Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

                                                 LES EAUX DE MARA

                                                                       Par Naomie, le 8 Août 2012.

 

 

 SHALOM à vous tous qui aurez à coeur de prendre connaissance de ce message qui me paraît approprié pour ce que certains vivent sans savoir pourquoi ce qu'ils vivent est un lot pesant et contraignant.

Shalom à vous qui, écrasés sous le poids du joug, tendez les mains vers le ciel sans avoir de réponse à vos prières, allant imaginer que le ciel vous est fermé et que le Seigneur est devenu sourd à vos cris déchirants.

Shalom à vous qui envers et contre tout espérez encore et toujours, allant jusqu'à l'extrême de la volonté établie dans vos vie de connaitre enfin la concrétisation des promesses du Roi des rois.

Shalom enfin à vous qui pensez que rien ne peut changer, que plus rien de bon peux arriver à votre nation, à votre maison, à votre famille, dans vos vies!

SHALOM! Recevez ma paix dit le Seigneur qui, s'il la donne à profusion, nous dit qu'il nous appartient, à nous, de la recevoir comme un merveilleux cadeau.

Recevez la paix du Seigneur, recevez enfin SHALOM pour vous!
Votre soeur.
Naomie, ce jour 8 Août 2012.

                                    E
tes-vous prêts à passer par les "eaux de Mara"
                          Etes-vous prêts à accepter la vérité en ce qui vous concerne?

                                         Alors ce message est fait pour vous.


Comme vous le savez pour plusieurs d'entre vous, bien des messages antérieurs ne sont plus sur le site, ayant faits l'objet d'un piratage en règle. Mais comme tout est bien protégé, il m'appartient de remettre ces derniers en lecture, ce qui prends un peu de temps il est vrai; Mais tout comme Samuel, je peux vouloir dire avec assurance qu'aucune miettes de la parole divine n'est tombée à terre, et que ce qui nous est donné avec largesse est un don, qui, après avoir produit l'effet espéré par notre Dieu, retourne à la maison du Père.

Alors, Mara? Qu'est-ce donc ce lieu mentionné dans la Bible qui nous est révélé?
Mara est un lieu semblable à une oasis, dans lequel il est de l'eau afin d'abreuver hommes et bêtes assoiffées.

Regardez et comprenez l'importance de Mara dans nos vies, et surtout, pesez avec justice pourquoi Dieu nous fait passer par ces eaux de Mara, lieu d'amertume et de déception.
Le peuple hébreux vient de parvenir à ce lieu, après des jours de marche épuisants, et son désir est de boire et de rentrer, afin de rafraîchir les corps endoloris, dans une eau vive qu'ils pensent fraiche et pure; Ce qui n'est pas le cas. Non seulement ils ne peuvent pas boire cette eau amère au palais, mais plus que âcre, probablement croupie (c'est une eau qui sent mauvais, elle est putride, elle sent la mort)

Exode 15/23 à 27 -  Ils arrivèrent à Mara; mais ils ne purent pas boire l'eau de Mara parce qu'elle était amère. C'est pourquoi ce lieu fut appelé Mara.
Le peuple murmura contre Moïse en disant : que boirons-nous ? Et Moïse cria à l’Eternel ; et l’Eternel lui indiqua un bois qu’il jeta dans l’eau. Et l’eau devint douce.

C’est là que l’Eternel donna au peuple des lois et des ordonnances, qu’Il le mit à l’épreuve. Il dit : « si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l’oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, Je ne te frapperai d’aucune des maladies dont J’ai frappé les Egyptiens ; car Je suis l’Eternel qui te guérit.
Ils arrivèrent à Elim, où il y avait 12 sources d’eau et 70 palmiers. Ils campèrent là, près de l’eau.

(Bible « L.Segond, version 1910).

