Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

DIEU DECOUVRE LE BRAS DE SA SAINTETE

 

 

17 mai 08 – Par Naomie

 

 

Dieu découvre le bras de Sa sainteté aux yeux de toutes les nations et toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu Esaïe 52 /10

 

 

J’ai le souvenir de ces messages particuliers ou le « papa » prenait le pas sur Dieu le Père céleste, et combien j’en étais affecté. Certes, il existe bien, ce « papa » tendre et bon, qui prend soin de ses enfants, mais il ne doit absolument pas remplacer le Père céleste, Dieu.

Dieu n'est pas seulement le « bon papa gâteau » qui exerce le « gâtisme » jusqu'à « pourrir ses enfants sans les morigéner de temps à autre lorsque leur attitude ne correspond pas à son attente. Sommes-nous enfants de la maison ou bien bâtards?

Notre Dieu a ce droit et il l'exerce, d'autant plus que Sa parole nous enseigne ce qu'est la correction spirituelle venant de Sa main d'amour.

 

Hébreux 12/5 à 11 - Et vous avez oublié l'exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne prends pas à la légère la correction du Seigneur, Et ne te décourage pas lorsqu'il te reprend. Supportez la correction: c'est comme des fils que Dieu vous traite. Car quel est le fils que le père ne corrige pas? Mais si vous êtes exempts de la correction à laquelle tous ont part, alors vous êtes des bâtards et non des fils. Toute correction, il est vrai, paraît être au premier abord un sujet de tristesse et non de joie; mais plus tard elle procure un paisible fruit de justice à ceux qu'elle a formés.

 

Déjà dans ce texte apparaît la sévérité de ce Dieu dont on veut retirer la puissance et détourner la profondeur de Sa parole. N'oublions pas, Yéshua est le Verbe incarné. Parole vivante, parole de Dieu le Père, parole de Dieu tout court.

Je ne sais pas l'image ou l'idée que vous vous faites de Dieu. Il n'est pas possible, dans notre limite humaine, de déterminer ce qu'Il est véritablement. Qui d'entre nous n'a pas un jour été « tenté » de mettre une image devant l'Esprit qu'Il est ? Dieu est Esprit et (Jean 4:24) il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité.

 

Donc, voici la parole reçue le 15 en Avril 2008. :

 

Dieu découvre le bras de Sa sainteté aux yeux de toutes les nations et toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu Esaïe 52 /10

 

Depuis des semaines, voir des mois, je constate une accélération dans les avertissements que nous adresse le Seigneur Yeshua. S'il y a profusion de ces avertissements, c'est qu'il y a endurcissement de nos cœurs qui se ferment à toutes paroles qui nous interpellent dans le but de nous démontrer notre état spirituel lamentable. Le Seigneur dit : Je ne veux pas que l'homme meure mais qu'il se repente de ses péchés, c'est pour cela qu'Il est venu porter le poids de notre opprobre sur la croix. 

L'esprit de « Pharaon » se pavane et agit comme si le sort du monde dépendait de lui; mais il fait erreur. C'est dans les mains de Dieu que repose ce pauvre monde agonisant. Rien de ce que nous pouvons faire n'arrêtera le bras de Dieu, et nous le savons bien : Jérémie 30/12 - Ainsi parle l'Éternel: Ton désastre est incurable, Ta plaie est douloureuse.

Lors d'un  reportage télévisé concernant les cataclysmes actuels, un homme prit la parole et de déclarer que notre Dieu qui est est bon,  ne peut pas permettre cela.

Comment pouvons-nous prendre la place divine et interférer dans le courant des pensées de notre dieu ? Dieu est Dieu, et Il règne.

Avons-nous oublié que si Dieu est amour, Il est également Dieu.

Il est Dieu souverain et toutes choses lui sont soumises. A Lui les piliers de la terre. A Lui la terre et tout ce qu’elle renferme.

Au cours d’un entretien téléphonique avec un frère, mes yeux fixés sur un planisphère punaisé sur un mur, « j’entendais » le message de Dieu parlant de Nimrod (Genèse 10 /8 et 9). Nimrod est fils de Cusch, petit-fils de Cham, arrière petit-fils de Noé. . Il est dit de lui qu’il commença à être puissant sur la terre,  vaillant chasseur devant l'Eternel.

