Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

BENIE SOIT LA GLOIRE DE L’ETERNEL DU HAUT DE SA DEMEURE

(Ez échiel 3/12)

 

 

Par Naomie le 30 Juin 2009.

 

 

Shalom à vous qui me lirez ; que la gloire du Père soit votre désir et la manifestation de votre vouloir, par le Christ élevé, abaissé, glorifié par le Père, pour que nous puissions-nous aussi entrer dans cette gloire qui nous est révélée, sans que nous puissions la connaître parfaitement.

 

Un jour, nous connaîtrons parfaitement, comme nous aussi nous avons été connus, mais en attendant, nous soupirons et espérons car celui qui n’espère plus entre dans la désespérance, ce qui rend Christ menteur. Bénie soit la gloire de l’Eternel du haut de sa demeure, … Lorsqu’on garde le silence devant une attitude méchante, le pécheur perdra la vie mais celui qui s’est tu perdras son âme (Ezéchiel 3/18)

 

Soyons assurés de ceci : Dieu nous aime sans que nous puissions poser des bornes à cet amour infini et démesuré, mais cet amour est celui d’un Dieu jaloux, non pas d’une jalousie qualifiée d’humaine, pleine de débordements, mais d’une jalousie extrême parce que Dieu est créateur et nous sa création, et dans cette jalousie qu’exerce ce Dieu magnifique, il y a le désir de protection afin que nous ne nous égarions pas de la voix tracée par Christ au travers de sa vie donnée pour chacun d’entre nous.

 

C’est pourquoi je m’insurge avec force contre ceux qui professent le silence devant la méchanceté, acceptant  celle-ci comme devant être solutionnée par le Père.  Non, voyez plutôt ce qui nous est dit, et sachons que nous serons tenus pour responsable d’avoir gardé le silence devant les ouvriers d’iniquité, devant les « ministres » du diable responsables de cette ivraie semée au milieu du champ divin, et qui finira comme il se doit : au feu éternel.

 

Lorsque le Seigneur nous parle de signes, immédiatement, nous pensons à des évènements spectaculaires, pourtant, est-ce que le déclin de certains méchants soi-disant « serviteurs » du Très-Haut n’est pas à lui-même un signe de ce que nous sommes devenus ? Grandeur et décadence ! Pensions-nous que cela était une maxime s’appliquant seulement au monde ? Et bien, voyez ce qui résulte aujourd’hui de l’orgueil vivant en notre sein.

 

Parce qu’ils ont recherché leur propre gloire, ils ont négligé la gloire du Père, et soucieux d’eux-mêmes, ils ne se sont plus souciés ni du Fils béni, ni du troupeau divin qui leur avait été confié. C’est pourquoi je leur dis : repentez-vous avant qu’il ne soit trop tard pour vous tous ! Ce n’est pas parce que vous êtes tombés que vous ne vous relèverez plus, mais c’est parce que vous ne vous êtes pas relevés et qu’à votre suite, dans votre chute, vous en avez entraîné bien d’autres.

 

J’ai été délivrée de la puissance des Ténèbres (Colossiens 1/13) réconciliée avec Dieu par la mort de Christ (Colossiens 1/21) et fait « ministre » de la Parole de Dieu lui-même. Et vous ?

 

Le livre de Colossiens 1/27 dit : Glorieuse richesse du mystère de Dieu, Christ en nous, l’espérance de la gloire, (2/4) Rudesse du combat contre les fausses doctrines, la philosophie, la tradition ! En Christ habite corporellement toute la plénitude de la divinité ; (2/10) En Lui, nous avons tout pleinement, (2/14) Christ à dépouillé les dominations et les autorités en les livrant publiquement en spectacle à la croix (3/9).

Cessons de pratiquer le mensonge ; même bénin, c’est mentir, et nous savons le sort réservé aux menteurs, dont le père est Satan le diable. Et puis dans 4/17 – être enfin responsable du ministère reçu afin de bien le remplir. Le tout, pour la gloire éternelle de Dieu le père qui demeure également dans le Fils éternel Christ Yéshua.

Seigneur ! Apprend-nous à bien compter nos jours, parce que dans cette dimension humaine et terrestre, il y a un jour pour notre venue parmi les hommes, une durée de vie que tu nous as confiée puis la fin de cette dernière qui prendra effet au temps marqué par ta volonté.