Comme ils sont semblables à ce que nous sommes, comme nous paraissons identiques à ce qu'ils furent : dès la constatation de l'impossibilité de se rafraichir, de pourvoir à ce qui  leur est essentiel en l'instant présent, c'est à dire boire, ils commencent à regimber contre Moïse, l'accusant d'être l'auteur de cette défection, n'osant pas encore accuser Dieu mais cela ne saurait tarder. Nous sommes ainsi!

Israël vient de quitter Egypte, pays haïs entre tous, pays de la servitude et du désespoir, pays de la mort aussi.
Egypte, pays de la servitude, pays de l'esclavage et pourtant, à l'origine, Israël fut accueilli avec joie, reçu avec les honneurs dont Joseph était imparti. C'était le temps où Egypte et Israël était "frères"
Mais rappelez-vous l'histoire de Joseph, fils  préféré de son père, vendu aux ismaélites par ses propres frères de sang pour la somme de 20 sicles d'argent - Genèse 37/28.

Cet épisode de la vie tumultueuse de Joseph peut être considérée comme son propre passage aux "eaux de Mara", là où se ferait sa rencontre d'avec Dieu l'Eternel, qui lui ferait connaître la vérité sur son propre coeur et sur ses sentiments les plus intimes, les plus secrets. Soit patient! Toi aussi tu connaitra ce passage et cet arrêt aux eaux de Mara, et toute nation, tout individu, quels qu'ils soient, seront ainsi arrêtés face à face avec eux-même afin d'examiner en profondeur la vérité sur ce qu'ils sont. Joseph est élu parmi ses frères et pourtant il n'est pas un agneau, certes pas un loup, mais l'orgueil est très surement son trône - voyez comment il se vante de recevoir des songes et des visions, et comment il met l'accent sur la position inférieure de ses frères, prosternés ensemble devant lui - Genèse 37/7 -  Nous étions à lier des gerbes au milieu des champs; et voici, ma gerbe se leva et se tint debout, et vos gerbes l’entourèrent et se prosternèrent devant elle - 37/9 -   Il eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit: J’ai eu encore un songe! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi.

Afin qu'il puisse entrer pleinement dans le plan divin pour que son peuple soit un jour le peuple de Dieu, il fallut que Joseph soit adulé par ses parents, poussant ainsi ses frères dans la révolte et la colère, puis le rejet (vendu - tout comme le fut le Seigneur lui-même vendu par un "frère" ) - Genèse 37/27 et 28 -  Venez, vendons-le aux Ismaélites, et ne mettons pas la main sur lui, car il est notre frère, notre chair. Et ses frères l’écoutèrent.  Au passage des marchands madianites, ils tirèrent et firent remonter Joseph hors de la citerne; et ils le vendirent pour vingt sicles d’argent aux Ismaélites, qui l’emmenèrent en Egypte;  Ensuite acheté et devenu esclave, lui qui se pensait appelé à un riche avenir - Genèse 39/1-  On fit descendre Joseph en Egypte; et Potiphar, officier de Pharaon, chef des gardes, Egyptien, l’acheta des Ismaélites qui l’y avaient fait descendre. jeté en prison sur l'accusation d'une femme repoussée - Genèse 39/7 et 8 - Après ces choses, il arriva que la femme de son maître porta les yeux sur Joseph, et dit: Couche avec moi! Il refusa, et dit à la femme de son maître: Voici, mon maître ne prend avec moi connaissance de rien dans la maison, et il a remis entre mes mains tout ce qui lui appartient.

C'est seulement après quelques temps emprisonné que Joseph fut conduit auprès de Pharaon alors que sévissait une très grande famine, et qu'il put enfin accéder dans une sagesse acquise dans un cachot, à la maîtrise dans le plan de Dieu en ce qui concernait sa vie et celle d'un peuple qui n'était pas encore un peuple - 1 Pierre 2/10 ... vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.
Joseph avait pris connaissance et surtout conscience de ce qu'était ce Joseph! Et Joseph vit enfin la réalité des songes que le Seigneur lui avait révélé des années plus tôt. Après son passage "aux Eaux de Mara" où il but l'amertume à plein gosier.

