Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

BATARDISE OU PRETRISE ?

 

Par Naomie, le 24 Février 2009.

 

 

OU EST LA SACRIFICATURE DES CHRETIENS NES DE NOUVEAU ?

 

 

 

Shalom à vous tous qui prendrez le temps de lire ces lignes adressées à chacun d’entre nous tous. Oui, étant un membre du corps de Christ, je m’accapare ces paroles et j’en fais l’objet de ma méditation. En effet, Seigneur, qu’avons-nous fait de ce qui était la « marque de la Prêtrise spirituelle » qui nous mettait au large, séparés  d’avec les religieux de tous les temps ?

Nous avons pour enseignement de ta part cette parole biblique Apocalypse 1/5 et 6 –   A Celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,  et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles! Amen! »

Oh ! Seigneur, parce que Tu nous aimes, parce que l’effusion de Ton sang pur nous lave de tous nos péchés (si nous les lavouons et y renonçons,  bien entendu) Tu as fait de nous des Prêtres pour ton service. Sommes-nous bien conscients de la portée spirituelle de cette parole ?

 

Qui que nous soyons dans ce monde, quelle qu’ait été notre position et notre situation, en prison ou SDF, prostituées ou dealers, assassins ou pédophiles, homosexuels ou autre encore, dès que nous nous approchons de la montagne sainte où siège notre Seigneur, assis en gloire à la droite du Père céleste, pour l’accepter dans notre vie et lui confesser notre péché, résolus de l’abandonner à tout jamais (avec son secours), nous sommes affranchis du péché et lavés de nos souillures. Si nous avons accès au Trône de la Grâce, c'est qu'avant cela, nous sommes passés par Golgotha afin de prendre conscience du prix payé par Christ Yéshua, Dieu descendu vers nous pauvres humains, et faire la paix avec Dieu par l'acceptation de ce sang versé et recevoir pardon et salut.

Comme le fils prodigue, le Père nous pare de vêtements propres, et nous passe au doigt en signe de filiation, l’anneau d’or. (lire Luc 15) Et cela est possible parce que l’Agneau divin a été immolé pour nous.

 

Qu’est-ce qu’un sacrificateur de l’Ancienne Alliance (dans la Loi) et quel est son rôle ?

 

Déjà, lorsque nous parlons « sacrificateur » de suite nous pensons à Aaron, frère aîné de Moïse, premier sacrificateur d’une lignée choisit par Dieu.

Aaron est choisit par l’Eternel pour assumer un rôle précis : sacrificateur. Et pas le moindre, mais Souverain sacrificateur. La sacrificature extrême. Le seul qui puisse  entrer dans le lieu Très Saint dans le Tabernacle de Dieu.

Pour eux, un Tabernacle fait de toiles et de peaux colorées, pour nous, un Tabernacle fait de chair et de sang !

 

En ce qui les concerne, la bible est très explicite et Dieu l’Eternel de dire :

 

Exode 19/6 -  Quant à vous, vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux Israélites, et  19/22 -  Que les sacrificateurs eux-mêmes qui s'approchent de l'Éternel, se sanctifient aussi, de peur que l'Éternel ne cause des pertes dans leurs rangs.

 

C’est clair, net et précis. Que les sacrificateurs qui s’approchent de Dieu le Père se sanctifient aussi de peur que le châtiment de Dieu ne pèse sur eux et leur race.

 

Exode 40/15 - «  et tu les oindras comme tu auras oint leur père; et ils me serviront en qualité de sacrificateurs. Cette onction leur assurera pour toujours le sacerdoce dans chaque génération. »  

 

C’est pour eux seulement que le sacerdoce  est transmissible ;  Ils étaient au bénéfice d’une   onction divine qui leur permettait d’exercer de père en fils la fonction, le service « suprême » de sacrificateurs.

Pour nous, il en est tout autrement, parce que le Salut en Christ est une action personnelle qui nous engage totalement, corps, âme et esprit, dans le service de Dieu si nous avons donné notre cœur au Seigneur.

