Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

LE "FAISEUR DE MIRACLE !"


Hébreux 2/4 - Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté.

Par Naomie le 21 Décembre 2011.

 


SHALOM !


4 heures du matin, et alors que je ne dors pas (me suis-je réveillée ? Je ne le sais pas mais je suis dans l'obligation de me lever afin d'écrire ce qui suit) je pense à plusieurs passages de la parole divine, et ils se bousculent dans ma tête les uns avec les autres.

Ils ne se combattent pas, non, ils se positionnent les uns avec les autres et ne font plus qu'un tout. C'est ça la parole de Dieu ! Elle se juxtapose, sans jamais se combattre parce qu'elle fait partie du tout qu'est le verbe fait chair.

Je songe premièrement à un miracle dont j'ai été le témoin, et cela en public, il y a bien des années ; après que nous ayons déserté, mon époux et moi-même, les hommes d'affaires du plein évangile, alors que ce dernier entrait de plain pieds dans le mouvement œcuménique que nous récriions tant et que je dénonce aujourd'hui.

Pour moi, la parole de Dieu n'est pas dissécable, nul ne peut l'autopsier, ce n'est pas un cadavre.Par contre il est fortement conseillé de la mettre à la lumière de l'Esprit saint lorsque nous la lisons, afin de ne pas en faire la "lettre qui tue" mais celle qui vivifie.  La parole de Dieu est vivante tout comme est vivant notre Seigneur qui atteste, au travers de la version de la Bible Martin version 1885 que nous avons un Dieu fort et vivant, qui nous regarde et qui nous voit.

Rien que cela me réjouis et me rassure, de savoir que celui que j'aime, mon Dieu, est fort, vivant, que de ses yeux perçants il me regarde et plus encore, il me voit.

Ce n'est pas une idole faite de mains d'homme a partir d'un bois sculpté, ou d'une idole faite en pierre où bien en plâtre ! Non, mon Dieu venu en chair est vivant, et auprès du Père, assis à sa droite sur son trône, revêtu de gloire et de lumière, règne dans les cieux dans l'attente de son règne éternel sur terre.

Mais ceci est un autre sujet ; ce qui m'a fait me relever est le fait que quoi que nous pensions accomplir, quoique nous accomplissions en son nom, c'est Dieu qui agit concrètement, selon sa volonté et sa Parole.

Fréquemment, nous entendons des frères, des sœurs, pleins de bonne volonté, parler d'un Ministère de délivrance, de guérison, de ceci, de cela... mais rarement nous entendons dire que Dieu a accomplit un miracle, une guérison, à main forte et à bras étendu ; parce que c'est lui l'auteur et l'acteur du miracle, de la guérison...

Il est 5 Ministères certes, mais est-ce que la délivrance est cité comme l'un d'entre eux ? Non pas, et je parle en connaissance de cause, ayant procédé à de très nombreuses délivrances de tous genres ou encore voir les malades guéris ; mais j'ai aussi connu la résistance de Dieu devant certains cas où rien apparemment ne s'accomplissait et ou, pourtant, tout était accomplit selon l'annonce faite par Christ sur la croix : tout est accomplit.

Dieu est, en quelque sort un " faiseur de miracles" parce que c'est lui qui accomplit le miracle.

 

Il est dit : en mon nom vous ferez... mais c'est bien au nom de Dieu et tout redevient très clair lorsque nous mettons en éclairage de cette première parole : en mon nom... cette deuxième qui accentue la première :

Daniel 6/27 - C’est lui qui délivre et qui sauve, qui opère des signes et des prodiges dans les cieux et sur la terre. C’est lui qui a délivré Daniel de la puissance des lions. Ou plus encore : Jérémie 29/12 - Vous m’invoquerez, et vous partirez; vous me prierez, et je vous exaucerai. Ou bien : Jacques 5/16 - Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière (demande instante) fervente du juste a une grande efficace.