Bien des hommes, des femmes, jeunes et vieux, sont à ce jour, en interrogation sur leur devenir, sur l'avenir de leur nation, de l'instabilité qui les entoure, et ils ne savent que penser. A tous ceux-là je veux dire ceci : vous êtes devant les eaux de Mara et à ce lieu, il va falloir prendre patience parce que le Seigneur, qui a permis ce que vous vivez, a mis votre coeur en examen, et désir qu'enfin vous soyez, pour une fois, véritables dans la vision qui se révèle. Qu'êtes-vous réellement? Le savez-vous? Connaissez-vous la profondeur de vos sentiments envers votre Sauveur et Seigneur? Etes-vous dans la réalité et vivez-vous votre foi telle qu'elle se doit d'être vécue? Ce n'est pas devant l'homme que vous vous tenez à ce jour arrêtés et interpellés, mais bel et bien devant le Juste Juge qui jugera les vivants et les morts. A Mara, en réalité, vous allez connaître si vous êtes un peuple vivant où tout simplement des zombis actifs et réactifs selon la volonté du Malin.
A Mara, c'est là que le Seigneur regarde les coeurs et juge ce qu'il voit -  Psaumes 7/9  7-10 - Mets un terme à la malice des méchants, Et affermis le juste, Toi qui sondes les coeurs et les reins, Dieu juste!
En fait, Mara est un lieu aussi important que Golgotha, parce qu'à Golgotha vint le jour de la délivrance par la mort de Christ Yéshua, mais après cela, c'est le chemin de la vérité qui passe par Mara, lieu d'amerture et de larmes, d'où viendra la direction du bon chemin où se tiennent palmeraies et fraicheur; La vie en Christ Yéshua après la mort à Golgotha.

Israël vient de passer la mer des joncs, au bénéfice d’un miracle toujours vivant dans la mémoire des hommes, puis, après cela,le peuple  s’engage en direction du désert de Chour, dont la signification est : murailles, fortifications, fréquenté par les Ismaélites.
Alors que la Terre promise était à portée de main, le coeur humain entra en résistance, et mis en balance le poids de ce qu'ils voyaient et la réalité des choses promises par dieu. Alors il fut nécessairement obligatoire de franchir une étape cruciale qui ferait de ces rebelles que sont les hommes des hommes soumis à l'amour de Dieu.

Encore une fois, nous assistons au même antagonisme  (résistance que s'opposent deux forces, deux puissances contraires) issu de cette parole : le fils de l’esclave n’a rien d’avec le fils de la femme libre. Galates 4/30 -  Mais que dit l'Ecriture? Chasse l'esclave et son fils, car le  fils de l'esclave n'héritera pas avec le fils de la femme libre.
Nous sommes devant un mur, sans aucune alternative. La volonté pleine et entière de l'Eternel Dieu s'est ainsi exprimée : rien entre Israël et Ismaël.
Nations sans intelligence, quand comprendrez-vous ce que cela signifie pour la politique actuelle ?
Rien entre Israël et Ismaël ! Rien !
Que tous ceux qui n'ont rien compris et recherchent un semblant de paix à tous prix sont hors de la volonté de Dieu. Il n'y aura pas de cette paix là! Impossible, parce que Dieu ne se contredit pas, jamais!

Aujourd’hui encore cet antagonisme tel un lion rugissant, est actif, comme le serait un volcan prêt à exploser son magma et ses gaz, afin de tout détruire sur son passage, dans son feu destructeur. C'est ainsi que de nouveau se révèle au grand jour, sous le regard « incrédule » des nations qui n’ont pas compris ce qui se passe sous leur regard effaré, des actes de violence et des paroles virulentes.
Nations! Sachez-le et tenez-le vous pour dit :  il n'est rien de commun entre le fils de la femme libre (Israël) et celui de la lemme esclave (Ismaël). Rien de commun !

