Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

                        AOUT 2009                 

 

Par Naomie le 10 Septembre 2009.

 

                                                           

 

Shalom à vous qui liez ces lignes. Encore une fois, il me semble devoir agir ainsi, en rassemblant ce que j’ai reçu et compris en provenance du Seigneur pendant toute cette période estivale du mois d’Août 2009.

 

Beaucoup de difficultés, mais n’est-ce pas ce qui arrive lorsque nous avons placé nos vies sur l’autel de Yéshua, attendant l’acceptation du sacrifice ? Je le crois fermement, et je sais que pour certain, ce fut un temps de recherche spirituelle, connaître la volonté du Seigneur avant d’agir.

 

Nous devrions tous agir de la sorte un jour ou l’autre, avant d’aller plus loin, avant d’aller plus haut. David de dire : si Dieu est avec nous, nous irons, sinon, nous attendrons sa venue.

Le Seigneur revient bientôt ! Quelle joie pour nous, mais aussi serons-nous prêts à la rencontre de notre Dieu ?

Avons-nous cette assurance intime et profonde que nous serons de sa bergerie, sans nous entendre dire les mots décisifs : arrière de moi, je ne t’ai pas connu…

Oh ! Père ! Qu’il n’en soit pas ainsi pour nous qui avons placé nos vies sur ton autel attendant que le feu descendre et brûle les scories dont nous sommes encore empreints.

Donc disais-je, des problèmes de tous genres. Financiers, matériels, santé… Et que je n’entende pas les biens-pensant proclamer : je l’avais bien dit qu’elle avait péché, parce que, voyez-vous, lorsque je pêche, le Seigneur sait bien me le montrer et agir jusqu’à ce que moi aussi j’agisse afin de lâcher ce qui me pèse encore si lourdement. Et comme le dit notre Seigneur : que celui qui n’a jamais pêché jette le premier la pierre Jean 8/7. Je vous le dis, gardez vos mains dans votre dos.

Avec toute mon affection en Christ mon Seigneur (et le vôtre ?)

 

BENI SOIT L’ETERNEL DIEU, LE DIEU D’ISRAEL QUI SEUL FAIT DES PRODIGES ! BENI SOIT A JAMAIS SON NOM GLORIEUX ! QUE TOUTE LA TERRE SOIT REMPLIE DE SA GLOIRE ! AMEN ! AMEN ! – Psaumes 72 –

 

Tout commença Dimanche 2/8 au matin.

 

Je fus dirigée dans le livre d’Esther 6 et interpellée parce que le roi demande à l’impératrice Esther de lui réclamer tout ce que son cœur désire, et qu’il le lui accorde par avance, serais-ce que la moitié de son royaume

Je ne suis pas Esther, et non plus impératrice, mais je suis Naomie, fille de Sion, appelée par mon nom qui m’a été donné par Yéshua, aussi je pris la décision suivante et demandais au Seigneur Dieu de toute la terre de m’accorder selon sa volonté ma requête et mes suppliques.

 

Puissions-nous tous avoir suffisamment de foi (même grande comme un grain de sénevé) pour agir ainsi, au pied et à la lettre, et de mettre notre Dieu non pas au défi, mais comme il est écrit dans le livre de Malachie 3/10 - Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu`il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l`épreuve, Dit l`Éternel des armées. Et vous verrez si je n`ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.

 

PAROLE DU SEIGNEUR :

 

« Chaque dénomination est semblable à une enseigne publicitaire qui fait montre d’ingéniosité afin de vendre son produit mieux que la concurrence.

Telle est l’Eglise divisée à ce jour ; elle relativise son produit sans regarder à l’ensemble des enseignes. Chacune de ces enseignes est issue d’un consortium qui délivre à son gré des enseignes, des franchises. Seul est franc le nom, et c’est tout !

Dans le terme d’ »églises » il y a multiples enseignes, mais ou se trouve la racine commune si Je ne suis pas cette racine ? Ou se trouve la sève de la vie si Je ne suis pas cette vie qui coule dans les veines qui mènent le sang au cœur ?

                

L’Eglise est la représentation, à ce jour, d’une Multinationale à la tête de laquelle se trouve sur son siège élevé un esprit puissant dont le nom est Babylone et non pas Yéshua.

Alors, église, il t’appartient de réclamer mon royaume parce qu’il s’est approché de toi par le Fils saint et unique.

Il t’appartient aujourd’hui de le vouloir et Je te dirai comme il a été dit à ma servante Naomie : demande moi la requête de ton cœur et Je te l’accorderai, ne fusse que la moitié de mon royaume.

