Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

title

CHASSEURS POUR DIEU!

 

 Par Naomie, le 31 Janvier 2012.

 

SHALOM à vous tous qui lirez ces pages, qu'elles puissent vous être en aide dans votre vie de chaque jour, par ce que pour moi, elles ont été comme un révélateur de la pauvreté de ma vie.

Suite à la problématique rencontrée avant la fin de l'an 2011, je suis dans l'obligation de revoir les textes qui ont été détournés du site, et ce texte en fait partie. Mais comme rien n'est laissé au hasard par notre Seigneur, j'ose croire que dans ce travail, il y aura une bénédiction pour qui le lira; du moins je le souhaite; qu'il en soit pour vous comme il en a été pour moi.

 Soyez béni, et que la chasse commence!

Il y a quelques années en arrière, j'ai été conduite par l'Esprit saint à prendre connaissance d'un livre intitulé : CHASSEUR DE DIEU, écrit par  Tommy Tenney. Au fil de ma lecture, je me suis aperçue que cet ouvrage agissait en moi comme un révélateur, et ce que je découvrais me remplissait de constatation et d'interrogations.

Je dois reconnaître que peu de livres ont pareillement agis en moi comme ce livre, c'est pourquoi je me suis lancée dans une étude de ce dernier, mais cette étude étant appuyée sur la Parole de dieu, la Bible, afin de demeurer dans la ligne de la vérité et non pas du sentimentalisme qui trop souvent est manifesté parmi nous, chrétiens, même "authentiques et fidèles".

La première de mes constatations fut la révélation que j'étais insatisfaite de mon vécu spirituel! Eh oui, c'est ainsi pour tous, du moins une fois dans sa vie.

Bien sur, j’avais reçu les dons de l’Esprit, j’exerçais le service que le Seigneur m’avait confié…. Mais quoi ? Qu’est-ce qui faisait qu’il me manquait quelque chose de plus profond que je ne connaisse? Alors, c'était quoi? C'était LA FAIM d'un plus, de quelque chose qui me conduirait dans une autre dimension. LA FAIM qui me surprenait mais qui était réelle! La FAIM qui me démontrait que je n'étais nullement rassasiée. LA FAIM DE PLUS! LA FAIM DU SEIGNEUR!

J’avais faim d’autre chose, je souffrais de la faim comme si je ne connaissais pas le Seigneur Yéshua! Inconcevable? Non! Normal! Il est ainsi des instants que je qualifieraient d'instant de grâce, de pure délectation; telle la constatation d'un manque qu'il faut combler. Alors, comment remédier à cet état de fait qui me rendait aussi faible qu’un nouveau-né ?
Qu’est-ce que je voulais ?
Je voulais, tout  comme il en fut pour  Job, dire « mon œil te voit ». Ne plus entendre parler de Lui, mais le connaître Lui. - Job 42/5
.

Pour vous « mettre au parfum des choses », j’avais acheté cet ouvrage alors que nous avions encore pour monnaie le franc; mais après cela, sans trop savoir pourquoi, je le laissai de côté!
Dans "Béthel" nous avions pris des positions de recherches du Seigneur dans sa globalité, mettant au jour ce qui était caché,  et nous nous tenions semaines après semaines, jour après jour (parfois allant ignorer le temps passant et vivant juste de la présence du Seigneur) et notre état  de repentance depuis plusieurs mois faisait que se vidaient les chaises, et cela jusqu'à nous laisser juste un petit noyau attentif, zélé et fidèle.
Que tout cela était « bizarre » (vous avez dit bizarre?) et le texte que nous avions pris pour  point de départ était 2 Chronique 7/14 (que vous connaissez tous, bien sur) : Si mon peuple sur qui est invoqué Mon Nom s’humilie, prie et cherche Ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies (ça y est, c’est dit), Je l’exaucerai des cieux, Je lui pardonnerai (seulement à ce prix) son péché et Je guérirai son pays.
      

France, tu seras guérie lorsque l’Eglise du Seigneur se mettra  à genoux, pas avant. Compris ?
 
