Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

 

L'HOMME DE FER, L'HOMME DE VERRE,

L'HOMME DE TERRE !


Genèse 2/7 - L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant.


Par Naomie le 9 Juin 2012.



SHALOM !

A vous les êtres vivants qui avez conscience d'être en vie !


Etre vivant, participer à la vie ! Quelle aventure extraordinaire pour nous, les humains ! Vivre la plénitude de la vie dès notre naissance, quelle merveilleuse expérience qui nous est donnée ! Mais savons-nous, connaissons-nous notre privilège ? Savons-nous, connaissons-nous ce qui nous est donné jour après jour, avec toutes les circonstances de notre vie ? Non ! Nous ne savons pas, nous ne comprenons pas notre vécu, et souvent, malgré le fait que nous nous proclamions « chrétiens » nous vivons dans des gémissements permanents, sans prendre le temps de considérer ce qui est de nous ! Nous nous lamentons parce que nous nous arrêtons à ce que nous voyons avec nos yeux, sans allez au-delà de notre vision si souvent bornée par nos raisonnements qui nous meurtrisses en permanence et nous empêchent de prendre notre envol pour aller jusqu'aux sommets, jusqu'à la montage sainte du Dieu vivant, là où nous sommes attendus et ce, en permanence.

Au commencement de toute chose, Dieu créât notre environnement, juste pour nous les hommes. Dans cet environnement pur et saint vivaient avec l'homme, en sa compagnie, les animaux, notre partage quotidien ; et nous ne pensions pas, en voyant toute cette merveille gambader autour de nous, à transformer quiconque en rôtis saignants. Nous jouions avec eux, et ils étaient nos amis. Tout cela avant que nous ayons un autre appétit !

Dans ce temps où souvent notre imagination tend à nous faire confondre Dieu le Créateur avec Mickey l'apprenti-sorcier, la Majesté divine parla et le verbe se muta en action afin que le verbe devint actif ! Dieu dit et la chose se fit ! Dieu pris de la poussière (certaines bibles parlent de terre, ce qui me paraît plus approprié) et se fit son ami, il créa un homme, le plaça dans ce merveilleux jardin (dont la vaste étendue se nichait entre les bras de l'Euphrate - Genèse 2/8 Puis l’Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé – 2/10 - Un fleuve sortait d’Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras - 2/15 - L’Eternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Eden pour le cultiver et pour le garder.

N'avez-vous pas la nostalgie de cette période ? Moi oui !

Alors que je « regardais » une émission de variétés à la télévision, je me surpris à penser sur la fatuité qui se dégageait de tout cela ; Chacun et chacune se congratulant sur ses mérites et ses exploits musicaux ! Pas de quoi pavaner tout de même ! Rien de transcendant en cela ! (fatuité : sottise accompagnée d'une bonne opinion de soi-même, qui fait prendre ridiculement l'air, les manières et les prétentions du mérite)

De la banalité devrais-je même dire ! Enfin, je regardais jusqu'au moment ou je me levais afin d'écrire ce qui fait l'objet de ce texte approprié à la circonstance par ce que sa perception dépassait ma volonté de voir.

L'homme s'illusionne et sa vision est tronquée : il se voit autre qu'il n'est en réalité, et sa vision le transforme peu à peu en un individu qui n'a plus rien à voir avec l'original ; Plutôt une ressemblance avec la statue décrite dans la bible ; Une unité faite de plusieurs matériaux qui ne peuvent se mêler, ni ne peuvent s'amalgamer d'aucune façon. Le fer s'amalgame-t-il avec le verre ? Ce dernier peut-il s'amalgamer avec la terre ? Et ensemble, sans chimie aucune, peuvent-ils ne plus faire qu'une seule identité ? Je ne le pense pas ! L'homme se voit dans un miroir mais son miroir n'est qu'une glace déformante !