Mon royaume n’est pas divisible, c’est pourquoi Je t’accorderai la totalité de mon royaume si tu me le réclames, mais il te faut, pour cela, détrôner l’esprit de Babylone, il te faut pour cela nettoyer tes mains souillées, ton cœur avide. Il te faut détruire ton idole, et te souvenir que j’ai chassé les marchands qui se tenaient présents dans le temple.

Ton temple est semblable à cette Multinationale, à ce consortium publicitaire qui te mène à acheter contre de l’or et de l’argent ce qu’il ne peut t’offrir, c’est à dire ton salut ! »

 

Nous devons bien comprendre qu’il ne s’agit pas là d’une volonté qui serait soi-disant de Dieu de rassembler sous la bannière de Christ toutes dénominations qui auraient diverses appellations et divers critères sélectifs autres que Yéshua et l’œuvre de la croix, sûrement pas, mais il est question, ici, de la volonté de Dieu exprimée de nous voir cesser d’agir contre Sa parole par des actes et décisions hâtifs qui nous conduisent loin de la vérité biblique. Souvenons-nous, Christ est LE VERBE DE DIEU, la parole faite chair, et de la bouche duquel sort l’épée à double tranchant qui sépare le vil du précieux. Hébreux 4/12 - Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu`une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu`à partager âme et esprit, jointures et moelles; Elle juge les sentiments et les pensées du cœur.

 

Psaumes 105/4 à 6 – « Tournez-vous vers l’Eternel ! Faites appel à sa force. Apprenez à vivre constament en sa présence ! Souvenez-vous de ses merveilles qu’il à accompli ! Rappelez-vous ses prodiges, et les jugements qu’il a prononcé. » 105/8 – Il n’oublie jamais qu’il a fait une alliance (Christ) et qu’il a donné sa parole pour mille générations. 105/15 – Ne maltraitez pas ceux qui sont consacrés et ne faites pas de mal à ceux qui sont mes prophètes.

 

Dans le Psaume 105, il est question d’une attitude constante, c’est à dire sans répit, sans relâche, jamais, jour et nuit. C’est cela vivre devant la présence de Dieu.

 

Lorsque j’étais jeune chrétienne, en lisant une parole donnée par Paul, je me demandais comment faire afin de demeurer « brancher » constamment avec l’Esprit Saint, pensant que cela ne pouvait pas être possible. Et bien, si, justement, c’est possible. Comment ? Par l’Esprit saint justement qui nous connecte avec la pensée de Yéshua et je ne suis apercu, avec le temps, que la connexion n’était jamais rompue. Peut-être de temps à autre en veille, mais jamais interrompue.
C’est ainsi que nous devons vivre notre vie spirituelle.

C’est ainsi que j’ai appris à vivre la mienne.

Après avoir pris connaissance du journal télévisé du jour, j’ai constaté que Tel Aviv  était la capitale juive des homosexuels, et c’est alors que j’ai compris pourquoi le Saint Esprit me parlait avec colère de cette ville. Comment agir ainsi alors que le Seigneur est très explicite lorsque nous relate les méfaits de cette horreur dans l’Epître aux Romains 8 ou bien encore Jude 7  - que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines qui se livrent à des « vices » (pas maladie, mais vice, péché) contre nature sont données en exemple, subissant la peine d’un feu éternel.

 

Lundi 8 – Lecture du livre des Proverbes 6/16 à 19 –

Le Seigneur met l’accent sur 7 choses qu’il déteste (et oui, notre Dieu à des sentiments parfaits et même lorsqu’il déteste, c’est dans l’amour et la perfection, afin que nous puissions toujours nous repentir de notre situation pécheresse).

Ces choses sont donc :

 

          Les yeux arrogants et hautains (qui jugent)

          Le mensonge

          Le sang innocent répandu

          Le cœur qui complote

          Les pieds qui courent au mal

          Les faux témoins

          Les hommes querelleurs.

 

De nouveau, le Seigneur affirme que JAMAIS, entendez bien, JAMAIS, le fils de la femme libre (Israël élu et Israël enté), Israël le pays hébreux et l’Eglise purifiée, ne servira le fils de la femme esclave.
Il n’y a rien de commun entre eux dit le Seigneur. Je séparerai le vil du précieux, j’en ferais la séparation, moi, dit le Seigneur.

