Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL


 LE RECONFORT DU SEIGNEUR :


« Que votre cœur ne se trouble pas. Croyez en Dieu, croyez en moi » - Jean 14/1.


SHALOM.


Par Naomie, le 16 Février 2016.


Qui, d'entre nous, va réagir en « super chrétien » et penser que ces paroles ne s’adresse pas à lui puisqu'il est en Christ et qu'ainsi, il n'a nullement besoin d'être réconforté ? Je vais de suite vous dire : j'ai besoin d'être réconforté, Seigneur, parce que les temps sont mauvais - Ephésiens 5/16 ... rachetez le temps, car les jours sont mauvais.


J'entends très fréquemment les chrétiens dire que les circonstances ne sont pas avantageuses, et à l’instar de Moïse jugé par les siens parce que l'Eternel « Je Suis » s'était adressé à lui, que lui-même avait transmis le message, et qu'en même temps, le même Elohim disait ceci : j'ai endurcit le cœur de Pharaon - Exode 9/12  - L’Eternel endurcit le cœur de Pharaon, et Pharaon n’écouta point Moïse et Aaron, selon ce que l’Eternel avait dit à Moïse. Alors que le poids pesant de l'esclavage écrasent ceux qui ont entendu Moïse dire que Elohim avait entendu le cri de détresse de son peuple et qu'il allait, à main forte et bras tendu le conduire en terre promise, rien ne se produisait selon la pensée humaine. Cela devait se faire tout de suite, à l'instant, dès la parole prononcée. Mais ce ne fut pas la cas, et tombèrent les coups de fouets, tombèrent les âmes affaiblies, et montèrent vers le ciel des cris déchirants ! Jusqu'à quand ?

Exode 5/7 -  Vous ne donnerez plus comme auparavant de la paille au peuple pour faire des briques; qu’ils aillent eux-mêmes se ramasser de la paille.


Et c'est ainsi que le peuple se retournant vers celui-là qui était celui qui le conduirait loin de la servitude, loin des regards haineux de Pharaon, des regards d'Egypte toute entière.

Ce fut encore pire lorsque le peuple, enfin libéré du joug opprimant, compris que la route serait longue avant d'entrer dans la promesse faite par le Seigneur, et recommencèrent les paroles allant à l'encontre de la véritable épopée historique, l'Exode d'un peuple enfin libre de Pharaon et de sa servitude, mais toujours sous le joug de leur humanité, non affranchit d'un esprit contraire qui se jouait de la vérité pour entretenir un climat destructeur : l'incrédulité - Exode 16/3 -  Les enfants d’Israël leur dirent: Que ne sommes-nous morts par la main de l’Eternel dans le pays d’Egypte, quand nous étions assis près des pots de viande, quand nous mangions du pain à satiété? car vous nous avez menés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude.

Nombres  11/5  - Nous nous souvenons des poissons que nous mangions en Egypte, et qui ne nous coûtaient rien, des concombres, des melons, des poireaux, des oignons et des aulx ; 16/13 - N’est-ce pas assez que tu nous aies fait sortir d’un pays où coulent le lait et le miel pour nous faire mourir au désert, sans que tu continues à dominer sur nous?


Et vous ! Que dites-vous ?


Dimanche 14/2/2016 – Je crie au Seigneur de toute la terre que la patience se trouve en péril à cause du temps qui de l'attente et qui peut attaquer notre foi !  Je crie pour son peuple, pour tous ses enfants régénérés en lui, impatients maintenant de connaître des temps de repos tant est grande la pression que nous fait supporter le monde dans sa méchanceté, le joug de l'esclavage sur nos épaules. C'est alors que j'écris maintenant que le murmure divin me rappelle : c'est mon joug qu'il vous faut porter, car il est doux et léger. Je n'en crois pas mes oreilles... Mathieu  11/29 - Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.


Je me sens un peu confuse de tant d'attention de la part de mon Seigneur.