Pour les miracles il est écrit : Psaumes 105/5 - Souvenez-vous des prodiges qu’il (Dieu)a faits, de ses miracles et des jugements de sa bouche ; ceci est la part attribuée au Tout Puissant exécutant ainsi sa parole, parce que cette application miraculeuse se fait au suivit de l'annonce de la Parole de Dieu, et de l'acceptation de celui qui reçoit cette parole.

Lorsque l'on est attentif a la lecture de la Parole divine (la Bible est Le Livre, Parole de Dieu écrite) on peut constater qu'il est un fil conducteur qui ne se départit jamais de ce qui est vérité de Dieu, quand bien-même nous pourrions être amenés à penser qu'elle arrive à se contredire ; non pas, elle s'élève, s'édifie droite et superbe comme un édifice bien construit, harmonieuse et indéfectible (Terme dogmatique. Qui ne peut défaillir, qui ne peut cesser d'être. L'Église est indéfectible mais est cependant défaillante)

Donc, parlant de ce miracle particulier, rien de ma personne ne pouvait agir, tout de la main de dieu était présent. Je m'explique : je fus mise au contact d'une une personne (chrétienne) que je connaissais, alors qu'elle se trouvait à terre, sans connaissance semblait-il.Il avait été prié pour elle et il me fut dit que par l'onction de l'Esprit saint elle était ainsi à terre, ce que je concevais très bien, ayant connaissance que cela pouvait avoir lieu. Elle était « boiteuse » de tout sens, spirituelle et physique, ayant été opérée d'un pied « bot » mais pourtant toujours clodiquante, sa jambe ayant un manque de 10 cms. Après lui avoir parlé, je priais pour elle. Je demeurais près d'elle, assise, attendant et la veillant, lorsque je reçu en pensée qu'il me fallait lui affirmer qu'elle était infirme, tel était bien le mot employé : infirme.

Lorsqu'elle repris ses esprits, je l'aidais à s'assoir sur une chaise puis fermement, avec résolution je lui fit part de la parole que j'avais reçu pour elle. Elle contesta, me disant qu'elle avait été opérée et que malgré « son handicap » elle pouvait marché. J'insistais, lui démontrant que son argumentation n'avait de valeur que mensonge puisqu'il lui manquait 10 cms et qu'elle portait une chaussure orthopédique avait une semelle de 10cms.

Elle en convint ; alors je lui fis savoir que le Seigneur voulait, dès ce jour, non pas la guérir, mais accomplir pour elle un miracle.

Septique, elle comprit tout de même que cela était vérité, et je pris sa cheville dans ma main droite. Je dois reconnaître que j'avais certes l'assurance du Seigneur mais tout de même, qui ne s'est pas trouvé, tout comme moi, avec un sentiment étrange mêlé de « pour » et de « contre » ?

Comme j'ordonnai à sa jambe de reprendre sa nature vis-à-vis de l'autre jambe, et tout cela bien entendu au seul nom qui nous est donné pour tout, un très léger sursaut imperceptible, et je posais sa jambe a terre.

Pieds nus, elle se leva et là se fut pour tous et toutes (y compris moi) stupeur : la jambe d’où il manquait ses 10 cms était pareille à l'autre.

Il faut tout de même savoir que par l'opération supportée, le pied déformé de naissance était redressé par des jeux de broches et de vis, et que, de part la volonté de Dieu, sur la prière instante de Christ envers le Père, en faveur de cette femme qui venait chercher autre chose, tout ça n'était plus nécessaire.

Il fallut s’enquérir de chaussures et c'est en chaussons que cette femme repartit, son « instrument de torture » à la main.

Ceci s'est passé dans la ville de Brive, en Corrèze, en France.

Alors, une question : qui était le faiseur de miracle ? Moi ? Non pas ! Dieu ? Assurément ! Lui seul ayant cette autorité d'action dans ce domaine miraculeux. Nous avions mis notre foi en action, mais le Père voulu agir en faveur de cette femme qui venait chercher auprès du Fils une guérison, ou je ne sais quoi !

Egalement, je pensais aux indiens invoquant « le Grand Manitou » afin que tombe l'eau du ciel lorsque le sol était par trop asséché et refusait récoltes.