Que les hommes sachent et acceptent cela, parce que penser que ce sont les plans de Dieu de mettre sous le joug du Seigneur les arabes et les juifs sont totalement à côté de la vérité. Le Seigneur a promis à la femme Agar que de son fils il y aurait une descendance bénie, mais JAMAIS il n’a prétendu que cette dernière aurait part à la même bénédiction qu’Israël. Utopie ! Mensonge !

 

Après avoir prié, j’ai reçu Michée 7/14 – Le Seigneur va accomplir des prodiges comme du temps ou Israël est sorti d’Egypte, et les nations vont demeurer muettes, abasourdies et iront alors à la rencontre du Seigneur « oreilles basses » en léchant la poussière.

Il y aura pardon des péchés, oublie des fautes, rédemption pour Israël.
Amen !

 

Le Seigneur m’a montré la dimension d’un nouvel exode par Michée 7/5 et Esaïe 12. Mais il y aura un exode spirituel, ou chacun voudra quitter le pays de l’esclavage afin d’arriver sur les rives du pays de la promesse (Yéshua est notre pays) et d’obtenir les promesses de Dieu pour nos vies.

Dieu va faire droit à Israël son peuple en dépit de la haine des Philistins et de celle d’Ismaël.

 

Dans la nuit du Mercredi au Jeudi, je suis réveillée avec une proclamation à la bouche : l’homme ne vivra pas de pain seulement mais des paroles qui viennent du cœur de Dieu, puis la pensée que celui que Dieu appelle est entouré de sollicitude. Amen !

Cela ne revient pas à dire que seuls ceux-là seront entourés de la sollicitude du Seigneur, mais elle sera particulière.

 

Vendredi 7 Août : un mot me vient en esprit : SYNERGIE qui est un terme de physiologie. Concours d'action, d'effort, entre divers organes, divers muscles.  Association de plusieurs organes pour l'accomplissement d'une fonction. Et je fais une association avec l’AFRIQUE que je vois plongée comme une dague entre deux masses d’eau dont une porte le nom de LION et l’autre de COUGuAR.

 

La SYNERGIE provient des mouvements coordonnés par plusieurs puissances d’esprits et de démons ayant pour siège l’eau des deux grands océans : Indien d’une part, Atlantique de l’autre part.

 

Ces deux animaux sont des prédateurs puissants, le LION représentation d’AFRIQUE et le COUGUAR représentation d’AMERIQUE.

 

En cela, nous assistons à une SYNERGIE entre l’AFRIQUE et l’AMERIQUE de part l’union spirituelle entre Mr.OBAMA Président et son héritage. A ce jour, c’est un peu comme des plaques tectoniques qui bougent sans que nul ne s’en aperçoive jusqu’au jour ou provient le cataclysme de tremblements de terre. Il y aura prochainement des « tremblements » entre l’Amérique et l’Afrique des ancêtres de Mr.OBAMA.

 

« Dieu a donné des lois éternelles qui sont bafouées les unes après les autres.

 

Lorsqu’un homme meure, la terre entière devrait porter le deuil.

 

Nous sommes des « imposteurs » face à la parole de Dieu que nous lisons sans la mettre en pratique.

 

La terre est plongée dans un vertige qui la tire vers le bas (VERTIGO/ Puissance de DESTABILISATION)

 

Une action est porteuse de son fruit et tout fruit est semblable à l’arbre qui l’a porté et amené à maturité. La question posée est la suivante : FRUITS DE L’ESPRIT ou FRUIT DE CE MONDE ?

 

Ce que nous vivons est l’accomplissement de la parole éternelle de Dieu. Celui qui ne marche pas par conviction ne produira qu’un zèle amer

 

Lorsque Moïse donna de la part de Dieu la loi, il fut considéré comme un législateur.

 

Lorsque la loi donnée par Moïse fut « supplantée » par Yéshua dans la grâce, elle ne fut pas rejetée par Dieu, mais elle devenait le support de la grâce. Yéshua est le DECRET de l'Eternel Dieu permettant ainsi à la loi de la grâce de s'appliquer tout naturellement, coyez dans notre monde, lorsqu'une loi est votée, il faut, afin qu'elle soit applicable, soulignée par un décret. Donc, lorsque Christ proclame qu'il est venu accomplir la loi, c'est vérité. La loi trouve ainsi sont accomplissement dans l'oeuvre de la croix, par le décret de Dieu, Christ Yéshua.

 

Le chrétien d’aujourd’hui est déstabilisé par rapport à son comportement dans sa compréhension de la loi dans la grâce.

 

Dieu n’a pas rejeté la loi, elle est la projection de sa pensée et il ne peut se désavouer lui-même, c’est pourquoi la grâce est le « supplément alimentaire spirituel » incontournable elle aussi. Jean 6/51 - Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu`un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c`est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.