Souvent nous traversons la vie, simplement, sans nous arrêter afin de songer au cadeau partagé avec Dieu (fais à son image spirituelle) et un jour, nous prenons enfin conscience du temps qui est passé, mais justement, il est passé, et nous ne le retrouverons pas. Chaque heure passée est unique en elle-même, nous ne la revivrons pas une deuxième fois. Nous en vivrons une autre, qui viendra s'ajouter au sable qui s'écoule du sablier, mais elle demeurera unique en son genre ! Nous aussi sommes unique en notre genre ! Des millions d'individus avec parfois quelques ressemblances mais unique malgré tout, avec un ADN unique, des empreintes digitales palmaires uniques, l'empreinte de notre œil unique ! Des millions et pourtant un seul exemplaire ! La Puissance de Dieu Créateur !

L'homme est surprenant, et plus que jamais sa connaissance évolue ; Mais est-ce dans la bonne direction ?

Lorsque ses recherches le mène à soulager son prochain, acquiesce bien entendu, mais dès qu'il s’agit de promouvoir des nouveautés de matériel de guerre afin de détruire l'humain, puis-je être en accord avec lui ? Surement pas ! Homme de fer ! Tu t'imagines avoir ton destin entre tes mains ? Je te dis non, cela n'est pas ! Tu joues avec le feu et tu vas te brûler gravement ! Pour pouvoir servir, que te faut-il comprendre de ta nature si ce n'est justement ta vraie nature ! Lorsque nous parlons du fer, nous avons une facilité d'englober toute chose dans un seul volet et nous sommes oublieux de la réalité. Dieu Créateur fit l'homme à son image, et qu'avons-nous traduit ? Une tête, un corps, 4 membres... et pourquoi pas une couleur, où un sexe ? Ne riez pas, c'est terrible, c'est humain !

Non mes amis, Dieu Créateur nous a créés êtres spirituels, et pour vivre présentement sur cette terre, nous avons été doté d'un corps de chair et de sang, un corps mortel. Alors, pourquoi cette prépondérance à tout vouloir rationaliser dans une seule et même pensée de définition ? De terre, issu de la glaise dont la couleur est plutôt rougeâtre, et animé du souffle divin. Voilà notre nature.

Alors pourquoi ne pas plier devant Dieu ? Pourquoi demeurer inflexible (pour beaucoup, même de ceux de la maison de Dieu sont à cette image) tel du fer ?

Il faut cesser de penser que l'homme ne peut, ni ne doit plier devant le trône de la grâce, devant la croix ;Parce qu'avant de fléchir les genoux devant le trône, c'est devant la croix qu'il faut fléchir cœur corps et âme ; Oui devant cette croix, là où git un homme agonisant à la vue des badaux, des curieux, des siens (peu nombreux il est vrai)


Homme de fer !


Tu plieras les genoux, et tu pleureras sur ta vie quand le moment sera venu de le faire ! Tu comprendras dès lors que même le fer est flexible ; Il le devient après être passé au feu de Dieu qui exercera sur toi une traction impitoyable conduite par l'amour qu'il a pour ce qu'il a créé. N'est-il pas dit que Dieu se repentit de son action de destruction de l'homme en ouvrant toutes les écluses du ciel afin qu'arrive le déluge ? Le livre de la Genèse est très explicite à ce sujet : Genèse 9/11 - J’établis mon alliance avec vous: aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre. 9/15 ... et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair.

Attention, cela ne revient pas à dire qu'il n'y aura plus d’inondations, ni de tsunamis ni rien de ce genre ; Non ! Le déluge était une action de destruction de l'homme, créature de Dieu ! Alors cessons de parler « du bon Dieu » Dieu est bon et il est amour, mais lorsque l'homme pousse le bouchon trop loin, il récolte le fruit de son impertinence, tout comme un enfant est châtié par son père.