Le sec au commencement

Pendant cette période, il n’y avait qu’une seule terre, un seul langage, les mêmes mots.

 

Nimrod influence ses compatriotes dans le désir de se bâtir une ville avec une tour allant jusqu’au sommet des cieux.

C’est alors que l’Eternel, connaissant l’orgueil les animant intervient en  les dispersant et mélangeant  les langues, jusqu’à ce jour encore (Genèse .11). Ce fut l’arrêt de la construction de ce qui fut appelé Babel (de l’hébreux .balal, confondre, mélanger (d’où est tiré le nom de Babylone).

Planisphère actuel

Ce ne fut pas terminé pour autant, et parce que cette parole Réma de Dieu prit vie, la terre (le sec dans Genèse 9 représente ce qui deviendra terre), pris vie elle aussi et commença cette œuvre de séparation jusqu’à la formation de continents géographiques dont nous savons les formes actuelles, et toujours en mouvements selon les découpes des six grandes plaques tectoniques qui les font dériver.

Lorsque Dieu parle, rien ne demeure statique et tout se met en action.

 

Jérémie 5/14 « Voici Je veux que Ma Parole dans ta bouche soit du feu, et ce peuple du bois, et que ce feu les consume »

N’est-ce pas là une parole terrible ? Si terrible que Jérémie en arrive à maudire le ventre de sa mère.

Certes ! Mais il est encore plus terrible de se taire (Ezéchiel 33), ou encore de tomber entre les mains du Dieu vivant (Hébr.10/31).

Jérémie 5/22 – «Ne Me craindrez-vous pas, dit l’Eternel, et ne tremblerez-vous pas devant Moi ? »

Dans sa formulation, cette parole du Seigneur est une question grave posée au genre humain dans l’ensemble, à son peuple et à ses enfants en particulier.

Dieu dit qu’il est terrible d’être entre Ses mains, en avertissement, et malgré cela, notre conduite est telle que l’avertissement devient colère.

Si Sodome avait eu les mêmes avertissements, elle se serait repentie.

Constat de Dieu à notre égard dans les  versets 23 à 25 : «Ce peuple (eux, vous, moi), a un cœur indocile et rebelle ; ils se révoltent et s’en vont . Ils ne disent pas dans leur cœur : craignons l’Eternel notre Dieu qui donne la pluie en son temps, la pluie de la première et de l’arrière saison, et qui nous réserve les semaines destinées à la moisson. C’est à cause de vos iniquités que ces dispensations n’ont pas lieu, ce sont vos péchés qui vous privent de ces biens ».

Bilan négatif  depuis plusieurs mois tant les cataclysmes naturels se sont manifestés dans plusieurs domaines : l’eau, le feu, la sécheresse  et maintenant la famine.

Terre : ta plaie est profonde et personne pour te soigner. (Jérémie 30/12). 

 

Dans notre monde, treize familles détiennent le pouvoir effectif sous toutes ses formes et dans tous les secteurs.

Ils occupent les places dominantes dans toutes les hautes sphères de la planète, et ont pour nom « Francs-Maçons, Illuminatis, Jésuites, Sages du Prieuré de Sion, et d'autres.encore.  Ils ne se cachent plus, mais ce qu’ils découvrent n’est pas la face cachée de la lune. Comme l’iceberg, ce qui dépasse n’est qu’une vision très limitée de l’existence réelle de ce qui est, et le leurre est parfait. Normal, puisque les grands noms de la planète sont impliqués.

Mais notre Seigneur, vigilant, nous avertis  fermement :

Jérémie 5/28 et 29 – « Vous vous engraissez et vous êtes brillants d’embonpoint. Vous dépassez toute mesure dans le mal. Vous ne défendez pas la cause de l’orphelin, et vous prospérez. Ne vous châtierais-Je pas ? Ne Me vengerais-Je pas de telles nations ? V/30 – « Prophètes : vous prophétisez le mensonge ! Sacrificateurs : vous dominez dans vos conduites »

 

Le Seigneur leur donne ces titres de prophètes et de sacrificateurs parce qu’au jour d’aujourd’hui, les paroles sorties des bouches de ces hommes deviennent paroles d’évangiles pour le monde du commerce, des affaires, des finances, des religieux et des gouvernements. Mais ils ne véhiculent que du vent et l'odeur fétide de la mort.