 

C’est pourquoi Christ proclame qu’il est venu accomplir la loi ; nous ne pouvons pas garder l’un au détriment de l’autre, l’une et l’autre s’articulent  ensemble.  Matthieu 5/17 -Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir

 

La parole de Dieu est forte, elle est semblable à un ruisseau paisible, à une rivière venant alimenter le fleuve, le torrent qui descend en cascade les côtes escarpées de la montagne, elle est aussi cette puissance qui produit l’électricité dont nous avons besoin chaque jour, elle est indestructible parce qu’elle est éternelle. Vouloir la minimiser est un crime et comme le Psalmiste, je m’écrie : j’aime les décrets de Dieu et je hais les indécis (Psaumes 119/113 à 120).

Psaumes 119/159 – Le fondement de la Parole (Christ) de Dieu est la vérité et toutes les lois de ta justice sont éternelles.

Romains 7/12 – La loi est  sainte et le commandement est saint, juste et bon. La parole de Dieu n’est pas contradictoire, elle reflète la loi dans la justice et la vérité dans l’amour.

Par le biais de Luc 1/45, de nouveau le Seigneur me parle et sa parole est merveille. Heureuse celle qui a cru parce que les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement.

 

Ensuite, par le biais de Luc 1/60, la naissance d’un fils qui se nommera Jean, de la lignée des prophètes de Dieu. Je demande au Saint Esprit de m’en dire un peu plus parce que je sais bien que je ne peux pas enfanter (mon âge, mon veuvage) bref ! je sais que ce n’est pas moi que cela concerne et pourtant… Je connais la vérité puisque l'Esprit Saint est le révélateur de la vérité nommée Christ, et un fils est né.dans le foyer de mon dernier fils Emmanuel, qui lui-même nous avait été annoncé par le même Esprit alors que nous étions loin d'imaginer, et même de désirer une nouvelle naissance au foyer.. Notre Dieu est le Dieu de la vérité, il n’y a pas de tromperie en Lui et lorsqu’il dit, cela arrive. Courage pour ceux qui attendent.

 

Ce matin du 8 Août, je proclame, devant les faux dieux de substitution, qu’il n’y a qu’un seul Dieu, Dieu l’Eternel et que Christ Yéshua est Dieu dans le Père (le Père et moi sommes un Jean 10/30)

Psaume 112/10 – craindre l’Eternel, c’est le départ de la sagesse, mais c’est aussi avoir une raison saine.

 

Nous n’avons tiré aucun enseignement des leçons du passé et nous agissons comme si nous n’avions pas de racines spirituelles.

Nous en sommes arrivés à renier nos origines et nous agissons comme si nous étions des embarcations en dérive.

Pourtant, nous avons tout reçu en Christ, mais le « hic », c’est que Christ n’est plus dans nos vies, il n’est plus le pivot de l’Eglise et en fait ne représente plus grand chose en dehors des dogmes.

Nous allons à la dérive parce que nous avons « détrôné » le vrai Dieu, l’Eternel, refusé Christ son Oint, pour installer un dieu de substitution, un dieu qui n’est plus Dieu mais un « bon papa gâteau gâteux », à l’image des pères humains.

 

Les modes spirituelles ont engendrées des alchimistes qui se veulent des pères spirituels mais qui, comme nos pères, ne sont que des hommes pécheurs ayant besoin de revenir à la source qui est Yéshua.

L’alchimie des hommes s’est révélé comme un piège de notre adversaire et alors que nous nous élevons les uns contre les autres, que nous combattons les uns contre les autres, nous sommes oublieux des paroles données par notre Seigneur : celui qui ne marche pas avec moi (sous entendu en mon nom) est contre moi ; il ne rassemble pas mais divise ; mais celui-là qui n’est pas avec nous mais qui proclame Christ, le salut acquis à la croix, est ouvrier avec le Seigneur.

Celui-là qui place une idole à la place de Christ (qu’importe le nom de cette idole) n’est plus avec Christ, il est devenu ouvrier d’iniquité et pourrait bien s’entendre dire : arrière de moi ouvrier d’iniquité, je ne t’ai pas connu ! Luc 13/27.

 

Notre Dieu est dieu jaloux, comme seul son amour lui le lui permet, mais nous rencontrons un grave problème : nous le disons, nous le chantons, mais nous avons perdu la crainte de l’Eternel, justement à cause de son amour que l’on met à toutes les sauces, et qui nous fait agir comme si tout pouvait se faire. Oui, au nom de Yéshua, nous avons tout, et tout est permis, mais Paul savait dire que si tout était permis (en Christ) tout n’était pas utile.