Les premiers sont au bénéfice de l’Ancienne Alliance, tandis  que nous sommes au bénéfice de l’Alliance nouvelle.

Ils sont au bénéfice de la loi qui condamne, alors que nous sommes au bénéfice de l’amour qui pardonne.

Pour eux, il convient d’exercer un rituel sanglant qui même  renouvelé chaque jour ne les conduira jamais au salut dans le pardon et la rémission des péchés de l’homme, alors que nous, dans l’effusion du sang précieux de Christ, nous avons accès au salut et au pardon des péchés.

Les souverains sacrificateurs ont pour service d'offrande journalière des sacrifices, premièrement pour leurs  propres péchés, puis pour ceux du peuple également.

 

Exode 29/42 - Voilà l'holocauste perpétuel qui sera offert par vos descendants, à l'entrée de la tente d'assignation, devant l'Eternel: c'est là que je me rencontrerai avec vous, et que je te parlerai

 

Lévitique 1/5 à 11 -  Il égorgera le veau devant l'Éternel; et les sacrificateurs, fils d'Aaron, offriront le sang et le répandront sur le pourtour de l'autel qui est à l'entrée de la tente de la Rencontre. Les sacrificateurs, fils d'Aaron, disposeront les morceaux, la tête et la graisse sur le bois mis au feu sur l'autel.

Il l'égorgera au côté nord de l'autel, devant l'Éternel; et les sacrificateurs, fils d'Aaron, en répandront le sang sur le pourtour de l'autel.

.

Ceci est une des composantes du rituel sanglant de l’Ancienne Alliance dont nous sommes sortis, à laquelle nous n’avons plus part si nous sommes « chrétiens nés de nouveaux» dans l’onction nouvelle de l’Alliance par le sacrifice sanglant de la Nouvelle Alliance.

 

Ne sommes-nous pas désignés, nous, les Fidèles, nés de nouveaux, revêtus de l’onction de l’Esprit saint, comme des « sacrificateurs » pour Dieu le Père ?

 

Selon le livre de l’Ancienne Alliance, Dieu donne une ligne de direction et de conduite aux sacrificateurs qu’ils leur faudra suivre scrupuleusement, sans défaillir aucunement.  Comme dans  toutes obligations, il y a contrainte.

Ce n’est pas dans la liberté que s’exerce la sacrificature selon  la Loi. Elle actionne des contraintes incontournables et punissables par la mort  pour qui cherchera à la détourner.

 

Lévitique 16/33 - Il fera l'expiation pour le sanctuaire de sainteté, il fera l'expiation pour la tente de la Rencontre et pour l'autel, et il fera l'expiation pour les sacrificateurs et pour tout le peuple de l'assemblée.

21/1 - L'Éternel dit à Moïse: Parle aux sacrificateurs, fils d'Aaron; tu leur diras: (un sacrificateur) ne se rendra pas impur parmi son peuple pour un mort,

21:5 - (Les sacrificateurs) ne se feront pas de place chauve sur la tête, ils ne raseront pas les bords de leur barbe et ils ne feront pas d'incisions dans leur chair.

(Les « prêtres » de l’église catholique sont entrés dans la désobéissance par l’ordre religieux venant de « Rome » dans l’obligation qu’ils étaient de se faire une tonsure sur la tête. les premiers moines bretons auraient mêlé leurs traditions celtiques à certains rites chrétiens. Ainsi, ils auraient mélangé le rite de la tonsure celtique à celui de la cérémonie de l'entrée dans l'état ecclésiastique)

 

’Eternel donne un ordre précis à Moïse concernant la tenue vestimentaire relative au sacerdoce du Souverain  sacrificateur ou bien encore de celui des sacrificateurs (voir le livre d’Exode 28).

Exode 29/5 - Tu prendras les vêtements; tu revêtiras Aaron de la tunique, de la robe de l'éphod, de l'éphod et du pectoral que tu serreras sur lui avec la ceinture de l'éphod.