Dieu se sert de nous selon la place qu’Il nous a octroyée dans son plan d’amour que nous avons bien des difficultés à comprendre. Est-ce que ce qui vient de la terre peut comprendre les dimensions de ce qui vient du ciel ? Je ne le pense pas, c’est pourquoi, même avec la puissance de l’Esprit Saint en nous, il nous est souvent peu aisé de comprendre la réalité des choses que nous avons rendues complexes et doctrinales, alors que la porte de la connaissance nous a été ouverte.  Les mystères (si mystères il y a) nous ont été dévoilés là où le voile a été déchiré !

 

Le livre aux Galates, écrit par Paul est celui qui, à mon sens, dévoile l’apôtre dans son action au profit de l’homme qu’il veut conduire au salut. D’autres hommes, tel Charles Finney, homme « moderne » né en 1792, homme de réveil puissant dont aujourd’hui on se souvient encore, ont tenu le même langage sans compromission aucune. 
Galates insensés dira Paul, hommes incrédule et méchants dira Finney. Mais ces hommes courageux n’ont pas tu la vérité afin que la Gloire de Dieu ne demeure pas vaine. Ils ont parlé, ils n’ont pas eu de crainte parce que justement ils ne craignaient rien de la part des hommes. Sont-ils d’une autre espèce que nous ? Ne devrions-nous pas être de leur espèce à eux ?

 

Nous assistons, dans le livre aux Galates, à un plaidoyer en faveur de Dieu contre tous ceux qui, hommes instables dans leur foi, troublent les chrétiens parfois trop naïfs (alors que cela déplait à Dieu qui repousse les lâches, mis au même rang que les incrédules) : Apocalypse 21/8 - Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l`étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

Ces gens se prétendent au service de Dieu, mais qui est ce Dieu qu’ils servent ?

Ils sont semblables aux lucioles dont la brillance n’est visible que dans la nuit, qui est leur élément. Leur lumière n’est en réalité qu’une pâle lueur effacée par la vraie lumière : Yéshua, la lumière du monde. Ces gens sont la réverbération de leur maître, c’est pourquoi il n’est pas bon de les écouter.

Si je venais à vous parler contrairement à la Parole écrite, alors ne m’écoutez plus !

Pourquoi en êtes-vous à encore rechercher l’approbation de l’homme plutôt que de rechercher à plaire à Dieu ? Dans Galates 1/10, nous voyons Paul se défendre de vouloir agir autrement, soyons ses imitateurs et nous aussi défendons-nous de vouloir être de ces ouvriers d’iniquités sont le sort est déjà réglé.

 

Bien d’entre nous avons été ennemis de Christ Yéshua, pour ne pas dire tous. Mais si quelques uns ont cédé devant la poussée puissante de l’amour de Dieu qui a agit comme une vague déferlante sur nos vies, trop ignorent  encore de quoi il est question. Le Fils glorifié par le Père est venu nous révéler la Gloire du Père glorieux.

 

Mis à part dès le sein de sa mère ? Affirmation de Paul qui se défendra d’avoir été « engendré par un père spirituel » (Gal1/15). Ne sommes-nous pas connus avant même notre conception ? Si, justement, et cela devrait suffire à faire tomber des forteresses d’incrédulités érigées à la gloire de l’homme alors que seule, la gloire de tout ceci revient à Dieu.

 

Les « adorateurs » de Ch. Darwin, comme d’autres que lui, seront un jour confondus par celui-là même qu’ils ont reniés. Les humanistes sont adorateurs de l’homme alors qu’ils devraient rendre gloire à Dieu, tout comme ceux qui pensent qu’il y a du bon dans l’homme.

 

L’Ange de l’Eternel le déclare à Jean qui se prosterne devant lui : Dieu seul est bon !

 

Les faux frères ! Ah ! Que de fois j’ai entendu des paroles contrariant cette vérité prononcée parce qu’il faut dire la vérité au sein de ceux qui affirment être de Dieu alors qu’il se trouve des loups au cœur de la bergerie.