S’il est possible de boire, devons-nous devenir des alcooliques pour autant ? Et s’il est permis de regarder un programme télévisé, devons-nous alors regarder de la pornographie ? Et si j’ai le permis de conduire mon véhicule, puis-je pour autant rouler sur le premier piéton qui passe devant moi ? Je ne le pense pas, alors pourquoi nos agissements ? Nous critiquons, nous nous esclaffons, nous montrons du doigt, nous disons nous aimer mais le Seigneur nous dit : ce n’est pas parce que vous m’aurez dit « Seigneur… » que vous serez de ma maison. Nous ignorons tout du Père, tout comme Philipe put s’entendre dire : Jean 14/9 - Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m`as pas connu, Philippe! Celui qui m`a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père?

 

15 Août : fête de l’hérésie d’un monde qui se dit chrétien et qui croit l’être, mais qui ressemble de plus en plus à son idole qui ne voit rien, qui ne dit rien et qui se brise au moindre choc :

Habakuk 2/18 - A quoi sert une image taillée, pour qu`un ouvrier la taille? A quoi sert une image en fonte et qui enseigne le mensonge, Pour que l`ouvrier qui l`a faite place en elle sa confiance, Tandis qu`il fabrique des idoles muettes?

« Chrétien » ! Voici ton dieu ! Tu t’es fait un « dieu » à ton image et tu es à l’image de ton dieu !

 

 

PAROLE DU SEIGNEUR :

 

"Eglise, parfois tu es ignoble ! Tes actes sont ignobles, et pourtant, tu fais l’objet de l’amour le plus grand qui puisse se trouver dans tout l’univers.

Eglise, parfois tu es méprisable ! Ton amour dévié vers ton idole te rend méprisable parce que la voix des prophètes se sont levées pour t’avertir, mais tu es demeurée sourde dans le silence de ton cœur et de ton âme flétrie.

Eglise arrogante ! Lorsque tu vas vers les faux autels pour prendre les emblèmes de ta condamnation, tout cela au nom de Dieu qui déjà depuis longtemps tu as abandonné pour te tourner vers tes idoles. Ton idole sera ta pierre d’achoppement et la pierre angulaire t’écrasera lorsqu’elle tombera sur toi, si tu ne reviens pas d’où tu es tombée.

Chef orgueilleux, sans humilité, paré d’or et de vermeil, revêtu de pourpre, d’hermine, paré d’une tiare sacrilège ! Toi qui te donne le titre de « Prince », de « Vicaire du Christ », Toi ! Mensonge ! Toi fils du « Père des mensonges » !

Tu es assis sur un trône qui te place à la hauteur du  « Prince de Tyr » tu es semblable à celui-là dont la couverture fut faite de vers et le tien ne s’éteindra pas, tout comme il en fut pour tes pareils, sauf si tu te reprends avant qu’il ne soit trop tard. Sinon, tu descendras dans la fosse éternelle, entraînant à ta suite ceux qui ont commercés avec toi, vivant de tes souillures et abominations. Prince de Babylone ! Tel est ton sceptre, telle est ta couronne, mais sache bien que tout s’achèvera dans la boue, dans l’horreur de ton péché.

J’aurai encore pitié, j’exercerai encore miséricorde par amour pour toi si tu reviens à moi, dit le Seigneur, sinon je te rejetterai loin de moi, là où tu finiras sans or et sans vermeil, sans éclat, revêtu de ta parure faite de ta souillure et du sang de tes victimes. Je reviens arracher du milieu de toi ceux que tu as détourné de la voix droite et je les ramènerais dans la maison de mon Père, là ou est leur place.

Ton trône vacillant va tomber et si tu ne te reprends pas de tes œuvres, il t’entraînera dans sa chute, dans son sillage.

Il y aura des gémissements, des cris et des pleurs, et une grande désolation au sein de tes murs qui, comme châteaux de cartes, s’effondreront sous les coups de boutoirs de la vérité proclamée par la voix de mes prophètes.

Tu as œuvré par la tyrannie, ton sort sera celui réservé aux tyrans. Je briserais ton pouvoir orgueilleux car tes œuvres ont proclamé ta méchanceté.

Chez toi, le diable vit à demeure et ceux que tu as convié à ta table sont en réalité les invités de Satan, partageant avec lui la « cène » qui n’a plus rien de divine mais qui a tout du diabolique ; voilà ton acte de condamnation.