En vivant la teneur de ce passage des Saintes Ecritures, je fus particulièrement attirée par une vérité profonde concernant  l’état actuel de ceux qui se proclament ses enfants, le Seigneur ne peut pas agir librement, la chair est demeurée vivante, ce qui occasionne une puissante action de freinage   pour son désir d’agir et de concrétiser sa volonté.
                                                             Pas de soif ? 
                                                             Pas de faim ?
                                                       Pas de repentance ?

                      Alors Il ne répandra pas Son Esprit là où il n’y a pas de besoins.
 
 
Croire le contraire est un état de folie dangereuse, et les colporteurs de prophéties annonçant le contraire s’appellent tout bonnement des « faux prophètes ». Il est utopique d’espérer une action de l’Esprit Saint sur une « église » n’ayant aucun besoin. Pourquoi espérer manger quand tu n’as pas faim ? Apocalypse 3/17 - Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n‘ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,

                              Voilà la vérité! Tu es aveugle, pauvre et nue!

L’Esprit Saint recherche ceux et celles qui ont faim et qui s’écrient « si Tu ne viens pas me rassasier mon âme, je meure ».
Seigneur, je veux (de moi-même, c’est ma volonté que je mets en action) je veux mettre en pratique Mathieu 3/1-3 et me repentir car Ton Royaume est proche.
Lorsque Tu t’adresse aux foules, sur la montagne, Tu prononces ces paroles « heureux ceux qui ont faim et soif de la Justice, car ils seront rassasiés (Mathieu 5/6) ».

                              AVEZ-VOUS EU DEJA FIN JUSQU'A DEFAILLIR?


Moi, oui, j'ai connu cette angoisse qui vous tient aux tripes parce que vous ne savez pas comment apaiser cette douleur du manque de nourriture dont le corps a grand besoin afin de vivre.

A une époque, pour me nourrir, il me fallu accomplir des actes…
Pour un repas, Seigneur !!
Mais aujourd’hui, j’ai faim d’autre chose. Telles étaient nos pensées à « Béthel », telles étaient mes pensées à moi.
J’ai faim et soif, Seigneur ! Pourvoie à mes besoins afin que je vive, révèle-toi dans Ta personne..
 
Nous avons commencé ensemble a chercher Dieu, Sa face (Osée 12/11) tandis qu’Il se trouve encore. Dans "Béthel" , nous nous sommes mis à genoux puis comme cela n’était pas suffisant, nous nous sommes mis la tête entre les genoux, le nez à terre, attendant Sa venue, attendant sans parler, attendant Sa venue. Les chaises étaient devenues inutiles, nous n'éprouvions plus le besoin de cette position assise; nous étions si fatigués et nous aspirions à tant! Nous étions peu à peu devenus des mendiants et seul, Christ Yéshua pouvait nous apporter son amour et sa vie!
 
Ensemble, nous désirions voir la gloire de Dieu. Vous savez bien, tous en parlent, mais qui la cherche pour la recevoir ?
Nous voulions la Shékinah ! Mais comment faire, comment agir, comment chercher ?
Lorsque David désirait le retour de l’Arche dans Jérusalem, n’était-ce pas, justement, parce qu’il savait que la gloire résidait, flamme bleue, entre les ailes des chérubins, et nous, que voulions-nous ? Nous voulions vivre ces instants transcendants où tout bascule et qui nous incitent à vivre autrement, autre chose! 
Tandis que nous recherchions, des évènements « étranges ont commencé à se produire. Le Saint Esprit avait entendu notre supplique, nos pleurs et nos cris – nous avons crié – étendus à terre, la tête coincée sous les chaises, les chaises repoussées le long des murs, des tapis prenant place.
Sans pudeur, sans retenue, seuls ensemble devant Dieu ! nous n'étions plus qu'un coeur, qu'une âme, qu'une larme aussi!
Jacob avait dit :allons à Béthel, je dresserai un autel à Dieu et tout ira bien (Genèse 35/1-3). Il savait que « Béthel » était un lieu ou demeure la présence de Dieu
. Nous aussi le savions, car nous sommes devenus « Béthel ».
Nous avons appris la signification de la crainte de Dieu pour l’avoir ensemble vécu.
Le mot hébreu pour « Béthel » est d’une racine qui dit : accabler, briser par la violence, la confusion ou encore la crainte
. Avez-vous la crainte de Dieu ?
Souvent, nous sommes demeurés là , muets, attendant Sa venue.
Attendant que l’Esprit Saint se manifeste.
Quand arrive le moment « ou la Gloire » se manifeste, nous sommes comme Esaïe, transis, si faibles en Sa présence qu’il nous est impossible d’agir. Sa sainteté pèse sur nos vies au point que nous défaillons et mourons à notre volonté.
Une seule volonté s’exprime : « Seigneur, reste avec nous car le soir tombe ».
Si nous recherchons Sa face, nous trouverons Sa faveur et lorsque la Shékinah arrive, que faire, nous ne savons plus qu’une chose, nous bégayons, nous nous taisons, nous ne pouvons plus même chanter car « nulle chair ne se glorifie en Sa présence (1 Corinthiens .1/29) ».
 