Un exemple : un homme, dont je tairai le nom, fit amende honorable devant Dieu et accepta Christ dans sa vie, allant jusqu’à passer par les eaux du baptême (ce qui en soit n’est pas critère de repentance ni de conversion)

Quelques temps après, son comportement changeait, et j’émis des doutes quand à ses motifs qui me semblait-il n’avaient rien de pur; nous en eûmes la confirmation  donnée par lui-même un soir qu’il nous « narguait » déclarant que nous n’avions pas le même Dieu (nous avons appris par la suite que cet homme voulait être franc-maçon, mais peut-être l’était-il réellement)

Avec mon époux, nous en fîmes part au pasteur de notre assemblée qui ne nous entendis pas. Pourtant, le temps nous montra que le discernement auquel j’avais fait preuve était réel. Le loup dans la bergerie, fit la chasse aux jeunes filles et jeunes femmes de notre assemblée. Il divorça, sans aucune raison apparente, parti dans une assemblée d’un autre département et fut remarié par notre pasteur.

Un faux-frère ! Il en existe soyez en certains, aussi sachez les dénoncer quand il s’en trouve sur votre chemin, pour leur permettre ainsi de se repentir et Dieu les relèvera.

Il y a aussi les faux-frères qui discutent la Parole de Dieu pour en tordre le sens commun et en faire une doctrine. Paul n’a pas cédé une once de terrain, moi non plus, alors ne cédez pas aux instances de Satan qui veut pervertir le peuple de Dieu.

 

Nous n’avons pas à faire de prosélytisme comme il en est la mode aujourd’hui, la hantise des « chrétiens » est celle des chaises vides qu’il faut occuper à tout prix, oubliant que parfois cette vision erronée de la pensée amène le loup à s’asseoir près de vous et corrompre les bonnes mœurs. Nous n’avons pas, en tant qu’église, pierres vivantes édifiées à la gloire du Père, à nous conduire de la sorte, parce que c’est le chemin de l’égarement, et nous avons un bel exemple à travers Balaam.

 

Fuyons Babylone, c’est un ordre de Dieu ! Tant pis pour les pharisiens et les scribes réunis qui, penchés sur leurs tablettes, ne voient plus le ciel et la profondeur de la Parole de vie. Nous n’avons pas à côtoyer cet esprit babylonien qui agit activement et frappe à la base l’édifice dont Dieu à établit les plans. Satan veut s’octroyer l’église à sa gloire, et il agit par ses ministres établis afin que ceux-ci détourne la louange et l’adoration qui sont réservées à Dieu seul des parfums à la gloire divine.

 

Paul résista à Pierre, allant jusqu’à l’accuser dans sa folie « mondaine » de vouloir agir selon les préceptes du monde en mettant de côté les préceptes de Dieu (2/13)

Nous voyons malheureusement des chrétiens judaïser plus fermement que le juif judaïsant, oubliant que son salut n’est pas dans un rituel de l’Ancien Testament, mais dans la mort et la vie de Christ arche de la nouvelle alliance divine. Christ certes, n’a pas abolie la loi, mais cette dernière ne trouve sa signification profonde que dans l’accomplissement de la nouvelle alliance par le sang de l’Agneau divin. Pas par les œuvres, mes frères, pas par les œuvres de la loi, mais par la foi, plus excellente que tout. Les œuvres accomplies dans la foi sont plus excellentes que celles accomplit dans la loi (2/15 à 21) tout comme le sang de Christ est plus excellent que celui d’Abel. Hébreux 12/24 - …de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l`aspersion qui parle mieux que celui d`Abel. Paul revendique son appartenance au peuple juif, et il ne s’en départira jamais, tout en proclamant Christ son Seigneur et Sauveur, le Messie attendu et espéré, le Messie venu.

 

Son interpellation demeure vraie pour nous aujourd’hui : en qui avons-nous cru ? En qui croyons-nous ? Qui détient les clés de notre salut ? Si notre réponse est conforme à la vérité, alors une question se pose : pourquoi cette folie destructrice qui s’est enracinée au sein de nos assemblées chrétiennes ? Pourquoi suivons-nous des voies qui nous détournent de la vérité ?  Pourquoi cet activisme qui cache le vide de notre spiritualité chrétienne ? Marie à choisit la meilleure place aux pieds du Seigneur.

Eglise ! Une question ! Aurais-tu souffert en vain ? Oh ! Galates insensés… Qui t’as séduite pour te conduire à ce que tu es devenue, toi qui avait commencé ta vie en l’Esprit Saint et qui avance dans les pas de ce monde, avec à ta tête tes bergers, tes ministres de la fausse alliance ? Reconnaît donc enfin que ce sont ceux qui possèdent la foi qui sont la postérité d’Abraham. Abraham n’est pas le dispensateur de la foi, il est porteur de la bénédiction de Dieu dans laquelle ceux qui croient au Christ Yéshua ont part (3/6 à 9)

 

Pour celui qui souhaite vivre par la loi dans la loi et à travers elle, je tiens à rappeler ces paroles, qui à priori peuvent paraitre tranchantes et incisives, mais combien essentielles à se remémorer : maudit ! Oui, maudit celui qui transgressera un seul précepte de la loi, parce qu’il est aussi écrit : le juste vivra par la foi. (3/11) – le juste ! Comprenez-vous cela ?