Babylone ! Ton temps est compté ! Vient la nuit parce qu’arrive La Lumière du jour qui apaisera la terre et les hommes qui auront cru à sa venue, l’attendant avec patience, envers et contre tout.

La terre sera stupéfaite de te voir dans la détresse de ta nudité, mais c’est alors que cela sera vécu par une multitude comme l’effet d’un électrochoc qui la conduira aux pieds du Roi des rois à se repentir et entrer dans le salut véritable et éternel.

 

 

Telle est la parole du très-Haut ! Amen. »

Jeudi 14  Août

 

Il me semble assister à une grande dévastation à tous les niveaux de notre société, à tous les échelons de notre vie.

L’Islam marche en conquérant, l’Islam est la représentation du cavalier écrit dans Apocalypse 6/2 - Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre, contrairement à Christ dépeint dans Apocalypse 19/11 - Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s`appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.

L’Islam revendique un dieu qui n’est pas Dieu l’Eternel, leur dieu est un dieu de conquêtes, de force, de mensonge (oui, le coran parle du mensonge et en fait une arme de conquête afin de conquérir les « infidèles » à la vraie foi).

Notre pays n’est plus le rempart de la foi comme jadis il l’a été, mais comme nous avons lâchement mis le Seigneur hors de notre société française, il ne peut en être autrement. Nous nous soumettons à la dictature (si, je pèse mes mots) islamique quoi que nous en disions, et chacun de nos pays en fait  de même.

L’Islam défie l’Europe ouvertement, ne craignant pas même l’Amérique (Ben Laden interpellant directement le Président Obama), la violence recouvre la terre, et nous assistons, impuissants, à des déferlements de plus en plus grands, dévastateurs et meurtriers, d’éléments naturels déchaînés. La terre agonise, les hommes lèvent le poing vers le ciel, mais personne ne met le genou a terre dans l’humilité devant notre Dieu en colère. Hélas diront les hommes, hélas dira la terre, et personne ne voudra se tenir devant Dieu. Ezéchiel 2/30 - Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n`en trouve point !

 

Il n’y a pas de remise en question, et tous se satisfont de ce que voient leurs yeux. Pauvres de nous que nous sommes ! Partout ou mes yeux se dirigent, je ne vois que colères rentrées jusqu’à ce jour explosant maintenant ouvertement devant le monde ébahit, haine et violence, meurtres, vies reprises, sang répandu.

Comme je l’ai déjà dis, comme je l’ai écris, l’homme est la source de ses maux, il est inutile de chercher autrement. Oui, certes, travaillent contre l’humanité ceux qui veulent dépouiller l’Eglise de son héritage divin, mais l’église est responsable de se laisser faire sans dire mot ni aucune rébellion devant cet état de fait. Je n’incite pas à la violence, je la hais, mais je prône la vérité, levons-nous, purifions nos mains salies et affermissons notre foi quasiment inexistante, parce que même en l’état, le Seigneur veut s’en servir afin de nous aider à repousser l’ennemi et faire entrer les dernières âmes dans ses pacages prêts à nous recevoir.

Dans Nombres 21, nous assistons à un événement important : l’élévation d’un serpent d’airain sur une perche pour la guérison de ceux qui, mordus par des serpents brûlants, reçoivent la guérison en dirigeant leurs regards vers celui-ci. Aujourd’hui, nous devons faire de même et tourner nos yeux vers la croix afin d’être guéris, afin d’être sauvés de ces morsures cruelles du serpent brûlant, le Léviathan, serpent ancien, mais serpent tortueux et fuyard. Oui, devant Christ, Satan fuit !

 

Maintenant une question s’impose : quand allons-nous oublier nos espérances personnelles afin d’espérer pour le corps de Christ ? Quand allons-nous prendre le deuil pour une âme qui se perd alors que nous « prêchons » le salut sans mourir nous-même de l’agonie de celui qui se perd, de celle qui meure ?

Nous avons trouvé des chevaux de bataille mais nous ne combattons plus le bon combat de la foi. Sommes-nous déjà fatigués et lassés alors qu’arrive la ligne d’arrivée droit devant nous ? Qu’en sera-t-il quand nous devrons affronter l’ennemi face à face ? Parce que son temps est là, parce que bientôt nous assisterons à son avènement, mais viendra le temps du Seigneur, c’est écrit et j’y crois. Jérémie 12/5 - Si tu cours avec des piétons et qu`ils te fatiguent, Comment pourras-tu lutter avec des chevaux? Et si tu ne te crois en sûreté que dans une contrée paisible, Que feras-tu sur les rives orgueilleuses du Jourdain?

