Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

II ROIS 7.



PAROLE PROPHETIQUE.


UNE MESURE DE FLEUR DE FARINE,

DEUX MESURES D'ORGE...

DES DEMAIN !


Naomie, le 3 Juillet 2014.



SHALOM à vous tous qui lirez ces quelques lignes, mais surtout qui vous vous attarderez sur cet accomplissement de LA PROMESSE de « JE SUIS » faite par Elisée à un roi, à un peuple affamé et sans espérance.


En effet, quand tout va mal et que tangue le bateau, quand il est près à chavirer, nous devenons amnésique et perdons de vue la promesse qui nous a été faite.

Je le constate au sein de ma propre famille, je le constate au sein de l'Eglise, et il me faut demeurer ferme sur ce navire qui tangue près à chavirer afin de ne pas moi aussi faire naufrage.


Pour bien d'entre nous, nous sommes comparable à Paul, parti dans un voyage vers Rome, afin d'être disculpé par César (il est citoyen romain) et pris au cœur d'une effroyable tempête.

Nous sommes aussi, pour d'autres, comme les disciples naviguant avec Christ Yéshua a bord, et soudain, une tempête secoue leur barque et leur foi.


Aujourd'hui, pour beaucoup d'entre nous, il en est ainsi.


Certains ferons naufrages, d'autres pas, mais sachez que notre foi est criblée et que si nous nous accrochons à celui qui, présent avec nous, parle avec assurance à la mer et au vent, alors nous irons de l'autre côté, à bon port.

Je le crois, c'est pourquoi je crie : Seigneur ! Je crois, mais vient au secours de mon incrédulité !


Amen !

Soyez bénis !

Il vient en gloire Celui qui nous a promis.


Votre sœur.



COTE D'IVOIRE !


ACCEPTE CETTE PAROLE COMME VENANT DE YESHUA TON

SAUVEUR ET SEIGNEUR.



Parole du Seigneur.


Le Seigneur connaît mon combat, aussi voici la parole prophétique donnée le 30 Juin, dernier jour du premier semestre.


« De tout temps, Dieu à élevé des hommes, tout comme il en a abaissé d'autres ; Il a également élevé l'indigent tout comme il a abaissé le puissant qu'il avait pour un temps élevé.

N'est-il pas le Maître de la destinée de l'homme qu'il a créé ?


Des hommes ont conspiré, se sont entre-tués afin d'obtenir les honneurs de ce monde déchu, sans vouloir admettre que leur pouvoir n'était que temporaire, et qu'un jour, il leur serait ôté.

Ces mêmes hommes, placés à la tête des Nations, ont conspiré continuellement, contre le bonheur des peuples, sans se soucier de leur sort.

Ils se sont rarement conduit comme de bons bergers, et trop souvent, ils devinrent des loups cruels. Ils ont pillé à leur profit, ils ont détruit peu à peu l'espérance et la foi , tout ceci sous le couvert fallacieux d'offrir le bonheur à l'humanité.


Que savent-ils du bonheur à part le leur ?

Qu'est-ce qui leur importe ?


C'est pourquoi, tout homme qui se sera parjuré sera un jour pesé dans la balance de Dieu, et selon ce qui aura été au poids de sa méchanceté, il sera « payé » de retour par le Juste Juge souverain.


J'avais établi un homme selon ma volonté, non pas selon ses mérites ; En fait, à peine son établissement à la tête de mon peuple, il se parjura et il fut dès lors retranché au bénéfice d'un « enfant » qui a son tour devint roi.

Ce ne fut pas les qualités de « l'homme-enfant » qui firent l'objet de ma grâce, mais ce fut le fait qu'il sut se soumettre à la volonté divine.


J'avais établi un homme selon ma volonté, mais rapidement il déchu et fut alors remplacé par un homme « selon mon cœur (ma volonté) »

Cet homme, a l'abri des regards, s'est peu à peu formé dans l'obéissance à la volonté de Dieu.

Tout comme il en fut pour David, il en est pour lui maintenant.


L'homme déchu eu l'occasion de se repentir mais jamais il ne le fit véritablement.

C'est pourquoi aujourd'hui il ne peut pas trouver de repos pour son âme, portant en lui la lèpre de sa méchanceté.

Cet homme, dans son orgueil, sera ce qui a été autrefois pour un autre qui lui fut semblable.

Il sera retranché de façon brutale et impromptue.

Viendra alors au jour l'homme établit à sa place, avant même la déchéance de celui qui est présentement au Pouvoir, à la Tête de la Côte d'Ivoire.


Le Seigneur élève et il abaisse non pas au gré d'une satisfaction humaine, mais toutes choses étant dans l'Alpha et l'Oméga, il tient le monde entre ses mains. »


Après cela, j'ai demandé comme toujours une confirmation au Seigneur – en premier ce fut au travers de sa parole dans Proverbes 16/1 et 2 puis dans Proverbes 16/3 et 4.


Alors que je demandais au Seigneur a quoi nous pourrions reconnaître si cela était bien de sa volonté, voici ce qui me fut sonné de voir devant mes yeux grands ouverts :



Un théâtre important, avec une très grande scène sur laquelle se tenait un homme seul.

Il paraissait menu, étrangement petit sur cette scène vaste et sans aucun décor. Seul derrière lui, un énorme rideau en gros velours (à l'ancienne) rouge sang.

Cet homme, avait terminé son spectacle et saluait une foule silencieuse (mais y avait-il une foule, je ne le sais pas) il saluait comme à la fin d'un spectacle, fortement incliné en avant.

Le rideau, à l'ancienne se ferme en descendant, du haut vers le bas, d'une seule pièce.

Il devait descendre derrière le dos de l'homme, afin qu'il puisse encore saluer, mais il descendit devant lui, le rasant de très près.

L'homme est ESCAMOTE...comme un tour de passe-passe !

Nul affolement dans la salle du théâtre, pour ceux qui sortent, la fin est logique puisque le spectacle est terminé.


En ce qui concerne II Rois 7, il est fait mention de ceci :

7/1 -.Elisée dit : Ecoutez la parole de l’Eternel ! Ainsi parle l’Eternel : Demain, à cette heure, on aura une mesure de fleur de farine pour un sicle et deux mesures d’orge pour un sicle, à la porte de Samarie. 7/2 - L’officier sur la main duquel s’appuyait le roi répondit à l’homme de Dieu : Quand l’Eternel ferait des fenêtres au ciel, pareille chose arriverait-elle ? Et Elisée dit : Tu le verras de tes yeux ; mais tu n’en mangeras point


Frères et sœurs, ne soyez pas semblables à cet homme qui doutât, à cause de son incrédulité, il vit la bénédiction se répandre sur le peuple mais pour lui, il mourut.