Lorsque nous déposons nos vies sur son autel, il faut savoir la portée de ce que nous faisons et à quoi nous nous engageons volontairement : l'Autel divin n'est qu'un lieu où nous allons mourir à nous même, et parce que nous voulons être bénis, il va falloir passer par cette voie; et si   nous acceptons de nous livrer à cette mort de nous-mêmes, alors verrons-nous (peut-être) la Face de Dieu.
 
Repentance – brisement – humilité devant le Seigneur – et la faim grandissante!
Et si c’était vrai que seuls, les « hommes morts (à eux-mêmes) voient la Face de Dieu ?
Seigneur, je Te le dis, ce n’est pas assez. Je veux encore plus de Toi, je veux voir ou Tu vas, ou aujourd’hui Tu te tiens, afin d’y être présente.
Nous avons parcouru les déserts de nos vies, puis enfin avons trouvé notre « Béthel » (le lieu où tu réside) et parce que Tu te tiens en ce lieu Saint, nous ôtons nos chaussures.
 
Voilà ce que dit ce livre, voilà en vérité ce que nous vivons, voilà ce que j'ai vécu, voilà ce qui m'a conduit à vivre ce que je vis à ce jour.
Nous ne voulons plus l’onction, non ! nous voulons Ta gloire – plus Seigneur, sachant que pour remplir nos vies, il faut les vider de toutes choses. Lorsque la Gloire de Dieu apparaît, il faut que ce soit devant une « chair morte » car rien ne peut vivre dans cette présence. Oh, Seigneur…
On entre mieux dans le lieu très saint sur les genoux que debout sur ses deux pieds (parole de connaisseur).
Si vous voulez vous approcher plus près de Dieu, tout doit mourir !
La mort (repentance véritable) fait partie de toute l’histoire de l’Eglise (avec majuscule). Si deux ou trois sont assemblés en Mon Nom… Dieu ne craint pas le petit nombre. Dieu préfère passer du temps avec quelques-uns uns qui l’aiment vraiment que de voir une foule venue se divertir A cette période, nous étions au moins 5 à le penser et le croire. Jean 3/30 -  il faut qu’Il croisse et que je diminue …
Seigneur, je veux, nous voulons voir Ta gloire (alors dépose les armes et meure à toi-même, telle était la réponse !
 
Si nous désirons recevoir Sa bénédiction au travers de Sa présence, il en sera fait comme il a déjà été fait : tu sera blessé à la hanche 
Genèse 32/32 -  C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les enfants d’Israël ne mangent point le tendon qui est à l’emboîture de la hanche; car Dieu frappa Jacob à l’emboîture de la hanche, au tendon. ou bien le charbon ardent de la gloire de Dieu passera sur nos lèvres de chair. -Esaïe 6/6 et 7 -
(Sentez déjà l’odeur qui commence à monter, c’est l’odeur de la chair qui brûle sur Son autel).
 

J’ai appris aussi une chose : inutile de crier en Sa présence. Parler avec Son autorité et même les puissances des ténèbres s’enfuient en hurlant, si Le Père est présent par l'Esprit Saint. Si tu veux ne pas rater l’objectif qui te pousses à chercher Dieu, à être « un chasseur » alors ne te laisses pas même dévier par « les jouets » de Dieu. Soit captivé par Lui-même, par Lui seul !
La profondeur de ta sincérité dans ta repentance va déterminer la hauteur (ou profondeur, comme tu veux) de ton réveil. Du tien, de ta vie à toi.
 