 

Mais tout ceci n’est rien si cela n’est pas complété par l’action décrite ci-après :

Lévitique 8/30 -  Moïse prit de l'huile d'onction et du sang qui était sur l'autel; il en fit l'aspersion sur Aaron et sur ses vêtements, sur les fils d'Aaron et sur leurs vêtements; et il sanctifia Aaron et ses vêtements, les fils d'Aaron  et leurs vêtements avec lui.

 

Voilà, tout est dit, l’accord entre de  l’huile et  du sang ! Cela ne vous rappelle rien ?

Moi cela me rappelle ceci : 1 Jean 5/8 -  l'Esprit, l'eau et le sang, et les trois sont d'accord.

 

Des devoirs, certes :

Exode 27/21 -  Dans le tabernacle d'assignation, en dehors du voile qui est devant le Témoignage, Aaron avec ses fils l'arrangera, pour luire en la présence de l'Éternel, depuis le soir jusqu'au matin. Ce sera pour leurs générations une ordonnance perpétuelle, qui sera observée par les enfants d'Israël.

 

Deutéronome 21/5  - Alors s'approcheront les sacrificateurs, fils de Lévi; car l'Éternel, ton Dieu, les a choisis pour être à son service et pour donner la bénédiction au nom de l'Éternel, et ce sont eux qui doivent prononcer sur toute contestation et sur tout dommage corporel.

 

Nombres 10/8 -  Les fils d'Aaron, les sacrificateurs, sonneront des trompettes. Ce sera une prescription perpétuelle pour vous dans (toutes) vos générations.

 

Hébreux 9/6 -  Or, ces choses étant ainsi disposées, les sacrificateurs entrent bien continuellement dans le premier tabernacle, en accomplissant le service divin;

 

Mais aussi des droits :

Deutéronome 18/3 - Voici quel sera le droit des sacrificateurs sur le peuple, sur ceux qui offriront un sacrifice, un bœuf ou un agneau: on donnera au sacrificateur l'épaule, les mâchoires et l'estomac.

 

Les sacrificateurs devaient être sanctifiés afin de servir Dieu.

La constatation qui s’impose est la suivante : le rôle primordial du sacrificateur est de servir Dieu dans les attributions définies par Dieu Lui-même, à savoir le service dans la Tente d’Assignation, puis après dans le Temple, par l’entretien des lieux, qui rappellent la grandeur de Dieu et Sa majesté, Sa sainteté.

Ce service est représentatif d’un monde spirituel : les lampes (Lumière de Dieu) le pain (Yéshua le pain de vie) l’huile ororiférante (l’Esprit Saint) à l’intérieur, et par les sacrifices rituels dans lesquels est répandu le sang des animaux pour toutes sortes de sacrifices ou bien encore pour les holocaustes.

 

Le livre de Josué nous révèle que les sacrificateurs-lévites (tribu de Lévy) sont seuls désignés pour porter l’Arche de l’Alliance sur laquelle personne ne peut porter la main sans avoir le risque de mourir. Pour comprendre cela, voir le livre 2 Samuel 6.

 

Parmi  les sacrificateurs de l’Eternel,  il y avait également ceux qui exerçaient la sacrificature sans  avoir été au bénéfice de l’onction particulière leur donnant le non, par le droit, de sacrificateurs.

Exemple : Juges 18:30 Les fils de Dan dressèrent pour eux la statue; et Jonathan, fils de Guerchom, fils de Manassé, lui et ses fils, furent sacrificateurs pour la tribu des Danites, jusqu'à l'époque de la déportation du pays.

Aujourd’hui nous dirions qu’ils n’ont pas reçu l’investiture légale pour entrer dans l’exercice de leurs fonctions. Cette dernière était exclusivement réservée à Aaron et ses fils, et les fils de ses fils…

 

Certains des  sacrificateurs risquèrent de périr, et périrent même :

1 Samuel 22/17 à 21  -  Et le roi dit aux coureurs qui se tenaient près de lui: Tournez-vous et mettez à mort les sacrificateurs de l'Éternel; car eux aussi ils ont prêté la main à David, ils ont eu connaissance qu'il prenait la fuite et ne m'ont pas informé. Mais les serviteurs du roi ne voulurent pas étendre la main pour frapper les sacrificateurs  de l'Éternel. Alors le roi dit à Doëg: Tourne-toi et frappe les sacrificateurs. Et Doëg, l'Édomite, se tourna, et ce fut lui qui frappa les  sacrificateurs; il fit mourir en ce jour quatre-vingt-cinq hommes portant l'éphod de lin.