« Le Grand Manitou » obtempérait et tombait la pluie du ciel ; dans notre enfance, lorsque l'on parlaient encore des « peaux-rouges » on entendaient parler de ces danses pour faire tomber la pluie. Le sorcier dansait, le peuple lançait aussi, et la pluie tombait !

Qui faisait que tombe la pluie, ou mieux encore, la neige afin de constituer les nappes phréatiques si ce n'est Dieu, parlant à Job en ces termes : ou étais-tu quand moi j'agissais ?... Job 37/6 - Il dit à la neige: Tombe sur la terre! Il le dit à la pluie, même aux plus fortes pluies.

Etaient-ce les invocations qui provoquaient ainsi les chutes de pluies ?

Eli pria pour arrêter l'eau du ciel, comme il pria pareillement pour qu'elle revint après 3ans ½ d'absence. Dieu entendit la prière de son serviteur et à sa demande, il permit que tombe l'eau pour l'homme, le bétail et la terre 1 Rois 18.

En ce qui concerne les indiens qui ne connaissaient pas Yéshua, le Seigneur et Rédempteur, pour eux, tout du moins pour tous ceux-là dont le nom est inscrit dans le livre de La Vie, ils sont au bénéfice du temps d'ignorance que pouvait rencontrer la créature de Dieu.

Actes 17/30 - Dieu, sans tenir compte des temps d‘ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir,

Dieu le « faiseur de miracles ! » Quelle appellation pour notre Seigneur, et pourtant ce n'est pas être arrogant que d'employer ce qualificatif parce qu'envers notre Seigneur, c'est tout simplement reconnaître que tout lui est possible, et que là où nous demeurons limités dans l'étroitesse de notre foi plus petite que la graine de sénevé, rien ne lui échappe, rien ne l’arrête ; après tout, sur un geste de foi de son serviteur Moïse, Il ouvrit la mer pour faciliter le passage d'Israël vers sa terre promise, lieu de liberté.

Quel miracle l'église d'aujourd'hui a besoin ? Faut-il comme les indiens prier et danser, en invoquant notre Dieu ou mettre notre foi en action, sachant que celle-ci sera honorée par celui qui nous dispense la foi comme un cadeau du ciel, don parfait de Dieu ?

Les hommes sont à la recherche du spectaculaire, de ce qui mobilise les foules, mais ce n'est pas parce qu'il y a des rassemblements « vertigineux » que tous sont sauvés. Oui, notre Dieu est « LE FAISEUR DE MIRACLES » dont l'homme à besoin, mais voyez ce qui est écrit : Luc 11/29 - Comme le peuple s’amassait en foule, il se mit à dire: Cette génération est une génération méchante; elle demande un miracle; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui de Jonas.

Oui pour la génération perverse que nous sommes, il ne peut être question de rien d'autre que de revenir là où nous avons lamentablement chuté et relevé par les tendres soins du Père aimant qui est Dieu, ce que jamais nous ne devons oublier. La croix ! Ah ! Combien l'homme de cette génération veut éradiquer jusqu'au souvenir de ce triste jour ou le Fils béni rendit son esprit à son Père notre Dieu : Luc 23/46 - Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.

Voyez, même les simples chants de jadis qui justifiait la naissance de l'enfant roi né dans un pays du Moyen Orient, couché dans la crèche du bétail parce que l'homme chaudement vêtu et assis à une table accueillante avait simplement dit : pas de place !...

Dans le cœur de l'humanité, pas de place pour le Sauveur mais oh combien de place pour tout ce qui est réjouissance et festivité, tout ce qui éloigne les pensées et les cœurs de la vérité cosmique éternelle : Il est venu parmi les siens qui ne l'ont pas reçu... pas de place entre les billets de banques et l'oie rôtie ; pas de place entre les débauches de cadeaux et de la table... PAS DE PLACE !