Il faut oublier ceux qui sont autour de nous et abandonner le protocole de l’ église. Ta rencontre est un face à face personnel qui va déterminer ta vie entière !
Le Seigneur est en train de redéfinir ce que nous connaissons de l’église. Il cherche une Eglise (la sienne, bâtit par Sa volonté, pierre à pierre) qui a faim et soif de Lui dans son cœur.
Nous avons dit, chacun individuellement puis ensemble :   « Père, nous ne voulons pas seulement les bénédictions, nous voulons que Tu t’approches de nous, nous voulons que Tu touches tout notre être et que Tu changes nos cœurs, Seigneur nous en avons assez d’êtres comme nous sommes parce que si Tu agis, nous pouvons changer ».
 

C’est la « mort » à travers la repentance et le brisement qui nous fait entrer dans Sa présence et nous amène près du Seigneur, alors que nous devenons de plus en plus vivants (en Lui).
Certaines personnes se sentent très mal à l’aise lorsque nous en arrivons à ce stade et c’est pourquoi nous avons vu l’assemblée se vider. Une odeur de chair brûlée dans l’air, ça ne se fait pas, ça n'inspire par! Ok ! ça ne sent peut-être pas bon pour nous, mais pour Dieu, c’est l’odeur qui l’attire vers nous. La bible dit que lorsqu’un pécheur se repent, les anges se réjouissent (Luc15/10). La mort et la repentance sur terre apportent de la joie dans le ciel.
Le feu ne tombe pas sur des autels vides, non, mais s’il y a un sacrifice, le feu descend.
Sacrifie-moi ta vie, prend ta croix et suis-Moi !
 
Entrer dans le Tabernacle, entrer dans le lieu très saint ou s’enfuir au galop ?.. Nous, nous entrons !
 
Lorsque nous en sommes à ce point, nous allons grandire dans une relation avec Lui, quelqu'en soit le prix, ou si nous fuyons, nous retournerons de là où nous sommes venus et deviendrons des gens d’église régis par des programmes, des réunions et des comités, qui feront toutes de bonnes choses que de bons chrétiens sont supposés faire…Hébreux 10/39 -  Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.
 
Merci Seigneur, mais il y a mieux, bien mieux, ou est la suite, il doit y avoir plus, montre moi Ta Gloire !
Trop parmi nous sommes devenus comme des nourrissons qui veulent le lait frelaté que distille un brave serviteur qui conventionnel, ne désire pas faire « bobo » à ces âmes si fragiles. Les tendres estomacs ne sont pas habitués au steak épais de la vérité.
Le problème est le suivant, pour le plus grand nombre : La parole de Dieu est une carte routière qui nous conduit. Mais un jour, le St Esprit me montra que Yéshua était au-dessus de La Parole car Il était la Parole. Il ne faut pas tomber le piège de l’idolâtrie qui nous fait placer la parole de Dieu au-dessus de Dieu lui-même.
Tu cherche le réveil, tu veux le réveil ? Je te donne le mode d’emploi : cherche Dieu !
 
Parfois on nous dit que le réveil est ici ou ailleurs, mais le Seigneur dit : Maintenant, qui m’aimes ? qui me désire ? Il est temps de chercher l’auteur du réveil au lieu du réveil.
S’il te plait Seigneur, parle avec nous, même si nous devons mourir. Mais beaucoup reste « coincés dans l’impasse du légalisme » et on nous traite de légalistes parce que nous ne  voulons suivre que Christ Yéshua et Sa Parole.
Dieu veut qu’il y ait intimité avec Lui, mais celle-ci réclame de la pureté.
Dieu se fatigue de nous voir rechercher les émotions avec lui sans prendre l’engagement qui va sceller  notre vie à jamais et enfin d'’accepter de devenir son épouse. Il ne veut plus de concubinage, il veut une épouse…
                          Assez de vouloir un réveil sans rechercher Dieu.
 

