Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

 

DES DEUX IL EN FAIT UN SEUL.


Ephésiens 2/14 - Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation,


Par Naomie, le 20 Avril 2013.



Shalom à vous tous qui vous tenez fermement dans la tourmente, attendant avec force la réalisation de la promesse du Seigneur concernant votre vie, votre pays.


Il n'est pas aisé de se tenir ainsi dans l'espérance et dans l'attente de voir enfin le fruit de notre espoir et de notre foi enfin honoré par le seul qui a fait la promesse à ceux de sa maison, surtout dans de tels moments ou souffle tous les vents de l'enfer déchainés et œuvrant afin de déstabiliser les fondations de notre maison spirituelle.

Alors je vous dis : SHALOM !


Tenez bon, ne relâchez nullement ce que vous vous êtes acquis par la foi dans le crucifié qui vous fit la promesse de venir vers vous afin que s'accomplisse la promesse première : le salut pour ceux qui croient, et Satan défait en défaite éternelle.

Qu'importe ce que vous voyez, ce que vous entendez.

N'avons-,pus pas reçu cette affirmation : Luc 21/9 - Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne soyez pas effrayés, car il faut que ces choses arrivent premièrement. Mais ce ne sera pas encore la fin.

Non, ce ne sera pas la fin, mais le commencement d'une aventure extraordinaire qu'il nous sera permis de partager dans l'amour absolu de notre Dieu.

C'est pourquoi il nous est affirmé ceci : des deux, il n'en a été fait qu'un seul.


Avez-vous remarqué qu'il y avait une très grande liberté, au sein du peuple de Dieu, lorsqu'il est question d'interpréter la Parole divine, tant écrite que révélée, au risque d'en faire les frais à notre détriment.

Pourquoi est-il dangereux de prendre pour « argent comptant » pour révélation spirituelle ce qui découle de notre intellect ou notre vouloir ?

Christ EST LA REVELATION DE DIEU pour nous les hommes, qui avons déchu par le passé de notre présence de devant le Tout Puissant, et qui sommes à ce jour dans l'incapacité de concevoir le monde spirituel d'où nous sommes autrement qu'avec notre raisonnement humain, faisant fit de toute vérité.

Paul avertit de manière formelle le danger qui est de changer le sens de la vérité en simple pensée philosophique - 2 Corinthiens 2/17 - Car nous ne falsifions point la parole de Dieu, comme font plusieurs ; mais c’est avec sincérité, mais c’est de la part de Dieu, que nous parlons en Christ devant Dieu.


Si nous nous basons sur la seule vérité, il nous faut connaître, savoir et admettre le sens profond de cette seule vérité contenue dans cette affirmation : deux deux, j'en ai fais un seul, et savoir également comment nous avons faillis en rompons les liens de cette parole du Tout Puissant.

De qui est-il ainsi fait mention ? Qui est donc concerné au travers de cette affirmation ? Qui sont ces deux qui ne deviennent plus qu'un seul ?

La Bible nous révèle de nombreux passages nous affirmant la réalité de la vérité écrite, et surtout pourquoi il y a un grand risque de détruite cette union, cette alliance qui n'a rien d'humaine mais qui est toute spirituelle.

Les hommes veulent tout modifier, tout changer afin de donner un « coup de jeune » au temps qui passe, mais que devient la vérité dans tout cela ?

Nous débattons sur des sujets stériles et surtout sur des sujets qui nous conduisent tout droit vers l'Enfer, mais nous marchons allègrement, ans tenir compte des avertissements donnés, parfois de manière répétitive. Sommes-nous dépourvus du sens de l’ouïe et sommes-nous devenus sourds aux appels répétés de l'Esprit Saint qui hurle : attention ! DANGER !

Le monde ne correspond plus en rien à la volonté créatrice du Seigneur Dieu qui dit les choses, les parlât et les fit venir du néant, jusqu'au jour où il donna une forme charnelle pour contenir l'esprit que nous sommes, dans un sexe précis de mâle, puis fit à ce mâle une femme issue de sa propre chair, et donna un ordre précis : Genèse 2/24 - C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.- Matthieu 19/6 - Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.