Génération perverse, je te le dis : si tu ne reviens pas à celui que tu as percé, il faudra que tu paies un jour le prix de ta forfaiture et tes larmes devront être plus que sincères si tu veux obtenir miséricorde, sinon, il te sera fait comme il a été dit : pas de place pour toi auprès de ce Dieu que tu auras rejetté. Joël 2/12 - Maintenant encore, dit l’Eternel, Revenez à moi de tout votre cœur, avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations!

Dieu, faiseur de miracles ? Oui ! Dans notre monde qui évolue très rapidement, mais pas forcément dans le bon sens, il faut un grand miracle pour qu'il se stoppe de sur sa voie de perdition, et avec contritions, avec rejet de son péché, il faut, plus que jamais, avertir que le miracle a été donné, qu'il n'y en aura pas d'autres.

Lorsque j'ai assisté à des rassemblements où ce n'est pas Dieu qui était le centre d’intérêt mais « les paillettes d'or » les « dents en or » les promesses fallacieuses, celles qui trompent et égarent pour nuire, et tout le reste, j'ai vu Satan à l’œuvre.

Lorsque pénétrant dans une salle une femme « grimpa » sur une chaise, me pointant du doigt, s'écrier « elle veut me faire du mal » et un pasteur venir à moi m'ordonnant de « la » laisser tranquille, je pus constater la déclinaison (le déclin) de l'église qui ne savait plus même reconnaître l'ennemi !

Non, frères et sœurs, notre Dieu est et demeure « le Faiseur de miracles » accomplissant toujours sa parole dans tout ce qu'elle nous dit et donne, pour enseignement et avertissements également.

La Parole de Dieu demeure mais elle se conjugue avec le conditionnel « SI »

Si tu gardes ma parole... Si tu gardes mes préceptes et mes commandements... Si tu marches avec droiture... Si tu rejette ton péché... Si tu acceptes Christ dans ta vie... si... SI ! 1 Jean 2/4 - Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui.

Lorsque l'homme se prend pour Dieu et annonce des paroles vaines et creuses qui n'ont que pour pouvoir celui de soulager une conscience confite en dévotion, affectant des pratiques de sainteté, imitant avec pleurs la sincérité alors qu'en réalité ce n'est que tromperie parce qu'une âme « confite » n'est plus que grande douleurs et forte affliction ; alors qu'il promet « le miracle de Dieu » tandis que Satan envoie la poudre aux yeux, il est grand temps de s'arrêter et de savoir ce que nous recherchons réellement.

Il nous est dit : qu'il en soit fait selon ta foi (Mathieu 8/13) mais si ta foi n'est faite que de recherche dans le « spectaculum », que seul le « décorum » ne trouve accès à ton cœur tu as grand besoin du « Faiseur de Miracles » parce que ton cœur est atrophié et que bientôt cesseront tous battements.

Nous sommes avertis, c'est sérieux ! Matthieu 24/24 - Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus.

Les chamans, les sorciers, les menteurs, les profiteurs et les autres sont à l’œuvre, et nous les retrouvons à tous les niveaux de notre Société.

En politique, dans la finance, dans l'économie, dans le social, dans la mondialisation, tous, tous pêchent parce qu'il est écrit : Romains 3/23 - Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;

De tout temps les hommes ont réclamé des miracles, ce n'est pas nouveau. Déjà il était dit à Christ Yéshua : Jean 6/30 - Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi? Que fais-tu? Pourtant le Seigneur marchait au milieu de son peuple, déjà il avait procédé à de multiples miracles, précisant que ce qu'il faisait, il l'avait vu auprès du Père céleste !

Aujourd'hui, tout va de mal en pis, et nous sommes partis à la recherche d'un moyen salutaire, mais Seigneur, parfois, nous n'avons rien de mieux que l'homme païen qui ne te connait pas et qui cherche selon sa faculté et ses disponibilités et dispositions de cœurs, mais nous, nous, ceux de ton peuple, nous en sommes encore à dire : quel miracle fais-tu afin que nous croyons !

Seigneur ! PARDON ! Pardonne-nous ce que nous sommes, si charnels et souvent défaillants !

Pardonne-nous de douter de toi, alors que par ton esprit tu marches au milieu de nous !