Dieu appelle. Aujourd’hui vous vous trouvez au mont Sinaï et Dieu vous appelle à une relation plus intime et continuelle (chaque instant et pas seulement le jour d’une réunion). Si vous osez répondre à son appel, tout ce que vous avez connu à ce jour va changer. Tout.
L’intimité avec Dieu demande certaines choses, dont le brisement, car la pureté découle du brisement. Les jeux sont faits, mon ami, Dieu t’appelle !
Il nous faut devenir purs
, parce que Dieu ne révèlera pas  Sa face à une église qui ne serait qu’imparfaitement pure. Elle serait détruite instantanément.
Dieu appelle à une pureté transparente ceux qui veulent un vrai réveil.
Vous devez mourir, nous devons mourir.
Souvenez-vous de passer par l’autel du pardon et du sacrifice en allant vers le lieu Très Saint. Il est temps de laisser notre égo à la croix, crucifier notre volonté propre et nos programmes de côtés.
               « Dieu, que veux-Tu que je fasse » ?
 
Si vous souhaitez de tout votre être que le Seigneur de toute la terre vienne vers vous, si vous acceptez de payer le prix pour être un « chasseur de Dieu » alors il va falloir apprendre à révérer et à gérer comme il faut la Sainteté de Dieu.
 

                                         L’église à joué à l’église. C’est assez !
Nous n’allons plus rechercher Dieu de façon charnelle, et quand vous et moi nous lèverons pour proclamer notre  intention d’être des « chasseurs de Dieu » l’église deviendra l’Eglise. Elle le sera, enfin!
Pourquoi, parce que jusqu’à aujourd’hui, leurs programmes, leur dignité et leur respectabilité aux yeux des hommes étaient plus importants que la présence de Dieu. Certains autres deviennent des chasseurs, ils veulent que l’Arche de la présence de Dieu soit ramenée dans le cœur de l’église.
 
Plus que ce que nous avons reçu de Dieu, il y a plus, il y a Dieu lui-même. Puisque la gloire fait disparaître le char, cherchons la gloire. Nous avons besoin de Lui.
Seuls des hommes morts peuvent voir la face de Dieu et seule la chair morte et repentante peut toucher Sa gloire.
Il y a toujours quelque chose qui meurt quand la gloire de Dieu se confronte à la chair vivante.
Nous avons atteint un stade ou nous sommes secoués comme le grain et il est grand temps (ça urge) de nous demander « sommes-nous ceux qui conviennent ? voulons-nous vraiment payer le prix  et obéir à la voix de Dieu quoiqu’il en coûte ? »
La vraie repentance, la véritable, est une scène terrible de mise à mort de la chair… trop difficile à digérer par certains. Nous assistons à cela dans le livre de Jean 6 où se retirent tous ceux qui juges par trop difficile la Parole dite par Yéshua : ceci est véritablement ma chair;.. celui qui en mange n'aura plus jamais faim!
Nous avons le sentiment que si nous voulons que la Sainteté de Dieu et la plénitude de Sa gloire viennent habiter au milieu de nous, il nous faut découvrir comment manier convenablement les « choses saintes ».
Nous voulons que « Béthel » devienne son habitation, sa Kabod et non Ichabod. Nous voulons que sa présence soit présente.


Tout endroit que foule ton pied doit devenir "Béthel"
Ne venez pas dans ce lieu « Béthel » chercher du sensationnel ! venez chercher Dieu et vous Le trouverez.
Seigneur Dieu, je suis ici pour Te rencontrer et je suis en train d’apprendre à manier les choses saintes de Ta présence. Aie pitié de moi, Seigneur Jésus.
 
L’une des premières choses que Dieu fait quand Il « branche le courant (sa Puissance) dans Son Eglise, est de redonner du respect pour cette puissance.
Avant de faire descendre Sa puissance, Dieu, dans Sa miséricorde, restaure notre respect et notre crainte révérencielle pour Sa gloire et pour les choses saintes
. Il nous faut retrouver personnellement un profond respect pour la puissance de la gloire de Dieu qui  ne peut s’exercer sur une chair non morte. C’est parce que ce grand réveil tant attendu est fondé sur Sa gloire et sur Sa présence, et non sur les œuvres des hommes qu’Il ne peut être contenu par quatre murs des « églises. La Gloire de Dieu doit couler vers le monde. Amen !
Seuls, les hommes « morts en marche » peuvent accueillir la Sainteté de Dieu.
 