Lorsque Israël entre dans le passage dégagé par le souffle puissant de Dieu dans la mer des Joncs, il emporte à sa suite tous les trésors donnés par Egypte, trésors obtenus afin que s’accomplisse cette parole : Exode 3/21 -  Je ferai en sorte que ce peuple obtienne la faveur des Égyptiens, et quand vous partirez, vous ne partirez pas (les mains) vides.
Tout ce qu’ils tirent derrière eux n’a rien à voir avec des gains quelconques, ni le fruit de la reconnaissance du pays et de ses habitants; C’est tout simplement l’accomplissement de la parole du Très-Haut vis-à-vis de son peuple. Comment oser penser qu'Egypte est favorable à ce peuple qui le fuit afin d'obtenir sa liberté perdue sous le règne de Pharaon?  Israël est en route vers la liberté, il fuit avec ardeur, mais il ignore que bientôt il aura une rencontre d'avec le Seigneur, et ce rendez-vous sera à Mara, lieu d'amertume où prirent  formes les sentiments cachés de bien des coeurs défavorables à Moïse, Aaron et Myriam, défavorables et contraire à Dieu. Jusqu'à présent, seul Moïse fut en présence du Divin, que ce soit devant le buisson ardant - Exode 3/2 -   L’ange de l’Eternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse regarda; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. 3/4  - L’Eternel vit qu’il se détournait pour voir; et Dieu l’appela du milieu du buisson, et dit: Moïse! Moïse! Et il répondit: Me voici! où sur le mont Horeb où il reçu les Tables de la Loi - Exode 24/12 -  L’Eternel dit à Moïse: Monte vers moi sur la montagne, et reste là; je te donnerai des tables de pierre, la loi et les ordonnances que j’ai écrites pour leur instruction.
Dieu Omniscient, qui possède en lui seul toute la connaissance de l'univers et qui connaît les secrets les plus enfouis. Israël, tu vas te trouver nez à nez avec toi-même afin d'entrer dans la connaissance de Dieu.

Quand finirons-nous par comprendre que là où le Seigneur parle, là s’accomplit sa parole ?

A peine libérés d’une période de quelques 400 années passées sous le joug et le fouet que déjà montent des poitrines les murmures annonciateurs de l’inconstance humaine, et de son manque de reconnaissance à l’égard de celui qui vient d’accomplir pour eux un geste extraordinaire : L’Eternel Dieu - Nombres 14/27 -   jusqu’à quand (laisserai-je) cette communauté méchante murmurer contre moi? J'ai entendu les murmures des fils d'Israël qui murmuraient contre moi.. 14/36 -   Les hommes que Moïse avait envoyés pour explorer le pays, et qui, à leur retour, avaient fait murmurer contre lui toute l’assemblée, en décriant le pays;
Murmures pour de l’eau, murmures pour du pain, murmures pour le soleil, pour le sable, murmures intarissables…
Tout au long de leur exode, les murmures ne se tairont pas. En fait, jamais les murmures ne cessèrent, jamais parce que nous nous complaisons en cela.  La Bible est témoin en démontrant  nos agissements contre Dieu - Murmures pour du pain, pour de la viande, murmures entraînant la désobéissance, qui elle-même engendre le péché.
Exode 16/7  à 12  ...   et au matin vous verrez la gloire de l'Éternel, parce qu'il a entendu vos murmures contre l'Éternel; car que sommes-nous, pour que vous murmuriez contre nous? Moïse dit: l'Éternel vous donnera ce soir de la viande à manger, et au matin du pain à satiété; l'Éternel a entendu les murmures que vous avez proférés contre lui; car que sommes-nous? Ce n'est pas contre nous que sont (dirigés) vos murmures, c'est contre l'Éternel. Moïse dit à Aaron: dis à toute la communauté des Israélites: approchez-vous devant l'Éternel, car il a entendu vos murmures.
J'ai entendu les murmures des Israélites. Parle-leur en ces termes: Entre les deux soirs vous mangerez de la viande, et au matin vous vous rassasierez de pain; et vous reconnaîtrez que je suis l'Éternel, votre Dieu. »

Peuple au cou raide dit le Seigneur Actes 7/51 -  (Hommes) au cou raide, incirconcis de cœur et d'oreilles! vous vous opposez toujours au Saint-Esprit, vous comme vos pères Cette parole est pour chacun d'entre nous dès lors nous refusons l'amour du Père par le don de la vie de christ Yéshua.