Pardonne-nous de te reléguer dans le rôle initial de l'enfant et t'empêchons de grandir dans nos cœur jusqu'à prendre toute la place !

Seigneur ! Oui ! Il nous faut Le miracle de Dieu afin d'avancer en pleine eau, afin de quitter les berges de notre tranquillité, afin de commencer à croire qu'avec toi tout est possible, et afin d'admettre et de croire, une bonne fois pour toute, que tu es venu en chair afin d'apporter le salut à toute la création, pour tous ceux qui croirait en toi.

Nous sommes cette race perverse pour qui il n'y aura pas d'autre miracle que celui de Jonas, celui de la croix ; parce que nous sommes oublieux de ce que nous sommes, et d'où nous venons ; nous disons savoir qu'après notre mort nous irons auprès de dieu, mais de cela, en es-tu certain ? Es-tu certain de ton salut ?

Sais-tu si tu es réellement sauvé ?

Que dit la parole à ce sujet ? Paul te dit (comme à moi d'ailleurs) : je suis un athlète courant dans le stade afin de monter sur le podium ; je ne m'embarrasse d'aucune des choses de la vie qui m'empêcheraient d'atteindre mon but - 1 Corinthiens 9/26 - Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure; je frappe, non pas comme battant l’air.

Philippiens 3/12 et 14 - Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.

2012 – Pour plusieurs, des spéculations a ne plus en finir : fin du monde (calendrier Maya) retour du Seigneur (même le fils ne connait pas le jour)...

Mais ne soyons pas des enfants ballottés à tous vents de doctrines, mais des hommes faits et sages marchant de mieux en mieux dans la connaissance « parfaite » de Dieu et de sa volonté.

Christ, le miracle de Dieu, a été donné aux hommes afin que ceux-ci se donnent le moyen d'entrer dans le plan de Dieu pour leur salut !

Le Miracle de Dieu s'est concrétisé dans la mort et la résurrection de Yéshua !

Le miracle de Dieu est parfait parce que christ est parfait, et oui, nous savons que notre Dieu, qui change le temps et les circonstances, qui fait marcher le paralytique et recouvrer la vue à l'aveugle, qui ressuscite les morts et donne du pain aux affamés de la terre ; oui, notre dieu est « faiseur de miracles » et si l'Eglise, enfin guérie de son amnésie se souvient d'où elle est née, il y aura alors un nouveau miracle de Dieu, et celui-là mes enfants, sera tellement spectaculaire que la terre entière sera parfaitement avertie de l'évènement ; mais cela sera fait en deux épisodes : le premier sera la venue de l'impie, selon ce qui est écrit dans 2 Thessaloniciens 2/8 - Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement.

Puis après viendra la seconde partie du miracle divin selon ce qui est mentionné ci-dessous :

Matthieu 24/30 - Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.

1 Thessaloniciens 4/17 - Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

Alors ! Est-ce que vous réclamez encore un miracle de la part « du Faiseur de Miracle », de Dieu ? Si oui, c'est que vous n'avez pas encore compris que Christ est LE MIRACLE DE DIEU FAIT POUR LES HOMMES DE TOUT TEMPS, et qu'il n'y aura jamais d'autre miracle donné que celui-ci ! Lisez le chapitre 16 de l'Evangile de Luc et vous comprendrez pourquoi ces paroles sont véritables.

Cela n'empêchera jamais à notre Dieu de faire pour chacun d'entre nous un miracle, comme il en a été fait pour cette femme dont je vous ai parlé au début du message ; Dieu est compatissant avec nous et le paralytique de la piscine de Bethesda (Jean 5) ne dirait pas le contraire s'il était encore parmi nous.

En écrivant ce message, ce n'est pas pour vous inciter à douter de la valeur des actes de Dieu en notre faveur, non ! Ce que j'ai voulu, dirigé par l'Esprit saint, c'est tout simplement remettre les choses à leur place selon la vérité biblique, afin de vous mettre à l’abri des charlatans prometteurs de mille merveilles mais qui, tout comme ce qui vient du royaume de Satan, n'est plus que sable entre les doigts.

