Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL



LA SODOMIE, SŒUR CADETTE DE
 
L’HOMOSEXUALITE.


 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Vendredi 24 Octobre 2008, par Naomie.



Shalom à vous tous ! Je sais que le sujet titré ci-dessus est « pointu » et qu’il est toujours difficile d’aborder certains thèmes de façon spirituelle et correcte.
Combien de fois me fut-il dit : « tu ne peux pas dire cela !

Pourquoi ne peut-on pas aborder tous les sujets, surtout lorsque ces sujets sont des actes condamnables ? Seigneur, as-Tu posé des tabous ? Je ne le crois pas, parce que Tu as parlé de ces choses, alors pourquoi taire ce qui conforte Satan dans sa quête d’empêcher les âmes perdues, ou bien celles qui croient avoir trouvé le chemin de la vie mais parce que personne n’a osé parler, sont sur le chemin de la mort spirituelle ?
Seigneur, Tu m’as dis : parle et ne te tais pas, s
inon Je susciterais les pierres…
Alors, frères et sœurs, écoutez-moi bien !

Voyez-vous, la quête de Satan est si forte et puissante qu’en cet instant ou j’écris, un reportage télévisé concernant les chrétiens évangéliques américains, et une « super mégachurch » à l’honneur. Pourquoi à l’honneur ? Pour sa spiritualité ?
Non !

Dans son enseignement, il y a une part pour la foi en la création  et également la même pour l’évolution. Comment se permettre d’agir ainsi, de dire que cela n’est pas grave en soit, que l’un n’empêche pas l’autre, etc…
Horreur ! L’argent n’a pas d’odeur et Satan se régale !

Je prends toujours le risque de me faire huer, mais comme je le dis au Seigneur : je suis d’accord avec Toi Seigneur, mais passe devant moi. Tu es mon bouclier et mon épée.

Encore une fois j’étais sur le chemin de ma promenade habituelle, ma chienne sur les talons, et je disais au Seigneur ma joie de pouvoir parler ainsi avec Lui, et de réfléchir à Sa Parole.
J’en étais là de mes pensées lorsque me vint ce mot : SODOMIE !

Seigneur ! Qu’en est-il ? J’ai déjà abordé ce thème de l’homosexualité !
Mais je compris que c’était plus subtil que l’homosexualité, et le sujet brûlant exact est bien la sodomie.

Contrairement à l’homosexualité, la sodomie se pratique souvent en couple, et croyez-moi, ces couples sont sur les bancs de n
os assemblées, de votre église.
Pourquoi une telle accusation ? Parce que c’est la vérité !
Ayez le courage d’en parler et vous verrez…

Je me souvi
ens de Pierre Truschel, décédé maintenant, mais que nous avons bien connu avec mon époux. Il était homme de Dieu, serviteur de l’Eternel et du Seigneur Yéshua.
Un jour, dans une assemblée de Clermont-Ferrand, il parla de ce sujet sévèrement oui, mais avec toutefois l’amour du Seigneur dans le verbe.
Il fit un appel à la fin de son message, et cela concernait bien les frères et les sœurs, qui se levèrent pour être délivrés de cette puissan
ce d’homosexualité pour les uns, de sodomie pour les autres.
Oui, être délivrés, c’est ce dont ils avaient besoin.


 

Baal est le démon de la luxure, et la sod
omie est sœur de la luxure.

Je ne juge pas, mais sachez que la chair est faible.

Qu’est-ce que la SODOMIE ? La sodomie est un rapport sexuel qui consiste en une pénétration anale du ou de la partenaire. Dans certains contextes, notamment les classifications légales de certains États fédérés des États-Unis d'Amérique, le terme anglais sodomy inclut d’autres pratiques sexuelles jugées déviantes par certai
ns, notamment le cunnilingus et la fellation (contact entre la bouche et le sexe).