Dieu a donné un ordre à toute la création : MULTIPLIEZ-VOUS !

Genèse 1/28 - Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.


Jérémie 29/6 - Prenez des femmes, et engendrez des fils et des filles ; prenez des femmes pour vos fils, et donnez des maris à vos filles, afin qu’elles enfantent des fils et des filles ; multipliez là où vous êtes, et ne diminuez pas.


Qu'avons-nous fait ? Nous avons multiplié nos rebellions envers le Seigneur, et les fruits de nos révoltes nous conduisent dans l'inconduite la plus scandaleuse avec laquelle nous avons polluée toutes choses. Esaïe 1/5 - Quels châtiments nouveaux vous infliger, Quand vous multipliez vos révoltes ? La tête entière est malade, Et tout le cœur est souffrant.


Lorsque nous souffrons de vivre sous le poids écrasant de l'esprit du monde, que nous constatons nos dérives et que nous marchons allègrement dans la boue, il n'est pas anormal de gémir en tendant nos mains et nos cœurs vers le Seigneur, criant notre misère de façon quasiment permanente.

Qui fera cessez ces scandales qui s'élèvent et prennent vie les uns derrière les autres ?

Nous savons bien ce qui est écrit pour notre enseignement  - Matthieu 18/7 - Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !

Luc 17/1 - Jésus dit à ses disciples : Il est impossible qu’il n’arrive pas des scandales ; mais malheur à celui par qui ils arrivent !


Le monde titube et grince de tous les côtés, tout comme le ferait un bateau qui tangue au sein de la tempête.

La violence est active et nous démontre le degré de haine qui recouvre la surface de la terre.

Le sang coule, la colère s'exprime et la mort est devenue le pain quotidien des nations païennes.


Pour ceux qui en sont arrivés a penser que le capitaine n'est plus à la barre du navire, sachez que vos pensées vous égarent loin de la vérité. Dans la tourmente, alors que les vents rageaient et les flots s'élevaient avec puissance, un simple homme, Pierre, sortit de l’habitacle de la barque afin d'aller à la rencontre du Seigneur. Rien ne le menaçait, sauf sa propre peur, sa propre crainte, qui soudainement, lui fit craindre pour sa vie, et il advint ce qui devait arriver : il commençât à s'enfoncer dans les flots tumultueux, lançant un grand cri : Seigneur.... Je coule ! Ne me laisse pas périr !

Homme de peu de foi ;.. Pourquoi ce doute dans ton cœur qui te fit regarder aux circonstances plutôt à ma main tendue vers toi ? - Mathieu 14/31.


Des deux, il n'en fit plus qu'un seul... Christ, dans ce temps ou devait s'accomplir les évènements les plus marquants de l'humanité, donna sa vie afin que l'Agneau de Dieu ne soit plus confondu avec le bouc émissaire de l'Ancien Testament ; Et alors que coulait le sang de l'Innocent pour le rachat, le salut des pécheurs que nous étions, tout comme cela est encore valable à ce jour pour ceux qui n'ont pas encore accepté ce sacrifice d’expiation, Dieu nous a unis avec le Christ Yéshua afin que l'accomplissement parfait de la promesse s'accomplisse pour toujours, Dieu réconcilié avec sa créature, de manière unique et éternelle.

C'est ainsi que notre destiné humaine a trouvé son accomplissement dans l'union totale de la Créature réconciliée avec son Créateur, dans l'effusion unique du sang pur de l'Agneau divin.

Des deux il n'en fit qu'un seul ! Cette alliance était déjà prévue avant même la chute de Satan, après que ce dernier usa de tromperie envers les locataires d'Eden ; Elle était parce que jamais Dieu n'est prit au hasard.