Enfant, j'ai été au bénéfice de l'amour divin et Dieu (que je ne connaissais pas) m'a délivrée de la gangrène qui avait attaquée mes pieds et jambes après de très graves brulures, étant tombée par jeu dans une fournaise alimentée par des feuilles sèches. Il ne m'en reste rien sinon quelques traces, afin de ne jamais oublier ! Je n'oublie pas !

Je n'oublie pas que par miracle, mon fils cadet, à l'âge de 2 ans et demi, a été l'objet de la miséricorde de notre Dieu et que, noyé dans une piscine, déclaré noyé par les instances médicales, recouvrait l'usage de sa vie, sans séquelles aucune,  à 16 heures de l'après-midi même ; que mon époux parti dans la patrie céleste tout en étant guéri d'un cancer, que moi-même suis déclarée « phénomène » parce que j'ai à la base du cou une glande de 2cms ½ totalement séchée et sclérosée, calcifiée est le terme exacte et que le corps médical ne comprend pas (moi je sais)

Donc, je certifie sur l'honner que Dieu est « le Faiseur de Miracles » dont l'homme a besoin afin de ne pas sombrer dans un gouffre sans fond ; que la foi fait soulever les montagnes et que la croix est l'aboutissement à l’œuvre divine, Dieu offrant à sa créature la seule solution à son péché dévastateur en lui offrant LE Noël divin, Christ Yeshua étant LE Noël DE DIEU POUR LES HOMMES ET LA PLANETE.

2012 – Déjà il nous est prédit bien des difficultés mais pourquoi en serait-il autrement, puisque nous ne comptons que sur l'homme pécheur, aveugle de surcroit, pour nous conduire sur d'autres voies. Mais cela s'avère impossible : Luc 6/39 - Il leur dit aussi cette parabole: Un aveugle peut-il conduire un aveugle? Ne tomberont-ils pas tous deux dans une fosse?

La Turquie musulmane se dresse contre La France et déjà, sans même faire partie de l'Europe, impose un dictak face à une décision concernant le génocide arménien ! Est-ce normal ? Non, mais acceptable commercialement, économiquement, et politiquement, même si c'est incorrecte.

Nous avons, nous la France prêtée main forte à nombreux pays islamiques, mais nous allons en payer le prix !

Nous avons rejeté la justice, méprisé le droit, effrayé l'orphelin, « violée » l’étrangère, acceptés de faire revivre à notre nation ce qu'elle avait vécu avec l'épuration ethnique concernant les juifs (les allemands les déclaraient pouilleux, et la France déclare de la même façon les gens du voyage qu'elle méprise sous le couvert démocratique et social)

Nous brisons les vies et rejetons les hommes à la rue, tout comme la mer rejette sur les plages les ordures dont elle est chargée ; pour les plages nous avons des services de nettoyage, pour les hommes nous avons … je n'ose pas même écrire le mot !

France ! Europe ! Nations du monde ! Vous ne vous en sortirez pas sans « le Faiseur de Miracle » qui n'est pas Zorro, ni Superman ! Le nom de celui dont nous avons absolument besoin est YESHUA ! SAUVEUR ET REDEMPTEUR ! MEDIATEUR entre Dieu le Père et les hommes !

Mais ça urge, le torchon brûle, le feu consume la forêt et bientôt plus d'eau pour alimenter les pompes à eau !

Plus de pompiers, ils sont occupés à éteindre les feux nés de la colère dans les cités ; plus de soldats, trop occupés à défendre la nation sur des sols étrangers ; plus de médecin, ils sont dans les pays ou règnent guerre et famine.... Alors que reste-t-il pour que nous retrouvions le shalom de Dieu ? Il nous reste le Seigneur ! C'est lui dont je vous parle, c'est lui que je vous propose, c'est lui qui mettra notre ennemi sous ses pieds !

Il est La gloire de Dieu pour nous, il est pour nous et pour les hommes !


Ne cherchons plus parmi les morts celui qui est vivant ! Luc 24/5 -