Qu'est-ce donc que ce métal connu sous l'appellation de FER ? C'est un minerai extrait de la terre, où sortant de la terre sous l'action d'un feu volcanique. Il peut être pur où mêlé de scories. Il a plusieurs qualités et de nombreux défauts, mais si les qualités ont été reconnues, le fer est devenu un matériau que l'on peut travailler pour en faire de l'utilitaire. L'âge de fer fut celui où l'homme compris l'usage qu'il pouvait faire afin de lui faciliter son quotidien. Cependant, le fer ne peut pas être travailler tel quel et il doit être soumis à une autre loi : celle de la chaleur, celle de la fonte. Battre le fer quand il est chaud...

Nous sommes premièrement chauffé puis sur l'enclume de Dieu battus jusqu'à ce que l'utilitaire paraisse. Le forgeron frappe le marteau sur l'enclume jusqu'à ce qu'il soit satisfait de sa création.

Homme de fer : tu ne serviras pas tel que tu te présente devant Dieu, et malgré ta bonne volonté, tu vas passer au creuset, histoire de savoir ce que tu es dans l'adversité, comment tu te comportes dans ta promesse et surtout afin de devenir résistant face à ton adversaire.

Souviens-toi :Jérémie 23/29 - Ma parole n’est-elle pas comme un feu, dit l’Eternel, et comme un marteau qui brise le roc?

Homme de fer, la parole de Dieu, c'est à dire « LE VERBE » va tel le marteau dans la main divine, s'écraser sur toi, afin de façonner ta vie telle que Dieu la veut, pour qu’enfin il puisse se servir de toi !

Par contre, si tu n'es que du « fer cendreux » tu serviras, certes, mais tu n'auras pas de « lustre «  (d'éclat) à cause des tâches grises couleur de cendres qui auront résisté au feu. Comme cela est dommage !

Seras-tu du fer « aigre » cassable « à froid » où encore du « fer à acier » (Fer combiné avec le carbone et devenu susceptible d'acquérir par la trempe un grand degré de dureté.)

Homme de fer ! Qu'es-tu en réalité ? Un homme au cœur inflexible ? Alors tu souffriras par la main de Dieu qui t'aimes et qui te veut à lui seul ! Tu seras un jour conduit à subir la circoncision de ton cœur parce que ton cœur inflexible n'aura pas de place au sein des « Elus » en présence de Dieu ! Christ eu le cœur circoncit de la main du Père alors que son âme soupirait pour ton péché sur une croix d'infamie, pour toi, à ta place !

Ezéchiel 36/26 - Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.

Colossiens 2/11- Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:

Il faut être « au fait » de la vérité parce qu'un jour, un tsunamis viendra détruire les bases de la vie et si cette dernière n'est pas enracinée dans la vérité divine, si cette vérité déposée dans le cœur de l'homme n'est plus qu'une vaine parole, alors viendra la tempête qui secouera toutes choses jusqu'au dépouillement total de l'homme pécheur et arrogant ! Nous avons encore la possibilité d'échapper quand viendra le vent qui ne possède aucune barrière pour l'arrêter, sauf la volonté de Dieu qui un jour lointain parlât et se fit le mouvement, se concrétisât la forme et le vécu de l'homme commença alors.

 

Homme de verre !

 

Qu'est-ce donc que le verre ? Est-ce qu'a l'origine de la création le verre était présent ? Oui, il l'était parce que les composites qui le forme existaient, mais l'homme ignorait tout de ce qui le concerne. Il fallut premièrement que l'homme maitrise le feu après l'avoir découvert, puis maitrise la pierre (âge de pierre) et celui du fer (âge de fer) pour s'attaquer aux autres matériaux (cuivre, étain, aluminium, etc...) et enfin le verre. Les dames de jadis avaient pour seul miroir une surface polie qui lui renvoyait un reflet déformé ; jusqu'au jour où le verre pris naissance ! Ah ! Quel miracle ! Se voir, se contempler, s'admirer enfin !