 

Le Seigneur nous fait savoir que la postérité du juste est bénie, et que le juste par lui-même ne mendie pas son pain (Psaumes 37/25-26) Le Seigneur n’abandonne pas ses fidèles qui demeurent à toujours sous sa garde (37/25), par contre, la postérité des méchants est retranchée.
 

C’est ainsi que nous voyons certaines familles, certaines nations qui connaissent la bénédiction divine par la paix, la prospérité tant matérielle que spirituelle, tandis que d’autres, malheureusement, se consument dans une espèce de langueur les contraignant à la pauvreté, à la mortalité sans en savoir avec précision les causes.

Pas de cause me direz-vous, pas d’effet et pas d’effet sans cause ! Vrai ! Mais n’oublions pas l’histoire de Job ! Ou était la cause sinon Satan défiant Dieu le Père et l’assurance du Père envers son serviteur Job !

Au travers de celle-ci, nous avons l’affirmation que Dieu n’agit pas comme le commun des mortels parce qu’Il est Dieu justement, et la volonté du Père est le salut de tout homme et la restauration du Royaume de Christ restauré.

La pensée de Dieu est éloignée de la notre, et sa vision n’est pas celle de l’homme. Si nous nous contentons de peu, Il veut tout !

La loi n’est pas mauvaise en soi, mais elle ne conduit pas à la vie éternelle qui ne se trouve qu’en la foi au Fils de l’Homme, en Christ Yéshua.

 

Le « méchant » épie le juste afin de le faire chuter (Psaume 37/38) voir le faire mourir. Dieu ne laisse pas le juste entre les mains du méchant ! Amen !

 

Lorsque Paul s’adresse aux Galates, qu’il à connu fervents dans la foi mais qui ont été troublés par des « fossoyeurs » agissant pour leur propre compte et pour leur maître.
Il leur rappelle qu’avant Dieu, ils servaient leurs propres dieux qui ne sont rien
(Galates 4/9), qu’après leur affranchissement, pareils à nous, ils ont marché dans la lumière pour retourner, comme bien des nôtres, à leurs balbutiements et leurs vomissures.

Oui ! La chrétienté à ses veaux d’or du genre  « Marie » et tous les dogmes religieux qui n’ont rien de commun à la foi en Christ.

 

Suis-je devenue votre ennemi si je m’adresse à vous dans la franchise du cœur ? Paul posera la même question. N’ai-je pas le devoir de dénoncer le mensonge et la fausseté ? Tous ceux-là qui égarent le peuple de Dieu sont avides et ils travaillent dans un zèle plein de fiel et d’amertume, un zèle impur.

 

Si nous sommes les enfants de la promesse, ceux qui font la gloire du Père, nous hériterons du royaume de dieu, les fauteurs de trouble sont ceux, qui, pareillement au fils né selon la chair, persécutent les fils de la promesse. Il leur est dit : dehors ! Chasse l’esclave et son rejeton (Galates 4/30) Ton héritage, église, n’est pas en eux, ton héritage est en Christ ! Souviens-toi de la maison d’ou tu es.

 

Il nous faut résister à de pareilles monstruosités, nous sommes libres et affranchis par l’œuvre de la croix dans laquelle nous avons reçu la vie par notre foi en Christ (Galates 5)

 

Pour vous, chrétiens, qui pratiquez la circoncision médicale (contrairement à la spirituelle) voyez ce qu’en pense Paul ! Si je prends l’exemple des paroles prononcées par Paul, et si vous pensez que Paul parle sous l’inspiration divine, alors prenez ces paroles au sérieux, sinon laissez-les !

Je vous dis ces paroles avec la même force et la même conviction parce qu’en agissant ainsi, vous êtes devenus les ennemis du Christ, car votre démarche est provoquée par votre recherche de justification dans la loi et non pas celle produite par la foi (5/3) déchus de la grâce ! En pensant pareillement, vous démontrez publiquement votre égarement !

