Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

DIS-LEUR !

(Livre du Prophète Jérémie 8)

 

Par Naomie le 16 Mars 2009.

 

 

J’aime lire ce livre du Prophète Jérémie, probablement parce que mon appel prophétique repose sur les paroles qui lui ont été dites par le Seigneur.

J’aime ce qu’il est dans sa vision prophétique, mais ce que je dois dire ne repose en réalité que sur ce que le Saint Esprit me donne d’annoncer, afin qu’aucun de nous ne puisse dire : je ne savais pas !

Si ! Nous savons ! Depuis la nuit des temps, nous sommes encore et encore avertis, d’une manière ou d’une autre, par tel prophète ou tel autre.
Lorsque viendra le temps de rencontrer notre Seigneur Dieu, nous demeurerons en silence devant Lui parce que nous savions, nous savons.

 

Tant de fois, il nous a été dit : écoutez la voix de ceux qui disent la parole véritable, et qui de nous a entendu l’appel venant de l’amour de Dieu et de la souffrance de Son Oint ?

 

Dans ce livre prophétique, surtout chapitre 8, voyez combien de fois le Seigneur prononce ces deux mots : dit-leur…

Dis-leur encore et encore… Dis-leur mon amour, dis-leur ma tristesse, dis-leur que cela suffit, dis-leur que vient la colère du Père qui maintenant est sur la terre et sur l’homme, dis-leur, crie-leur, et si tu ne parles pas, je susciterais les pierres qui elles, ne se tairont plus.

 

DIS-LEUR CE QUE JE SAIS, DIS-LEUR CE QU’ILS DOIVENT SAVOIR !

DIS-LEUR ET NE TE TAIS PAS !

 Dis-leur : « ainsi parle l’Eternel »…

Et le Seigneur parle encore et toujours jusqu’au jour ou se fermeront à jamais les portes de la grâce derrière lesquelles il y aura des cris et des grincements de dents.

Le peuple de Dieu est aveuglé, et son aveuglement frôle la cécité. Dis-leur ces paroles ! Elles sont véritables, même si quelqu’un veut faire croire le contraire, c’est l’aspect, l’état vrai de mon peuple en ces jours ou sont encore les larmes et le deuil.
Vous êtes dans l’aveuglement et vous voulez vous réjouir, n’est-ce pas là un paradoxe ?

 

Le peuple de Dieu est égaré ! Dis-leur ces paroles ! Egaré mon peuple et pourtant, ne revient-on pas lorsque l’on s’est égaré ? Ne se relève-t-on pas quand on est tombé ?

Dis-leur ces paroles, elles sont véritables !

 

Je suis attentif et J’écoute, dis l’Eternel, mais vous persistez dans la tromperie, refusant-même de vous convertir à la vérité de mon Oint ! Dis-leur ces paroles, elles sont véritables ! Quand vous repentirez-vous et direz : « qu’ai-je fait »

Tel le cheval qui henni, vous vous comportez comme lui, rétif sous le mors.

Comment pouvez-vous dire : nous sommes « sages » - montrez-Moi votre sagesse !

 

Mon peuple ne connaît pas la Loi de l’Eternel, et il panse à la légère la plaie de la fille de mon peuple. Dis-leur ces paroles, elles sont vraies !

 

Nous espérions la paix, et rien de bon n’est arrivé ! Un temps de guérison, Mais voici l'alarme! Dis-leur ces paroles qui ne sont que le début des douleurs de l’enfantement !

 

Et maintenant, dis-leur : Il y a un temps pour toute chose, un temps pour la paix, un temps pour la guerre, un temps pour la semailles, un temps pour la moisson, un temps pour rire un temps pour pleurer…

Aujourd’hui dans quel temps se tient mon peuple ? Dans quel temps se tient-il ? Dis-leur Mes paroles véritables !

 

Dis-leur : l’erreur n’est pas le péché, mais le péché est une erreur !

 

Dis-leur : pourquoi restez-vous assis dans l’attente d’un jour proche et lointain encore ?

 

Dis-leur : voici, vous allez connaître ce dont j’ai parlé dans le livre des prophètes que vous avez rejeté.

 

Dis-leur : entendez ce que Je dis et mettez-le en application !

 

Dis-leur : pourquoi allez-vous voir les « astrologues et les devins ?» N’y a-t-il plus d’espérance parmi vous et est-ce que vous marchez sans que Je sois au milieu de vous ?

 

Dis-leur…. Dis-leur encore et encore… Dis-leur mon amour, ma miséricorde, ma patience, mais dis-leur ma colère aussi.

 

Dis-leur : tout est accomplit et je ne reviendrai pas sur ce qui est ! L’agonie de mon bien-aimé Fils , ses cris et sa souffrance sont montés à mes narines comme une odeur agréable, et vous voudriez que je sois oublieux de ce qui a été ?

Entendez la voix de celui qui vous parle des cieux, et ne rejetez-pas la parole de celui qui parle en mon nom.

Tant qu’il est encore temps, il y aura des voix qui se lèveront pour proclamer ma volonté et écriront : dis-leur… mais il faut que vous sachiez que tout à une fin.

 

Parle la parole du prophète Ezechiel et dis-leur : ossements desséchés, recevez la Parole de vie et, par le feu de l’Esprit Saint, REVIVEZ !

 

DIS-LEUR …

 

Alors, Seigneur, en Ton Nom trois fois saint, j’appelle le RUHA ! Le vent de l’Esprit Saint et je prophétise sur ces morts afin qu’ils revivent en Toi.

En Ton Nom avec  « le CHILO » Je délie l’Eglise de ses liens spirituels qui la retiennent loin de Toi et de la vérité, j’ordonne à ces menottes de s’ouvrir telles se sont ouvertes les chaînes qui entravait Pierre en prison, et aux portes de s’ouvrir parce que selon Sa Parole, le Seigneur Dieu tout puissant ouvre les portes de la liberté en Christ Son Oint.

 

Shalom et Félicité sur toi église ! Dans ces temps de difficultés, shalom et félicité !