Abiatar rapporta à David que Saül avait tué les sacrificateurs de l'Éternel.

 

D’autres virent la gloire de l’Eternel et durent déserter la « maison » tant était grande la Gloire de Dieu et si peu saints les sacrificateurs. (1 Rois 8:3 à 8/11

 

En résumé  les sacrificateurs de l’Eternel établis dans leurs fonctions nouvelles  doivent officier dans un service nouveau, pour un Dieu qu’ils ne connaissent pas ou prou.

Ils ne connaissent que les dieux d’Egypte et ne sont pas exercés à un rituel religieux. Lorsque Aaron est proclamé Souverain sacrificateur, il vient d’accompagner le peuple a pécher contre Dieu par la création du veau d’or. Exode 32/21 - Et Moïse dit à Aaron: Que t'a fait ce peuple, que tu aies attiré sur lui un si grand péché?

Dieu se veut un peuple pour Lui, un peuple choisi par Sa volonté et qu’Il conduira, au travers des siècles, à devenir des adorateurs selon la description faite en Jean 4/23 - Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car le Père demande de tels adorateurs.

Voici que se dessine la nouvelle sacrificature dans la Nouvelle Alliance.

 

Pour son malheur, Israël eut d’autres sacrificateurs, qui servirent les Baal,  Astarté et honorèrent les « poteaux d’Achéra.

C’était le déclin et la finalité d’un service d’onction divine  qui au départ était purement spirituel et réclamait la sainteté, afin d’éviter la mort.

Sous la Loi, ça ne badinait pas ! Dieu était Dieu et Il avait appris au peuple à le connaître en tant que Dieu l’Eternel Dieu. Le temps de la Loi est le temps ou la désobéissance est punie de mort.

Puis est venu le temps du pardon et de la miséricorde, le temps où parait le Fils. En Lui seulement s’ouvre la route du  pardon et du salut ;  une route tracée par un envoyé du ciel qui vient comme Médiateur entre Dieu et l’humanidégénérée et perdue.

Il va nous faire savoir l ‘amour divin et nous apporter la compréhension de l’œuvre de la croix, œuvre nécessaire pour nous tous. Il va aussi nous prouver, dans sa résurrection, qu’Il est la porte ouverte entre Dieu et nous, entre le ciel et la terre, enfin que Lui seul est l’Arche de la nouvelle Alliance dans laquelle nous sommes sauvés de la perdition qui entraîne le monde.

Hébreux 9/15 (12/24) -  Voilà pourquoi il est le médiateur d'une nouvelle alliance, afin qu'une mort ayant eu lieu pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui sont appelés reçoivent la promesse de l'héritage éternel.

… de Jésus, médiateur d'une nouvelle alliance; et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.

 

Apocalypse 1/5 et 6 –   A Celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,  et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles! Amen! »

 

La bible nous rapporte par les paroles de christ que c’est de la part des sacrificateurs, entre-autres, que christ serait tourmenté dans son âme et dans son corps. Mais ceux-là demeurent attachés à l’Alliance de la Loi, dans la tradition des pères.

Matthieu 16/21 - Dès lors Jésus commença à déclarer à ses disciples qu'il fallait qu'il allât à Jérusalem, et qu'il y souffrît beaucoup de la part des sénateurs, et des principaux sacrificateurs, et des scribes, et qu'il y fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour.

Marc 14/55 nous relate  que ce sont les religieux d’alors qui veulent faire mourir Christ à cause de ce qu’Il est en vérité. Les principaux sacrificateurs et le Sanhédrin ensemble réunis, alliés dans la méchanceté, sous le regard de Dieu qui permet l’action afin que s’accomplisse pleinement la parole.