Le verre en réalité est un corps solide, amorphe, transparent, dur et fragile, qu'on obtient en fondant du sable siliceux avec de la potasse ou de la soude. C'est tout !

En prenant connaissance de la définition donnée par le dictionnaire, je constate une chose évidente à l’œil nu : le verre est un composite dont une des propriété est l'amorphie (amorphe) – privé de forme déterminée, offrant une difformité dans le désordre de la conformation ! Le verre est un mélange liquide mais pâteux qui doit subir une action de combustion pour devenir ce qu'il se doit d'être : transparent et solide à la fois, fragile et incassable également.

La transparence : terme qui définit, qualifie aussi et la définition par excellence de l'homme transparent revient à dire que l'homme pécheur va accepter d'être pénétré par La Lumière (pas celle du monde qui n'est qu'illusion) abondante de Dieu afin de permettre la distinction nette des instincts au travers de leurs épaisseurs. De par sa conception organique, le verre n'a pas de pureté initiale, il va peut à peut perdre ses scories sans pour autant être défini comme « pur » selon les critères de Dieu.

Vous remarquerez que la bible fait mention de la transparence, mais qu'elle ne s'applique nullement à l'homme (qui de lui-même n'a aucune transparence malgré ses dires) mais à Dieu seul  :

Exode 24/10 - Ils virent le Dieu d’Israël; sous ses pieds, c’était comme un ouvrage de saphir transparent, comme le ciel lui-même dans sa pureté.

Apocalypse 21/21 - Les douze portes étaient douze perles; Chaque porte était d’une seule perle. La place de la ville était d’or pur, comme du verre transparent. (Cette Jérusalem est la description spirituelle du Tabernacle divin, de Christ Yéshua)

La solidité  : la solidité évoque la consistance, la fermeté, le roc, la volonté et bien d'autres choses encore. C'est une opposition au gazeux, mais malgré cette affirmation contenue dans la description du verre, malgré la pensée humaine, il est écrit, dans l'épitre adressée aux Corinthiens, par Paul lui-même, que l'homme ne peut pas supporter la nourriture solide. Faut-il se borner à lui donner du lait ? Cela n'a qu'un temps ! 1 Corinthiens 3/2 - Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent,

L'homme de verre est fragile, même s'il y a la notion de solidité en lui par définition ; Il en est du verre comme d'autres choses : incassable. Mais pour le verre, seul un traitement le rendra ainsi, incassable ! Pareillement pour nous, c'est le « traitement » de la croix qui au fil du temps nous affermit et nous rend plus forts, presque invulnérable. Je dis bien « presque » parce que la chair et le sang n'ont pas hérité de l'invulnérabilité, loin s'en faut !

Amorphe : nous avons pris connaissance de la définition de l'amorphie ; c'est terrible de voir une personne « amorphe » voir inerte, à la limite de la mort. Pour qu'une pâte prenne forme, il lui faut un moule dans lequel elle subira la cuisson nécessaire à son état comestible pour une pâtisserie, à un état de service pour une personne régénérée et sanctifiée. Pour une telle personne, entrée dans son salut offert par Christ Yéshua, cet n'est plus une attitude d'amorphie qu'il faut voir, mais une soumission parfaite de l'élément, du matériau à son réceptacle qui va le contenir afin que ce dernier ne se perde pas. Donc, le verre, s'il veut être « utilisé » en service, il lui faudra avoir une forme ; Et quelle forme peut-il lui définir si ce n'est celle du Seigneur, par ses attributs, ses qualités, son amour, sa mort et sa vie dans la résurrection ? C'est alors qu'enfin cette personne va connaître ce que veut dire en vérité être à l'image du Dieu vivant et vrai, pouvant enfin dire : Galates 2/20 - J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n‘est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.


L'homme de terre !

 

Les composantes de notre individu correspondent en tous points à celles-là même de la terre, et nous sommes également composé d'eau à un pourcentage très élevé. Faut-il en déduire pour cela que nous avons été formés dans l'eau qui recouvrait la terre, et que tout ce qui est dit et écrit concernant l'humain est faux ?