Nous applaudissons lorsque notre pays s’apprête à créer une loi (encore une) afin de défendre aux femmes islamiques le port de la burka, mais nous laissons la porte grande ouvertes à certaines lois islamiques et ces dernières s’introduisent  de façon insidieuse dans notre pays et fait ainsi la part belle à ceux qui sont contre Israël et le Christ Yéshua, l’Oint de Dieu (pas celui d’Allah) Nous avons donnés les clés spirituelles de notre pays aux dirigeants islamiques et élevé aux rangs de la chevalerie les Emirats pétroliers. Nous disons shalom et on nous répond salam ! Je m’insurge, je m’érige contre et je dis non !

 

La tour de Babel reconstruite, qu’espérons-nous encore ? Attention Europe ! Regarde derrière toi ceux qui vont, qui déjà te poignarde dans le dos de manière sordide et perfide, en reptation comme le serpent. L’Asie s’est réveillée, la Russie se relève et la Chine désire ce que tu possèdes (le capital et son système) et te l’arracheras avec violence de tes mains dès que tu auras constaté sa façon de faire contre toi. Mais ce sera trop tard. C’est déjà trop tard !

 

VISION DU CHASSEUR ET DES CHIENS dont j’ai donné l’image en Juillet. Je n’avais pas reçu d’explication et j’attendais…

. Le chasseur : Satan (il chasse pour tuer et rapporter du gibier)

. Le grand chien gris blessé à mort : le système capitaliste qui fait encore des bonds, je dirai que ce sont des soubresauts parce que la blessure mortelle est profonde.

. Les autres chiens, plus petits mais coriaces (ils sautent ensemble sur le chien gris et le morde) ils sont de la même meute, mais ils sont réjouis de pouvoir agir contre le chien gris. Ces petits chiens sont divers éléments : des nations, des pouvoirs (forces syndicales, gouvernementales, financières et commerciales, mais surtout spirituelles)… Ils espèrent la mise à mort de la représentation du système parce qu’ils veulent leur part de ce qui bientôt n’existera plus. C'est une attaque puissante contre l'euro dont le Seigneur nous avait avertit il y a bien des mois, nous avertissant que l'euro deviendrait "une arme de guerre".

 

Mercredi 19 Août 2009 – 1h1/2 du matin :

La présence du Seigneur est forte, et je pleure dans l’attente de recevoir sa parole, sa pensée.

 

PAROLES DU SEIGNEUR :

 

« Mon Eglise est souffrante et je souffre de la voir dans cet état, elle se roule devant son veau d’or, elle ondule et ne comprend pas ce qui lui arrive.

Elle pleure en son cœur sa joie envolée, elle n’est plus qu’un pâle reflet de ce qu’elle a été. Et pourtant, ne lui ais-je donné ce dont elle avait besoin ? Ne l’ai-je pas lavé du sang qui la couvrait, sang de ses menstrues qui la rendait impure ? Ne l’ais-je pas ointe d’une huile de joie parfumée ? Ne lui ais-je pas donné plus que le nécessaire en lui faisant don de l’Esprit Saint ?
Regarde pourtant ce qu’elle est devenue ? Elle a renié son époux, son fiancé pour se prostituer à des simulacres d’hommes ; elle s’est tournée vers ses nombreux amants, réclamant des salaires de prostitution.

Regarde comme elle se comporte, il n’y a rien de réjouissant n’est-ce pas ? »

Comme j’étais toujours dans l’attente, tout en questionnant le Seigneur sur le devenir « présent et futur » de son Eglise, voici la fin du message :

« Alors, que vas-tu faire pour elle sinon lui dire la vérité ? Que vas-tu lui donner que je ne lui ai déjà donné ? Je t’ai dis : parle et ne te tais pas ? Tu marches sur les scorpions, les serpents, et qu’importent les breuvages empoisonnés que tu absorbes, J’ai muselé l’ennemi. »

 

Le Seigneur m’a aussi fait connaître la différence existante entre le jubilée biblique et le relâche biblique, dont nous parlons lorsque le jubilée est fêté lors d’un anniversaire de règne, mais qui n’est, malheureusement pas mis en exécution tel qu’il se devrait d’être. Alors au panier le festif et concrétisons la parole divine. Voyez ce qu’il en est écrit dans Deutéronome 15, version Segond 1910 ou encore Darby. Lorsque le Jubilée de la reine Elizabeth II d’Angleterre a été fêté par tout le peuple et les monarchies invitées, il aurait été de mise et de bon ton de mettre en pratique l’enseignement divin. Après tout, n’est-elle pas la tête, le chef de l’église anglicane ? Tout remettre, tout restituer. Mais voilà, des dépenses eurent lieu, mais rien de concret pour les peuples. C’est ainsi !