 

Lorsque nous prenons connaissance des textes du Nouveau Testament, il nous est facile de comprendre que, quand bien-même « l’Arche de l’Eternel » est présente en chair au milieu des hommes, elle est méconnue.

Le système religieux d’alors en place est soucieux de faire disparaître l’objet de leurs insomnies et il encouragera des hommes tels Saul de Tarse à persécuter l’église naissance, ou bien encore poussera un homme tel Ponse Pilate à déclarer Christ innocent mais à le crucifier tout de même.

Pour que s’accomplisse pleinement la Parole révélée, il faut que Christ meure. C’est pourquoi Il  déclare : Jean 10/15 -comme le Père me connaît, et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis ou encore : Matthieu 26/53 - Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges?

 

Oui, contrairement à l’Ancienne Alliance dans laquelle l’homme pécheur est rejeté par Dieu et subit la mort pour avoir posé ses mains impures sur l’Arche de Dieu, nous sommes au bénéfice du pardon par ce même Dieu qui s’offre en sacrifice pour nos péchés et accepte la mort pour nous conduire dans la vie éternelle. Le ministère de la Nouvelle Alliance produit la vie à ceux qui sont déclarés « rois et sacrificateurs » par et pour Dieu. Le sang à coulé une seule fois et tout est accomplit.

 

Qu’est-ce qu’un sacrificateur au travers de la Nouvelle Alliance ( la Grâce) et quel est son rôle ?

 

 

Par l’écriture sainte, nous connaissons, nous, les "chrétiens" fidèles nés de nouveaux que notre « nom » est plus que ce que nous pensons. Notre identité en Christ nous donne un titre de gloire donnée par le Père céleste. Notre nom nouveau nous est donné par le Seigneur qui a vaincu pour que nous soyons vainqueurs.

Apocalypse 2/17 - Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux Églises! Au vainqueur, je donnerai de la manne cachée et un caillou blanc; sur ce caillou est écrit un nom nouveau que personne ne connaît, sinon celui qui le reçoit.

J’ai reçu mon nom nouveau il y a maintenant dix années en arrière. Connaissez-vous le vôtre ? Chaque fois que Christ a appelé à son service un homme, une femme, Il a toujours donné un nom nouveau. C’est le nom qu’Il veut que nous portions, c’est Lui qui nous le donne. Ce nom nouveau porte ses racines dans le monde céleste tandis que notre nom donné par nos parents tire ses origines de la terre. Il n’est pas possible que nous entrions dans le Tabernacle de Dieu avec quoi que ce soit de souillé, et tout ce qui est de la terre, donc charnel, porte sa souillure en lui-même.

Une nouvelle vie, un nouveau nom qui nous atteste notre origine céleste en Christ Yéshua seulement, par son sang versé.

 

Apocalypse 1/5 et 6 –   A Celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,  et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles! Amen! »

 

Apocalypse 5/10 -  Et tu nous as fait rois et sacrificateurs à notre Dieu; et nous régnerons sur la terre.

 

Tout est changé, parce qu’il n’y a plus de sacrifice sanglant possible, tout ayant été acc omplit à Golgotha. Christ Yéshua, seul sacrifice agréable à Dieu est Celui dont « l’odeur » agréable est montée aux narines de l’Eternel Dieu. Jean 1/29 - Le lendemain, Jean vit Jésus qui venait à lui, et il dit: Voici l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.

Ephésiens 5/2 - «   et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. »

 

En Christ, nous sommes devenus ce sacrifice de bonne odeur agréable au Dieu Souverain.

 

L’ultime sacrificature passe par celui qui est le nouveau Souverain Sacrificateur Christ Yéshua, le Messie. Hébreux 6/20 – « Là où Jésus est entré pour nous comme un précurseur, devenu souverain sacrificateur pour l'éternité, selon l'ordre de Melchisédek. »

Hébreux 7/17 - Car ce témoignage lui est rendu: Tu es sacrificateur pour l'éternité selon l'ordre de Melchisédek

Non seulement la sacrificature divine  est annoncée avant le temps de sa concrétisation,  mais elle est confirmée par la Parole, ce qui est normale, Christ étant le Verbe de Dieu fait chair.

