Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

LE BIEN OU LE MAL ?

Par Naomie, le 31 Mars 2012.

SHALOM à vous tous qui prendrez le temps de lire ce message qui repose, en fait, sur la liberté de choix qui nous est offerte dans la liberté de Dieu par Christ Yéshua Seigneur et Sauveur des âmes humaines.

Notre monde est confronté à une force de violence comme nous n'en avons que peu connue ; elle est destructrice et comme un vol de criquets elle ravage tout sur son passage, ne laissant derrière elle que larmes et détresse.

Nous avons acquis en Christ la liberté par la connaissance, et cette connaissance nous donne la possibilité de discerner le bien du mal.

Paul dira : « je ne fais pas le bien que j'aimerai faire et je fais le mal que je ne voudrai pas faire »

Romains 7/19

Mais la Parole de Dieu (la bible) de nous préciser, en Jacques 4/17 - Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.

Nous assistons, à ce jour, à des duels, des joutes verbales qui sont a la limite de l'acceptable, tant elles ne sont en rien respectueuses de ceux-là qui, tels des chiens, se mordent pour l'obtention d'un os qui porte un nom : POUVOIR.

Philippiens 3/2 - Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis.

Tel est le conseil qui nous est donné ; A nous de le réaliser, à nous de faire en sorte que son application soit déclinée pour la satisfaction de notre âme.

Qui a ce jour, confortablement assis sur un « trône » d'autorité y renoncerait sans amertume cachée ?

Regardez autour de vous ! Pourquoi le règne de la haine, de la violence si ce n'est pour le POUVOIR ?

Le POUVOIR est doux à celui qui le possède, mais est-ce pour autant que celui qui possède le POUVOIR agira en faveur de ceux qui sont placés sous son autorité ?

J'aimerai ici, relater la Parole divine qui affirme ceci, face à ceux qui rétorque que la liberté nous ouvre la voie au désordre :

Romains 13/1 - Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.

Lorsque Israël voulu se doter d'un roi, il s'adressa pour cela au Prophète Samuel et lui dit :

1 Samuel 8/5 - Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent point sur tes traces; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations.

Jusqu'alors, Dieu était le seul roi qui régnait sur Israël, et cela lui était suffisant ; jusqu'au jour où encore une fois, la volonté de voir fut plus forte que celle de croire ; Le résultat fut qu'Israël fut doté du roi qu'il méritait : ce fut Saul, qui, choisit par Dieu, devint l'ennemi de David, et s'opposa ouvertement au plan divin.

Rien ne fit changer Israël dans cette volonté d'être semblable aux autres nations !

Il n'y avait pas de Démocratie, ni « Droits de l'homme » mais seulement une volonté morbide de vouloir être semblable aux Nations païennes.

Et à ce jour, qu'en est-il pour nous ?

Sommes-nous établis dans cette liberté qui vient de Dieu, au travers de l’œuvre de la croix, où sommes-nous englués, tels de pauvres insectes dans une toile gigantesque d'araignée ?

Pourquoi la tyrannie est-elle le partage des hommes ? Tout simplement parce qu'un jour Israël se voulu doter d'un roi semblable à ceux des Nations païennes.

C'est ainsi que la Parole de Dieu devient claire, nette et précise : soyez soumis aux Autorités de ce monde que j'ai (moi Dieu l'Eternel) établit (selon votre demande expresse)

Tout homme a en lui (à moins d'être un monstre) la conscience qui lui fera faire la différence entre le bien et le mal.

Le mal, tout comme le bien, peut s'avérer être une jouissance pour celui qui ne les dissocient pas ; mais ne nous est-il pas dit également que nous ne ferions plus aucune différence entre le bien et le mal, allant jusqu'à inverser ces deux et leur donner un rôle qu'ils ne possèdent pas, le bien devenant mal et vise- versa.

Alors ! Que faire pour demeurer loin de la tentation du mal afin de vivre une vie sanctifiée loin de l'idéologie de l'esprit du monde païen ?

Simplement ce qui nous est donné comme exemple à suivre qui se traduit par ceci :

Tout « pouvoir » nous a été donné afin de marcher sur les scorpions (sans les craindre aucunement) Christ écrase la tête du serpent ancien, appelé Le Léviathan et nous encourage a faire pareillement.