Rien ne peut se faire en dehors de sa volonté - Jean 15/5 - Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.


C'est dans cette mort, dans cette glorieuse résurrection que l'Alliance est prononcée et bénie par celui qui mit tout en œuvre afin que le salut soit l'apogée de notre vie humaine, dans l'attente d'une vie nouvelle transcendée par la vision spirituelle d'une vie nouvelle après la mort, dans la résurrection promise par Dieu, et par lui seulement ; Ceux et celles qui amalgament résurrection et réincarnation sont dans l'erreur et marchent dans les ténèbres du mensonge.


Le monde mensonger est un trafiquant d'âmes qu'il veut brader pour une poignée de poussière.


D'où connaissez-vous que Satan tient ses promesses, lui qui n'est que soudoyeur mais jamais créateur ?


Le monde danse sur un baril de poudre dont déjà la mèche est allumée, et bientôt il va connaître la vérité. Il y eut d'autres époques semblables à la notre, elles ont disparues et ont ne peut parler d'elles qu'au passé.


D'où pouvez-vous penser qu'il existe des démons « gentils » quand ont sait la méchanceté de leur maître Satan ?

Nous avons laissé le diable prendre l'avantage dans bien des domaines, et nous assistons à une lente agonie, dans une vaste dégradation des meurs et des pensées, des bases, des assises, des fondations de notre société. Nous sommes coupables de léthargie, de non assistance à personnes en danger ; Nous méprisons notre salut et comme Esaüe nous avons vendu notre droite d'ainesse pour un plat de lentilles.

Le laxisme qui nous habite est dévastateur et tel un acide, nous ronge l'âme et les entrailles qui ne sont plus des entrailles de miséricorde mais des entrailles remplies des matières fécales que nous expulsons de manière épisodiques ; Les odeurs dégagées sont nauséabondes et putrides.

Ou se tient la fiancée de Christ ?


Déjà « La » Pâques est derrière nous, mais devant nous se profile, se dessine cette période unique elle aussi de « La » Pentecôte, qui révéla en elle-même l'abondance de l'amour fertile de Dieu pour nous la Créature, en permettant cette effusion tant décrite dans le livre de Joël, repris dans celui des Actes 2/17 - Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.


Cette semaine, j'ai eu a partager avec mon fils cadet une expérience vécue il y a bien des années en arrière, et j'aimerai vous en faire profiter.

2 Timothée 3/1 - Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.

Des temps difficiles, il y en a toujours eu, il y en aura encore devant nous, parce que ces temps ne changeront qu'a l'accomplissement parfait de la promesse de Christ envers nous, ceux et celles de sa maison  - Jean 14/2 - Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place.


Je me souviens de ce jour précis ou à genoux, en larmes, me tenant ainsi au pied d'un fauteuil, je pleurais devant le Seigneur, et j'ai souvenance d'abondantes larmes, et d'un manque profond. Alors je me souvins d'un passage de la sainte Parole de Dieu dans la Bible écrite juste pour moi en ce jour - Ézéchiel 8/1 - La sixième année, le cinquième jour du sixième mois, comme j’étais assis dans ma maison, et que les anciens de Juda étaient assis devant moi, la main du Seigneur, de l’Eternel, tomba sur moi.


En fait, j'avais un grand besoin d'un « contact physique » avec mon Seigneur, c'était quasiment vital pour moi. Je ne pouvais pas me contenter de ce que j'avais déjà, je voulais, ma vie en dépendait, plus encore. 

Alors, a genoux vous ais-je dis, mais bien plutôt effondrée à terre, je levais ma main droite vers le ciel, attendant ce toucher de grâce que je recherchais, que je désirais du fond de mes entrailles.
C'est alors que je fus saisie par une main ferme et chaude, assurée et rassurante, et que je demeurais ainsi je ne sais combien de temps. Mes larmes séchèrent et ma joie fut immense devant ce que je vivais de manière intense en cet instant là.