En les conduisant vers cette eau dont le nom est explicite : amertume, amer, le Seigneur veut leur montrer quelque chose les concernant, la vérité de ce qu’ils sont réellement, eux, les nouveaux hommes libres. Est-ce que cela vous parle ? Moi, cela m’a un jour parlé.
En réalité, ils chantent peut-être encore un peu, mais déjà arrive l’amertume emmagasinée dans leurs cœurs depuis tant d’années.
Ils ont soifs, mais rien pour étancher leur besoin de boire, besoin vital pour tout être, qu’il soit humain, animal ou végétal. De l’eau ! C’est le cri qui monte de leur gorge desséchée ! De l’eau réclament les hommes, de l’eau gémissent les femmes, de l’eau pleurent les enfants !
De l’eau pour le bétail qui doit suivre les hommes. De l’eau !
Mais voilà, l’eau qui se trouve dans ce lieu n’est pas propre à la consommation. Nous dirions aujourd’hui, dans notre langage moderne, qu’elle est polluée.
Oui, en effet, cette eau est polluée du péché du cœur de l’homme et ceux qui, à genoux, s’apprêtent à boire de cette eau vont savoir pourquoi ils ne peuvent pas s’abreuver à satiété.
Sommes-nous oublieux de cette merveilleuse parole de Yéshua : Jean 4/10 -  Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu, et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! c'est toi qui lui aurais demandé (à boire), et il t'aurait donné de l'eau vive.
Oui, parce que nous continuons, malgré tout, à nous abreuver aux citernes crevassées ; Jérémie 2/13 -  Car mon peuple a doublement mal agi: Ils m'ont abandonné, moi, la source d'eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes  crevassées, qui ne retiennent pas l'eau.

Les murmures de ces hommes vont conduire Moïse a péché lui aussi et l’empêcheront d’entrer dans le pays ou coulent le lait et le miel. Lévitique 20/24 -   Je vous ai dit: C’est vous qui posséderez leur pays; je vous en donnerai la possession: c’est un pays où coulent le lait et le miel. Je suis l’Eternel, votre Dieu, qui vous ai séparés des peuples. Deutéronome 31/2  Moïse leut dit : je suis âgé de cent vingt ans, je ne pourrai plus sortir et entrer, et l’Eternel m’a dit: Tu ne passeras pas ce Jourdain.

Lorsque nous quittons notre Egypte pour aller vers notre Canaan, nous chantons notre liberté trouvée ou retrouvée, dans la joie du salut de notre âme. Nous recevons avec joie et allégresse le don de Dieu, c’est-à-dire Christ Yéshua, dont la mort nous conduit vers le Père et la résurrection vers l’éternité.
Comme Myriam et les femmes, nous dansons et chantons la défaite de notre ennemi, terrassé par notre Dieu : Exode 15/20 et 21   Miryam, la prophétesse, soeur d'Aaron, prit à la main le tambourin, et toutes les femmes sortirent à sa suite, avec des tambourins et des danses. Miryam leur répondait: chantez à l'Éternel, car il a montré sa souveraineté; Il a jeté dans la mer le cheval et son cavalier.

Voyez la bonté de Dieu envers nous, avec quelle patience Il nous supporte,  et essayez de jauger la miséricorde dont Il se sert alors que Sa colère devrait nous terrasser sur place. Il en était ainsi, il en est de même encore maintenant, malgré notre entêtement à faire ce qui est mal plutôt que de faire agir notre reconnaissance envers Le Père pour le don inestimable qu’Il nous a fait par le don du Fils.
Mara !