Osée 6/5 – J’aime la piété et non les sacrifices et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes. Ils sont comme le vulgaire, transgressent l’alliance et ils m’ont été infidèles.

 

PAROLE DU SEIGNEUR :

 

« Le monde dit : toute la vérité n’est pas bonne a dire, et moi, je dis que la vérité retenue est le prélude au mensonge.
Le monde dit : l’homme est bon, et moi, je dis que l’homme tire de mauvais trésors de son cœur dépravé.

Le monde dit : mangeons et buvons, viendra bien le temps du malheur, et moi, je dis : réjouissez-vous dans la maison du deuil et fuyez le bruit des fêtes. Le monde boit le vin mauvais et son ivresse le conduit dans la débauche, et moi, je vous dis : abstenez-vous des liqueurs fortes et des boissons épicées, elles vous conduiront dans l’état de Noé et apporteront malédiction sur celui qui pousse l’homme à sucer le venin de l’aspic.

Le monde courre après l’éphémère et moi, je dis : bâtissez sur les fondements éternels.

Le monde a travaillé pour son œuvre, et moi, j’ai soufflé sur l’ouvrage de ses mains, vous prouvant que l’homme ne pouvait pas se passer des choses qui ne sont pas forcement terrestres.

Le monde s’est prosterné devant des dieux étrangers et moi, j’ai dis : je suis Dieu jaloux ! Jusqu'à quand allez-vous ainsi continuer à vous débattre dans ce qui vous retient prisonniers sans penser que je suis celui qui a mis la mort sous ses pieds ?

Continuerez-vous à vous vautrer dans votre vomissure ?
Terre ! Je te le dis : il est des feux qu’il ne faut pas chercher à allumer, et s’ils sont déjà actifs, il te faut les éteindre promptement, avant que tu ne sois désolée et désertique.

Homme ! Il te faut des expériences que tu ne peux plus faire, même si tu leur as donné le nom de « scientifiques » car la science que tu sers est ton dieu exigeant semblable à Molok ; il réclame le prix du sang.

Femmes ! Revenez à ce pour quoi vous avez été créées : créées afin d’être l’aide précieuse de l’homme, libres et non pas libérées. Comprenez-vous la différence ? Je vous ai créées libres pour vivre libres mais vous avez vécu cette vie comme une expérience méchante qui vous a conduit à vous « libérer », vous n’avez pas compris que vous étiez libres.

Enfants ! Vos rébellions vous conduisent dans les chemins de la colère et vous mangez des fruits acides qui vous font grincer des dents ; même assis sur des sièges au sein du peuple de Dieu vous ne connaissez pas la paix. »

 

Parfois on me demande pourquoi faut-il combattre ? Tout simplement parce que nous sommes attaqués, et qu’il n’est nullement écrit qu’il faut attendre que cela passe. Ce n’est pas du café !

Depuis quelques temps, je suis le sujet à l’assaut des combattants de l’ennemi qui me harcèle, mais est-ce pour autant que je suis coupable de quelque péché ignoré ? Non, mais je sais une chose, lorsque nous sommes désireux de servir Christ Yéshua, cela arrive souvent. Depuis quelques semaines, cela n’arrête pas ! Le Samedi 22 à 1h1/2 du matin, je suis réveillée vivement, en sentant un malaise me saisir fortement ; C’est un malaise qui me plaque sur un lit qui me semble être transformé en tapis volant, et ma sensation est que je vais « partir ». Je saisis les bords du lit, et je réalise que mon lit est immobile, mais que mes sensations n’ont plus rien de réalistes, j’ai la sensation de voler. Vertiges ! Voilà le mot lâché !

Après avoir vérifié si je n’étais pas en danger, et je me tourne vers le Seigneur qui peu à peu m’engage dans un combat spirituel qui durera environ une heure, mais la victoire est là puisqu’en Christ nous sommes vainqueurs.

 

Esaïe 27/1 – Christ est vainqueur sur le LEVIATHAN, nous aussi !

 

                                                      

 

 

« Eglise ! Tu souffles dans une trompette pour rassembler pour le combat, mais rien ne se fait  parce  que  le son qui sort de ton instrument est confus »

AMEN !