Toute cette influence négative conduit au « négationnisme » et elle n’est pas issue de Celui qui nous appelle (5/8)

 

Ces gens sont des loups qui apprennent à mordre (5/15)

Si nous marchons selon l’Esprit, nous fuirons les œuvres de la chair que nous faisons mourir (5/18)

 

Une constatation s’impose par elle-même, nous sommes plus porteurs des fruits amers de ce monde que des fruits de l’Esprit ; ouvrons les yeux et voyons ce qui est autour de nous, et cessons de nous leurrer en disant que tout va bien et qu’arrive le réveil.

Charles Finney dira que le réveil en lui même n’est pas un miracle mais une attitude de cœur, qui ayant produit en nous la foi, nous amène à réclamer ce dernier pour nous rafraîchir des rosées du ciel dont nous avons besoin régulièrement pour entretenir le feu qui de brûlant et ardent en arrive à devenir le résidu d’un bois qui n’est plus même tison.

 

Cessons d’agir comme si notre liberté nous permettait tout excès d’actes ou bien encore de pensées.

Il n’en est rien. La bible n’est pas un « code de la route » ni le « mode d’emploi d’une posologie médicamenteuse » mais le reflet de l’amour de Dieu pour chacun d’entre nous.

Cessons de « voir » Dieu le Père assis sur un trône glacial ou seules seront sentences et colères, mais avec nos yeux de l’Esprit, voyons un Père, mais aussi un Dieu, Le seul et unique Dieu qui nous permet de nous adresser à lui en tant que Père.

Notre Dieu est assis en Gloire, dans sa patience, dans sa bonté dans laquelle Il est plein de richesses, mais qui jamais ne reniera sa parole parce qu’Il ne peut se renier lui-même, sa parole après avoir couvert la terre est revenue à lui et produit son effet. Il ne tient pas le coupable pour innocent  - Exode 34/7.

 

Nous récolterons selon ce que nous aurons semé, et la moisson se fera au temps convenable, si nous sommes fidèles et constants. Mais déjà c’est le temps de la moisson, l’ange qui détient la faucille à reçu l’ordre de moissonner la terre parce que celle-ci est prête à l’être. Apocalypse 14/14 à 16 - Je regardai, et voici, il y avait une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu`un qui ressemblait à un fils d`homme, ayant sur sa tête une couronne d`or, et dans sa main une faucille tranchante. Et un autre ange sortit du temple, criant d`une voix forte à celui qui était assis sur la nuée: Lance ta faucille, et moissonne; car l`heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre.  Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée.

 

Paul souffre dans sa chair, il a été marqué à jamais suite à sa rencontre avec le Christ, c’est pourquoi exerçons la miséricorde envers ceux qui souffrent, savons-nous le pourquoi de leur souffrance ? L’épreuve de la foi n’est pas une punition, cessons d’exercer notre « bienveillance auréolée de mépris » Paul dit : que personne ne me fasse de la peine ! Puis-je m’exprimer ainsi ? Je le voudrais tant ! Si nous sommes nés de nouveau, si la chair se meure faute d’être encore morte, soyons miséricordieux, ouvrons avec largesse nos cœurs et nos âmes, et nous aurons ainsi toute latitude pour exercer ce que le Père nous a donné par le Fils, et connaîtrons la Gloire de Dieu dans laquelle nous sommes appelés à vivre dès ici-bas jusqu’en vie éternelle.

 

Nous pouvons nous tenir dans le brasier de la fournaise, Christ marche avec nous, notre Dieu est notre protecteur au temps de la détresse. Si nous avons sombré dans la désespérance suite à diverses épreuves, souvenons-nous de notre Dieu sur une croix dans une agonie sans commune mesure avec ce qui nous opprime. Souvenons-nous que le tranchant d’une épée est fait pour trancher à vif dans l’action, séparant le vil du précieux, l’âme de l’esprit, l’os de la  moelle. Mais après cela, lorsque ces étapes seront franchies viendra l’apaisement, le shalom dans notre vie.

 

Dieu ne désire nul sacrifice, Yéshua étant Le sacrifice suprême, tandis que Satan nous réclame afin de nous faire passer au feu de Molok comme sacrifice pervers brûlés au feu destructeur de ses œuvres maudites.

 

Satan nous avilit, Dieu nous sanctifie (Ezéchiel 20/12)

 

Apocalypse 19/7 - Réjouissons-nous et soyons dans l`allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l`agneau sont venues, et son épouse s`est préparée,