Peu à peu je repris mes esprits, et en réalisant ce que je venais de vivre, j’eus du mal à me remettre sur mes pieds.
Je me retrouvais un peu sonnée, et je voulus poser ma tête sur l'assise du fauteuil. C'est alors que je vécu de suite un autre événement tout aussi extraordinaire que le premier : ma tête que je sentais posée n'était en réalité posée sur rien d'autre que sur les genoux du Seigneur présent à l'instant et lui-même assis sur ce fauteuil.

Imaginez la paix dans l'émotion intense, et comment mon être tout entier vivait la présence de Mon Dieu.

Puis vient l'instant ou de nouveau je me retrouvais « seule » mais je vous assure que jamais je n'ai étés seule avec le Seigneur.

Nous sommes destinés a vivre de tels instants de manières constantes et non pas épisodique parce que dans le sang versé par Christ Yéshua, il y a eu une fusion totale entre le Saint de Dieu et nous-même.

Nous devons enfin réaliser ce qui s'est véritablement passé à Golgotha et à la Pentecôte, entre un début et une fin. Nous devons accepter ce que nous devenons en Christ Yéshua, lui le Cep et nous le Sarment, greffé sur lui, le même sang coulant de lui à nous dans une 'transfusion » éternelle. La sève (le sang) qui nous nourrit est celui qui nous anime. Un seul sang, une seule vie.


Si nous sommes les sarments, nous sommes émondes afin de produire du fruit en abondance afin d'orner la table du Roi d'un fruit succulent et incorruptible. Etre émonder produit de la souffrance, mais cette souffrance produit un fruit excellent qui ne se trouve nul part ailleurs qu'a la table des festins des noces de l'Agneau avec sa fiancée.


Aujourd'hui est en application ce que nous lisons dans l’Épitre 2 de Pierre 3/3 - … sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, ou plus encore ce que nous lisons dans Jacques 5/3 - Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Ceci s'adresse au monde, et à l'esprit du monde actif jusque dans les Assemblées « dites » du Seigneur. Mais nous allons assister à une autre promesse : le nettoyage et la séparation faits par la main vivante de notre Seigneur. Il va y avoir de grands bouleversements et devront sortir ceux qui recherchent la sanctification sans laquelle nous est-il précisé, nul ne verra Dieu. - Hébreux 12/14.


Maintenant, si j'insiste sur le fait qu'il nous est dit que des deux, Dieu n'en a fait qu'un seul, c'est que nous revenons au point de départ, alors que Dieu dit à l'homme et a la femme (l'époux et l'épouse) que nul ne vous séparent parce que moi, je vous ai unis en moi. C'est ainsi que vous ne faite plus qu'une seule chair, c'est ainsi que vous n'êtes que plus qu'une entité (deux moitié ensemble) accomplies dans la volonté de dieu Créateur.

Apocalypse 19/7 - Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée,


Alliance, union spirituelle mais oh combien réelle et accomplie. C'est ainsi qu'en Christ nous devenons la partie manquante à l’œuvre de Dieu et que le divin est uni à jamais à ce qui fut pour un temps charnel, mais qui est redevenu divin par le spirituel révélé.


La chair de l'homme, tout comme celle des autres créatures de Dieu ne peut hériter de l'immortalité dans ce qu'elle est à l'origine, c'est à dire corruptible (par la Mort) mais lorsqu'enfin le vrai reprend son droit, l'alliance devient parfaite et accomplie ;
Le corruptible de l'un pouvant alors prendre appui sur l'incorruptible de l'autre, et la boucle est bouclée.


Frères et sœurs, dans cette période qui réunie Pâques et Pentecôtes, soyez bénis parce qu’en cela vous vivez d'une manière nouvelle l'aspiration de l'homme nouveau, régénéré, l'Alliance, l'union de la Créature avec son Créateur. Dieu dit : des deux je n'en ai fais qu'un seul, et c'est en Christ Yéshua que cette parole est accomplie à jamais.


Shalom. Naomie.