 

Portrait du «Prophète parfait, du Souverain Sacrificateur» selon Dieu 

 

Hébreux 4 /14 – Puisque nous avons un  grand souverain Sacrificateur qui a traversé les cieux, Yéshua, le Fils de Dieu, demeurons ferme dans la foi que nous professons. Car nous n’avons pas un Souverain Sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, Il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

 

Chacun de ces mots est la traduction du cri de la souffrance de Yéshua à Golgotha. Entendons-les !

De tout temps, les prophètes de Dieu ont parlé et avertis, parfois au prix de leur vie, dans des « mondes » soi-disant difficiles. Mais il n’y a rien de nouveau sous le soleil nous enseigne l’Ecclésiaste.  Chaque pouce de terrain tenu par Satan est un terrain difficile ; sachez pourtant que ce terrain a été préparé et travaillé par l’œuvre de la croix. Chacune des gouttes du sang précieux et pur de Yéshua a été un camouflet pour le Malin.

Il est inutile de prétendre que le terrain est difficile et dur. Lorsqu’une terre en friche doit devenir une terre arable, elle doit subir le « rituel » qui va la convertir d’improductive à productive.

Il en est de même pour les temps actuels où nous vivons le « tout est accomplit » des paroles qui nous ont été annoncées.

C’est le temps. C’est d’actualité.

 

Dans la chair, le Fils est venu et a souffert. Pensez-vous que cet acte est un acte anodin au regard du cœur de Dieu ? S'il en est ainsi, vous êtes dans l’erreur la plus profonde. L’agonie du Fils était l’agonie du Père détournant le regard de son fils précieux.

Yéshua est venu dans la chair et la chair a été mise à mort afin que s’accomplisse le « tout est accomplit » et maintenant nous sommes au bénéfice de sa vie.

C’est pour cela que le Père céleste découvre le bras de Sa sainteté parce que le fils est saint, trois fois saint dit l’écriture sainte (le Verbe est saint), et que sans la sanctification (c'est à dire : CHRIST YESHUA) nul ne verra Dieu.

 

Repentons-nous ! Convertissons-nous ! C’est urgent ! Le malade va mourir si les premiers soins ne lui sont pas administrés,  et les premiers soins sont avant toute chose la « transfusion spirituelle sanguine » qui dégoûte tant les « témoins de Jéhovah » et les feraient vomir si cela se pouvait. J'ai en souvenir une femme en reptation sur le sol, se lamenter et refuser le salut offert par Christ alors qu'elle était tordue sur le sol dans une souffrance visible. Après un instant de combat spirituel, il fut mis en évidence que celui qui la maintenant sous un joug de violence (elle avait cherché à me blesser dans le but de me tuer) n'était en réalité qu'un joug provenant de son appartenance aux Témoins de Jéhova, et à la répulsion provenant de l'effusion du sang de Christ. Ce n'est pas la croix qui les gènent, mais c'est bien le sang. D'ou leur attitude de refus de tout ce qui concerne le sang, et la déformation apportée aux écritures saintes s'y référant.

J’ai vu de ces "pécheurs  repentis" vomir à l’idée du sang répandu sur la croix. Les Témoins de Jéhova ne "craignent pas" Dieu (Jéhova) mais ils souffrent réellement lorsqu'il est question de Yéshua Christ saint, Fils et Dieu! Ca, ils ne supportent pas!

 

Repentons-nous pour le pardon de nos péchés et leur effacement ! Peut-être viendront les temps de rafraîchissement de la part du Seigneur ? Ecoutons  la voix du Seigneur dans tout ce qu’Il dit (Actes 3/22).

 

Détournons-nous de nos iniquités, le temps est proche et Il vient sur les nuées. Bientôt la terre entière verra celui qu'elle à perçé, le monde pleurera comme pour un premier-né, et Dieu découvre maintenant le bras de sa sainteté.

Amen.