Étymologie :
Le terme de sodomie vient du nom de la ville de Sodome qui, selon la Bible, fut détruite par Dieu pour ses mœurs jugées perverses. Genèse 13/13 - Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l'Eternel.
 
Il ne faut pas confondre l’homosex
ualité (relation sexuelle entre deux partenaires de même sexes) et la sodomie qui, elle, peut se pratiquer entre individus de sexes opposés.
Deux hommes ensembles comme deux femmes ensembles : homosexualité.
Un homme et une femme ensemble : sodomie.

Aujourd’hui nous croyons vivre des dissolutions extrêmes des mœurs, mais en faisant une étude de recherche à travers divers sites d’Internet, la constatation est qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. L’Ecclésiaste nous le dit, croyons-le ! Vanité des vanités… La satisfaction de la chair s’appelle luxure (mais chut ! il ne faut pas en parler, ce n’est pas correcte) !

Le Seigneur nous a avertit, et nous savons très bien ce qu’Il veut nous dire par ceci . 1 Corinthiens 6/10 - Ne vous abusez point; ni les impurs, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les larrons, ni les avares, ni les ivrognes, ni les médisants, ni les ravisseurs n'hériteront le royaume de Dieu

Ce que je vais vous dire ci-après est pure vérité.
Avant mon mariage, j’entretenais une relation amicale avec une jeune fille juive, et un jour, alors que nous rentrions toutes les deux, nous parlâmes  sexualité. Plutôt elle me parla de ce sujet que je n’aurai pas abordé personnellement, étant timide, et surtout ignorante du su
jet développé : la sodomie.
Elle me fit part de cette pratique employée comme moyen contraceptif, et, tandis que je l’écoutais, elle me posa une question dont je tairais la teneur.
J’étais plutôt outrée, parce que le sujet était « tabou ».

Nous ne parlions pas de l’homosexualité, non, mais de la sodomie accomplie entre un homme et une femme.
Elle était pratiquante... sur tous les fronts, si je puis m'exprimer ainsi! Mais aujourd’hui, que veux dire le terme de « pratiquant » ?
Autant que ce qu’il voulait dire à l’époqu
e, et qu’il veut toujours dire. Les bancs sont pleins de « croyants pratiquants » mais leurs cœurs ne sont pas au Seigneur.
Le christianisme, à l'instar des autres religions monothéistes, a toujours considéré l'homosexualité comme un acte contre nature, un péché. Est péché tout ce qui éloigne de Dieu, et l'homosexualité est ainsi affichée comme une « voie sans issue », une démarche qui ne peut pas mener à l'épanouissement spirituel.
Romain 1 /26 et 27  – C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions déshonorantes car leurs femmes ont remplacé les relations naturelles par des actes contre nature -  De même aussi, les hommes, laissant l'usage naturel de la femme, ont été embrasés dans leur convo
itise les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes la récompense qui était due à leur égarement.
.
J’ai eu connaissance de ces pratiques au sein de l’assemblée et le comble à la perfidie de Satan, c’est sa composition libertaire d’avec la Bible, parole écrite inspirée par l’Esprit Saint.
Il pervertit la compréhension de cette dernière par quelques versets bien choisis tels que :

1 Corinthiens 7/4 -  La f
emme n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est le mari; et pareillement, le mari n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est la femme.

Il lui a été facile lorsqu’il y a convoitise de la chair de faire croire à ces chrétiens qu’ils n’étaient pas dans le péché.
N’est-il pas écrit dans  Hébreux 13 /4 – Que le mariage soit honoré de tous et le lit conjugal exempt de toute souillure. Car Dieu jugera les débauchés et les adultères.