Romains 9/... Je me contente d'ouvrir ma bible et s'étalent sous mes yeux toujours ébahis les paroles dont nous avons tant besoins, alors que chancelle la barque et que s'engouffre l'eau. De fait, voici les paroles accentuées, celles qui sont nourriture fortifiante dont nos âmes alanguies ont grand besoin : « Je fais miséricorde à qui je le fais, et j'ai compassion de qui j'ai compassion... Au travers de cette double affirmation, il faut comprendre que la miséricorde et la compassion de Dieu à notre égard est pure faveur, parce que nous ne méritons rien ! Si vous recevez d'autres explications, mettez-les à la lumière de l'intelligence divine, et éprouvez ces dernières. Nous ne méritons rien, absolument rien ! D'ailleurs, lisez vous-même : cela ne dépend pas de celui qui veut, ni de celui qui courre, mais de Dieu seulement. De lui-seul ! Puis cette parole véritable encouragement pour chacun d'entre nous qui espérons : nous avons été préparés d'avance pour la gloire (les temps de gloire qui nous sont réservés dans la gloire de notre Dieu. Enfin cette affirmation qui devrait réconforter ceux qui « dépriment » de ne pas avoir compris le plan de Dieu et qui osent remettre en question sa seule volonté en ce qui concerne l'accomplissement de la promesse : v/28 – Le Seigneur exécutera pleinement (pas au rabais, mais entièrement, totalement) et promptement sur la terre (pas ailleurs, pas pour les temps du Millénium ou autre, mais pour maintenant, et ce, pleinement et promptement (rapidement) ce qu'il a résolu.


Celui qui croit au « Rocher » ne sera pas confus !



Mercredi 17 février 2016


C'est après bien des interrogations, alors que j'étais en prière que je reçois cette parole :


« Que votre cœur ne se trouble pas. Croyez en Dieu, croyez en moi » - Jean 14/1.


Quelle joie... Notre Dieu est penché sur nous et entend nos pleurs, et constate la désolation qui a tendance à poindre son nez. Non, rien n'est terminé ! Tout commence !

Suite à mes plaintes devant le trône de notre Dieu, voici la parole qui me fut adressée, tant pour mon réconfort que pour le votre qui espérez en celui qui ne saurait mentir.

Il est vrai qu'il vaut bien mieux s'attacher à Dieu et à sa parole qu'aux hommes qui peuvent faillir même dans leur « ministère » tout simplement parce que déjà, à l'origine, ils sont faillibles, comme je puis l'être également. C'est pourquoi la prudence me garde et la sagesse veille sur mes pas.



PAROLE DU SEIGNEUR.


« Si vous ne croyez plus la voix des prophètes, si leurs voies crient dans le désert sans plus même trouver d'écho, sachez bien, enfants, que ce n'est que Dieu que vous rejetez.


Une voie « royale » a été tracée, jonchée de points d'eau, de verdures, et la pluie du ciel est venue afin de rafraîchir vos âmes apeurées, vos cœurs flétris et vos corps à la peau desséchée par le soleil . Mais la question que je pose est la suivante : de quoi avez-vous manqué tout au long de cette marche qui s'est avérée remplie de difficultés ?

N'ais-je point dit : « Je suis Jéhovah-Jiré, le Dieu qui pourvoit pleinement en toutes choses ; Jéhovah-Rapha, le Dieu qui guérit toutes vos blessures et vos maladies ?

Pourquoi n'écoutez-vous plus ? Pourquoi fermer l'accès à la « voie royale » Parce qu'elle se trouve dans le désert ?


Lorsque la bonne semence s'est trouvée envahie par l'ivraie, il a été préconisé à ceux qui me le demandait, de ne pas arracher l'une afin de ne pas perdre l'autre

mais qu'au bon moment, au temps de la moisson, le tri se ferait et mes serviteurs procéderaient de façon intelligente en faisant deux tas distinctifs.


Il a été dit : « a l'épée celui qui est pour l'épée, à la famine qui est pour la famine, mais les conviés au repas de la fête seront revêtus comme des princes, fils de la maison du roi.

N'est-il pas écrit que les hommes avaient, selon leur propre sagesse, acquis le savoir de discerner le temps en scrutant le ciel Alors, pourquoi ne savez-vous pas déterminer les temps qui viennent par les événements qui s'offrent à votre vision ?

Suis-je mensonge pour craindre la vérité dit le Seigneur de vérité ?


Votre assurance s’effrite parce que vous refusez de voir la « voie royale » qui passe par le désert et vous fermez les yeux, vous fermez la porte à celui qui frappe !


Peut-on dire que la course est perdue tant qu'un coureur se trouve sur la piste ? Non !