Avant même sa venue parmi les hommes, Christ est déclaré par la bouche et la volonté du Père Eternel :  Psaumes 110/4 - L'Éternel l'a juré et ne le regrettera pas: Tu es sacrificateur pour toujours, A la manière de Melchisédek.

 

En Christ, il y  abolition du premier sacrifice, afin d'établir le second. Hébreux 10/9, ce qui revient à comprendre ce qui suit :  Hébreux 7/11 -  Si donc la perfection avait pu être atteinte par le sacerdoce Lévitique--car c'est sur lui que repose la loi donnée au peuple, --quel besoin y avait-il encore qu'un autre sacrificateur paraisse selon l'ordre de Melchisédek, et non pas selon l'ordre d'Aaron?

 

Pour accéder à la différence existante entre l’Ancien et le Nouveau Testament, la Loi et la Grâce, relative  aux  sacrifices sanglants, il faut comprendre la pensée de Dieu révélée au travers de la Parole vivante : Psaumes 51/16 et 18 - Car tu ne prends pas plaisir au sacrifice, Autrement, j'en donnerais; Tu n'agrées pas d'holocauste.

Si l’Eternel Dieu avait trouvé satisfaction dans le sang « impur » des animaux immolés continuellement, jour après jour des flots de sang encore et encore, Christ n’aurait eu nul besoin de venir en chair parmi les hommes. Son Sacrifice aurait été superflu.

En donnant aux hommes le concept de l’effusion de sang, Sa volonté était de nous faire comprendre l’inutilité d’un substitut « païen », les adorateurs des idoles procédant de la même manière. Rien d’impur ne peut hériter du ciel, rien d’impur ne peut être offert à Dieu

 

C’est en Christ seul qu’est la sacrificature de droit divin venant du cœur du Père, parce que notre « titre » est pur en sa source ;Christ est la source de  laquelle nous tirons notre nom et notre sacerdoce qui est royal.

 

Je m’élève contre l’imposture suprême qui fait de Marie le substitut à Yéshua ; en rien, entendez bien, en rien nous ne devons lui rendre gloire, parce que seul Yéshua a donné sa vie pour nous qui l’adorons en esprit et vérité et c’est par son sang versé sur la croix que s’est déchiré le voile de la séparation dans le Temple, nous donnant accès à la présence de Dieu devant le Trône de la grâce en abolissant l’œuvre de la Loi à tout jamais.

Sans la grâce la loi est destructrice parce qu’il est impossible à l’homme charnel de l’honorer dans son intégralité.

Hébreux 7/28  - Car la loi institue souverains sacrificateurs des hommes soumis à l'infirmité; mais la parole du serment qui a suivi la loi, institue le Fils, qui a été rendu parfait pour l'éternité.

 

Il est Celui que le Père à  nommé Sacrificateur à jamais. Christ  a ouvert et tracé la voie qui mène au Père Souverain, également Celui dont le sacrifice est « monté aux narines du Père comme une odeur agréable ». Il est l’Agneau immolé sur l’Autel de Dieu !

Hébreux 10/5 - C'est pourquoi, Christ entrant dans le monde, dit: Tu n'as point voulu de sacrifice ni d'offrande, mais tu m'as formé un corps.

 

Ici, je ne m’adresse pas au Malin, son sort est réglé, mais à ceux qui s’imaginent, en priant leur idole affublée du nom de Marie  qu’ils ont proclamé « mère de Dieu » (Dieu n’a pas de mère, Christ fait homme en a eu une dont le nom était Myriam - Marie) et les saints dont ils sont friands, ainsi qu’à ceux qui détiennent la vérité mais qu’ils ont changé en mensonge diabolique, en leur citant la Parole divine.