Romains 1/24 -  C'est pourquoi Dieu les a livrés à l'impureté, selon les convoitises de leurs cœurs; en sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes l
eurs propres corps;

Je me souviens, dans cette même église décrite ci-dessus, d’un jeune homme homosexuel admis au sein de l’assemblée. Ce jeune homme se mis en quête de séduire mon propre fils au jour de son baptême. Je dus prendre les choses en main puisque personne ne bronchait, et par cette  intervention sévère, je remis les choses à leur place. Je pus dire la vérité à cet homme dans les termes exacts à savoir que, puisqu’il connaissait son péché et ne souhaitait pas le vomir et y renoncer, sa place n’était pas dans l’assemblée.
Lorsque nous acceptons le péché (je parle bien du péché que je juge inacceptable dans l’assemblée des saints du Seigneur) alors ne soyons p
as surpris de le voir trôner au milieu de nous.

Je me souviens d’un jeune homme pareillement coupable dans le péché de divination et de consultation des esprits maléfiques ne pas être désireux de s’en défaire, souhaitant garder le profit spirituel d’assurance et de force , alors  je fis partir de l’assemblée dans laquelle j’étais pasteur.
Il avait été avertit, et ne voulait pas se départir ni renoncer à son péché, alors selon la parole de Dieu, il du partir.
Je le rencontrais plusieurs temps après cela, il me remercia vivement pour le bien que je lui avais fait.

Je me souviens d’une femme venant régulièrement perturber les réunions de prières que nous avions dans une petite assemblée régionale. Personne ne disait rien, pourtant le pasteur précédent avait mis chacun en garde contre elle et ses agissements perturbateurs. Sois-disant qu’elle avait renoncé à son péché de divination, pourtant elle ne revint qu’une fois le pasteur partit. L’atmosphère était de plus en plus lourde lors de sa présence aussi mon époux et moi-même, en accord avec les frères et sœurs de l’assemblée, prîmes la décision de lui parler. En deux minutes, l’esprit qui l’animait se manifesta, et nous la priâmes de partir, en référent au pasteur résident.
Voilà ce que nous enseigne la Bible : Luc 17/3 - Prenez garde à vous-mêmes. Si ton frère a péché, reprends-le; et, s'il se repent, pardonne-lui. Là, il est fait mention de celui qui est ton frère (ta sœur) dans l’assemblée.
Celui qui refuse de se soumettre à Christ n’est pas mon frère, n’est pas ma sœur, mais serviteur de notre adversaire le diable.
Jadis, l’église était intransigeant
e en ce qui concerne ce péché dégradant
1 Corinthiens 6/18 - Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps.

Jugez par vous-mêmes :

« Sous l'Inquisition espagnole des XVIe et XVIIe siècles, la sodomie, à l'instar de la bestialité, était considérée comme un péché abominable. La sodomie était qualifiée de parfaite si elle était le fait de deux hommes et imparfaite (donc moins grave) si elle était le fait d'un homme et d'une femme. La torture était fréquemment pratiquée : y résister était une preuve de bonne foi.
La sodomie pouvait valoir à ses auteurs le bûcher, les galères, la prison à vie ou pour plusieurs années, le bannissement, des pénitences diverses ou simplement d'être fouetté en public, selon la gravité de l'acte soigneusement pesée par les inquisiteurs. Cependant, dans ce domaine, la justice civile était encore plus sévère et plus expéditive. Est-ce que Monsieur, frère de Louis XIV a été inquiété pour sa vie di
ssolue ? Non pas, mais quel mauvais exemple donné par une personnalité si proche du trône.
En France comme dans de nombreux pays, la sodomie fut longtemps interdite. En 1726, un lieutenant de police est brûlé vif en raison de « crimes de sodomie », le jour même de son accusation. D'après Michel Foucault « ce fut, en France, une des dernières condamnations radicales pour fait de sodomie » (Histoire de la folie à l'âge classique). La sodomie disparaît du code pénal révolutionnaire en 1791.
Au Canada, la loi anti-sodomie est révoquée en 1969 par Pierre Elliott Trudeau, elle demeure néanmoins régie par le Code Criminel (article 159) où il est stipulé que la sod
omie est interdite entre personnes âgées de moins de 18 ans et que sa pratique doit avoir lieu dans l'intimité.
Que nous est-il dit dans l’Epître aux Romains 6/12 -  Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises.
Oui, encore la convoitise :

1 Thessalonic 4/5 – «  sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu; »


Jacques 1/14 et 15  -  Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.
Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché,
étant consommé, produit la mort.