Lorsque David, homme selon le cœur de Dieu, eu le désir de bâtir le temple de Dieu, Dieu lui fit savoir que son fils serait l'auteur de la construction. Alors David, le père, réuni en son lieu, toutes les circonstances afin que l'édifice prenne naissance.

Il en est ainsi pour l’œuvre commise par le Seigneur ; Le Père a réuni tous les ingrédients de la réussite afin que sorte de l'ombre, en pleine lumière, la vérité de l’œuvre parfaite en lui.


N'est-il pas écrit que toutes paroles sortant de la bouche de Dieu parcoure toute la terre et revient à Dieu après avoir produit son effet et concrétiser la volonté du Seigneur ?

La bouche des prophètes distillent du miel parfois, des perles aussi, mais n'est-il pas écrit que les perles ne doivent pas être jetées aux pourceaux ?

Si de la bouche des prophètes du Seigneur sortent des paroles données par le Seigneur, pourquoi doutez-vous et pourquoi ne les recevez-vous pas comme telles ? Parce que vous préférez marcher par la vision des choses espérées alors que vous doutez de leur accomplissement !

Souvenez-vous de ceux-là qui ont tout abandonné, dans l'espérance du Royaume éternel ! Souvenez-vous de leur attente, dans la foi établie  dans le Seigneur et leur détermination a annoncer le Royaume divin face au royaume « obscur » ! Ils ont refusé la disqualification, préférant la mort à une vie sans joie dans la malédiction couvrant ceux et celles qui rejettent la croix élevée en éternité.


Prenez conscience que vous n'avez pas à lutter contre les puissances de la chair , mais bel et bien contre des Puissances du royaume de Satan, et souvenez-vous que vous possédez, par la foi, les armes spirituelles qui vous permettent de combattre et d'obtenir la victoire dans la victoire acquise par Christ à Golgotha. »


Maintenant, sachant que la parole divine trouve toujours son accomplissement, que rien ne peut s'y opposer, qu'elle est l'épée à double tranchant sortant de la bouche de Dieu, connaissez, en esprit et vérité, qu'il est juste et bon de nous appuyer sur cette parole tirée de Jean 14/1 – que votre cœur ne se trouble pas... croyez en Dieu, croyez en moi !


Dans le livre des Actes 20/17 et suivant, nous constatons que Paul, après avoir eu la connaissance de Christ Yéshua Sauveur, n'eut de cesse d'annoncer la seule vérité, et surtout de mettre en garde chacun de ceux qui avaient accepté le Christ comme leur messie, de veiller sur leur foi, et sur toutes paroles entendues par autres soit-disant évangélistes. Ils les avertissaient qu'après son départ, des loups pernicieux et ravageurs essaieraient par tous les moyens de détruire le troupeau de Dieu.


L'Ecclésiaste nous démontre qu'il n'est rien de changé et qu'au fil des siècles, tout demeure à l'identique. Sauf qu'aujourd'hui, l'église est polluée et que règne en son sein le péché.

Ils est bon que les « forts » veillent sur les plus faibles dans la foi, afin de ne pas les voir sombrer à cause des vicissitudes de la vie. La « voie royale » est ouverte mais les impures n'y passeront pas. Elle est ouverte jusqu'au parfait accomplissement de l’œuvre de Dieu. Les méchants n'y entreront pas, seuls les « justifiés » dans la foi en Christ y passeront.


Le Psalmiste s'écrira (ps.44/5) Oh Dieu ! Tu es mon roi ! Ordonne la délivrance de Jacob !

Alors, parce qu'en Genèse 49, le Saint révèle qu'il a donné la Puissance de Dieu, le Chilo, afin d'être puissant en Dieu pour l’œuvre divine, j'ordonne, par le saint nom de Dieu mon Dieu la libération , la délivrance de la Côte d'Ivoire, ainsi qu'il nous a été fait la promesse.


Hébreux 2/1 – La foi produit l'espérance, et nous devons nous y attacher, de peur d'être emportés loin des choses entendues !


A vous tous qui espérez, à nous tous qui attendons, dans la foi, l'accomplissement de la promesse divine concernant la Côte d'Ivoire, il est bon de mettre devant nos yeux toutes les choses qui s'activent sous notre regard trop souvent incrédule, trop souvent impatient.

Alors je m'écrie : Seigneur ! Oui, je crois ! Mais viens au secours de notre incrédulité ! Amen.