Il nous faut passer par Mara, afin que nous puissions nous connaître, reconnaître pour mieux accepter  la vérité qui est en nous, c’est-à-dire notre humanité qui demeure ce qu’elle est et qu’il nous va falloir apprendre à combattre jour après jour.
Nous sommes inimitié contre le Très-Haut, et malgré ce que nous professons par nos paroles, nous demeurons ce que nous sommes : charnels  - Romains 8/7 et 8 -  Car les tendances de la chair sont ennemies de Dieu, parce que la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu, elle en est même incapable. Or ceux qui sont sous l'emprise de la chair ne peuvent plaire à Dieu.
C’est ainsi, dira Paul, dans l’épître suivante -  1 Corinthiens 3/2 et 3 -  Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas (la supporter); et vous ne le pouvez pas, même à présent, parce que vous êtes encore charnels En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et de la discorde, n'êtes-vous pas charnels et ne marchez-vous pas d'une manière tout humaine?

Par nature, l’orgueil habite en nous et faire une halte à « Mara » est toujours douloureux, mais c’est pour notre bien.
Voyez ce qui est écrit dans ce texte : c’est après cette halte, qui leur sera bénéfique, comme à nous-même, que les lois et ordonnances ont été données à ce peuple qui agissait tel un enfant, sans aucun discernement ni aucune barrière pour les limiter et les guider dans leurs agissements et leurs pensées.

Exode 15/26 -  Il dit: Si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l’oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Egyptiens; car je suis l‘Eternel, qui te guérit.

Voyez ces promesses faites par l’Eternel Dieu Créateur envers de simples mortels, mais considérez aussi l’assaisonnement de cette promesse.
                                            

                                                    Je suis l’Eternel qui te guérit… SI !
Dans notre compréhension étriquée de la parole divine, nous avons occulté         le mode conditionnel pour en faire un mode impératif.
Nous disons : Dieu ! Guérit-nous parce que Tu nous promet la guérison. Mais nous omettons l’essentiel, c’est-à-dire la condition : Seigneur, je sais que tu me guéris SI…
                          Yéshua nous guérit parce qu’en lui est la guérison donnée

                                                   par le Père à condition que…


Dans le texte initial, nous voyons comment Dieu agit avec les siens. D’abord la délivrance, puis la sortie vers la liberté, avec un arrêt salutaire qui va nous permettre de comprendre ce que nous vivons, pour enfin admettre ce que nous sommes en réalité. C’est alors que va commencer un travail de longue haleine, un travail de toute une vie, qui va nous transformer peu à peu, jusqu’à pouvoir dire ceci, un jour -  Galates 2/20 -   Je suis crucifié avec Christ, et ce n'est plus moi  qui vis, c'est Christ, qui vit en moi; ma vie présente dans la chair, je (la) vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi.

Cet arrêt aux eaux de Mara se traduit souvent dans nos paroles par le terme de « passer par le désert ».
Nous ne devons pas craindre ces périodes (il y en a plusieurs dans une vie de chrétien né de nouveau) parce qu’elles nous conduisent dans le chemin dont il nous est parlé dans les saintes écritures : le chemin de la Sanctification et de la pureté.
A savoir -  Hébreux 12/14 -  Recherchez la paix avec tous, et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur.
Apocalypse 22/11 -  Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore, que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint soit encore sanctifié!


Ami(e), frère, sœur, assemblée, si tu vis actuellement un épisode de ta vie dont l’amertume rend ton cœur triste, souviens-toi de ceci : après Mara, le Seigneur conduisit son peuple vers un lieu ou coulait l’eau salutaire et bienfaisante et de plus, a profusion ; Il en sera ainsi pour toi dès que tu comprendras la volonté du Tout-Puissant pour toi, et que tu ne parleras plus à l’impératif, mais au conditionnel. Il en est ainsi. Alors les eaux de Mara deviendront un souvenir qu’il ne te faudra pas oublier, au risque d’y retourner plus vite que prévu.


Shalom !