Celui qui officie dans le mensonge (tel un membre du clergé ou bien un adepte d’une religion quelconque), a perdu la sacrificature à jamais, et à jamais perdu le droit de participer au « sang et au pain » parce que Dieu réprouve le mensonge qui a pour père le diable. Sauf repentance il va de soit.

 

Le culte marial trouve ses racines dans l’ancienne croyance des ancêtres en la déesse mère, et c’est pourquoi il est  l’ouverture à toutes les hérésies modernes qui ne sont en fait que le déviationnisme des cultes païens que l’on veut encore excuser en trouvant mille et une explications.

Ceux et celles qui « officient » en prenant ce qui leur est présenté comme le « corps et le sang de Christ » participent en fait à la coupe des démons.

La bible nous dit dans la première épître aux  Corinthiens 10/21 - Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur et la coupe des  démons; vous ne pouvez avoir part à la table du Seigneur et à la table des démons.

 

Hébreux 10/12  - Mais lui (Christ) ayant offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu

 

Lui ! Christ et personne d’autre. Anathème est celui qui pense et dit autrement.

 

Nous, serviteurs et servantes de Dieu, déclarés selon la Parole rois et sacrificateurs pour notre Dieu, comment nous est-il donné d’officier  dans la sacrificature ?

 

Romains 1/5 - « par qui nous avons reçu la grâce et l'apostolat, pour amener en son nom à l'obéissance de la foi tous les païens »

 

Romains 12/1 -  Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, c'est votre culte raisonnable.

 

Hébreux 13/15 -  Offrons donc sans cesse à Dieu par Jésus un sacrifice de louange, c'est-à-dire, le fruit de lèvres qui confessent son nom.

 

1 Pierre 2/9 - Vous, par contre, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple racheté, afin d'annoncer les vertus de celui qui vous a appelé des ténèbres à son admirable lumière;

 

Oui, un sacerdoce royal, tel sommes-nous en Yéshua parce que nous avons été choisit pour servire le corps et la tête, l’Eglise et Yéshua.
Mais notre service présentement est d’élever des mains pures pour accéder à la Montagne de Dieu ou d’entrer en la présence de Dieu par la porte ouverte du Sanctuaire divin qui est le Seigneur.
Apocalypse 15/5 - Après cela je regardai, et le sanctuaire du tabernacle du témoignage fut ouvert dans le ciel. Cette parole extrême trouve son contraire dans le texte suivant : Exode 29/42 -  Voilà l'holocauste perpétuel qui sera offert par vos descendants, à l'entrée de la tente d'assignation, devant l'Eternel: c'est là que je me rencontrerai avec vous, et que je te parlerai.

Hébreux 8/2 - «  il est ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, dressé par le Seigneur et non par un homme. »

Dans l’Ancienne Alliance, le sang répandu chaque jour n’ouvre pas pour le péché la voie d’accès au Trône de la Grâce tandis que le sacrifice de la Nouvelle Alliance l’a fait pour nous qui maintenant pouvons pénétrer dans le lieu Très Saint sans risquer d’y perdre la vie.

 

2 Corinthiens 7/1 - Puisque nous avons de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute  souillure de la chair et de l'esprit, en développant jusqu'à son terme la sainteté dans la crainte de Dieu.

 

1 Timothée 2:8 -  Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées.

 

Hébreux 10/14 -  Car par une seule offrande, il a rendu parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés.

Attention tout de même de bien comprendre la pensée divine – nous ne sommes pas parfaits selon les actes de la chair qui demeurera éternellement en inimitié contre Dieu Le Parfait

 

Galates 5/19  - Or, les oeuvres de la chair sont évidentes, c'est-à-dire inconduite, impureté, débauche, La seule mise à mort qui nous incombe, à nous, les sacrificateurs de la Nouvelle Alliance, c’est de mourir à soi-même en faisant périr les œuvres de la chair.

 

Apocalypse 20/6 -  Heureux et saint celui qui a part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; Mais ils seront sacrificateurs  de Dieu et de Christ, et régneront avec lui mille ans.

 

Shalom.