1 Jean 2/16 – «  car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. »


Ce qui est d’autant plus monstrueux, c’est que ce péché est maintenant « sublimé » parmi les personnes les plus en vue, et nous confions même les postes premiers dans la direction de notre pays, comme dans les autres à ceux qui sont pratiquants de cette nouvelle messe de l’ordure.
Jusque dans l’église, puisque des infâm
es vont prendre la première place sur l’estrade, parler « au nom de Dieu » et marier d’autres a leur ressemblance.
Paris, ville lumière ? Non ! Quelle lumière peut éclairer un lieu ou règne la dépravation de son premier magistrat, sinon celle de l’adversaire tombé ?

 

Il en va pareillement pour Marseille, dont la renommé n’est plus a faire. Est-ce la « bonne dame de Marseille » qui règne ou encore le péché d’homosexualité ? Les deux à ne pas en douter, mais au regard de Dieu, l’un vaut l’autre très certainement. Pas de péché véniel, pas plus que de péché mortel. Absurdité et mensonge, péché seulement.

Pourquoi la colère du Seigneur dîtes-moi, et Son bras qui se tend vers nous, Sa main qui nous secoue si fort ?

Vient le temps du jugement mes frères et sœurs, et le vent souffle déjà fortement. Mais vient l’orage qui engendre la tempête…


Romains 8/13 -  Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,

En 533 après notre Seigneur, l'empereur Justinien inclut la sodomie comme un acte contre nature, et un vice indicible et blasphématoire. La Bible en tant que parole divine n’aura pas attendu si longtemps pour nous avertir contre ce péché.
L'autre dimension de la condamnation est que l'homosexualité est montrée comme un « objet de scandale » vis-à-vis des autres. L'éducation et la discipline étant nécessaires pour que l'homme ne s'égare pas spirituellement, il est souhaitable que la morale et l'ordre social les favorisent. De ce point de vue, atténuer la condamnation de l'homosexualité risque de mettre en danger la vie spirituelle communautaire (Internet)
Parce qu’il paraît que l’église évolue et doit évoluer dans le cadre de la société moderne, aujourd'hui les positions des différentes églises tendent à évoluer de diverses manières. D'une part, la distinction est mieux faite entre l'acte homosexuel (condamnable pour la plupart d'entre elles) et la personne présentant des tendances homosexuelles, appelée homophile, plus facilement accueillie dans sa
complexité. D'autre part, la libéralisation des mœurs modernes conduit à s'appuyer plus sur une pratique communautaire locale que sur un ordre social global pour défendre et propager les valeurs morales nécessaires. Ce changement de portage relativise l'enjeu social de la condamnation traditionnelle.(Internet).
Que nous enseigne le Seigneur :
Romains 12/1 -  Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part
un culte raisonnable.

Pourquoi ce conseil, qui n’est pas une simple demande mais une obligation lorsque l’on se veut chrétien né de nouveau ? 1 Corinthiens 6/13 -  Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments; et Dieu détruira l'un comme les autres. Mais le corps n'est pas pour l'impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps

Toujours dans le monstrueux du péché tant décrié et si banalisé, il y a ceux qui, sans savoir ce qu’ils font, prennent la coupe du Seigneur indignement. Oh Seigneur, que Ton Esprit Saint leur montre la vérité qu’ils ont bafouée.