Ezéchiel 2/6 - Et toi, fils de l’homme, ne les crains pas et ne crains pas leurs discours, quoique tu aies auprès de toi des ronces et des épines, et que tu habites avec des scorpions; ne crains pas leurs discours et ne t’effraie pas de leurs visages, quoiqu’ils soient une famille de rebelles.

Luc 10/19 - Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire.

Sachez ceci : s'il est un prix a payer pour la consécration de notre vie spirituelle, il est également une récompense. - Mathieu 10/24.


UN SONGE 

dans la nuit du 24 au 25 Mars 2012.


Le lieu est une salle obscure ou se dresse au centre une table de jeu.


ENJEU MIS SUR LE TAPIS : 2012.


Je me tiens debout et je regarde l'action qui se déroule devant mes yeux.

IL EST QUESTION D'UN JEU DE CARTES.

Ce jeu est le Poker !

JEU DE POKER ou encore : l'ART DU BLUFF.

En effet pour être un bon joueur de poker, il faut des nerfs d'acier, et l'art (jusqu'au sublime) de savoir bien bluffer pour mener le jeu selon sa volonté.

L'enjeu de la partie ? L'année 2012.

Une table de poker autour de laquelle sont assis de nombreux joueurs.

Tous pensent avoir les nerfs solides, tous pensent savoir conduire l'art du bluff à son summum.

Ce sont tous des joueurs professionnels. Tous n'ont qu'un désire : jouer avec ses propres cartes qui sont truquées ; cela s'avère impossible ; seul le « croupier » distribuera les cartes selon le rituel du jeu de Poker.

Il est assis au milieu des joueurs, ne jouant pas lui-même.

A ma question (posée au Seigneur) – qui est cette personne qui n'a pas la permission d'engager de l'argent ? La réponse est la suivante : c'est celui-là qui va être assis avec tous, qui va détenir le pouvoir des cartes, de la « donne » - pas de « la mise » qui n'appartient qu'aux seuls joueurs.

Cette personne revêtue de l'Autorité (sans lui pas de jeu, pas de donne, pas de mise) est celle qui va « chapeauter » (régner) sur l'argent de tous les joueurs sans exception aucune.

Il a la main mise sur le jeu, il détient le pouvoir du jeu.

Au travers de ce personnage, c'est la projection du pouvoir totalitaire de l'argent par le jeu (la spéculation est un jeu qui n'a rien de hasard mais de calcul sur les probabilités)

Sur cette table, il n'est pas possible, il n'est pas permis de procéder au « change » des monnaies, une seule monnaie – Européenne ? Mondiale ?

La vision s'achève sur une vaste pièce dans laquelle se tient cette table de jeu... de forme ovale.

Là est situé le symbolisme de l'Autorité suprême de l'Amérique.

La Présidence américaine actuelle est l'instigatrice de cette partie de poker où seuls, des joueurs aux nerfs d'acier vont pouvoir tirer un gain de cette partie ; c'est le but du jeu : GAGNER.


Cette partie enclenchée déjà est détaillée dans le processus suivant :


Les peuples sont soumis à « la Politique politicienne »

  • - La Politique d'Etat est soumise à la Politique mondialiste (tous pour un mais aussi un pour tous)

  • La Politique mondialiste (mondialisation) soumise au POUVOIR FINANCIER – POUVOIR DE L'ARGENT.

  • Le « POUVOIR FINANCIER » lui-même soumis au POUVOIR SUPERIEUR, SUPREME DE LA BANQUE MONDIALE -

Les Nations se sont soulevées et les grands arbres sont tombés !

Dans leur chute précipitée, les racines des sols extirpées, le sol devenu sable entre les doigts, et ceux-ci qui ne retiennent plus le sable qui coule à l'infini sans que personne ne puisse lui faire barrage, ne puisse le retenir. Dieu a soufflé dessus.

« Les morts » sont passés par le feu des crématoires, et la cendre mêlée a été répandu sur les espaces nommés «  jardins du souvenir » dispersée au vent sans que rien ne puisse la retenir ! »



     LA FRANCE !

Après avoir eu ce songe précédent, j’eus une nouvelle vision concernant notre pays de France.

Devant moi, une table « carrée » et assis, deux joueurs l'un assis en face de l'autre ; entre eux : un jeu de cartes distribuées, étalées.

Cette table carrée en fait, représente l'esprit français, l'esprit de La France que l'on dit cartésien (incrédule)

C'est aussi la démonstration de la pensée philosophique de la dualité (elle s'explique sur le nombre de joueurs à cette table : 2, l'un face à l'autre.