                                                     Envoie Ta pluie Seigneur !

Quelque chose en nous prend vie et forme, et rugit fortement; nous avons à faire au Lion de Juda qui rugit avec force et Puissance car le royaume de Dieu est pour les "violents" qui s'en empare, et in est fait de Puissance et non pas de vaines redites.

Le Seigneur veut nous réveiller aussi parce qu’Il veut que nous prenions des villes pour Lui. Pas seulement des chrétiens dans des églises, non, des chrétiens allant chercher ceux qui se perdent car Son retour est proche.
Seigneur, réveille-moi et en Ton Nom, je prends ma ville, mon village et j’y plante Ton étendard, celui de Ta Royauté et je proclame Ta Seigneurie sur le sol que j’arpente en Ton Nom.
 
Le Seigneur cherche un réveil hors de contrôle par les hommes, et sous contrôle, par Dieu.
Une nouvelle vague de la gloire de Dieu va venir vers ceux qui auront été mis au creuset par Dieu Lui-même, et ce très profondément. Elle va exploser dans le monde et renversera toutes les barrières dressées par l’homme au Nom de Dieu.
Dans les jours qui viennent, c’est au travers de gens déconcertant que la gloire va apparaître, et couler abondamment, au travers des plus humbles et des plus ouverts. Seuls ils recevront La Gloire de Dieu.
 
                                Couvre la terre, Seigneur !
                                            Envoie Ta pluie, Seigneur, Règne !
 

Nous allons faire une percée mais il faudra accepter le brisement, c’est le prix a payer pour faire cette percée.
Alors les démons s’enfuiront et les pécheurs tomberont à genoux !
Viens Père, nous avons besoin de Toi !
Nous grimpons sur l’autel, fais descendre Ton feu purificateur pour qu’enfin nous voyions Ta face 
!
Ce sont de tels adorateurs qui ignoreront les froncements de sourcils et les commentaires d’une église « politiquement correcte » tandis qu’ils adoreront Yéshua! Vous pouvez toujours compter sur quelques pharisiens hypocrites qui vous regarderont avec dédain quand vous vous précipiterez pour déposer votre don aux pieds du Seigneur, mais qu’importe…
N’était-ce pas les disciples qui voulaient « flanquer à la porte » Marie alors qu’elle répandait sur les  pieds de Christ son parfum ?
Le parfum de bonne odeur que tu répands sur ses pieds est le parfum de ton brisement et de tes larmes coulant sur ton cœur, sur tes joues.
Les vrais adorateurs, ceux que Jésus cherche sont ceux-là qui adorent en esprit et en vérité (Jean 4/23).
Dès que nous commençons à enterrer notre gloire, celle de Dieu peut apparaître.
Dieu ne néglige pas un cœur brisé et contrit. Ceux qui connaissent le brisement voient la Gloire de Dieu venir sur leur vie et dans leur âme.
 
                            Epargne ton peuple Seigneur !

                                       NOUS AVONS BESOIN DE TOI SEIGNEUR !
 
                           Cherchez Celui qui bénit, non la bénédiction !
                    Cherchez Celui qui donne le réveil, pas le réveil !
                                   Cherchez Sa face, non Ses mains !

 
S’il vous arrive d’avoir faim de Dieu au point de vous lancer à Sa poursuite, Il fera pour vous des choses qu’Il ne fera pas pour un autre.
 Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de Moi la retrouvera (Mathieu 16/25).
Cette affirmation continue trop souvent à nous déranger car elle parle de mort. Et nous « arrangeons ça à notre sauce ».
 
Si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive.(Mathieu 16/24-26).
 
Et ce sera la fin de cet exposé : plus je meure (à moi-même) et plus Dieu s’approche (de moi).
 
La chasse est ouverte….

 

Shalom - Ne laissez personne vous dicter "votre foi" mais laissez-là, où placez-là si ce n'est pas encore fait, dans la volonté de Christ, dans sa vie aussi, et si vous êtes véritables dans votre démarche, vous allez vivre une cie de "chasseur pour Dieu" une vie de "chasseur de Dieu" et plus rien ne sera comme jadis! Une nouvelle vie, une foi renouvelée, un désir de vivre également non plus une vie étriquée, mais une vie rempl