Sommes-nous descendant du singe, selon les principes de Darwin ? Sommes-nous les descendants des reptiles (poissons et autres petites bêtes de ce genre) ? Pourquoi émettre tant de pensées philosophiques qui nous ramènent à raz des pâquerettes dans une lignée qui est sans gloire et dont nous ne serions en fait, que l'extension, l'évolution d'espèces supérieures ? Cela me gène parfaitement, surtout lorsque j'entends dire ces paroles, promouvoir ces pensées sorties des entrailles sataniques par ces personnes se prétendant « chrétiennes »

Nous avons beaucoup de lacunes dans ce domaine parce que nous n'avons pas été soucieux envers ce patrimoine, oui j'emploie bien ce terme de patrimoine non pas culturel mais spirituel. Nous prenons soin de nos vestiges, nous élevons des musées à la gloire des époques révolues, mais en ce qui concerne la VIE nous sommes plutôt frigides.

Nous savons, par les restes retrouvés, qu'il y a eut divers animaux à ce jour inexistants et pour lesquels nous avons du respects ; Je ne suis pas contre, mais là où je refuse d'entrer dans cette explication : nous sommes les descendants de ces espèces pour quelques unes, par évolution. Alors, sommes-nous créés tels quels où bien, sans fin, l'homme subira une évolution qui le détruira, puisque nos ancêtres ne seront bientôt plus les gaulois mais les E.T. Où les robots !

Oui il y a eut de ces monstres à une époque éloignée et avons-nous une vision de l'homme à cette époque ? Est-ce que l'homo sapiens chassait les dinosaures ? Franchement, nous ne saurions plus à quel saint se « vouer » si nous n'avions pas les bonnes explications à notre portée. Pour cela il faut admettre une chose, voir deux : la création du monde céleste, et celle du monde terrestre.

Dieu Créateur créa toutes choses sur terre, dans l'eau, dans les airs... dans l'espace et dans tout ce qui nous est encore voilé : le monde spirituel. Les anges de Dieu, les fidèles et les déchus, les esprits méchants et les démons ; Et Satan lui-même. Oui ! Pour les incrédules, l'homme fut créé (fabriqué si vous comprenez mieux le terme) à partir d'éléments existants (voyez la chronologie de la Création, de la Genèse) et la « cerise sur le gâteau » correspond au ce souffle divin qui anime l'âme dont l'homme est doté, et dont l'esprit le rattache au monde spirituel.

Dans cette première création, aux yeux de Dieu tout était parfait ! Même Adam correspondait parfaitement à la pensée divine en ce qui concernait sa créature. Toutefois, dans un laps de temps avant cela la création de Adam, il se passa un drame dans les lieux célestes, là où de notre vivant nous n'avons plus accès, et Satan fut déchu de son identité de Chérubin décrit dans la bible, sans être pour autant déchu de son identité spirituelle. Précipité sur la terre, il s'ensuivit un chaos phénoménal et ce fut le tohu-bohu que certain veulent comparer au big-bang de la création sans Dieu. Sur terre il fut un bouleversement incroyable, tellement incroyable que les scientifiques l'impute à une comète venant mettre fin à toute vie sur terre ! Est-ce que Dieu n'est pas le « gardien » de sa création ? Qui viendrait y piétiner les pelouses sans que le Dieu vivant et vrai ne réagisse ! Voyez plutôt comment commence l'histoire de la Genèse 1/1 – Au commencement Dieu créa le ciel et la terre ; La terre était informe et vide (le mot vrai est « tohubohu – traduit par bouleversement – cul par dessus tête) Pourquoi cela, Parce que Satan venait de déchoir de son rôle de « chef d'orchestre » auprès de Dieu animant la louange de Dieu par les chœurs célestes - Ezéchiel 28/14 - Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes. - 28/16 - Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché; Je te précipite de la montagne de Dieu, et je te fais disparaître, chérubin protecteur, du milieu des pierres étincelantes.