C'est la pensée du rationalisme – Système qui prétend fonder les croyances religieuses sur des principes fournis par la raison – bannissement de la foi en faveur de la consécration de la vision.

Donc, disais-je, deux personnes assises l'une face à l'autre, en pleine lumière (lumière artificielle des luminaires allumés au dessus des tables de joueurs) alors que demeure dans le sombre le reste de la salle.

Un des joueurs (il s'agit bien d'un jeu de cartes) possède en mains toutes les cartes du jeu et sans en faire de distribution, les étalent devant lui, les figures tournées vers lui, entre lui et son adversaire qui le regarde faire.

Ce qui se devait être une partie de jeu de Poker n'est en réalité qu'une partie dont le nom est REUSSITE.

(Se dit familièrement d'une combinaison de cartes, que des personnes superstitieuses essayent, pour augurer du succès d'une entreprise, d'un vœu, etc. Ce jeu repose aussi sur une stratégie de tactique afin de gagner par logique – d'où la face cartésienne française)

La ou le bluff a échoué va paraître la stratégie de la tactique élaborée.

C'est seulement après la fin du positionnement des cartes que l'on connaitra qui est le gagnant de cette partie.


J'ai cette assurance que ce qui va échapper au donneur de carte sera le fruit de la volonté divine.

Parce qu'il y a association avec un « abominable »

2 Chroniques 20/35 à 37 -

Destruction de l’œuvre entreprise – Jérémie 8/13 -


IL N'EST PLUS DE RACINE -

Luc 3/9 – Tout arbre qui ne produit pas de fruit est coupé.


UNE « MISE A MORT » ORGANISEE.

Pareillement à la mort organisée de Jules César, une « mise à mort » est prévue dans l'Hémicycle parlementaire française.

Je dis pareillement parce qu'il en sera fait ainsi, en dedans des murs, loin du regard des néophytes (nouveaux) loin du regard de la foule.

L'Assemblée nationale va connaître un événement qui va la dévaloriser par suite d'une action irréversible.

Au sein de l'Assemblée, tous gesticulent, crient ; il y a du désordre et les portes sont fermées au public. Dans ce débordement verbal, une « mise à mort » est « organisée » au niveau du plus haut pouvoir (le fil rouge autour du cou de La France) symbolisme de la décapitation pendant la Révolution française tendant à séparer le Chef (la tête) du corps (électeurs)

J'ai l'assurance de l'orchestration pertinente (organisée) pour amener à l’exécution de ce plan radical parce qu'irréversible – la mort étant définitive -


APRES LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES FRANCAISE :


J'ai en vision le Centre de la France (non pas un parti politique mais une région, la Région du Centre) comme explosée de l'intérieur vers l'extérieur, créant un trou béant et ce trou coiffé de ce qui peut paraître une couronne.

Ce trou est très vaste et profond.


En dehors de tout cela, il faut savoir que nous vivons pleinement le TEMPS DES NATIONS - Ezéchiel 30/3 Car le jour approche, le jour de l’Eternel approche, Jour ténébreux: ce sera le temps des nations. Matthieu 24/7 - Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Mais après ces temps douloureux viendra le temps des Royaumes.

Que sont ces Royaumes ? Ils sont au nombre de deux – deux Royaumes – un qui est Royaume du Bien, Royaume de Dieu et l'autre, Royaume du Mal, Royaume de Satan ; et afin de parfaire son œuvre, Satan, le Diable, s'évertuera à dresser son propre royaume des Ténèbres contre le Royaume du Bien, celui du Seigneur enfin établit dans son règne.


Il est bon de nous rappeler que notre naissance a été « programmée » pour satisfaire à la volonté de Dieu et non pas à notre volonté humaine ; Tant que nous ne l'admettrons pas, il existera ce conflit permanent en nous, à savoir La Lumière contre les Ténèbres, le Mal contre le Bien, que nous sommes appelés a commettre.


Maintenant, qui allons-nous choisir ?

Galates 6/8 - Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle.

Qui allons-nous servir ?

Luc 16/13 - Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon


Qui va être le maître incontesté de notre vie présente afin d'entrer dans le rayonnement glorieux de notre devenir en Christ auprès de Dieu ?


Jean 3/36 - Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

Shalom à vous tous et que notre Seigneur soit votre présent afin d'être votre avenir prochain et futur.

Naomie.