1 Corinthiens 6/19 -  Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?

1 Corinthiens 11/27 -  C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.

1 Corinthiens 11/29  -  « car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même ».

Celui qui veut s’approcher de la montagne de Dieu doit avoir les mains propres et le cœur pur.
La sexualité a toujours fait couler beaucoup d’encre, et notre pays, la France, est réputé pour sa paillardise. N’avons-nous pas eu l’exemple de certains rois reconnus pour leurs péchés de la chair, tels Henri IV surnommé le « Vert Galant », Louis XIV et Madame de Montespan, sans oublier les autres, et ce cardinal Dubois, conseiller du Régent et dévergondé sans aucun remord ? Sachez que tous ces débordements charnels amenèrent des exactions qui firent bouger les masses et permettre à la Franc-Maçonnerie d’amener la Révolution française jusqu’au règne de la terreur et de la guillotine dressée. Oui, le péché peut conduire une nation jusque là ! Et Satan rit !
Parmi les hommes d’église, je n’évoquerais que  la famille Borgia, et c’est suffisant n’est-ce pas ? Le père « pape » et amant de sa fille, elle-même amante de ses frères ?

Ceci s’appelle la fornication ! Et la bible nous enseigne que cela est aussi un péché.
Certains d’entre vous me diront mais alors, que faut-il faire ? Je répondrais seulement : prenez pour référence la bible et son enseignement.
Sachez que le mariage est chose sérieuse qui ne se doit pas d’être axé seulement sur la vie sexuelle que l’on met en évidence comme si cela était l’important dans une vie. Mariée pendant quarante années, j’ai été épouse et comblée dans la joie d’un couple
uni passionnellement et ce jusqu’au décès de mon époux. Mais heureusement qu’autre chose nous liait ensemble comme les deux moitiés d’un tout, parce qu’un jour, la maladie fit disparaître la passion du corps, mais jamais la passion des âmes et ce, jusqu’à la dernière seconde.

Frères et sœurs, amis, je bénis Yéshua qui me permet de parler en connaissance parce que je parle, avec son accord, de choses vécues, qui me permettent tellement de comprendre ce que peuvent ressentir ceux qui passent par ces chemins que l’on ne peut pas targuer d’honnête ni de vertueux. Jamais la vertu n’a été ennuyeuse, seules, nos pensées soumises à la pensée de l’adversaire nous conduisent dans ces déviations condamnables.

Dans le sein de l’Eglise qui se croit pure et sanctifiée, il y a des fornicateurs. Certains ne savent pas même que Dieu voit cela comme un péché, comme tout ce qui touche à la chair et la sexualité débridée ; d’autres essayent de penser que Dieu ne voit pas tout et qu’Il détournera la tête, ou bien encore qu’il suffit de demander pardon… jusqu’à la prochaine tentation.

La fornication dans le Nouveau Testament :

1 Corinthiens 6/18-20 :  « Fuyez la fornication : quelque péché que l'homme commette, il est hors du corps, mais le fornicateur pèche contre son propre corps. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, et que vous avez de Dieu ? Et vous n'êtes pas à vous-mêmes ; car vous avez été achetés à prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps »

Qu’est-elle ? Le terme fornication désigne un rapport sexuel entre deux individus non mariés entre eux, pratique condamnée par certaines religions (péché de la chair).
Voyez au sein de la jeunesse fréquentant les assemblées ou les organismes religieux et sondez-la sur ses agissements sexuels, vous connaîtrez la vérité et serez effaré de tant de libéralisation  des mœurs. Il est temps de rectifier le tir et de leur dire La vérité (Yéshua est la vérité et c’est L
ui qui nous affranchit du péché).
Vision du monde sur elle : Il a une forte connotation morale voire moralisatrice. Son usage est cependant péjoratif et vieilli. On l'étend de plus en plus aux rapports sexuels en général.
La fornication était naguère mal considérée en Europe et aux États-Unis, certains États en ayant même fait une infraction passible de poursuites pénales. De nos jours, c'es
t toujours un crime dans les pays appliquant la charia (loi islamique) Et pourtant n'est-il pas de notoriété que parmi certaine population arabes, c'est un acte des plus communs.

