour nous l'occasion de réclamer le « grand pardon » de ton amour pur et saint, et d'offrir ce même « Grand Pardon » à tous ceux-là qui sont nos ennemis et qui nous ont assiégés spirituellement jusqu'à l'envie de nous voir périr.


Le Seigneur fut frappé sur la bouche, avant de subir notre châtiment qui nous offre Sa paix.

Il a vécu ce qui n'est souhaitable pour aucun d'entre nous, et nous devrions être plus que reconnaissants du bout des lèvres, livrant nos vies sur le bûcher de vos vanités et de nos orgueil toujours présent.


Père Eternel ! Toi le Saint d'Israël ! Merci pour ta bouche qui s'est ouverte pour nous tous tes enfants !

Merci pour l'averse spirituelle des grandes eaux qui nous rafraîchissent alors que nous n'en pouvons plus de marcher dans ce monde en détresse.

Pardonne-nous comme nous pardonnons (en esprit et en vérité) à qui nous a blessé jusqu'au sang, et qu'arrive la délivrance de ceux qui t'espèrent et t'attendent jour après jour.


Shalom mes chers frères et sœurs ! Shalom et Pardonnez-moi pour ce que vous devez me pardonner si j'ai commis le péché et caressé le mal.

Nous allons nous rencontrer un jour, ici ou ailleurs, dans la maison de notre Père céleste. La joie sera éternelle, parce que nous aurons pleuré sur le fait que notre Seigneur à eu la bouche frappée par qui s'octroyait le droit de le faire, ignorant de qui il s'agissait.

Pour toutes les souffrances d'aujourd'hui, réjouissez-vous car elles deviennent prémices de joies futures.

Ne vous laissez pas convaincre par ceux qui veulent vous détourner du Seigneur et de la voie par excellence que l'on nomme « la Royale ».


Soyez bénis.