Alors ce fut la création d'Adam et l'entrée de « l'homme moderne » sans sa sphère de vie qui a ce jour fait couler encore beaucoup d'encre tant le règne de l'incrédulité est présent.

N'est-il pas dit que nous connaitrons, un jours, tout ce qui concerne l'homme et son milieu comme nous avons été un jour connu auprès de Dieu dans le domaine qui était le nôtre... avant !1 Corinthiens 13/12 Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.

Homme de la terre : tu n'as pas été créé pour n'être que cela, mais juste pour participer à la louange de Dieu et à « promouvoir » l'amour de Dieu pour les hommes et mener ceux-ci des Ténèbres à la lumière divine pour le salut éternel. Homme de la terre, oui poussière tu es et tu y retourneras à moins que le règne de Christ n'arrive avant que nous puissions y penser.

Homme de la terre, tu te conduis en ennemi de ton propre territoire et tu mets en péril tout ce qui t'a été donné comme un merveilleux cadeau de la part du Tout-Puissant ! Tu ne sais plus vivre même loin de lui, tu fuis dans un galop digne du prix de l'Arc de Triomphe ; Tu fuis, tu fuis mais où vas-tu ? Souviens-toi d'un homme, ton pareil, ton semblable qui tua son frère Abel et voulu, lui aussi, fuir loin de Dieu afin de ne pas répondre de son acte : Caïn où es-tu ? Adam, où es-tu ?

Rien de nouveau sous le soleil. Homme ! Où es-tu alors que Dieu te cherche et t'appelle ?

Homme ! Qui que tu sois, Dieu à fait de toi une créature à sa gloire ! Tu n'y crois pas ? Comme c'est préjudiciable pour ta vie et ton salut ! Mais la patience de Dieu est grande, il est patient, même si sa patience a (parfois) des limites - 1 Pierre 3/20 ... qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau.

2 Thessaloniciens 3/5 - Que le Seigneur dirige vos cœurs vers l’amour de Dieu et vers la patience de Christ!

2 Pierre 3/15 - Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée.

Homme de fer – il est préférable pour toi d'expérimenter la flexibilité avant que de rompre -

Luc 5/37 - Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, le vin nouveau fait rompre les outres, il se répand, et les outres sont perdues;

Romains 10/3 ... ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu; 13/5 … Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience


Homme de verre – il est préférable pour toi de laisser la Lumière te pénétrer avant que les Ténèbres n'aient fait à jamais en toi leurs demeures

Ephésiens 5/8 - Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière!


Homme de terre – il est préférable pour toi de laisser ton joug à terre parce que ta destinée n'est pas pour vivre en éternité ici bas – ton éternité est en Christ Yéshua dans la gloire et le règne du Père céleste.

Nahum 1/13 - Je briserai maintenant son joug de dessus toi, Et je romprai tes liens…

Matthieu 11/29 et 30 - Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

2 Corinthiens 6/14 - Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres?

Galates 5/1 - C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.


Celui qui comprendra la profondeur de la vie comprendra l'amour du Père et le salut en Christ Yéshua !

Celui qui vivra dans la profondeur de l'amour du Père en vivant le Fils chaque jour, au creux de la vie qui est nôtre, vivra dans la tempête où dans le shalom la vie simplement. Ephésiens 3/13 - Qui connait la profondeur, la largeur, la hauteur de l'amour de Dieu le Père répandu par christ est celui-là qui vie la vie qui lui vient de Dieu tel un cadeau donné dont nous ne connaissons que très peu les vertus, et qui se perds si nous sommes négligeant.

Apprends-nous à bien compter nos jours, apprends-nous à bien vivre de ta vie Seigneur.


Psaumes 90/12 - Enseigne-nous à bien compter nos jours, Afin que nous appliquions notre cœur à la sagesse.