Dans les textes littéraires ou religieux, le terme fornication est le plus souvent employé dans un sens péjoratif; il est alors lié au péché de luxure et exprime le caractère supposé bestial, primaire de la sexualité.

Étymologiquement, le terme vient du mot latin fornicatio, de même sens, qui a pour racine fornix, « porche », cette forme de sexualité étant associée aux ébats et aux caresses expertes pratiquées par les prostituées qui s'abritaient sous un porche pour guetter leurs clients.

Ci-après, voyez ce qu’il en est de ces pratiques dans le Coran :
En Islam, le terme fornication (zina) désigne un rapport sexuel entre un homme et une femme non mariés entre eux. Le châtiment est de 100 coups de fouets.
Sourate 4, Verset 15. « Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d'entre vous. S'ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu'à ce que la mort les rappelle ou qu'Allah décrète un autre ordre à leur égard. »
Sourate 17, Verset 32. « Et n'approchez point la fo
rnication. En vérité, c'est une turpitude et quel mauvais chemin  »
Sourate 24, Verset 2. « La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l'exécution de la loi d'Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu'un groupe de croyants assiste à leur punition. »
Verset 3. « Le fornicateur n'épousera qu'une fornicatrice ou une associatrice. Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur; et cela a été interdit aux croyants. »
Verset 5. « à l'exception de ceux qui, après cela, se repentent et se réforment, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Fornication ».

Nous savons très bien, vous et moi, que ce qui se doit d’être vertu ne l’est pas forcement et souvent, est absente alors qu’on serait en droit de croire le contraire. Je veux parler de toutes
ces abominations qui ont eu lieux, de tout âge, dans certaines communautés dîtes religieuses,  ou la falsification de la parole, accompagnée de dogmes humains, mettent en danger moral et salutaire ceux qui les acceptent. Je veux parler ici des vœux prononcés par les ecclésiastiques hommes et femmes (toute la hiérarchie catholique dans son vœu de célibat qui contrecarre la parole de Dieu qui n’en fait pas obligation).

Dans cette pratique ascétique organisée et exaltée comme une vertu, Satan ironise et se moque car il n’aurait pas fait mieux dans sa méchanceté. Avec une pensée qui s’e
st érigée comme une forteresse et qui emprisonne des millions d’individus depuis la création des couvents communautaires, il a conduit des hommes et des femmes sur les chemins ténébreux du péché.
 
La Grèce, pays de connaissance et de savoirs, pratiquait librement ce péché comme une action pédagogique, et la France de Louis le "roi soleil" pervertissaien
t les jeunes garçons placés comme pages dans certaines maisons des "grands" du pays. L"homme vertueux n'était pas de mise, il était traité en moquerie.

Une loi vote en Amérique contre les mariages "gays" en Californie est mise sur la sellette de la justice, elle est considérée comme "inique" Voilà ou nous en sommes à ce jour, à la même stature pécheresse  que les habitants de Sodome et Gomorrh,  Attention, nous risquons de subir le même sort.

C’est pourquoi il est grand temps de remettre les pendules à l’heure, et de dire : ATTENTION ! DANGER !

Frères et sœurs, amis, sachez la vérité et conn
aissez que vos pratiques sexuelles, mêmes si vous ne le savez pas, vous conduisent droit loin du Seigneur et de ses sentiers qui ne se veulent pas moralisateurs mais saints.
Il veut une épouse pure et sanctifiée, parée des vertus de Sa maison parce que celle qu’Il vient chercher n’est pas une prostituée mais Sa fiancée, celle qui va régner avec Lui en éternité.



Alors que faire ?

Repentez-vous, demandez-vous pardon réciproquement,  et demandez pardon  au Seigneur, tout en prenant  l’engagement de respecter et honorer dit la parole, le lit conjugal qui ne doit pas
être souillé (Hébreux 13/4)!